AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   Ven 24 Aoû - 9:36

Encore une folle journée. Encore une. Il ne s’en lassera jamais de trier les papiers et d’entendre gueuler le chef du service dans lequel il s’est retrouvé quand celui-ci ne semble pas satisfait du travail des autres. S’il pouvait changer de métier et reprendre ses études, il est clair qu’à certains moments, le petit Dae Myung le ferait avec plaisir. Ceci dit, c’est sa branche. Pourquoi il abandonnerait pour un connard qui ouvre trop sa gueule ? Dae Myung a cessé d’ouvrir la sienne, le jour où on l’a menacé de l’exclure d’une affaire importante. Dae Myung s’est renfrogné. Dae Myung s’est tue. Et il s’est cassé dans son bureau pour parler avec l’avocat qui lui apprend le vrai métier. Ce matin-là, personne n’a gueulé. Tout le monde se taisait et travaillait en silence. L’atmosphère pesante avait le don d’énerver Dae Myung. D’où le fait qu’il se soit cassé de son bureau bien plus tôt cette journée-là.

« Hey ! Lee, où tu-vas ? »
« Chez moi. »
« La journée est pas fini. »
« Je m’en tape complètement. »
« Yah. Tu veux être viré ? »
« Franchement ? »

Il s’en tape, et si tu continues, il va t’arracher la langue. A quoi bon rester dans un bureau à croupir et se faire gueuler dessus à cause de recherches non-achevés ? Il préfère rentrer et se prendre les foudres des plus vieux plutôt que de suivre à la lettre les indications grotesques d’un ivrogne. Hélas, oui. Le chef, le grand avocat, qui veut devenir un juge au palais de justice, s’avère être un profond ivrogne qui ne se lasse pas de son whisky à la pause de midi. Dae Myung l’a déjà vu plusieurs fois, mais jamais il ne l’a signalé. Ca lui aurait couté son poste au pauvre gars, et Dae Myung… il est bien trop généreux et silencieux pour qu’il garde ça si secret en lui. Un jour, il utilisera cette information pour son bien personnel, sachez-le.

« Ben casse-toi. »

Bien sûr qu’il va se casser, bonhomme, il n’a pas que ça à faire, que de te regarder dans le blanc des yeux. Un rictus sur son visage et il franchit le seuil de la porte sans se soucier de son « camarade » qui reste la bouche ouverte, comme si il ne s’attendait pas à ce qu’il parte vraiment. Il semble presque vouloir retenir Dae Myung, mais, lui, il est déjà au fond de son siège dans un taxi et demande la route vers son appartement. Son appartement qui se situe à des rues d’ici. Autant prendre une voiture que marcher sous cette pluie torrentielle qui commence à marteler les carreaux. Un soupir s’échappe de ses lèvres. Il jette un dernier regard au bâtiment qu’il quitte : Bon dieu, ça fait de c’est bien de se rebeller.

* * * * * * * *

Allez petit, encore un verre. Sa main se referme sur le verre en cristal qu’on lui a tendu à son arrivé. C’est un habitué dans ce coin-là. Ils connaissent ses coutumes, ses habitudes. Ils font tout pour lui rendre la vie plus facile et lui font des ristournes sur les verres qu’il enchaine sans vraiment en compter le nombre. Celui-là, celui qu’il avale d’un trait, c’le combientième ? Aish, s’il pouvait répondre à cette question, il saurait qu’il tient l’alcool pour de vrai. Seulement, aujourd’hui, il n’est pas trop sûr de cela. Il tangue. Il manque de vomir sur les pieds de quelques. Il voit flou. Il voit même des étoiles. Il s’est mis dans cet état à cause de son boulot, sans doute. On le traite comme un moins que rien la plupart du temps, parce qu’il oublie toujours une feuille importante dans les dossiers à remettre au procureur. Comme si on n’avait pas le droit à l’erreur dans cette foutue vie. Un souffle rauque et il tape du poing pour demander un autre whisky. C’est sa marque de fabrique : « je tape du poing, tu me sers, et je payerais, mec. » C’est ça qu’il a dit la première fois qu’il est venu là. Premier jour de boulot. Il s’en rappellera toujours. On l’a bousculé. On l’a sermonné. Il se sentait presque à l’armée tellement il fallait se dépêcher et ne surtout pas trainer – ce que Dae Myung a tendance à toujours faire. Il a dû taper du poing une dizaine de fois ce soir et il ne se lasse pas. Pleins d’énergie, il se lance dans une inspection de l’endroit. Son regard cherche une victime, semblerait-il.

« Oy. C’qui elle ? »

Il désigne de la tête une gamine aux longs cheveux blond foncé. Elle sourit niaisement. Est-elle ivre ? Dae Myung est assez sobre pour se rendre compte qu’elle se fait littéralement agressée par les mains baladeuses de ces gars qu’il ne peut voir en peinture. Tel un gentleman, il se lève, et vient attraper le poignet d’un des garçons qui s’apprêtaient à toujours le bas du dos de la jeune femme.

« Qu’est-c’tu crois que t’es en train de faire ? »
« Un problème ? »
« Ouais. Et c’est toi. »

Son regard croise celui de la jeune femme et il sourit légèrement. De près, elle est encore plus belle. Il entoure sa taille de son bras et la colle littéralement à lui. Son souffle vient déplacer quelques mèches de cheveux de la jeune femme. Il hume son odeur. Alcool. Cent pour cent alcoolisé. Il s’en doutait, le petit. Il est arrivé au bon moment.

