AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 hello to you, sweety ; kikibitch ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lee Dae Sik
Voir le profil de l'utilisateur


http://phey-p.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : chienne.
MESSAGES : 122
LOCALISATION : dans le lit de ma kikibitch ♥.

MessageSujet: hello to you, sweety ; kikibitch ♥   Ven 24 Aoû - 16:14

wobbledy wobble, wo-wo-wobble, wobbin’

Revenir en haut Aller en bas

Seong Myung Ki
Voir le profil de l'utilisateur


http://chwannie.tumblr.com/
avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 21

MessageSujet: Re: hello to you, sweety ; kikibitch ♥   Ven 24 Aoû - 20:57

daechéri&sakikibitch


« lskdjfghm, yaaaaaah. » Dans une exclamation plus que fatiguée, Myung Ki bougeait tout doucement. La voix enrouée, il n'était pas vraiment heureux d'émerger de son sommeil qui s'était fait doux et tranquille. Il avait besoin de dormir, son boulot lui prenant une majeur partie de son énergie, les cours finissaient le travail et l'achevaient. Les yeux fermés, il sentait qu'il était revenu dans le vrai monde. Pourquoi lui avoir fait quitter le délicat monde des rêves et d'abord, qui avait osé le réveiller ? Il se redressa, gardant toujours ses yeux fermés. Ne pas aller trop vite pour ne pas être aveuglé par la lumière du jour. Les jambes allongées, la couverture les recouvrant, Myung Ki tâtait avec ses longs doigts sa couette. Elle était encore là, c'était déjà ça. Il adorait vraiment la chaleur mais aussi la sécurité et le bien-être que pouvait lui apporter ce bout d'étoffe. Quand il s'allongeait, il a toujours eu l'habitude de complètement se recouvrir, laissant simplement sa petite tête dépasser ou juste une touffe de cheveux. Mais depuis quelques mois, un petit chiot avait pris la mauvaise habitude de venir s'introduire dans son paisible cocon.

Il ne sait plus comment tout cela a démarré. Il a l'impression que c'est depuis toujours que Dae Sik et lui dorment ensemble. Pourtant, ils ne se connaissent que depuis un an, vingt-quatre jours, six heures et douze minutes. C'est drôle comment sur certaines choses, Myung Ki peut se montrer perfectionniste. Dans sa tête, c'est comme s'il avait un compteur qui s'amusait à calculer le temps que les deux jeunes hommes ont passé ensemble, le temps qui s'est écoulé depuis leur rencontre. Ouvrant légèrement son oeil gauche, Myung Ki grimaça. Tout en râlant doucement et dans sa barbe, il posa sa main droite sur son front et prit appui sur son autre membre. Il devait être terriblement sexy dans cette pause, la tête vaguement jetée en arrière. Il commençait à glisser en arrière mais fut stoppé par une grosse masse. Ouvrant complètement les yeux et se retournant vers ce bloc, il ne fut même pas surpris de découvrir Dae Sik emmitouflé. Son cerveau commençaient à s'embrumer, à se vider. Etait-ce parce qu'il venait de se lever et qu'il n'était pas encore bien réveillé ou bien c'était tout simplement de voir cet adorable peluche enroulé dans sa couverture ? La bouche entre-ouverte, les yeux rivés sur cette gueule d'ange, Myung Ki se ressaisit en secouant sa tête. En sa présence, il perdait parfois la boule sans raison. Passant le dos de sa main sur sa bouche pour cacher ses lèvres qui s'ouvraient de plus en plus, il sentit quelque chose de mouillé. Il s'était bavé dessus, le porc ? C'était assez tue-l'amour. Sous le regard de son chiot préféré -en même temps, il n'en avait qu'un-, il s'essuya le coin de la lèvre et sa joue pour ensuite se nettoyer sur son tee-shirt. C'était le seul bout de tissu dans le coin, il ne faut pas le blâmer. « Qu'est-ce qu'il y a ... ? Pourquoi tu me regarde comme ça ? » En effet, Myung Ki avait l'impression d'être observé. Est-ce que ça dérangeait autant qu'il se soit bavé dessus ? Pourtant, le garçon devant lui n'est pas plus propre que lui. « Héééé... Pourquoi je suis mouillé, là ? » Tâtant son front, il continuait de se parler à lui jusqu'à ce qu'il croise le regard du brun. Trop facile, il voyait directement dans ses yeux qu'il était coupable. Un sourire presque sadique se dessinait sur ses lèvres pendant qu'il cherchait à tâtons un oreiller : arme ultime pour se venger. Après avoir trouvé sa vengeance, il laissa échapper un rire avant de frapper brutalement son camarade avec l'oreiller qui avait enfin réussi à attraper sans le quitter du regard. C'est dingue. Il avait beau être fatigué, en présence de cette pile électrique, il se sentait si libre, plein de vivacité, comme s'il pouvait gravir des tonnes et des tonnes de sommets. Ce gamin était assez différent. Enfin, ce n'était pas une nouvelle. Déjà, le jour où il l'avait rencontré, à faire l'idiot tel un babouin, Myung Ki avait été... presque fasciné ? Stupide !


my lady, she's my baby.