AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 we save the world ; ft chaerin ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: we save the world ; ft chaerin ♥   Ven 24 Aoû - 16:54

« Aiish ! J'y crois pas. » Vraiment, il n'en avait pas envie. Il n'avait aucune envie de bouger son cul de ce siège. Pas maintenant. Pas tout de suite. Il allait battre le tout dernier boss de Phantom Hourglass – alias the legend of zelda – on ne pouvait l'enquiquiner à ce moment crucial ! Son chef continuait de lui faire les gros yeux, les mains fermement posés sur les hanches. Le jeu bien évidemment sur pause, notre policier des bulles féeriques abandonna sa précieuse DS sur ses cuisses, le regard larmoyant au plus possible. « Je peux vraiment pas là. Je suis o-ccu-pé ! J'ai même pas sauvegardé ! Et j'ai aucune envie de tout recommencer ! ». En moins de temps pour le dire, il s'était mangé une douloureuse tape sur le crâne, et son supérieur lui confisqua son bien le plus précieux, arrachant par la même occasion le câble qui alimentait la console en batterie. « Moi aussi je suis un homme très occupé. Tellement que je perds mon temps avec toi ! Fais donc ce que je te dis et je te rendrais cette chose qui t'abrutis un peu plus chaque jour... Tu te bouges l'arrière train ou faut-il que je t'aide ?! ». Cet enfoiré avait décidément une dent contre lui... La tête rendue au plus bas, Jung Wan se leva de son siège pour le surplomber.. d'une tête au moins ! Bon dieu. Dans certaines situations, il détestait aussi sa nature de géant. Impossible pour lui de passer inaperçu. Il suffisait qu'il se lève pour que tout le monde redresse la tête ! Ben ouais, c'était tellement rare, en fait. On le voyait debout uniquement pour venir et pour partir du commissariat ! Dans un angle tout à fait opposé au sien, il entendait même des ricanements dans son dos. « Prends quelqu'un avec toi, si tu veux. Mais règle cette affaire au plus vite, veux-tu. Il en va de ta destiné non sauvegardé. » Mais quel sadique celui-là ! Une petite grimace s'étira de ses lèvres et le coréen releva la tête dans un « Oui, Monsieur ! », les bras croisés derrière le dos. Il avait quoi ? Une demi-heure devant lui ? Wan espérait tout de même un peu plus. Il ne savait jamais à quoi s'attendre avec la mère Cho. Cette vieille mamie était atteinte d'Alzheimer et la plupart du temps, elle perdait son chat et se perdait elle-même dans la rue. Il se demandait d'ailleurs pourquoi s'était toujours lui qui se coltinait cette vieille folle !

Rendu seul dans ses pensées, Jung Wan repensa à ce que lui avait dit son chef. Prends quelqu'un avec toi. Oh oui il n'allait pas se gêner ! Il n'avait surtout pas envie de conduire... Même pour ça, il était feignant. Plus intimement dit, Monsieur ne trompait jamais sa Jenny avec une autre voiture. Jenny l'audi, je vous pries. Tel un ninja, il s'était rapproché du poste à Chae Rin et s'était accroupis devant elle pour ne pas attirer davantage l'attention. Enfin ça, c'était ce qu'il croyait... Sans réfléchir, il se saisit des mains de cette dernière et l'attira doucement vers lui. Sa bouche vint alors effleurer son oreille comme pour lui murmurer un secret. « Hé dis, tu viens avec moi ? C'est encore à cause de la vieille Cho... Apparemment elle s'est enfermée chez elle et les voisins ne l'ont plus revu depuis trois jours. Tu comprends, j'voudrais pas être seul si jamais elle était... enfin tu sais ! ». Morte. C'était pourtant pas difficile à dire, mais la simple vision d'un cadavre – qui plus tout fripé – lui donnait des frissons jusqu'aux orteils !! De toute façon il ne lui laissait pas tellement le choix. Comme si elle pouvait lui dire non à lui... « Et recharge ton flingue. On sait jamais... Elle s'est p'tete fait kidnapper ? Peut-être qu'on la retient en otage ? T'imagines un peu si j'y vais tout seul ! ». Ça ne risquait pas d'arriver. C'était même très peu probable. Mais dans le bénéfice du doute, elle ne pourrait pas l'abandonner après de telles arguments ! Dans le cas réel, elle pouvait être certaine de retrouver un Jung Wan en panique, bien dissimulé derrière la dite mamie en otage !! Ben ouais il se gênerait pas non plus. Le flingue qu'il avait à sa ceinture était purement décoratif... Enfin, à ce qu'il sache, il ne l'avait pas encore chargé... Il ne s'en était jamais servi depuis qu'il avait été admit ici. « On y va, allez j't'en pries ! C'est une question de vie ou de mort ! Ça ne prendra que 30 minutes ! 30 minutes sinon j'suis obligé de reprendre ma partie depuis le donjon. Aiish ! C'est trop frustraant ! ». Oui il était retourné dans son jeu, là. C'était tout aussi important que délivrer une vieille femme dans sa maison !