« Lâche, ma proie. »
« Et toi, lâche ma gonzesse. »
« Ta… Allez. On se casse. »

Un rictus narquois se dessine sur ses lèvres. Rictus triomphant. Un soupir déplace encore quelques mèches de la jeune femme de son cou. Il recule doucement, et approche sa main de sa joue. Elle est douce cette joue, comme sa taille et son cou. Il fronce les sourcils. Encore une ? Ce soir aussi ? Il lève les yeux au ciel et attrape le poignet de la jeune femme pour qu’elle n’essaye pas de s’enfuir.

« Tsssk. N’espère pas t’enfuir. A cause de toi, on m’a volé mon verre de Whisky. Je demande dédommagement. En plus… Je t’ai sauvé la vie. Ces gars-là t’auraient vidé de ton argent plus que de ton plaisir propre.



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Sam Eun Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ CITOYEN

MESSAGES : 90

MessageSujet: Re: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   Dim 26 Aoû - 11:53

Que puis-je dire de ma journée ? Comme les autres. Je m’étais levé tôt ce matin pour aller courir et en rentrant chez moi, je regrettais déjà d’avoir fait cela. J’avais mal aux jambes, et je sentais déjà la fatigue. Pourtant a midi ma journée était loin de se terminer. Ce soir, je n’allais pas rester chez moi, je voulais sortir. J’avais quelques amis qui m’avaient invité à aller boire un coup avec eux au bar. Me connaissant, je n’allais pas dire non a cette occasion. Quoi de mieux ? Mais pour l’instant place au travail et non a la fête. Cet après-midi je me rendais a mon agence d’édition pour leur présenter mes nouveaux textes et je peux dire que j’avais vraiment peur de leur réaction face a mes nouveautés. Je savais que ce que j’écrivais ne plaisait pas a tout le monde mais si mais éditeurs n’aiment pas c’est le pire. Alors après avoir mangé, je revérifiais tout mes textes et mes poèmes, et je commençais déjà a en écrire d’autres même si je n’allais pas les présenté aujourd’hui. J’étais inspiré ce jour la.

Dans les locaux de l’agence, l’ambiance était déjà tendue et je redoutais déjà mon passage dans le bureau de mon éditeur. Je ne l’aimais pas même si c’est en partie grâce a lui que mes livres avait autant de succès. Il se croyait toujours supérieur a moi et donnait beaucoup trop son avis a mon gout. Quand il me fit rentré dans le pièce ou il devait probablement passer ces journées, je m’asseyait devant son bureau, sortant déjà les croquis de mon prochain recueil. Je lui laissais le temps de tous les lire. Je n’en avais pas encore écrit beaucoup puisqu’il me disait qu’on il allait petit a petit. Il répète sans cesse « Prends ton temps pour que je puisse prendre le mien » et j’écoutais ce qu’il me disait de faire. J’ai toujours pensé qu’il disait vraie, et encore maintenant. Malheureusement, quand j’ai vus son visage, je compris que ça ne lui plaisait pas. Je le regardais, impatiente de connaître son verdict.


« C’est un bon début mais je trouve certain de tes textes beaucoup trop ressemblant au précédent. J’aimerais que tu revoies les quatre derniers, ils ne me plaisent pas. »


« Monsieur, chacun de mes textes son unique mais si vous voulez, je regarderais si je peux changer quelque chose. Mais ne penser pas que je réécrirais tout, ils me plaisent a moi et je ne compte pas m’adapter a votre avis pour en faire des autres textes. »

Il n’aimais pas quand je m’opposais a ces idées mais moi je n’aimais pas me soumettre aux siennes. Voila un beau duo. Il finit par m’explique ce qu’il n’aimait pas, ce qui m’énervait du plus haut point. Je ressortis de l’agence plus énervé que jamais. J’étais déçu parce que sa ne lui plaisait pas. Cette bonne soirée au bar s’imposait vraiment. Je rentrais chez moi et sans attendre me préparait pour sortir.


Le bar était grand et il y avait du monde. J’étais déjà venue et l’ambiance était déjà. J’ai rejoins mes quelques amis a un table au milieu de la foule. J’avais vraiment besoin de me vider et penser a autre chose alors a peine arrive, a peine j’avais dis bonjour a tout le monde que je demandais une vodka orange. J’aurais presque préféré être seule ce soir, pouvoir boire a ma guise sans qu’on m’en arrête. Je savais ce qu’ils allaient dire. Ils allaient d’abord me questionner pour comprendre pourquoi j’étais de mauvaise humeur et comme je n’allais pas leur répondre, ils allaient m’obliger à rentrer chez moi, sachant que j’allais boire. Sauf que ce soir, ils n’avaient pas intérêt à me froisser. J’avais besoin de ces verres d’alcool et je voulais absolument m’amuser. Leur sermon n’allait pas m’aider. Je me tournais dans la salle, regardant tout le monde. Je me demandais avec quel homme j’allais m’amuser ce soir. Il y avait du choix dans cette immense salle. Ils avaient tous l’air de chercher quelqu’un. L’endroit était idéal pour assouvir mes envies. J’apercevais même des garçons avec qui j’avais déjà coucher, ce qui me fit tout de suite rire.

Soudain, je remarquais qu’un homme s’approchait de moi. Je connaissais son visage. J’étais sur de l’avoir déjà vu et pourtant je ne me souvenais pas avoir couché avec lui. Il était très beau garçon mais il semblait avoir bu. Je me levais pour le rejoindre lui et ces amis. J’avais trop bu et je le sentais. Je détestais cette sensation et en même temps je l’adorais. Je m’approchais de l’homme qui n’avait pas l’air de bonne humeur. Je le regardais.

