AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Ven 24 Aoû - 22:23

Ses cours étaient terminés pour la journée. Mais Vicky ne pouvait pas encore quitter l’université; elle avait promis à une amie de l’attendre après ses cours. Le seul hic, c’est qu’elle avait totalement oublié de lui demander jusqu’à quelle heure elle était en classe. Détail peut-être, mais détail tout de même important. Si Victoria avait plusieurs heures devant elle, elle pouvait sortir et en profiter un peu pour revenir à l’heure désirée. Mais ce n’était pas le cas, car elle ignorait totalement le temps d’attente qu’elle se devait avoir. Elle lui avait dit de la texter ou de l’appeler lorsqu’elle aurait terminé, mais combien de fois demandait-elle ça aux gens sans qu’ils ne le fassent. Hors, tout ce qu’elle cru bon de faire pour l’instant fut d’aller s’installer à la bibliothèque pour s’occuper un peu. Ce pourquoi elle avait fait demi-tour, tandis qu’elle s’était engagée dans le couloir, pour aller en direction de la bibliothèque. Malheureusement, à sa plus grande surprise, elle remarqua que celle-ci était pleine. Vraiment, chaque table et chaque chaise devait être occupé. Et à bien regarder, la majorité d’entre eux étaient assis en petits groupes. Probablement des travaux d’équipe. Faisant une petite moue, elle fit à nouveau demi-tour, décidant plutôt de se rendre à la cafétéria. C’était impossible que celle-ci ne soit pleine à cette heure. Du moins, c’était à espérer ou alors elle allait devoir rester assise quelque part au beau milieu d’un couloir, à la vue de tous.

Par chance, la cafétéria était vide. Enfin, pas totalement puisqu’il y avait peut-être une vingtaine de personnes. Mais contrairement à la bibliothèque, on pouvait facilement la qualifier ainsi. Elle alla donc s’asseoir, éloignée de tous. Victoria avait souvent tendance à se retirer un peu lorsqu’elle était en publique. Pas forcément qu’elle cherchait à s’isoler, mais disons qu’un trop grand nombre de personne autour d’elle pouvait facilement la rendre nerveuse, voir maladroite. Et elle détestait ça. Pendant quelques minutes, la demoiselle contempla l’extérieur, bien calée dans le fond de sa chaise. Jusqu’à ce qu’elle ne se lève pour aller s’acheter une petite fringale. C’est vrai qu’elle n’avait pas eu le temps de manger ce midi alors elle pouvait bien se le permettre. Elle revint donc à sa place après cinq minutes avec des petits gâteaux et un verre d’eau en main. Oui, Vicky avait tendance à opter pour le sucré. Elle était gourmande, alors il n’était pas rare de la voir avec des friandises ou des petites gâteries plutôt qu’une barre énergétique, disons. Dans tous les cas, elle prit le temps de manger le tout, espérant bientôt recevoir un signe de sa copine lui disant qu’elle venait la rejoindre. C’était fou comment dans ce genre de moment d’attente, elle pouvait passer son temps à regarder son téléphone. L’envie de lui envoyer un message et de lui demander où elle en était, était cependant assez forte. Mais bon, pour une fois, la jeune Bae lui faisait confiance et se retenue de lui envoyer quoique ce soit.

