AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT
anipassion.com
Partagez | 
 

 you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Byeol Il Keun
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Prêt à défoncer une balle de ping-pong si tu me fais chier.
MESSAGES : 63
LOCALISATION : DTC. (Dans ta crotte, ouiiiii)

MessageSujet: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Mar 31 Juil - 18:49

❝GET THE FUCK AWAY FROM ME❞
Un appel masqué venait de s’afficher sur mon portable, et tandis que je décrochais, voilà qu’on me disait « Ecoute. J’ai besoin de toi. J’ai plein de choses à te dire. Tu peux venir à l’hôtel Baekje ? » Sauf qu’un problème se posait, là, tout de suite… « Mais, attends… T’es qui au juste ? » Je n’eus pas longtemps à attendre pour que cette fameuse voix féminine s’exclame à nouveau : « C’est une surprise. Je suis l’une de tes anciennes collègues. On était plutôt proches, donc tu devrais me reconnaître assez rapidement. Allez, viens vite, je t’attends. » Haussant l’un de mes sourcils, tout un tas de questions fusait dans ma tête ; on me donnait rendez-vous sans même me dire qui était la personne en question… « Euh, ouais… Ca marche, je bouge. » Dès que j’eus raccroché, finissant mon second verre de vodka de la soirée, je sautais du tabouret sur lequel je venais à peine de poser mon popotin impérial, et fonçais vers la sortie du club dans lequel j’avais choisi de passer ma soirée ; sauf que cette dernière se trouvait être chamboulée par l’appel qui me semblait quelque peu mystérieux… Mais je me disais que si on m’avait appelé ainsi en plein milieu de la soirée, ce devait être quelque chose de plutôt important ; et le fait que ce soit dans un hôtel ne me choquait pas plus que ça, ce ne serait pas la première fois que l’une de mes anciennes collègues me donnait rendez-vous là-bas après un client… Une fois en-dehors du club, je sautais dans la Maserati que mon père m’avait filé en début de journée, tout en tentant tant bien que mal de mettre une tête sur la voix que j’avais entendue ; mais ça me semblait être mission impossible, d’autant plus que je perdais le souvenir de la voix en question, qui ne fini par devenir qu’un simple souvenir plutôt vague.

Je ne mis pas bien longtemps pour me rendre à l’entrée de l’hôtel. Et à peine arrivé dedans, voilà que l’homme de l’accueil me demandait si j’étais bien « Monsieur Byeol », question à laquelle je répondis d’un simple hauchement de tête. Après cette courte intervention, il me donna un numéro de chambre à laquelle je me rendis, chose que je ne fis sans plus attendre. Et une fois face à la porte, je l’ouvris à l’aide de la carte qui m’avait été donnée en même temps que le numéro… La chambre était plutôt petite, les couleurs étaient plutôt chaleureuses et un lit double se trouvait dans le coin de la pièce. Je me dirigeais assez rapidement vers le plus grand espace de la chambre afin de m’installer sur le bord du lit, scrutant chaque coin de cette dernière, me rendant finalement compte que de l’eau coulait dans la salle de bain dont la porte me faisait presque face… Je me disais que sans doute la femme qui m’avait appelée enlevait les « traces » de son client, et ne m’inquiétais donc pas plus que ça, m’exclamant simplement : « Je vais devoir poireauter encore combien de temps ? J’aurais eu le temps de prendre un autre verre, j’aurais pas eu besoin de me dépêcher si c’est comme ça que tu comptes te faire désirer. »




i just wanna live my life
△ everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Go Eun Sil
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Mar 31 Juil - 19:21