« On s’est déjà vu ? Je ne me souviens pas de toi. Qu’est ce que tu veux ? » Lui dis-je.

Il ne répondais pas et il me prit par le bras. De la ou j’étais mes amis ne me voyait pas et je ne pouvais rien faire contre cet homme. Il me tirait avec lui pour sortir dehors et je me débattais comme je pouvais pour ne pas le suivre. Il était plus fort que moi et j’en avais conscience. Il passait ces mains sur mon corps et j’essayais de le repousser. Ces mains baladeuses parcouraient mes hanches puis restèrent dans le bas de mon dos. Il m’approcha de lui tandis que je du mieux que je pouvais je le tenais le plus loin possible. Je voulais crier pour qu’on vienne m’aider mais dans ce genre d’endroit ce n’était pas recommandé. Surtout que beaucoup de monde nous voyait mais personne ne m’aidait. Enfin, je parlais trop vite. Un homme –qui sentait lui aussi l’alcool- vint vers nous et sans que je puisse comprendre ce qu’il se passait. Je n’écoutais pas ce qu’il disait, mais je sentais qu’il savait se défendre ce garçon.

Je ne pouvais m’empêcher de regarder ce bel homme devant moi qui venait me sauver tel un prince charmant, il était doué et mon agresseur semblait surpris ce qui ma plaisait. L’inconnue passa sa main autour de ma taille et me rapproche de lui. Je sentais son souffle contre ma peau et son odeur un peu alcoolisé. Je l’entendu dire a l’autre « Lâche, ma proie. » Je ne comprenais pas vraiment mais je n’étais pas une proie. L’autre répliqua que j’étais sa gonzesse et la nous avons été surpris. Je ne me souvenais même pas de cet homme et maintenant j’étais sa meuf ? Je préférais ne pas répliquer a cela. J’étais trop soul de toute façon.
L’agresseur partit et un sourire s’afficha sur mes lèvres ainsi que celles de mon sauveur. Je me tournais vers lui alors qu’il avait leur fière de cette scène. Il posa son regard sur moi, et sa main sur ma joue. Je ne savais pas vraiment quoi dire, ni quoi faire. Je voulais partir, quitter cet endroit. Je regardais autour de nous pour trouver la sortit mais avant même que je puisse faire un pas, l’homme prit mon poigné.

« Tsssk. N’espère pas t’enfuir. A cause de toi, on m’a volé mon verre de Whisky. Je demande dédommagement. En plus… Je t’ai sauvé la vie. Ces gars-là t’auraient vidé de ton argent plus que de ton plaisir propre. »
« Je ne t’ai rien demandé je te rappel, je pouvais m’en sortir sans toi j’en suis sur. Enfin, merci d’avoir fait ton sauveur mais je peux rentrer la ? »

Je regrettais tout de suite mes paroles. Je regardais cet homme dont je ne connaissais toujours pas le nom et je me disais qu’il était l’homme idéal pour passer une bonne nuit. Je repartis alors vers le bar, sur qu’il était l’homme de la soirée. Je m’essayais sans reprendre un verre, j’avais déjà trop bu. Mais pas assez puisque j’étais en train de me rendre compte a quel point ce « sauveur » était sexy. Je n’allais pas rater cette occasion.

« En résumé, tu as vu une magnifique fille devant toi, se faisant... disons agresser et tel un gentleman tu es venue l’aider. Tu as une idée derrière la tête toi ! » Lui dis-je.

Je n’étais pas idiote, c’est un mec. J’étais sur qu’il voulait coucher avec moi. Tout les hommes sont pareils ici. Ils boivent, ils baisent. Je n’étais pas contre, surtout avec ce garçon. J’étais direct et j’allais lui faire comprendre. Je souriais a l’idée de passer la nuit avec lui mais je souriais aussi… parce que j’étais bien ce soir.

« Bon, j’ai le droit de connaître ton prénom avant qu’on aille chez moi pour faire l’amour ? Moi c’est EunJung. » Lui dis-je.

Je lui laissais le temps de répondre mais je riais déjà. Je pris sa main pour nous faire sortir de cet endroit bruyant. On aurait pu aller chez lui ou même nous contenter des toilettes du bar mais j’ai toujours préféré aller chez moi, pour mieux les virer ensuite. Un tel plaisir de voir quitter mon appart le matin. –Je ne nous fis donc sortir dehors. Je me tournais vers lui, certaine qu’on continuerait la route ensemble.

« Tu ne laisserais pas une belle demoiselle qui a trop bu rentrer seule chez elle ? » Lui demandais-je avec mon petit sourire aux anges.


Let me time to get used to that love. Can I love you this much? Can I give you my heart?.•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   Dim 26 Aoû - 13:02

Cette fille t’en bouche un coin, mon bonhomme, hein ?

Les yeux écarquillés, il la regarde. Silencieux, il la laisse s’exprimer. Tel un petit chien, il la suit tandis qu’elle s’est saisie de sa main. Quand elle s’arrête, il s’arrête. Il semble légèrement trop ivre pour comprendre ce qui lui arrive. Seulement, son cœur bat très fort dans sa poitrine, depuis le moment où leurs regards se sont croisés. Difficile à comprendre. Difficile à cerner. Lui-même ne comprends pas ce que c’est que cette… émotion ? Cette réaction chimique ? Il échappe un léger rire et lève les yeux au ciel. Ce n’est pas dans son genre de laisser les jeunes demoiselles en détresse, ni de les laisser rentrer seules tard le soir. Serait-elle vraiment sa nouvelle proie, celle-ci ?