Cela devait faire à présent quarante minutes qu’elle n’avait pas bougé et elle commençait sérieusement à s’ennuyer. Non mais franchement, comptes-tu vraiment rester assise là jusqu’à recevoir l’appel de ta copine, Victoria ? Parce qu’il fallait garder en tête que si elle finissait dans deux ou trois heures – peut-être même plus – elle allait trouver le temps vraiment long, plus long qu’il ne l’était déjà. Elle soupira. Remarquant alors que son verre d’eau était vide, elle se leva pour aller le remplir à nouveau, retournant prendre ses cahiers à la table où elle était assise pour se diriger vers la sortie de la cafétéria. Malheureusement, au moment de se faire, Victoria trébucha soudainement, retenant sa chute par ses mains sur lequel tout son poids était allé. Elle fit une légère grimace de douleur avant de remarquer le panneau « plancher mouillé » tout juste à côté d’elle. Elle l’avait loupé, ça oui. Sinon, elle ne serait pas passée par là. Ses livres ses retrouvèrent donc éparpillés sur le sol, tandis qu’elle se mit à genou pour les ramasser. C’est là qu’elle remarqua deux pieds devant elle, ce qui la fit relever la tête rapidement. Un professeur. Ou du moins ça en avait tout l’air. Et il était mouillé. Lui aussi ? Ah oui, par son verre d’eau qu’elle avait en main avant de trébucher. Son verre d’eau, très plein. Il avait revolé sur quelqu’un et pas un élève, mais bien une autorité. Comme quoi un malheur n’arrive jamais seul. Elle se releva en se mordillant la lèvre. « Dé…désolé. Vraiment. Je… je n’ai pas vu que c’était mouillé au sol. » Un petit air embarrassé apparu sur son visage. Aïe, non mais regarde ce que tu as fait quand même Vicky. Le jeune homme, son uniforme était complètement mouillé et dieu sait à quel point certains uniformes comme celui-là pouvaient être d’une importante valeur. Bon, ce n’était pas la fin du monde, c’était quand même juste de l’eau et d’ici une heure tout risque d’être sec. Mais n’empêche. Elle ne connaissait pas le jeune homme et donc, elle ignorait son tempérament. Certaines personnes, même pour une connerie ou un accident de ce genre, en faisait tout un plat et devenait même fou de rage. Elle osait espérer qu’il ne soit pas de ce genre. « Hm, je vais aller faire sécher votre uniforme et vous le rapporter ensuite… » On est bien élevé ou on ne l’est pas.
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Sam 25 Aoû - 12:28

Tandis qu’il marchait en direction de l’école dans laquelle il avait tant appris, tant étudié, il se remémorait pourquoi il avait tant apprécié de faire des études en droit jusque-là. Cette immense école semblait lassante et pour les petits gamins fils à papa qui voulaient faire comme leurs géniteur. Ceci dit, Dae Myung n’était pas un de ces gamins-là. Bien au contraire. Issu d’une famille plutôt aisée, il avait entrepris ses études sous l’accord bienheureux de Maman Lee. Papa Lee, en revanche, préférait-il se taire plutôt que d’avouer être heureux de voir son fils en si bonne condition face aux études ? Ils n’ont jamais su à quel point il détestait l’école primaire, le collège, ou le lycée. Ils n’ont jamais su ce qu’il y vivait continuellement, car Dae Myung, en fort petit garçon, s’était toujours tue avant de craquer. Il était bien rare, et incroyable de le voir si impulsif et colérique, et pourtant, le petit génie était devenu comme une terreur, lors de sa dernière année de lycée. En entrant par la suite à l’université, il oubliait tout ça. La blessure se refermait, mais pourtant elle restait visible, saillante, cherchant à se rouvrir par tous les moyens possible. Dae Myung le sait ; il est le premier concerné. Quand quelqu’un vient l’interpeller, il a parfois peur de tomber sur ces gars-là qu’il n’a pas revus depuis au moins quatre ans déjà. Quand on crie son nom, il imagine la voix du leader du groupe qui le martyrisait et il manque de fuir, ses jambes à son cou. Du moins, ce fut ce genre de réaction instantanée qui lui venait en tête mais pas ce qu’il faisait en réalité. Ce matin-là, on l’avait appelé quand il avait franchi le seuil de l’école. Un ancien professeur, souriant, était venu prendre des nouveaux tous en lui indiquant où pouvait se trouver l’élève qu’il aide de temps en temps avec quelques cours particuliers. Un sourire, un remerciement, et il fuit déjà vers la cafétéria.