[…] Ils avaient fini par se perdre. La voiture de police stationné aux abords des premières habitations du quartier. Jung Wan regrettait son si peu de jugeote, sachant qu'il avait déjà raccompagné trois fois la grand-mère jusqu'à chez elle. Oui, mais il faisait nuit ces fois-là alors que dans le cas présent, le soleil était encore bien haut dans le ciel. Excuse valable ou non, les deux policiers avaient été contraint de continuer à pieds, encore et toujours dans un soucis de discrétion – même si les uniformes n'aidaient pas – le coréen s'arrêtait presque toutes les minutes pour zieuter au travers d'une fenêtre. Après ça, on allait définitivement le prendre pour quelqu'un de déplacé ! Tcheu. Pourquoi est-ce que toutes ces maisons se ressemblaient d'abord ? Les architectes n'avaient aucune imagination ou quoi ? « Raaah ! Je sais plus ! Ça m'énerve. Je suis pourtant sûr que c'était par là... » Chae Rin allait vraiment finir par péter un câble... Alors qu'il jetait un énième coup d'œil à l'intérieur d'une maison, le gars bien installé dans son fauteuil avait fini par se relever en voyant la tête à Jung Wan. Maintenant qu'on venait de lui fermer la fenêtre à plein nez, il se rappelait avoir déjà vécu la chose la fois passée ! Même qu'il s'était fait envoyer sur les roses avec la mamie à bout de bras. Maintenant il se souvenait des mots que lui avait dit ce gentil homme « Idiot ! C'est la maison d'en face, au deuxième étage ! ». Le sourire triomphant, notre flic des pâquerettes se tourna vers sa coéquipière pour lui pointer la bonne maison du doigt. « Ah ! Je savais que ça me reviendrais ! C'est cette maison là. Celle du-dessus ! » Pour se faire, il la poussa par le dos et la fit avancer jusque vers l'escalier qui menait à l'étage plus haut. Cet escalier n'avait pas du tout l'air stable... Mais il était déjà monté trois fois et il ne s'était rien passé. Pourquoi imaginer tout de suite le pire ? Il n'y avait aucune raison que ça se passe mal. Le poing au-dessus de ses lèvres, le jeune homme se racla délicatement la gorge avant de reprendre la parole d'une voix qu'il pensait suave. « Honneur aux femmes. » Si c'était pas de la galanterie ça ! C'était surtout pour vérifier la solidité de la ferraille, oui. Peut-être, mais il avait plus d'une réplique dans son sac. « Vas-y d'abord. Si tu tombes, je pourrai te rattraper. » L'inverse serait plus dangereux. Parce que bon, ils ne faisaient ni la même taille, ni le même poids ! Si si il était attentionné le Wannie.





Revenir en haut Aller en bas

Seo Chae Rin
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : joyeuse, évidemment.
MESSAGES : 47

MessageSujet: Re: we save the world ; ft chaerin ♥   Dim 26 Aoû - 0:22

Bien consciente de la scène qui se déroulait non loin de son bureau, Chae Rin faisait pourtant de son mieux pour ignorer le tout. Après tout, elle ne pouvait pas pas se porter à la défense de son ami même si elle en avait envie, des plans pour qu’elle se retrouve à faire le sale boulot à la place du jeune homme. Puis, elle devait avoué que Jung Wan ne se débrouillait pas trop mal, même si elle devait décerner la palme de la persuasion au patron. C’était sadique, mais ça fonctionnait. Contrairement à d’habitude, la demoiselle devait être l’une des seules à ne pas rire devant les déboires du jeune homme, non, à la place elle se contentait de se concentrer sur le rapport qu’elle devait remettre le lendemain. Une intervention quelconque dans une bagarre de bar, rien de bien intéressant en soit, surtout considérant à quel point la majorité du temps elle avait du se contenter d’ignorer des regards lourds en sous-entendu. Après tout, son partenaire avait tenu à ce qu’elle se tienne hors de la porté des coups, lui affirmant que des ecchymoses sur son corps n’attirerait pas le regard. Certes, elle était bien contente de s’en sortir indemne, mais Chae Rin restait plutôt convaincue qu’une bagarre comme ça lui aurait fait le plus grand bien : il fallait bien évacuer la tension parfois ! Puis, elle n’était pas une demoiselle sans défense non plus, l’avantage d’être officière de police ce qui lui conférait un magnifique entrainement. D’ailleurs, ça faisait bien longtemps qu’elle n’était pas passé à la salle d’entrainement, elle pourrait faire ça une fois son rapport terminé. Du moins, c’était ce qu’elle se plaisait à se dire alors qu’elle tentait de terminer le rapport en question. Il n’avançait pas beaucoup voir même pas du tout. Il fallait dire que malgré ses tentatives d’ignorer l’altercation entre Jung Wan et le chef, c’était plutôt impossible. Après tout, la dernière directive de leur supérieur ne pouvait que lui faire relever la tête : « Prends quelqu'un avec toi, si tu veux. » Il plaisantait n’est-ce pas ? Sachant très bien que les chances que son super copain bleu se ramène étaient assez forte, Chae Rin tenta une énième fois de se remettre au boulot. Sait-on jamais, un élan de productivité pouvait toujours arriver !