Eun Jung

Difficile à croire mais son prénom sonne dans sa tête. Difficile à croire mais ce prénom semble différer de ceux qu’il eut pu entendre durant toute sa vie. De toutes les filles qui sont passées dans son lit, aucune ne lui a vraiment donné le plaisir adéquate qu’il recherchait. De toutes ces filles, il n’a jamais prononcé leurs noms pendant l’acte. Il préférait se taire et les laisser faire. Il préférait les rendre folle plutôt que se laisser perdre la tête. Le problème, c’est que Dae Myung a toujours tendance à être trop dans l’action de la chose. Il a toujours tendance à les coller contre un mur avant de passer sur le lit. Il a toujours tendance à perdre le contrôle et à perdre pied.

Elle t’intéresse la petite, pas vrai, Myung ? Pourquoi n’acceptes-tu pas ? Pourquoi tu te tais ?

Ses lèvres s’étirent en un sourire. Séducteur ? Pourquoi ne parle-t-il pas ? Il veut surement jouer au petit mystérieux, mais ce n’est pas certain que cela marche avec cette jeune femme-là. Il attrape son poignet. Sa main glisse le long de son bras dénudé. Un sourire, non, plutôt un rictus, laisse sa trace sur son visage et il vient la pousser contre le mur du bar, derrière elle. Se rapprochant dangereusement d’elle, son sourire s’intensifie et ses prunelles cherchent celles de la jeune femme. Quand il les trouvera, que comptera-t-il faire ? Sa main libre s’est posée sur la hanche de la jeune femme pour la rapprocher de son buste. Leurs vêtements le gênent. Il aimerait en voir davantage. Il aimerait l’avoir pour lui, maintenant, et ne pas attendre. Est-ce seulement raisonnable ? Un soupir déplace quelques mèches de cheveux de la jeune femme.

« Je ne laisserais personne prendre ma place ce soir… Je crois… Mhm. Jolie parfum, Eun Jung. »

Tu lui dis pas ton nom, petit ? Tsssk. Mystérieux gamin, va.

Son prénom sonne bien quand il le prononce. Il aime beaucoup ça. Ca le fait davantage sourire que précédemment. Avoir joué au sauveur s’avère avoir été une bonne action pour cette soirée, pour cette nuit… torride… qui l’attend ? Quand il se met à reculer, il attrape son bras doucement la tire contre lui. Son souffle déplace quelques mèches de cheveux de la jeune femme et ses lèvres se déplacent sur sa joue. Tentation. La tentation est forte, pas vrai ?

« On pourrait aussi bien faire ça, maintenant ? … Vous… Tu… »

Faire ça ici serait risqué. Mais la vie n’est-elle pas faite pour prendre d’énormes risques ? La vie n’est-elle pas déjà assez pénible pour ne pas prendre son pied et ne pas réfléchir à ses actes ? Dae Myung n’y réfléchit aucunement. Il est bien trop épris de la beauté et du parfum de la jeune femme pour se soucier de ce qui peut se passer. Il ne fait guère attention aux gens qui sortent du bar. Il ne fait guère attention aux passants qui peuvent les regarder d’un air dégouté et ahuri. Lui il s’en contre fiche. Il prend son pied en sentant les frissons de la jeune femme sous ses doigts.

« Eun Jung que tu as dit ? Moi, c’est Dae Myung. Lee Dae Myung. »

Est-ce qu’il a osé utiliser sa voix séductrice pour lui annoncer comment il s’appelle ? Il s’en fiche complètement. Ses lèvres glissent sur sa joue et l’embrasse tendrement. Un avant-gout mademoiselle ? Il rit légèrement. Peut-être qu’aller chez elle n’est pas une si mauvaise idée. Seulement, demain matin, va-t-elle oser le virer ? Dae Myung a beau être un garçon plein de ressource, se faire jeter n’est pas dans ses cordes. Il tient ça surement de Papa Lee qui était surement un grand séducteur, à son âge, lui aussi. Un soupir s’échappe de ses lèvres. Il humecte ses lèvres et son visage glisse dans le cou de la jeune femme. Il embrasse d’abord sa jugulaire, puis descend le long de l’os saillant. Il sent son pouls s’accélérer, le sien et celui de Eun Jung. Il lui fait de l’effet. Tant mieux. Il sera davantage adorateur de ce jeu qui commence entre eux.

« Et donc… Chez moi ou chez toi ? »

Demandons quand même, histoire de. Demandons quand même, elle serait la dixième proie du mois, n’est-ce pas ? Peut-être ne se doute-t-il pas qu’elle n’est pas une proie comme les autres. Car, quand son cœur a réagi à ce toucher, ce n’était pas anodin. Une décharge électrique. Pas comme les autres, il faut l’avouer. Elle est spéciale la petite Eun Jung que tu as là, mon cher ? Il en sait rien. Il n’en doute pas. Elle est si attirante. Elle réagit tellement bien sous ses mains baladeuses. Sa main sur sa hanche s’est glissée sous son haut. Ses doigts se trouvent directement en contact de sa peau. Un sourire satisfait se dessine sur ses lèvres. Sacrément douce… Il commence à balader sa main le long de sa hanche et de sa taille, tout en tenant son regard dans celui de la demoiselle.