Elle avait bu. Elle avait beaucoup bu, et elle ne pensait plus qu'à une seule chose : se venger. La vengeance est un plat qui se mange froid. Pas pourri, mais froid. Et tant qu'elle n'était pas encore totalement saoule, elle se décida à agir. Se venger de qui ? De l'employé qui avait fiché sa vie en l'air. Celui qui apparaissait sur les photos et dont le visage était flouté. Les photos qui avaient causé sa perte, qui avaient été données à la presse lors du scandale, qui avaient fichu sa vie en l'air, ces maudites photos. Il en était à l'origine. Il avait joué les mannequins dans le but d'être payé et de la mener à sa perte. Rien d'étonnant donc à ce qu'elle ne veuille pas lui baiser les pieds. Ce qu'elle voulait ? Lui rendre le pareil, lui renvoyer l'ascenseur, lui faire récolter le fruit de ce qu'il avait semé. Bon, le plan qu'elle avait en tête n'était pas efficace, était farfelu, mais c'est l'intention qui compte non... ? Enfin, elle était saoule. Il ne fallait pas s'attendre à du travail de maître non plus. Engouffrée dans la chambre d'un des hôtels de la vie, allongée sur le lit, elle avait pris son téléphone et avait composé son numéro, son numéro à lui, mais en masquant le sien. Hors de question qu'il sache qu'il s'agissait d'elle. Ca ficherait tout en l'air, voyons, et sans plan serait sans queue ni tête. Bon, il l'était déjà, mais voilà, ça empirerait les choses. Elle avait donc composé son numéro, et lui avait dit qu'elle avait besoin de lui, qu'elle avait des choses à lui dire, et qu'il la connaissait déjà. Au fond, elle n'avait pas totalement tort. Elle avait besoin de lui, pour lui donner une bonne leçon. Et elle avait des choses à lui dire, oh oui, beaucoup. Et il la connaissait déjà, vu ce qu'il lui avait fait subir. Bon, en ce qui concerne le fait qu'il l'apprécie, qu'elle soit l'une de ses collègues, ce n'était pas forcément vrai. Mais, encore une chose de véridique : la surprise. Oh oui, qu'elle lui réservait une belle surprise.

Et en attendant qu'il vienne, elle enchaîna les verres, jusqu'à tout juste pouvoir tenir debout. Elle avait convenu avec un jeune homme de l'accueil de donner la clé de la chambre à son invité une fois qu'il serait à l'hôtel. Elle attendit de nombreuses minutes, et ne le voyant pas arriver, elle s'aventura dans la salle de bain. Une bonne douche ne lui ferait pas de mal, voyons. Sauf qu'à peine se glissa-t-elle sous l'eau qu'elle l'entendit arriver, puis surtout, par la suite, sa voix... C'était lui, c'était bien lui. Rapidement, elle sortit de sous l'eau, et enfila un peignoir blanc. Ses cheveux étaient encore trempés, et elle les avait enroulés dans une serviette. … Puis elle ouvrit la porte, et se posta alors finalement devant lui, se tenant au cadre de la porte pour ne pas s'écrouler sur le sol. « Comme on se retrouve. » lui dit-elle, en le fusillant du regard. Et elle ne lui laissa pas le temps de réagir qu'elle se rua sur lui, le faisant alors basculer sur le lit, le frappant de ses petits poings avec le peu de force qu'elle avait. Et son taux d'alcoolémie qui commençait à se faire élever n'arrangeait rien. « Aujourd'hui, je vais te faire payer pour touuuuut ce que tu m'as fait ! » Mais bien sûr. D'une telle manière. On y croyait tous.



Revenir en haut Aller en bas

Byeol Il Keun
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Prêt à défoncer une balle de ping-pong si tu me fais chier.
MESSAGES : 63
LOCALISATION : DTC. (Dans ta crotte, ouiiiii)

MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Mar 31 Juil - 19:49

Au lieu d’observer simplement cette chambre d’hôtel, j’aurais tout aussi pu la fouiller de fond en comble pour voir tout ce qu’elle aurait pu cacher ; et franchement, ça aurait pu être une très bonne manière de tuer le temps et d’effacer l’ennui qui risquait de me prendre d’un moment à l’autre. Cependant, il ne fallu pas longtemps après mes paroles pour que la mystérieuse personne qui m’avait téléphoné ne se plante face à moi, tout droit sortie de la salle de bain… Et à ce que je pouvais en voir, elle ne semblait pas avoir eu le temps de terminer de se préparer puisqu’elle se tenait là en robe de chambre, avec une simple serviette enroulée autour de la tête… Je m’étais mis à la regarder de haut en bas tout juste quelques secondes avant qu’elle ne sorte ce « Comme on se retrouve. » qui me semblait quelque peu suspect… Fixant son visage un instant, je tentais de remettre cet air sur un nom dans ma tête, mais je n’eus pas sérieusement le temps de réfléchir plus que ça puisqu’elle venait de se jeter sur moi comme une espèce de folle furieuse. Alors non seulement elle tentait de me frapper avec ses mini poings qui n’arriveraient pas sérieusement à me faire de mal, mais en plus elle puait franchement l’alcool. « Aujourd’hui, je vais te faire payer pour touuuuut ce que tu m’as fait ! » … Hein ? De quoi ? Attrapant ses poignets pour stopper ses coups, je tentais de me rouler sur le côté pour prendre le dessus, la fixant de près, regard interrogateur, jusqu’à ce que… Oh, mais oui. C’était elle. Une vraie peste. Il y avait environ un an et demi, un groupe de jeunes était venu me convaincre de la faire boire et de lui faire ingurgiter un produit qu’ils m’avaient donné pour la faire dormir, avant de l’emmener dans une chambre d’hôtel pour qu’ils puissent nous prendre en photos. Sauf que moi, je ne faisais que mon travail, c’est-à-dire ramener de l’argent à mon patron grâce à mon corps ; et vu tout le pognon qu’on m’avait proposé à ce moment-là, je n’aurais pas pu refuser. « Oh god… Toi ! Saleté ! Espèce de petite peste ! Qu’est-ce que tu fiches ici, hein ?! C’est toi qui m’as donné rendez-vous ?! T’es vraiment rien qu’une petite emmerdeuse ! » m’exclamais-je tout en resserrant mes mains autour de ses poignets. Je m’en rendais bien compte, oui, mais elle me cherchait depuis bien longtemps comme ça, c’était loin d’être la première fois qu’elle tentait de gâcher ma journée ; mais elle avait bien de la chance que j’ai bien trop de fierté pour m’attaquer à une femme comme je m’attaquerais à un homme. Elle éviterait de se prendre des coups dans la gueule et de ressortir avec un nez cassé… Mais je n’allais sûrement pas la laisser faire, c’était tout bonnement hors de question. « T’as franchement rien d’autre à foutre de ta vie que de me faire chier, toi, hein ! » lui disais-je en serrant les dents et en fronçant les sourcils. « T’essaies de faire quoi, hein ? De te faire refaire le portrait gratuitement parce que la chirurgie est trop chère pour toi, huh ?! »



i just wanna live my life
△ everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Go Eun Sil
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Mer 1 Aoû - 19:33

Il avait fiché sa vie en l'air. Il avait vraiment fiché sa vie en l'air, et était venu le jour pour elle de se venger. Oh oui, elle allait lui faire payer. Elle allait lui faire payer en l'attachant, en le séquestrant, en le mordant, en lui arrachant la peau... Bref, que des choses dont elle n'était pas capable. Ah, l'effet que faisait l'alcool sur son cerveau était plutôt comique. On se serait cru dans un film. On aurait dit qu'elle avait perdu la tête. En quelques sortes, l'alcool lui avait bel et bien fait perdre la tête, hein. Attendez, vous avez vu son gabarit un peu ? Et puis le sien ? Lui, mesurant deux têtes de plus qu'elle, et ayant une tonne de muscles. Elle ? Elle avait droit à un corps de mannequin. Donc un corps dénué partiellement de toute force physique. Tout ce dont elle pouvait se servir était sa force psychique. Son intelligence en d'autres termes. Et heureusement, intelligente, elle l'était. Sinon, il y aurait un gros problème, non ? Un gros problème car elle n'aurait tout simplement aucun moyen de se servir. Mais heureusement, la nature était bien faite. Enfin, à vrai dire, son physique était aussi une arme fatale et pas mal efficace dont elle pouvait se servir pour obtenir ce dont elle avait envie. Enfin, une arme fatale et efficace mais qui n'avait pas l'air de faire d'effet sur son présent interlocuteur. De toute manière, il l'avait déjà vu quasiment nu, ou du moins, avec tout juste quelques bouts de tissus sur le corps, donc il n'avait plus rien à « convoiter » question voyeurisme.