Sauf que c’était évidemment peine perdu puisque son géant d’ami se ramena à son bureau plus rapidement qu’elle ne l’aurait prévu. Tout comme elle n’avait pas prévu une soudaine proximité, pas que ça la dérangeait vraiment. Elle écouta attentivement ce qu’il disait, prise d’une certaine motivation de refuser de se ramener en mission avec lui. Malgré tout l’amour qu’elle portait à ce jeune homme, il restait une plaie lors des missions, même si cette mission ne serait que d’aller voir une vieille dame très probablement sénile. Cela dit, cette belle motivation de refuser fondit bien rapidement. Elle ne pouvait pas lui dire non après tout. « Tu comprends, j'voudrais pas être seul si jamais elle était... enfin tu sais ! » Arquant légèrement un sourcil la policière le regarda de travers avant de faire remarquer ironiquement : « Et évidemment tu penses à moi pour ne pas être seul puisque tout le monde sait à quel point les cadavres de vieilles dames m’intéressent. » Vraiment, ce n’était pas l’argument à lui donner, mais même avec un argument aussi nul, elle savait pertinemment que dire non n’était pas plus une solution qu’à la base - même avec la motivation qu’elle avait eu pendant un moment. La nouvelle charge d’arguments se fit plus convaincante et fit même rire la demoiselle alors qu’elle imaginait la scène. Il était évident que s’il fallait qu’il y aille un quelconque malfaiteur, Jung Wan ne serait d’aucune utilité. « C’est vrai que ce serait dommage que tu te retrouve pris en otage toi aussi, je serais forcée d’aller te chercher de toute façon. » Malgré un ton qui se voulait ironique, la demoiselle souriait joyeusement, elle plaisantait plus qu’autre chose, après tout elle avait déjà été convaincue d’y aller avec lui de toute façon. Parce qu’elle devait être l’une des seules qui voulaient bien se le coltiner en mission. Sortant son flingue d’un quelconque tiroir de son bureau, la place toute indiquée pour le ranger, évidemment, Chae Rin écouta Jung Wan avant de lui répondre : « Trente minutes et pas plus. » Oh, elle s’en fichait bien au final, mais il fallait bien qu’elle joue les durs parfois !

Perdus, ils étaient perdus ! Si la demoiselle avait été presque contente de venir au final, la compagnie de Jung Wan étant de loin celle qu’elle préférait au commissariat - ex aequo avec son partenaire tout de même, elle se rappelait à présent pourquoi elle avait voulu dire non à la base. Un soupir traversa ses lèvres alors qu’elle se maudit intérieurement d’avoir laisser la voiture aussi loin, tout comme elle se maudit de ne pas avoir regardé elle-même l’adresse de la vieille dame. « Raaah ! Je sais plus ! Ça m'énerve. Je suis pourtant sûr que c'était par là... » La patience de Chae Rin n’étant pas légendaire, elle dut se retenir de s’énerver en entendant ce qu’il disait. C’est qu’ils étaient vraiment perdus et c’était décourageant. « Je crois que tu peux dire adieu à ta partie. » Peut-être que lui rappeler ce détail lui ferait se rappeler autre chose, du genre la maison qu’ils recherchaient. Elle pouvait toujours espérer, mais elle se doutait bien qu’elle ne s’en sortirait pas aussi facilement. S’efforçant tout de même de reprendre son caractère enjoué habituel alors qu’elle regardait distraitement les maisons aux alentours. Il ne fallait pas se prendre la tête pour si peu tout de même !
Toute cette belle pensée positive dut porter ses fruits puisqu’un instant plus tard Jung Wan en venait à une réalisation : « Ah ! Je savais que ça me reviendrais ! C'est cette maison là. Celle du-dessus ! » Hallelujah ! Bien trop contente d’avoir enfin une chance de s’en sortir, Chae Rin se laissa pousser jusqu’à l’escalier sans ronchonner. Une fois devant l’escalier.... eh bien c’était une autre paire de manche. Elle le regarda d’un air sceptique jusqu’à ce que Jung Wan brise le silence avec un semblant de galanterie. Elle se retourna vers elle, sourcils froncés - malgré le fait que son éternel sourire était encore et toujours sur ses lèvres, écoutant son second argument avec la ferme envie de refuser cet élan de galanterie. Vraiment, ce n’était pas nécessaire. Sauf qu’il n’avait pas tord, elle ne serait pas capable de le rattraper s’il tombait sur elle, alors qu’il ne devrait pas avoir de problème, elle n’était pas très lourde. « Si tu ne me rattrapes pas, je garde ta DS pour moi. » Menace en l’air qu’elle ne mettrait pas en application et ce que Jung Wan l’attrape ou non, mais bon, il fallait bien le motiver un peu. Un soupir plus tard, Chae Rin commençait une ascension périlleuse. Bon, ce n’était pas vraiment dangereux, du moins pas autant qu’elle ne l’avait imaginé. Elle fit tout de même mine de tomber - ce qui manqua de se terminer en une véritable chute, question de voir les réflexes de Jung Wan avant de terminer sa montée pour dire joyeusement : « Bon allez je t’attends monsieur le trouillard. » Un peu de provocation, rien de mieux pour l’embêter. Oui, elle avait aussi facilement repris son entrain, il fallait s’y attendre venant de la demoiselle !




she's playing a hot game
Revenir en haut Aller en bas

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: Re: we save the world ; ft chaerin ♥   Dim 26 Aoû - 17:20