« Où que l’on aille… Cette chère demoiselle ne rentrera définitivement pas seule. »

Son visage se penche vers celui de Eun Jung. Il vient déposer ses lèvres avec douceur sur celles de la jeune femme. Ce genre de baiser devrait être interdit. Dae Myung n’est pas habituée à ça. Douceur. Toucher lent et fiévreux. Baiser… calme… langoureux. Ses lèvres se meuvent contre celles de la jeune femme et sa langue ne tarde pas à venir caresser celle de Eun Jung. Ce genre de baiser devrait réellement être interdit. Aucune force, aucune rage. De la douceur et de la tendresse. Dae Myung n’est définitivement pas pareille avec les autres qu’avec elle. Eun Jung semble définitivement spéciale sous ses mains d’expert. Quand il met fin au baiser, il est essoufflé. Depuis quand est-il essoufflé après un stupide et ridicule baiser comme celui-ci ? Le pire dans tout cela, c’est qu’il l’a carrément apprécié.

Quelque chose ne tourne pas très rond…

« Délectable... »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Sam Eun Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ CITOYEN

MESSAGES : 90

MessageSujet: Re: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   Mer 29 Aoû - 20:46

Son nom. Son nom je voulais le connaître. D’habitude je n’étais pas aussi direct avec les hommes. C’est limite si je ne veux pas leur donner mon nom et la je ne lui avais même pas laissé le temps de parler qu’il le connaissait déjà. Il avait intérêt a vite me parler de lui. Son regard poser sur le mien me pèse. Je n’ai plus envie de le lâcher. C’est comme si nous devions être ici ce soir, l’un contre l’autre. Il avait ces mains poser sur mon corps, nos corps si proche que mon souffle c’était coupé a son contact tandis que le sien déplaçait mes cheveux. Je l’observais dans ces mouvements soignés et son touché qui me faisait frissonner. Cet homme… qu’avait-il ? Pourquoi résistait-il ? Je voulais en savoir plus, je voulais le connaitre et faire partit de lui. Non, je voulais juste qu’il soit avec ce soir. Enfin, je crois. Je ne savais plus, j’étais perdu. Mes pensées se bousculent quand je le regarde. Ces mains contre moi me font perdre la tête et je ne sais même plus quoi dire.

« Eun Jung que tu as dit ? Moi, c’est Dae Myung. Lee Dae Myung.» Dit-il.

Son prénom était beau. C’est le genre qui reste gravé dans votre mémoire a jamais. Du moins, je voulais qu’il le reste. J’étais sur que même si je ne voyais cet homme que ce soir, son prénom et son visage ne seront jamais qu’un souvenir. J’eus le droit a un baiser sur ma joue après cela. Ces lèvres étaient enfin en contact avec ma peau, je souriais a l’idée de les avoir toute la soirée rien que pour moi. De la continua ces baisers le long de ma peau, allant jusqu'à ma jugulaire. Je mordais discrètement ma lèvre avant qu’il ne reprenne la parole, arrêtant ces doux baisers le long de moi. Il me demanda si ça devait être chez moi ou chez lui. Je l’avais déjà dit, je voulais que ça soit chez moi. Je voulais juste pouvoir lui dire de partir demain matin pour me recoucher ensuite. Mais quelque chose me dit que la mâtiné après son départ sera rempli de questions et d’envies. Je n’avais déjà pas envie de le quitter, demain matin sera dure.

Ces mains ne s’arrêtaient plus parcourant tout mon corps. Placé dans mon dos, il les fit glisser jusqu'à mes hanches, caressant ma peau du bout des doigts. Un soupire de bien être se faisait entendre alors que j’essayais de le cacher. Mes mains se posèrent sur ces hanches aussi. Que devais-je faire ? Ce vêtement me gênait. Je voulais qu’on soit déjà chez moi, que rien ne cache son corps. J’en avais envie et lui aussi apparemment. Cette nuit n’allait pas être comme les autres. Son regard ne lâchait pas le mien. Je voulais ces lèvres mais je me retenais. Je voulais que se soit lui qui m’embrasse. J’aimais et j’aime encore me faire désirer et je sais me retenir. Quoi qu’il fasse, je n’allais pas craquer. Bien que ces caresses et ces baisers me faisaient perdre la tête.

« Où que l’on aille… Cette chère demoiselle ne rentrera définitivement pas seule. » Dit-il.

Cette remarque me fit rire. J’étais enfin sur de passé la nuit avec lui. Un sourire se traça sur mon visage alors que les lèvres de Myung se posèrent sur les miennes. Je n’eus pas le temps de réagir. C’était un tendre baiser, pas ceux dont j’avais l’habitude. Celui la ressemblait a un premier baiser entre deux personnes. Nos langues se mêlèrent bien vite, approfondissant le baiser. C’était tellement différent. J’aimais ce baiser, je me sentais comme qu’il d’autre. Je n’avais pas envie de le rompre. Ces douces lèvres contre les miennes me faisaient frissonner alors que mes mains poser dans son dos, passèrent sous son haut. Caressant sa peau, c’est lui qui décida d’en mettre fin. Ce baiser était inoubliable. Pourquoi en voulais-je encore autant ? Il avait aussi l’air d’aimer et sa remarque me faisait sourire : « Délectable… »

Je ne lui laissais pas le temps de reprendre parole que j’ajoutais qu’on devait aller chez moi. Je me décidais pas encore a décoller mon corps du sien. Je gardais encore un peu mon regard dans le siens. Ma respiration s’accordait avec la sienne. Je souriais passant mes mains le long de ces bras, je rompais notre jeu du regard pour regardes mes doigts se faufiler sur sa peau. Je le décollais doucement de moi, passant sur le coté, je pris son bras pour le diriger du coté de chez moi. « J’habite a quelques rues d’ici. » Dis-je avant de partir vers chez moi en sa compagnie. Très vite, nous partons vers chez moi.