Bref, telle une petite furie un peu saoule, elle se rua tant bien que mal sur lui, et commença à le frapper sans, naturellement, faire de dégâts. Eh bien oui, vu sa force, vous savez... Mais bref. « Oh god… Toi ! Saleté ! Espèce de petite peste ! Qu’est-ce que tu fiches ici, hein ?! C’est toi qui m’as donné rendez-vous ?! T’es vraiment rien qu’une petite emmerdeuse ! » Sauf que désormais, elle n'arrivait quasiment plus à bouger ses pauvres petits poignets, qu'il avait attrapé fortement. Mais elle gigotait toujours plus. Elle devait le frapper, elle avait encore plus de raisons de le frapper vu ce qu'il venait de lui dire ! Elle ? Saleté ? Petite peste ? Mais la petite peste au masculin c'était bien lui et personne d'autre ! Et puis l'emmerdeur c'était aussi lui ! Il avait fichu sa vie en l'air, et il en avait fait une merde pas possible. Alors l'emmerdeur en chef, c'était bien lui et non elle. « ESPECE DE PETIT CON ! L'emmerdeur c'est toi ! Je te rappelle que t'as fichu ma vie en l'air ! Tu dois payer pour tout ce que t'as fait ! ET EN PLUS je te rappelle qu'en ce moment c'est moi qui paie pour cette chambre où je t'ai donné rendez-vous, pas toi ! » dit-elle avant de tenter de le mordre, mais de rater sa cible une première fois. « T’as franchement rien d’autre à foutre de ta vie que de me faire chier, toi, hein ! » Ah, ce qu'il pouvait être drôle lui, parfois. « AH BAH NON ! Je te rappelle que j'ai une vie de merde maintenant et dénué de tout sens ! Alors c'est sûr, j'ai plus rien d'autre à foutre ! » C'était l'évidence même, non ? Il avait fichu sa vie en l'air, et elle ne trouvait plus rien à faire, donc elle lui renvoyait l’ascenseur. Plutôt gentil et généreux de sa part non ? « T’essaies de faire quoi, hein ? De te faire refaire le portrait gratuitement parce que la chirurgie est trop chère pour toi, huh ?! » Han. Regardez un peu ce qu'il osait lui dire. Elle le fusilla du regard, furieuse, gigotant toujours dans tous les sens comme un pantin désarticulé pour tenter de se libérer. « MAIS VAS Y ! VAS Y ! Frappe-moi tant que t'y es ! Aggrave ton cas ! MAIS AVANT ! JE VAIS TE REGLER TON COMPTE ! » lui cria-t-elle, quasiment, avant de le mordre au niveau de l'épaule. La vengeance est un plat qui se MANGE froid. Eh oui, qui se mange.



Revenir en haut Aller en bas

Byeol Il Keun
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Prêt à défoncer une balle de ping-pong si tu me fais chier.
MESSAGES : 63
LOCALISATION : DTC. (Dans ta crotte, ouiiiii)

MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Mer 1 Aoû - 20:10

J’aurais aimé lui dire plus de choses que ça, des choses bien plus méchantes, des mots qui l’auraient touché droit au fond d’elle, droit dans son cœur de folle furieuse ; mais je ne trouvais pas la situation présente suffisamment tendue pour le faire. Certes, elle avait tenté de me frapper, mais ce n’était pas la première fois qu’une femme levait sa main sur moi, et c’était loin d’être comme si elle avait une force sur-humaine, bien loin de là. Alors je m’étais contenté d’exprimer mon agacement quant à sa présence en lui lançant tout un tas d’ « insultes » pas franchement de haut niveau. Mais je me doutais bien qu’elle n’allait pas se lever après ça et me foutre une paix optimale en prenant ses jambes à son cou ; non, ça, ça aurait été beaucoup trop beau. « ESPECE DE PETIT CON ! L’emmerdeur c’est toi ! Je te rappelle que t’as fichu ma vie en l’air ! Tu dois payer pour tout ce que t’as fait ! ET EN PLUS, je te rappelle qu’en ce moment c’est moi qui paie pour cette chambre où je t’ai donné rendez-vous, pas toi ! » … Et alors ? Qu’est-ce que ça changeait au fait qu’elle se soit faite passée pour celle qu’elle était loin d’être, sérieusement ? Rien. Rien du tout. « AH BAH NON ! Je te rappelle que j’ai une vie de merde maintenant et dénuée de tout sens ! Alors c’est sûr, j’ai plus rien d’autre à foutre ! » Je n’avais nullement envie d’en revenir à ce sujet et à m’expliquer, puisqu’après tout, je me fichais totalement de ce qui avait puis lui arriver, je n’étais pas la faute principale là-dedans. Tandis qu’elle se débattait encore, depuis que je m’étais mis sur elle, elle me fusillait du regard, avant de me sortir ce magnifique « MAIS VAS-Y ! VAS-Y ! Frappe-moi tant que t’y es ! Aggrave ton cas ! MAIS AVANT ! JE VAIS TE REGLER TON COMPTE ! » Et sans même avoir eu le temps de réagir ne serait-ce qu’un peu, la voilà qui me mordait l’épaule comme un espèce de fauve affamé. Et elle avait beau ne pas avoir de force dans les bras, sa morsure m’avait fait lâcher un certain cri de douleur avant de me faire sauter en arrière pour me libérer de sa mâchoire. Sauf qu’à ce moment-là, j’avais serré ses poignets beaucoup plus forts et l’avait entraînée avec moi sur le sol. « Mais tu crois quoi, que j’en ai quelque chose à foutre de ta vie ?! T’as qu’à assumer ta connerie, si t’avais eu un cerveau, il te serait rien arrivé ! T’es vraiment qu’une espèce de petite conne ! » avais-je gueulé, tandis que je me relevais en attrapant ses poignets et ses jambes ensemble pour la jeter sur le lit comme une furie. « Et de quel droit tu me touches, déjà ?! TU TE PRENDS POUR QUI ?! » m’exclamais-je en me jetant sur elle, bloquant ses jambes contre mon torse et maintenant ses deux poignets dans l’une de mes mains vers le mur, lui faisant tendre ses bras, tandis que je lui mettais une petite claque sur la bouche pour la « punir » de sa morsure. « Continue et tu vas voir ce qu’il va t’arriver ! CONTINUE COMME CA ! » Et c’était certain, si elle continuait sur cette voix-là, elle risquait de se faire coudre les lèvres ensemble et se faire arracher les yeux. « Et tu sais quoi, huh ?! TA VIE TU LA MERITES ! Une peste comme toi, une pourriture, est bien loin de mériter une vie de rêve ! »



i just wanna live my life
△ everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Go Eun Sil
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Jeu 2 Aoû - 17:23