« Et évidemment tu penses à moi pour ne pas être seul puisque tout le monde sait à quel point les cadavres de vieilles dames m’intéressent. » Vraiment, il adorait quand elle prenait ses airs-là. C'était du Chae Rin tout craché. La tête penchée sur le côté, notre coréen arqua également d'un sourcil et il approcha un peu plus son visage du sien. Simple provocation. Ça le faisait toujours intérieurement rire. Dans ces situations-là, c'était aussi le premier qui décrochait du regard, qui perdait. Évidemment, il ne chercha nullement pas à instaurer un minimum de distance entre eux. Ce n'était pas comme s'il était en kiff sur la demoiselle. A ses yeux, elle n'était que sa coéquipière. Sa partenaire. Son amie, quoi. Limite, il ne la prenait pas tous les jours pour une femme ! Fallait tout de même le faire, hein. Et puis ce n'était pas ce genre de rapprochement qui le bouleversait pour un sou ! A force, l'habitude faisait bien des choses... Dans le genre sans gêne et culotté, il était doué. Mais c'était aussi pour ça qu'on l'aimait, non ? Petite parenthèse en soit, Wannie adorait limiter. C'était une forme de taquinerie comme une autre. Il fallait dire que c'était tellement inné entre eux. Des fois on les retrouvait à courir et à se brailler dessus dans tout le commissariat ! Leur chef voyaient ses premiers cheveux blancs apparaître par leur faute... Ah mais non ce n'était pas entièrement de la faute au géant ! Il ne fallait pas croire Chae Rin saine de corps et d'esprit non plus ! Elle était forcément un peu comme lui pour s'entendre aussi bien avec lui... « Pas du tout. Je pense à toi parce que t'es la number one dans mon cœur. ». Ben voyons ! Ce cher Wan prouvait une fois de plus qu'il ne manquait pas de répartie lorsqu'il s'agissait de sa cause. Ce qui n'était pas tout à fait faux en un sens. La blondinette était effectivement la personne qu'il appréciait le plus au taf. Elle devait très certainement s'en douter, mais il ne lui avouerait jamais ce dernier fait par orgueil, et même sous la douleur.... enfin en principe ! Et puis, dans un moment de suspense intense, la belle avait fini par accepter sa demande. « AH YES! ». C'était beau. C'était glorieux. C'était la joie d'avoir gagné. C'était... une équipe toute entière qui le reluquait d'un drôle d'air alors qu'il s'était soudain relevé en hurlant ! Tel l'abruti du village... ou de service. Allez savoir. « Euh.. Chef. Nous partons... ». Oui il était peut-être temps, en effet.

« Je crois que tu peux dire adieu à ta partie. » Pour sûr, à la vitesse qu'ils y allaient, les trente minutes allaient lui passer sous le nez, genre sous les narines. Et c'est qu'elle en rajoutait une couche en plus, la grosse vilaine ! Si elle croyait que ça allait l'encourager tiens... Pas du tout ! A voix basse, Jung Wan répéta la réflexion que lui avait fait cette dernière, d'une voix lourde d'ironie : « Je crois que tu peux dire adieu à ta partiiiiie ! » Non mais sérieusement. Ça y ressemblait trop, non ? La grosse blague. C'était sa faute à elle aussi, s'ils étaient perdus ! Elle aurait pu vérifier l'adresse. Elle aurait pu rouler plus vite ? Après tout, ils avaient un girofard. Il fallait qu'il serve à quelque chose de temps en temps ! « Seo, je dis ça comme ça hein, mais tu me feras l'immense plaisir d'appuyer sur le champignon quand on en aura fini avec la vieille Cho. Et si tu refuses, je prends le volant ! » Oh mon dieu. Sa partie non-sauvegardée valait un tel exploit... ou un tel risque ! Ça serait bien la première fois qu'il toucherait à une voiture de patrouille !
Pour en revenir à cet escalier douteux qui ressemblait plus à un tas ferraille à l'aspect rouillé, Jung Wan prit soudain un air grave aux derniers propos de la demoiselle. « Genre, je vais pas te rattraper ! Oh oh. Tu me fais pas confiance ? Et puis si t'en veux une, t'attendras ton anniversaire... ou noël. » D'ailleurs c'était quand son anniversaire ? C'était déjà passé ou qu... Oui bon, il allait p'tete falloir qu'il consulte quelqu'un un jour ? Si ça se trouve, il allait nous faire un début d'alzheimer également ! Aussi peu de mémoire à son âge, c'était inquiétant... ou pas. Peut-être pas finalement. Il se souvenait déjà pas de la date de ses parents... C'était sûrement de la simple fainéantise. « Ahh mais qu'est-ce tu fabriques ?!! Arrête, ça glisse ! Tu comptes vraiment me tomber dessus, c'est ça ?! ». Oui il avait peur pour son dos, pour son coccyx. Il se demandait sérieusement si elle ne faisait pas exprès de jouer avec ses nerfs, si bien qu'il restait deux ou trois marches en arrière pour être certain de la réceptionner en cas de chute. La théorie et la bravoure du geste était bien là. Par contre il allait falloir lui demander ce qu'il faisait, les bras renfermés autour de lui !! La vraie logique aurait été inverse, huhuu~ « Bon allez je t’attends monsieur le trouillard. » Elle pouvait parler dis donc ! L'air faussement grincheux, Jung Wan gravit les dernières marches avant d'atteindre le pallier du second étage. L'endroit manquait cruellement d'espace, surtout avec la carrure qu'il avait. Il fut donc contraint de passer un bras par-dessus l'épaule de sa coéquipière afin de prendre appuie contre le mur. Le plus naturellement au monde, notre policier offrit un sourire exagéré à sa partenaire, l'air de dire « Ouais sans commentaire. J'te drague pas là. De toute façon t'es trop moche ! » Et oui, même par la pensée et les regards, ils arrivaient à parfaitement s'entendre ces deux-là ! Si c'était pas mignon ça. « Bon, on va p'tete pas rester là à se regarder comme deux imbéciles ? T'appuies sur la sonnette ? » Oui, sauf qu'il oubliait une chose... La sonnette ne marchait plus. Et puis il ne servait à rien de forcer le passage. La porte était verrouillée de l'intérieur. « Aiish. J'suis même pas sûr qu'elle me reconnaisse... La dernière fois, elle m'a pris pour un cambrioleur. » Ils auraient peut-être mieux fait se changer. Les habits civiles, ça passait toujours mieux auprès du peuple ! A défaut d'utiliser son autre main de libre, Jung Wan donna deux grands coups de pieds contre la porte. Dans un élégant raclement de la gorge, il poursuivit d'une voix très neutre. « Madame Cho ? C'est la Police. Veuillez ouvrir la porte, s'il vous plait. ». Il était poli et un brin sérieux quand il le voulait.