Très vite, nous sommes arrivés chez moi. Devant ma porte d’entré, je m’arrêtais pour ouvrir et avant de laisser rentrer dans mon appartement, je me tournais vers lui, très proche de son corps rien que pour le regarder, nos regards se mêlant. Je passais mes bras autour de son cou pour m’approche au maximum de lui, je souriais alors qu’il passait ces mains en dessous de mes cuisses pour me soulever. Mes jambes s’emmêlèrent autour de ces hanches et il poussa la porte avec mon dos pour nous faire entrer. A peine a l’interieur que je poussais du pied la porte pour qu’elle se ferme. Mon nouvel amant me colla contre le mur, nos regards ne se lâchant pas. J’aimais cette situation mais je n’allais pas rester la des heures a regarder ces beaux yeux. Je voulais plus, je voulais a nouveau goûter à ces lèvres et je le voulais.

Je me redressais doucement allant poser mes lèvres contre les siennes. Je souriais et je ne comprenais pas pourquoi. Il me redonnait le sourire et ce, même pendant que nous nous embrassions. Bien vite, nos langues se croisèrent, nous amusant a les caresser. Je passais mes mains dans ces cheveux, approfondissant le baiser. Ce baiser était fabuleux et je n’avais plus envie de quitter ces lèvres. Il était a la fois sauvage et doux. Quelque chose dont je n’avais pas l’habitude du tout. Quel que chose que maintenant je connaissais, j’avais encore envie. Je romptais tout de même le baiser et repris mon souffle. Avant de reprendre la parole, je passais mes mains sous sont t-shirt allant caresser ces tétons. Puis je montais mes lèvres a son oreille pour murmurer :

« L’appartement est a nous. Canapé ? Chambre ? Ou n’ importe où tu veux. Je.. Je suis a toi ce soir. »

C’était bien la première fois que je me donnais aussi vite a un homme mais c’est bien la première fois que des mains me faisait autant d’effet. Qu’avait cet homme pour me toucher autant ? Il avait quelque chose de différent. Si mystérieux, si beau, si délicieux. Je le voulais ce soir, pour moi. Alors que mes lèvres descendirent dans son cou, mordillant sa peau, j’attendait sa réponse.


Let me time to get used to that love. Can I love you this much? Can I give you my heart?.•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   Mer 5 Sep - 16:33

Son sourire se dessine lentement sur ses lèvres et il échappe un léger grognement de satisfaction quand ses lèvres se pressent contre celles de la jeune femme. Tandis que leurs lèvres se meuvent, il repense à la façon dont il l’a sauvé et la façon dont il s’est enfuit avec la jeune demoiselle. Demoiselle en détresse, certes, mais elle semble bien plus douée que lui en la matière. Ses mains ont glissés dans ses cheveux, et il retient un rictus sur son visage. Ses yeux clos n’osent se rouvrir pour apercevoir le visage de la demoiselle. Il préfère profiter du moment et inhaler le plus d’oxygène qu’elle lui procure en cet instant. Quand le baiser se rompt, il se mord la lèvre. Bien sûr qu’il désire continuer, mais ils manquent d’air et inhaler l’air frais et climatisé de l’appartement lui provoque des frissons détestables. Il la repousse doucement histoire de la regarder frissonner sous ses doigts. Il est immensément attiré par cette jeune femme. Il est surpris et tétanisé d’être aussi collé à sa poitrine et à ses lèvres. Jamais il ne s’est senti aussi attiré par une fille, déterminé « à la faire monter au plafond » comme son frère aurait pu lui dire. Dae Sik est un peu le plus vulgaire des deux. Mais Dae Myung, il s’avère qu’il cache bien des choses derrière ce visage d’ange et ce sourire légèrement moqueur. Il déglutit difficilement et ses lèvres s’échouent à nouveau sur celles de Eun Jung. Elles sont délicieuses ; incroyablement délicieuses. Il ne comprend pas pourquoi il se met à mordre la lèvre inférieur de Eun Jung, comme si il en demandait plus, mais il savait juste qu’il adorait la sentir se presser davantage contre lui. Leurs corps s’irradient, rapidement. Ils se touchent, se frôlent, se découvrent. Dae Myung glisse ses mains sous le t-shirt de la jeune femme. Il redessine la courbure de sa hanche et de sa taille. Il frôle la rondeur de ses seins laiteux. Il se mord la lèvre à l’idée de voir ce corps si incandescent sous ses mains baladeuses.

« Mhm. A moi ? Rien qu’à moi ? On ne me volera pas ma douce pendant la nuit ? »

Un grognement s’échappe de sa gorge et il rit doucement pour lui-même. Comme si il était capable de la laisser filer entre temps. Comme si il était capable de ne pas être carrément possessif sur l’une de ses proies. Seulement, elle ne semblait pas être une proie au hasard. Elle semblait complètement différente et Dae Myung adorait cette perspective. Son visage s’enfouissait déjà dans le cou de la jeune femme pour y mordre la peau. Il embrassait la peau de son cou et venait y marquer sa trace sans se soucier de l’accord de la demoiselle. Déjà ses mains s’attèlent à remonter le tissu de sa robe. Déjà ses mains se glissent sur ses cuisses et frôlent ses entre-jambes pour la faire frissonner davantage entre ses bras. Collé contre le mur, il s’appuie davantage contre elle, leurs poitrines se pressant l’une contre l’autre, leurs battements de cœur se mêlant les uns aux autres avec rudesse. Ses lèvres descendent doucement le long de la clavicule de la jeune femme et il retrace la courbure de l’os du bout de sa langue, faisant glisser par la même occasion une des bretelles de sa robe de son épaule. Il saisit entre ses dents la deuxième bretelle qui l’empêche d’embrasser la peau de son épaule, celle de son soutien-gorge et la fait glisser doucement, dans un sourire satisfait.