Il avait réussi à prendre le dessus, à se mettre au dessus d'elle, et vous vous doutez bien que cela ne lui plaisait pas, au contraire. Cela la mettait hors d'elle, et lui donner encore plus envie de le frapper, de le griffer, de lui tirer les cheveux... Or elle ne pouvait rien faire de tout cela. Il tenait ses poignets, il les tenait trop bien, et c'est tout juste si elle arrivait à les bouger. Tout ce qu'il lui restait à faire, tout ce qu'elle pouvait encore faire... Le mordre. Et c'est ce qu'elle fit. Eh bien quoi ? Vous vous attendiez à ce qu'elle reste ainsi, sans lever le petit doigt ? Elle avait prévu de se venger. Et même si sa vengeance n'était pas des plus efficaces, et n'était pas à la hauteur de ce qu'il lui avait fait... Comme on dit, c'est l'intention qui compte, non ? Avec autant de force qu'elle le pouvait, elle attrapa avec ses petites dents la peau de son épaule, et serra autant que possible, jusqu'à lui arracher un cri de douleur. Et autant dire qu'elle en était fière, de pouvoir ainsi le faire crier. Le faire crier de douleur, bien sûr. Et rien d'autre. (huhuhu) Ehem, bref. Mais elle aussi finit par laisser échapper un cri, un cri de surprise alors qu'elle se sentait tirer en avant. Il avait tenté de se redresser, et il l'avait tirée dans son élan, parce qu'il tenait toujours trop bien ses poignets et qu'avec son petit gabarit, on pouvait facilement la manipuler comme un pantin, ou une poupée. « Mais tu crois quoi, que j’en ai quelque chose à foutre de ta vie ?! T’as qu’à assumer ta connerie, si t’avais eu un cerveau, il te serait rien arrivé ! T’es vraiment qu’une espèce de petite conne ! » Assumer sa connerie ? Si elle avait eu un cerveau ? Mais pour qui se prenait-il au juste ? Et puis, c'était totalement idiot de dire que c'était de sa faute ! Que pouvait-elle bien faire contre du crime organisé ?! Ils avaient tout prévu, et elle avait été la victime de tout cela. Et en plus, il y avait participé, à ce crime organisé. Tout était de sa faute, de sa faute à lui ! Et elle, elle n'était pour rien, parfaitement. Les rôles étaient, ainsi, clairement définis. Il était le vilain, et elle la gentille héroïne que l'on maltraitait. Il ne restait plus à espérer que la fin de son histoire soit comme dans la plus part des dramas coréens. Un mariage avec un beau mari hyper riche, et une nouvelle carrière pour elle. Et les méchants ? Punis, voyons ! Il faudra qu'ils soient tous punis ! Parmi eux Il Keun, bien sûr. Bref, alors qu'elle tentait de se défaire de son emprise, il finit par la porter, de nouveau, et par la balancer sur le lit, avant de venir se mettre sur elle, l’immobilisant une bonne fois pour toutes. Son torse était sur ses jambes et les empêchait de faire même un seul mouvement, alors que sa main tenait fermement ses poignets, ses pauvres poignets, ils allaient sûrement devenir bleus d'ici la fin de cette « altercation ». « Et de quel droit tu me touches, déjà ?! TU TE PRENDS POUR QUI ?! » Elle afficha un petit air de gamine frustré sur le visage lorsqu'il donna une petite tape sur sa bouche, tentant par la même occasion d'attraper l'un de ses doigts et de lui infliger une nouvelle morsure, mais en vain. Game over, try again. « Continue et tu vas voir ce qu’il va t’arriver ! CONTINUE COMME CA ! » Qu'allait-il bien pouvoir lui faire au pire des cas ? C'est ce qu'elle se demandait. Il en avait déjà trop fait, et elle n'en avait plus du tout peur. « Et tu sais quoi, huh ?! TA VIE TU LA MERITES ! Une peste comme toi, une pourriture, est bien loin de mériter une vie de rêve ! » Cette fois-ci, c'est un coup de tête qu'elle lui infligea. Eh oui, elle savait innover. Certes, cela la blessait elle aussi... Mais elle se défendait. Il n'allait pas pouvoir immobilier sa tête aussi, aha, et elle allait donc se trouver être son arme fatale. « J'AI PAS PEUR DE TOI ! MAIS ALORS PAS DU TOUT ! Qu'est-ce que tu vas bien me faire, hein ? Qu'est-ce que tu vas bien pouvoir me faire ? Et puis, si tu me fiches pas la paix, si tu me lâches pas, là, je vais me mettre à crier au viol ! Et c'est toi qu'on emmènera en taule, et ce sera BIEN FAIT ! » Elle le fusilla du regard, gigotant toujours un peu histoire de voir s'il avait cédé à ses menaces, avant de poursuivre. « ET PUIS C'EST TOI LA POURRITURE ! Toi, tu mérites même pas la vie de merde que t'as en ce moment ! Les gens comme toi, on devrait les enfermer, DEFINITIVEMENT ! T'ES UN DANGER PUBLIC ! TU M'EMPOISONNES L'OXYGENE ! »



Revenir en haut Aller en bas

Byeol Il Keun
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Prêt à défoncer une balle de ping-pong si tu me fais chier.
MESSAGES : 63
LOCALISATION : DTC. (Dans ta crotte, ouiiiii)

MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   Ven 3 Aoû - 20:31

J’étais tout bonnement en train de m’énerver contre cette espèce de furie, et pourtant je tentais de me contenir tant bien que mal. Il ne fallait pas que j’explose, parce que je risquerais de m’en vouloir du fait de ce que je serais capable de faire à une femme, et sans doute ne pourrais-je même plus me regarder dans un miroir. Je me ferais honte à moi-même, et dieu sait que j’ai toujours assumé mes actes jusqu’ici, même si je cache mon passé lié aux Etats-Unis à tout le monde ; on risquerait bien trop de me prendre pour le meurtrier d’il y a deux ans maintenant. Au moment présent, j’étais sur elle, bloquant ses jambes à l’aide de mon torse depuis que je l’avais balancée sur ce lit qui aurait pu céder à tant de mouvements et tant de violence, tandis que je maintenais ses mains plaquées contre la tête du lit avec l’une de mes deux mains. Je venais tout juste de lui mettre une petite claque sur la bouche pour venger son acte, la morsure dont j’avais sans doute garder des traces mais auxquelles je n’avais absolument pas le temps de prêter attention. Et à peine eus-je fini de lui gueuler dessus qu’elle marqua un sacré point en me foutant un coup de tête ; et le pire, c’est que je l’avais bien senti passé. Elle reprit bien vite, haussant le ton : « J’AI PAS PEUR DE TOI ! MAIS ALORS PAS DU TOUT ! Qu’est-ce que tu vas bien me faire, hein ? Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir me faire ? Et puis, si tu me fiches pas la paix, si tu me lâches pas, là, je vais me mettre à crier au viol ! Et c’est toi qu’on emmènera en taule, et ce sera BIEN FAIT ! » J’entendais parfaitement ses paroles, et ce malgré le fait que j’eus été encore légèrement sonné par le coup qu’elle m’avait infligé. Dans un mouvement de recul – sans doute pour tenter de remettre mes esprits en place et à force de la sentir gigoter comme une crevette sous moi –, je lâchais ses poignets et donc l’emprise que j’avais sur elle, ce qui la laissait parfaitement libre de ses gestes, tandis qu’elle revenait à l’attaque en me sortant ces paroles tout en me fusillant du regard : « ET PUIS C’EST TOI LA POURRITURE ! Toi, tu mérites même pas la vie de merde que t’as en ce moment ! Les gens comme toi, on devrait les enfermer, DEFINITIVEMENT ! T’ES UN DANGER PUBLIC ! TU M’EMPOISONNES L’OXYGENE ! » Secouant légèrement la tête, je me demandais sérieusement si j’avais bien entendu ou si mon imagination me jouait des tours – mais je n’avais pas suffisamment bu pour ça, ce qui fit que je me rendis bien vite compte qu’elle avait vraiment osé me parler sur ce ton. J’avais l’envie de lui en foutre une, mais si je le faisais, je balayerais ma fierté en un quart de seconde et ma réputation risquerait d’en prendre un sacré coup, moi qui n’avais jamais levé la main sur une femme auparavant. « Si je te fous pas la paix ? MAIS TU TE FOUS DE MOI, LA ?! Qui est-ce qui a sauté sur qui ?! J’en ai rien à foutre de toi, de ton misérable corps, de ta pauvre gueule ! T’ES RIEN ! RIEN DU TOUT ! Tu crois franchement que quelqu’un te croirait si tu criais au viol, hein ?! Puis mets-toi en tête que même si ça arrivait, je m’en sortirais sans problème et TU PASSERAIS POUR LA SALOPE ! » Chose qu’elle était totalement à mes yeux, sans mentir. « Alors fais ! Fais donc ! CRI ! JE T’EN PRIE ! PUIS CONTINUE, OUI ! Le danger public c’est toi, j’ai fait QUE DALLE ! Espèce de petite pouffiasse ! » Criais-je tandis que mon poing était serré, et mon regard pire que celui d’un meurtrier.



i just wanna live my life
△ everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.   

Revenir en haut Aller en bas
 

you're such a whore, putting me in this shit ❝ GES.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» Preuve irréfutable du VIPISME
» Is the Martelly Government Putting Former President Aristide in Danger?
» Sherlock ▲ Anderson, face the other way, you're putting me off.
» (F) AMBER HEARD ⊱ red roses for the devil's whore.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ les hôtels-