Revenir en haut Aller en bas

Seo Chae Rin
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : joyeuse, évidemment.
MESSAGES : 47

MessageSujet: Re: we save the world ; ft chaerin ♥   Mer 29 Aoû - 2:32

Tâchant de faire fi de la soudaine proximité que Jung Wan imposait, Chae Rin soutenait le regard du jeune homme. C’était une obligation après tout ! Le défi de la journée en quelque sorte. Bon c’était bien exagéré vu le nombre de fois que ça arrivait, mais tout de même, elle ne pouvait pas le laisser gagner cet espèce de concours qu’il y avait entre eux. Ce n’était qu’un simple « le premier qui détourne le regard perd » pas de quoi de se sentir gênée. Pourtant, contrairement à son ami qui ne s’en fichait complètement, Chae Rin n’était pas de glace. Elle ne ressentait rien vis-à-vis le jeune homme, ne serait-ce qu’une profonde affection purement amicale, et pourtant cette proximité la gênait. Elle n’y pouvait pas grand chose, elle sentait déjà la chaleur monter à ses joues et elle détestait ça. Pourtant, son regard restait braqué dans celui du jeune homme alors qu’elle attendait une explication autre le fait que les cadavres de vieilles dames l’intéressaient d’une manière ou d’une autre. Évidemment, elle trouverait bien la manière de se venger, même si elle était trop consciencieuse pour lui refiler une partie de son boulot pour l’embêter. Elle trouverait quelque chose de mieux, quelque chose pour se venger d’être si affectée par les idioties de son ami ! « Pas du tout. Je pense à toi parce que t'es la number one dans mon cœur. » Cette fois, elle ne put s’empêcher de rire un peu en entendant ce qu’il disait. C’était mieux, mais évidemment elle n’y croyait pas tant que ça. Pas qu’elle n’avait pas l’impression qu’il l’appréciait, bien au contraire, pourtant, elle n’était pas si convaincue qu’elle avait suffisamment de compétition au commissariat pour que ce soit valable. Sourire aux lèvres, elle se contenta d’un « N’importe quoi. » visiblement amusée alors qu’elle considérait l’idée de finalement accepter, parce que bon c’était évident que ce serait la conclusion de tout ça. Amusée par la réaction de Jung Wan, elle n’ajouta cependant rien avant qu’il indique au chef qu’il partait : « Je vous le ramène en un morceau, promis. » La demoiselle se doutait bien que ce serait plutôt le contraire que leur supérieur voudrait entendre, mais bon tant pis, elle n’oeuvrait pas encore dans les miracles, puis ce serait si nul sans Jung Wan !

Se perdre alors qu’ils cherchaient la maison de la vieille dame n’avait rien d’étonnant au final. Le fait qu’elle ait décidé de faire confiance au jeune homme plutôt que de vérifier elle-même l’adresse avait été une grande erreur, mais elle faisait avec. Elle avait beau avoir mis la limite de temps, ça la dérangeait beaucoup moins de devoir se perdre un peu, ce n’était pas elle qui avait une destinée précaire qui avait une limite de temps. Son rappel de cette situation ne sembla pas plaire à Jung Wan qui se fit plaisir en l’imitant, très mal soi dit en passant. « Ça me ressemble pas du tout tu sais ! » accompagné d’un petit coup de poing sur l’épaule. Généralement elle n’était pas violente, mais avec lui elle se le permettait avec le jeune homme. « Seo, je dis ça comme ça hein, mais tu me feras l'immense plaisir d'appuyer sur le champignon quand on en aura fini avec la vieille Cho. Et si tu refuses, je prends le volant ! » Oh, mais c’est qu’elle avait envie de voir ça, prendre le risque de mourir quoi. Un sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’elle répondait : « Oh, mais je te laisse prendre le volant, ce sera exceptionnel comme événement. » Un peu dangereux pour tout le monde, mais bon, le gyrophare aurait au moins une utilité. Elle n’avait pas cru bon de l’utiliser considérant le fait qu’à ses yeux, il n’y avait pas tellement d’urgence.
Puisqu’elle avait commencé dans les menaces, elle le refit une fois venue à l’escalier. Chae Rin n’était pas rassurée, bien que consciente qu’elle ne pesait pas grand chose si ben que menacer le jeune homme semblait être la meilleure idée qui soit. Ne s’offusquant pas du tout quant au fait qu’il ne semblait avoir retenir sa date de fête, elle se contenta de lui sourire lui disant clairement « je suis sérieuse, gare à tes fesses. » Alors qu’elle l’embêtait en faisant mine de tomber, elle fut bien satisfaite de la réaction du jeune homme. « Roh, t’as peur de quoi, je suis légère comme une plume ! » Peut-être pas une plume, mais l’image était là. Heureusement sa plaisanterie ne se retourna pas contre elle et elle se rendit jusqu’au haut de l’escalier. Sa petite taille l’avantageait pour ne pas être coincée dans l’endroit restreint contrairement à Jung Wan. Elle le laissa pourtant passer le bras sans rien dire ne serait-ce que répondre par un sourire à son tour. Elle alla sonner lorsque le jeune homme lui dire, inconsciente qu’elle ne fonctionnait pas. « Aiish. J'suis même pas sûr qu'elle me reconnaisse... La dernière fois, elle m'a pris pour un cambrioleur. » Cette fois elle ne put s’empêcher de rire alors qu’elle imaginait la scène. Une autre chose qu’elle demandait clairement à voir, pourtant elle préféra faire remarquer : « En même temps t’es louche, elle ne peut pas me prendre pour une cambrioleuse, je suis trop jolie. » La technique de Jung Wan pour cogner à la porte lui arracha un énième sourire alors qu’elle le laissait prendre la parole. Elle avait presque eu peur qu’il dise quelque chose de plus ou moins idiot mais ça semblait bien parti. Cela dit, elle doutait que la mention police ne leur ouvrirait pas des portes, vu comment peu de personnes semblaient aimer les représentants de cette profession. « Je peux toujours faire sauter la porte si elle n’ouvre pas. » Elle avait fait attention à ne pas le dire trop haut et évidemment elle parlait de sauter les verrous et tout avec son splendide flingue. Oui bon, elle plaisantait à moitié, mais s’ils devaient entrer et qu’elle n’ouvrait pas ce serait une alternative à prendre. « Madame Cho ? » Parler à son tour ne servait probablement à rien, mais sait-on jamais ça allait peut-être servir d’encouragement ! Néanmoins elle se tourna vers Jung Wan avant de demander - comme si elle venait de réaliser quelque chose : « Il n’y a personne qui a les clés ici ? » Question un brin stupide puisque si ça avait été le cas cette personne aurait pu ouvrir la porte depuis longtemps, mais bon, on pouvait toujours espérer.