« Sais-tu que tu es délicieuse ? Eun Jung… »

Il soupire son prénom. Il grogne son prénom. Il inhale son air, ses soupirs, sa respiration. Leurs souffles se mêlent quand il relève la tête pour faire face à son regard. Il soutient son regard et sourit. Un sourire sincère, le genre de sourire qui ne nait pas si facilement sur ses lèvres quand il est avec quelqu’un. Pourquoi tant de changement ? Pourquoi tant de douceur et de légèreté ? Dae Myung qui d’habitude s’avère sauvageon et terriblement impatient, passe directement à l’acte et force presque la jeune femme face à lui à se déshabiller d’elle-même. Aujourd’hui, c’est différent. Totalement. Il ne comprend pas d’où cela provient. Ce qu’il sait, ce qu’il ressent en revanche, c’est qu’il apprécie ce moment. Ses mains glissent le long de ses cuisses, remontent la robe, frôlent ses sous-vêtements. Il prend un réel plaisir à la faire frissonner sous ses mains. Il sent soudainement des mains s’atteler à défaire les boutons de sa chemise et un rictus se dessine sur ses lèvres. Bien sûr qu’il est satisfait. Eun Jung est une femme réellement plus attractive, et totalement différence – c’est cela qu’il apprécie, ce soir.

« Mhm. Devrions-nous prendre un verre ? Ou mademoiselle est pressé de passer… à la casserole, comme pourrait dire mon cher frère ? »

Petit rictus. Il se penche et embrasse sa joue, lâchant la jeune femme qui repose pied à terre sur le sol de l’entrée de son appartement. Sans en connaitre les lieux, il s’avance dans la pénombre et se laisse retomber dans le canapé, fermant les yeux, sans allumer la lumière. Comme si c’était nécessaire. Il sait qu’elle le veut, maintenant, tout de suite. Il sait et il veut la faire languir.


(en espérant que ça t'aille <3)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Sam Eun Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ CITOYEN

MESSAGES : 90

MessageSujet: Re: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   Ven 28 Sep - 21:58

Les baisers n'en finassaient plus, nos caresses ne s'arrêtaient plus et elles étaient merveilleuses. Ces mains chaudes contre me corps me faisait de plus en plus d'effet. Je les aimais, je les aimais contre moi. Son corps, tout me donnais envie. Plus le temps passait plus je devenais impatiente. Je n'attentais plus que ça. Me retrouver rien qu'avec lui. Qui était cet homme qui, le premier soir, m'intrigue autant? Je n'avais pas le temps de répondre a cette question, je préférais m'occuper de ces lèvres qui auraient pu répondre a mes questions. Nous n'étions pas la pour ça, nous n'étions pas la pour parler et cela état parfait.

« Mhm. A moi ? Rien qu’à moi ? On ne me volera pas ma douce pendant la nuit ? »

Ma douce? Je souriais juste au son de sa voix quand il m'appela « ma douce ». Je n'avais pas l'habitude de cela le premier soir. J'entendais toujours des « bébé » ou « poupée ». Cet homme était vraiment différent de mes autres conquêtes. Malgré cela, et comme les autres hommes que j'ai connus, tout ce que je voulais de lui, là, maintenant c'était son corps, rien que pour moi. Déjà nos échanges terminés qu'il mis son visage dans mon cou, l'embrassant. Je frissonnais déjà sous ces douces lèvres. J'aimais ça, j'adorais ça, j'en demandais encore. Ces mains passèrent en même temps sous ma robe me faisant fermer les yeux. Ces caresses sous ma robe étaient délicieuses. Quant a mes mains, elles se baladèrent le long de son corps. M'occupant le temps que je me délecte de chacun de ces baisers et caresses. Nos corps bougeaient l'un contre l'autre. Nos souffles se mélangèrent. Plus rien ne pouvait nous arrêter. Maintenant c'était sur, je le voulais pour moi ce soir. Il était différent, il était si bon. Serré contre lui, ces lèvres descendirent le long de ma clavicule, faisant bousculer ma tête en arrière. Je caressais sa peau alors qu'il traçait la courbe de mon os avec sa langue. Je me mordais la lèvre a la futur idée de me retrouver nu avec lui. Il était bien trop excitant. Il fit soudainement tomber les bretelles de ma robe puis de mon soutient-gorges, ce qui me fit sourire. Il embrassa la peau de mon épaule, continuant a me faire frissonner contre lui.

« Sais-tu que tu es délicieuse ? Eun Jung… » Dit-il.

J'avais juste envie de lui réponde que je le sais. Oui, je sas que je suis délicieuse. Enfin, je ne serais peut-être pas aller jusque la pour me décrire mais cela me faisait plaisir et je me persuadais que je l'étais vraiment. Quand il prononce mon nom.. c'est tellement bon. J'aime quand il parle de moi, quand j'entends mon prénom dans sa bouche, quand je sens ces soupires contre ma peau, ces soupires qui m'appellent. Je suis excitée, j'en ai envie, je veux en entendre plus. Je veux qu'il m'entende aussi, qu'il m'entende plus, plus fort. Nous nous regardons, je me délecte de sa beauté, j'aime son regard sur moi. Je souris, le regardant toujours. C'était si posé entre nous, comme si le temps nous appartenais, comme si nos temps tout les deux n'étais jamais finis. Nous prenions notre temps et j'avoue que l'idée de ne pas me presser me plaisait. Il passait ces mains sous me robe pour aller jouer de mes sous-vêtements et ne voulant pas le laisser faire seul, je m'occupais aussi de cette merveilleuse personne devant moi. J'allais alors détacher les boutons de sa chemise. J'avais hâte de voir son corps de rêve. Savait-il a quel point j'étais impatiente de le voir un peu plus dénudé? De me rapprocher encore plus de lui? De gouter a ces lèvres encore une fois? Juste pour me sentir plus proche de son corps, le sentir contre moi toute la nuit. Mes frissons contre lui se faisait remarquer et il s'en délecter. Il devait savoir que chacune de ces caresses me faisait un tel effet. Ça ne pouvait plus s'arrêter au contraire, ça devait continuer, aller plus loin même.

« Mhm. Devrions-nous prendre un verre ? Ou mademoiselle est pressé de passer… à la casserole, comme pourrait dire mon cher frère ? »

C'est vrai, je n'avais pas pus retenir un petit rire quand il me posa cette question. Alors il avait un frère. J'en connaissais de plus en plus sur lui en l'espace de quelques minutes et j'aimais ça. Je n'étais pas assez clin pour comprendre de qui il s'agit mais mon partenaire de ce soir ressemblait étrangement a mon meilleur ami. Il embrassa ma joue puis dans un mouvement me reposa contre le sol. Sans faire attention a moi il partit dans le salon, se mit sur le canapé sans prendre non plus le temps d'allumer la lumière. Celui la faisait comme chez lui, et il avait bien raison. Ca ne me dérangeais pas mais malheureusement pour lui la technique de me faire languir n'allait pas marcher. Je le voulais, je l'aurais. Je n'avais plus qu'une seule solution. Je m'approchais de lui, sans pour autant etre assez près pour qu'il puisse me prendre contre lui ou juste m'embrasser. Je le regardais éffondré dans mon canapé.

« Tu veux jouer a cela avec moi? Je joue aussi. Ne buvons pas, nous aurons toute la nuit pour cela. Maintenant, amusons nous mon cher. J'ai plein de choses pour nous deux ! » Dis-je, le sourire aux lèvres.

Je reculais, me mettant face a lui, de façon a ce qu'il puisse m'observer de haut en bas. Soudain, comme si la musique était la pour me faire danser, je me déhanchais devant lui, prenant des postures sexy, peut-être même excitante. Je n'allais pas rester ici a danser seule, non. J'allais lui donner envie de moi tout de suite. Je n'allais pas me laisser faire, j'allais m'amuser en attendant qu'il vienne a moi. Je remontais doucement ma robe le long de moi, la faisant glisser pour que je puisse l'enlever. Sans elle, je me retrouvais déjà en sous-vêtements devant lui. Déjà il pouvait se délecter de mon corps magnifique. Je l'aimais, j'en étais fière et ce soir, il pouvait le contempler autant qu'il veut. J'étais tout a lui. Alors que je continuais mon petit jeu, j'observais chacune de ces réactions, ricanant. Je le sentais, je commençais déjà a l'exciter mais j'en voulais plus. Je passais doucement mes mains derrière mon dos, détachant mon soutient-gorges.

« J'espère que ça va te plaire, ceci est a toi ce soir, profite en, tu ne verrais pas ça tout les jours chou. » Dis-je.

Ceci fut mes derniers mots avant de faire tomber mon soutient-gorges devant moi. Je me dévoilait et je savais qu'il aimait ça. Il s'était rassis sur le canapé, de façon a pouvoir m'observer. Je caressais mon corps pour nous exciter tout les deux en même temps. Je devais l'avouer maintenant, moi aussi j'en avait envie. Je le voulais tout de suite. Je me rapprochais beaucoup de lui afin de pouvoir presque m'asseoir dessus mais c'est lui qui me tira sur ce jambes. Les miennes autour de siennes, nous nous sommes tout de suite embrasser, comme si nous avions communiqué. Ces fines lèvres et douces étaient si appétissante et je m'en délectais a chaque baiser. J'espère que lui fait de même avec les miennes. Enfin, c'est obligé.

« Tes baisers sont une merveilles si tu savais.. » Ajoutais-je quand notre baiser se finissais.

Nous reprenions quelques caresses et baisers avant que je veuille enfin qu'il se montre aussi. Je fis glisser sa chemise le long de ces bras, l'incitent a se déshabiller aussi. Il n'avait pas le choix, moi j'étais presque nu, maintenant a lui de me montrer ce merveilleux corps qu'il me cache depuis tout a l'heure. J'ai juste eu la chance de le sentir sous mes mains et je l'aimais déjà. Quand je vis enfin ce qu'il y avait sous sa chemise l'excitation n'en finissant plus. Je baissais mes lèvres sur ces épaules puis sur son torse alors que mes mains descendaient le long des ces abdominales. Je déboutonnais lentement son pantalon, impatiente d'enlever aussi le bas.

« Je crois que tu connais la réponse a ta question. Je suis tellement impatiente tu sais.. » Dis-je a mon partenaire.

Je ne voulais que lui maintenant. N'importe ou, peu importe. Ne trainons plus, nous avions déjà perdu assez de temps.


Let me time to get used to that love. Can I love you this much? Can I give you my heart?.•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung   

Revenir en haut Aller en bas
 

i heard your voice, and he sealed my heart. ♥ eunjung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Global Voice Group: The Most Influential African Player you Haven’t Heard Of Pos
» [Émission #1] Who's that voice ? - TERMINÉ
» Résultats du 2e Voice Actors Award
» [F] ▲ AMBER HEARD - better than revenge
» Zachariah ► Silent voice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ centre ville :: ❝ les bars-