she's playing a hot game
Revenir en haut Aller en bas

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: Re: we save the world ; ft chaerin ♥   Mer 29 Aoû - 10:03

Le ramener en un morceau, hein... Elle avait pourtant dit qu'elle ramènerait en un morceau. Oui, alors pourquoi avait-il le sentiments qu'il finirait plutôt, en plusieurs petits morceaux martelés ?! Doux Jésus et par tous les seins. Il n'en revenait pas de se faire agresser par une vieille ! Jusqu'à présent elle ne l'avait encore jamais frappé. Jamais devant quelqu'un. Jamais devant Chae Rin. Elle l'avait déjà pris pour un délinquant mais jamais elle n'avait utilité la force ; en l'occurrence la canne qui lui servait d'arme massif... Jung Wan se faisait assener de coups par la vieille Cho, mais pour mieux comprendre les faits, il valait peut-être retourner un petit peu en arrière...

« Roh, t’as peur de quoi, je suis légère comme une plume ! » Comme une plume qui pèse 48 kilos, c'est bien ça ? C'était déjà bien trop. Mais on passerait ce genre de détails pour éviter les sujets qui fâchent. Les filles et leurs poids, c'était toujours un sacré casse-tête. « Seo, tu pèses combien ? » Question tout à fait anodine qui sortait de manière précaire de son subconscient. Il regrettait déjà de lui avoir demandé ça alors qu'il s'en fichait pas mal, en vrai. Toujours ronchonnant, notre géant des bois se dépêcha de la rejoindre pour se comporter de manière courtoise et civilisée. Comme tout flic qui se respectait, naturellement. C'était pour cette raison qu'il s'appuyait ainsi contre le mur – et contre sa coéquipière de surcroit – et qu'il utilisait ses pieds au lieu de ses poings. Et bien oui oui et oui ! Ce n'était pas sa faute après tout, s'il était doté de gènes supérieures. Pas sa faute s'il était aussi grand, aussi beau et aussi sûr de lui... Il était la perfection avec l'intelligence en moins. Ooh mais ça, c'était uniquement parce qu'il ne s'en donnait pas la peine ! Qui doutait encore de son QI surélevé ? Il préférait jouer les gais lurons. C'était plus drôle et tellement moins barbant. Pourquoi faire compliqué lorsque l'on pouvait faire simple ? « En même temps t’es louche, elle ne peut pas me prendre pour une cambrioleuse, je suis trop jolie. » Sur les paroles de sa compatriote d'armes, une mimique de premier goût s'étira des lèvres de notre soit-disant mi-Dieu. « Tu peux répéter ? T'es sûrement la plus louche de nous deux. Avec des cheveux pareils... Tu crois que cette couleur est très naturelle ? » Aussi naturelle que la poitrine à Kim Kardashian... Outch. Pourquoi est-ce qu'il pensait à cette monstruosité là ? C'était bien la faute à Dae Jung. Il avait un goût particulier pour les femmes. Mais peu importe. Il admettait néanmoins qu'elle était plus jolie que cette dernière. Le « trop » semblait un peu exagéré... Quoique qu'auprès de la Kardachose, c'était une certitude. Saud qu'il ne risquait pas de le lui dire. « Jolie ? Mon cul oui ! » c'était plus à ça que ses répliques ressemblaient lorsqu'il se chamaillaient en toute âme et bonne conscience. Sur cette parenthèse, Wannie clôtura le sujet d'un bref soupir.

« Faire sauter la porte ? Maaaais quelle excellente idée ! C'est toi qui paye les frais, par contre. » Il était à la fois très sérieux... et pas. Du tout, même. La voir à l'œuvre ne lui déplairait pas, sauf qu'il ne désirait effectivement pas devoir des intérêts à la vieille bique. Il la voyait suffisamment comme ça ! C'était que trop suffisant. « Tu crois qu'elle dort ? ». Peut-être était-elle morte dans son sommeil ? Cette alternative lui fit parcourir un pénible frisson. Bon dieu que c'était appétissant d'être flic ! « Les clés ? Les proprios doivent avoir un double, c'est pas faux. » Les résidents de la maison du-dessous étaient les propriétaires. Madame Cho louait ces appartements depuis une dizaine d'années, déjà. Il se souvenait s'être déjà entretenu avec le couple d'en bas. C'était également eux qui avaient appelé au commissariat pour signaler l'absence de la vieille femme. « Allons les voir, puisque cette pauvre dame est devenue complètement sénile. » Il s'apprêta à partir, l'air pourtant bien décidé... sauf que la vue de cet escalier de malheur le figea instantanément dans son élan. Beaucoup moins courageux qu'il ne l'avait été pendant l'ombre d'un instant... C'était toujours plus simple de les descendre que de les monter, disait-on. Ouais, ben pas dans ce cas là ! Jung Wan avala difficilement sa salive et refit face à sa coéquipière. « Heu... Finalement, vas-y seule ! T'as pas besoin de moi, après tout. Fighting ! » Il l'encourageait vraiment, le poing relevé et le sourire en prime. Ouais, ça n'avait rien d'étonnant venant de lui, au fond...

« Fais attention à la marche... » Qu'il était prévenant. Tout sourire, notre coréen observait son amie s'éloigner, l'air très satisfait. Maintenant qu'il était seul sur le pallier, il se sentait un peu à son aise. L'endroit restait restreint mais il pouvait s'appuyer sur autre chose que sur Chae Rin. Autre chose, comme la portière par exemple. A peine s'était-il tranquillement adossé qu'il entendit comme un clic provenant de l'intérieur, puis quelque chose retomber. Son cerveau avait vite réagit et il se redressa tout furibond. Dans la seconde même, la porte s'était ouverte en grand devant lui et le verrou se retrouva à même le sol, sous ses pieds. « Ma... Madame Cho ? » Ça manquait un peu d'assurance, mais il s'avançait tout de même à l'intérieur de la maison, le dos légèrement courbé à cause du plafond bas. Il brava le couloir à pas de loup et se dirigea dans le salon où elle avait pourtant pour habitude de s'y trouver H24... Sans prévenir, il se reçut un coup dans le creux de son genou gauche et chuta brusquement en avant. C'était la vieille Cho qui le prenait encore pour un cambrioleur ! Non d'un chien. Elle l'agressait avec sa canne et elle y allait de mains fortes. Se protégeant le visage avec ses bras, Wan eut juste le temps de dire : « Mais arrêtez ! C'est moi ! Lim Jung Wan ! Vous ne me reconnaissez pas ? Je suis policier ! » Mais à ses yeux, il n'en avait pas l'air. Triste sort. Il ne pouvait même pas se défendre... Enfin, il avait probablement plus de force qu'une mamie mais il n'osait simplement pas la toucher. Non, le plus important à cet instant précis était protéger son visage. Son beau visage ! « Ahh... Seo mais qu'est-ce que tu fous ?! » Il priait pour que l'escalier ne se soit pas écroulé lui aussi ! Il manquerait plus que ça. C'est alors que les coups cessèrent au moment où sa coéquipière réapparut comme par magie. Comme foudroyé par la foudre, la vieille folle s'était mise à pleurer en découvrant Chae Rin. « Bo Mi-ah... Bo Mi-ah, c'est toi ? Tu es enfin rentrée à la maison ! » Bo Mi ? Elle était en train de l'appeler Bo Mi, là ? Madame Cho prenait-elle la blondinette... pour quelqu'un d'autre ?





Revenir en haut Aller en bas

Seo Chae Rin
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : joyeuse, évidemment.
MESSAGES : 47

MessageSujet: Re: we save the world ; ft chaerin ♥   Ven 31 Aoû - 1:20

La question posée par Jung Wan fut évidemment accueilli avec un regard de travers par la policière. Son poids, il lui demandait vraiment son poids ? Franchement, même lui devait savoir que ça ne se demandait pas à une lady ! Bon le fait qu’elle pouvait être considérée comme étant une lady était évidemment très discutable, mais tout de même, elle restait une femme et on ne pouvait pas demander ce genre de chose ! Le nez plissé, elle regarda son collègue pendant un moment avant de déclarer très sérieusement - trop pour que ce soit vrai : « Je dois faire 90 kilos j’imagine. » C’était un peu moins que le double de son poids, mais bon le but c’était justement de dire n’importe quoi. Elle avait beau être totalement à l’aise avec son corps, la demoiselle n’avait pas du tout envie de dire son poids, parce qu’elle savait bien qu’il y avait un risque qu’en le disant elle décide de complexer pour aucune raison valable. Plaisanter en disant un chiffre totalement sans réel rapport était une meilleure alternative pour la situation. Puis bon, en dehors de pour espérer pour sa personne au cas où elle tomberait sur lui, Jung Wan s’en fichait probablement au final. Du moins, c’était ce qu’elle espérait sinon c’était un peu bizarre, même venant de lui. Une fois en haut des escalier, Chae Rin put profiter du fait que, contrairement au jeune homme, elle n’était pas carrément une géante. Au contraire, elle était plutôt petit ce qui l’avantageait dans un espace aussi restreint. Elle n’avait pas à se plier de partout comme son coéquipier. D’ailleurs ce dernier réussit à bien l’amuser - quoi que ce n’était pas vraiment si difficile dans son cas, en amenant le fait que la vieille l’avait déjà pris pour un cambrioleur la dernière fois qu’il y était allé. Évidemment, ce n’était pas le genre de chose qui inquiétait la demoiselle, non pas pour la raison qu’elle avait évoqué avec une pointe de stupidité, mais simplement parce qu’elle ferait une ridicule cambrioleuse. « Tu peux répéter ? T'es sûrement la plus louche de nous deux. Avec des cheveux pareils... Tu crois que cette couleur est très naturelle ? » Ses cheveux, pas naturels ? Mais franchement ils étaient d’une couleur parfaitement normale ! Seulement pas pour une asiatique, certes, sauf que c’était tout de même mieux que la passe qu’elle avait eu de les teindre en violet et autre teinte de mauve. « Je suis trop jolie pour être louche. Puis tu sauras que mon blond n’est peut-être pas naturel, mais il est tendance au moins ! » Parce que c’était une priorité dans son cas ? Plus ou moins, mais il fallait bien justifier ce manque de naturel. Pour ce qui était d’être trop jolie pour être louche, disons qu’elle exagérait un peu, à peine en fait voyons.

Le tout fut rapidement oublié, laissant place à une brillante proposition de faire sauter la porte ou du moins les serrures. La proposition plut à Jung Wan, mais la condition qu’il y mit la fit plisser le nez encore une fois. Payer les frais ? Très peu pour elle, en fait. Elle ne manquait pas d’argent pour les payer, mais franchement elle n’avait que ça à acheter, ce n’était pas comme les belles bottes qu’elle avait vu en allant travailler ce matin là, mais d’un autre côté ça pourrait toujours être marrant à faire. « Tu crois qu'elle dort ? » Hm, sans doute, du moins ils pouvaient espérer parce que sinon ils auraient encore plus de boulot à faire ! « Bah. Elle doit surement vouloir faire une blague à tout le monde. » Un soupir traversa ses lèvres alors qu’elle regardait la porte devant elle, bon, il fallait espérer que ce soit le cas parce que c’était drôlement louche qu’elle ne réponde pas au bruit causé par Jung Wan, même en dormant. Un éclair de génie traversa l’esprit de Chae Rin alors qu’elle se rappelait que logiquement, quelqu’un d’autre devait avoir les clés. Son coéquipier approuva la proposition, déclarant qu’ils allaient les chercher lorsqu’il se rétracta : « Heu... Finalement, vas-y seule ! T'as pas besoin de moi, après tout. Fighting ! » Arquant un sourcil, la policière se retourna vers lui. Il fallait vraiment qu’il se dégonfle comme ça ? Un soupir traversa ses lèvres alors qu’elle posait le pied sur la première marche, ignorant le conseil de faire attention. Évidemment, elle n’allait pas le laisser s’en sortir si facilement ce pourquoi elle déclara : « Ce que t’es trouillard, essaie de ne pas te faire enlever ou prendre en otage pendant que je descends. » Et sans plus attendre la réponse, Chae Rin pressa le pas pour descendre les escaliers. Faire attention ne risquait pas tellement de l’aider en fait, alors bon.

« Police, j’aurais besoin que vous ouvrez la porte. » Malgré le ton des plus aimables et joyeux qu’elle employait la demoiselle avait vraisemblablement été menaçante avec cette directive. À peine un instant plus tard, la porte s’ouvrait devant elle. Évidemment, le terme police, au début d’une phrase faisait bien souvent peur. Les deux propriétaires la regardaient de travers, peut-être doutaient-ils de l’authenticité de son uniforme et de tout ce qui allait avec. Nullement préoccupée par ce détail, elle se contenta de sourire un peu plus avant de poursuivre : « Je fais partie de l’équipe qui a été envoyée pour vérifier ce qui se passait chez Madame Cho... Auriez-vous l’amabilité de nous ouvrir la porte ? » Elle avait peut-être fini par réussir à les détendre de la petite frayeur que le mot ‘police’ avait causé, puisqu’un soupir de soulagement traversa leurs lèvres alors qu’il s’inclinait légèrement pour lui répondre : « Nous n'avons pas les clés, madame Cho a une clause spéciale dans son contrat... » Quoi ? Mais quel genre de propriétaires étaient-ils ? Malgré cette pensée peu flatteuse, Chae Rin se contenta de sourire pour leur assurer que ce n’était pas grave, qu’ils entreraient par une autre façon, ils en avaient après tout le droit.
Puis elle entreprit de remonter les escaliers, sans grand plaisir, évidemment. « J'ai les clés ! » Elle fut plutôt surprise de ne pas trouver Jung Wan bloqué devant la porte. Il ne pouvait pas vraiment s’être fait enlevé tout de même ? Brisant elle-même cette hypothèse en remarquant que la porte était maintenant ouverte, elle s’y engagea, main sur son flingue, au cas où qu’il y ait un quelconque danger. Visiblement ce n’était pas le cas puisque même si elle découvrait un Jung Wan sur le sol la vieille folle semblait avoir arrêté de le martyriser pour une raison obscure. Pire, Cho commençait à pleurer devant elle. Ne comprenant rien à rien, à commencer par la raison qui expliquait pourquoi son collègue était par terre, dans l’appartement avec la vieille dame une cane à la main, Chae Rin tenta de trouver une explication chez Jung Wan lorsque madame Cho prit la parole : « Bo Mi-ah... Bo Mi-ah, c'est toi ? Tu es enfin rentrée à la maison ! » Qui était Bo Mi ? Malgré toute l'incompréhension c’est : « N... oui ? » qui traversa les lèvres de la policière. Bah quoi, elle perdait ses moyens devant les gens qui pleuraient, elle n’y pouvait rien ! « Aide moins un peu tu veux ? » ajouta-t-elle à l’intention de Jung Wan, faisant attention de ne pas trop parler fort dans l’espoir que seul le jeune homme entendrait.




she's playing a hot game
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: we save the world ; ft chaerin ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

we save the world ; ft chaerin ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» roméo & ozalee ❝ save the alpaca, save the world ❞
» Soran G. Kenway - I will save the world with you
» Who's gonna save the world tonight ? - KALY
» [COURS STRATÉGIE] Save the world.
» Let's save the world together, okay? PV. Cameron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ les habitations-