« Dé…désolé. Vraiment. Je… je n’ai pas vu que c’était mouillé au sol. »

L’impact fut violent. La jeune femme glissa littéralement sur le sol sous ses yeux, tandis qu’un verre d’eau valsait dans les airs avant de se vider sur le haut de sa chemise blanche. Une moue frustrée se dessina sur le visage du garçon, mais il n’y fait guère attention, à ce verre. Il se penchait déjà pour rassembler les affaires de la jeune femme sous les yeux ahuries de celle-ci. Il lui arrivait parfois d’être particulièrement gentleman. Il lui arrivait souvent d’être particulièrement gentleman. Il n’y avait pas une journée où il n’aidait pas quelqu’un dans la rue, ou ici-même, quand il rendait visite à Min Hee, la petite qu’il aidait tant bien que de mal avec ses cours de droit. Un soupir s’échappa de ses lèvres et il se redressa en souriant doucement. Il ne pouvait pas réellement en vouloir à cette jeune femme. De mauvaise humeur ou pas, pourquoi oserait-il lui crier dessus ? Pour l’avoir trempé jusqu’aux os, peut-être ? A cette idée, il échappait un rire cristallin pour lui-même. Cette situation devenait techniquement embarrassante pour la jeune femme. Ce genre de situation, il connaissait autrefois, à l’école, quand on mettait une peau de banane sur le sol et qu’il trébuchait littéralement dessus. Ce genre de coup est incroyablement puéril et ridicule. C’est petit. Très petit. Et maintenant, il se rend compte à quel point ces gens n’avaient aucun cervelle comparé à lui.

« Hm, je vais aller faire sécher votre uniforme et vous le rapporter ensuite… »
« Shh. Ne dites donc pas de bêtises. Tenez. »

Il tendit sa main vers elle pour qu’elle se relève tant bien que de mal sur ce sol mouillé. A vrai dire, lui-même ne tenait pas en place. Trop glissant. Trop dangereux. Pas étonnant qu’elle fut tombée la tête la première. Ils devraient être plus prévenants quand ils s’occupent des sols à l’heure du repas, sinon, ils vont vite se ramener avec une dizaine d’élèves à l’infirmerie. Il glissa sous son bras les quelques livres de la demoiselle et attrapa sa main sans lui demander son avis pour la tirer vers lui. Elle atterrit sur son buste, mains posés sur celui-ci. Ugh ; et dire que ce toucher ne lui est pas désagréable… Il se racla la gorge et se recula doucement pour lui laisser de l’air.

« Ne vous en faites pas. J’ai pleins d’affaire chez moi, d’accord ? Et puis, je ne suis réellement un élève, vous savez. Je… Je venais pour voir si mon amie n’était pas ici. Cependant… elle n’y est pas. Et je tombe sur vous. Je… »

C’est troublant. Cette tête lui dit quelque chose. Un air familier, sans plus. Il n’y prend guère attention, mais quand le sourire visiblement gênée de la jeune fille s’est dessiné sur ses lèvres, il lui a semblé connaitre cette personne.

« Ehm. Anyway… Vous voulez de l’aide pour… Euhm… »

Pour lui, c’est nouveau – d’être aux « petites attentions » avec une jeune femme.


(pas terrible, mon pooooost TT)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Sam 25 Aoû - 14:54

« Shh. Ne dites donc pas de bêtises. Tenez. » Bien qu’elle était mal à l’aise face à ce qui venait de se passer, ce serait tout de même ridicule qu’il lui en veuille pour si peu, surtout qu’il avait bien vu que ce n’était pas de sa faute. Heureusement pour elle, elle obtint rapidement de l’aide de la part du jeune homme tandis qu’il lui tendit la main afin qu’elle se relève. Elle qui avait été anxieuse face à sa réaction s’avéra soudainement soulagée de voir qu’il lui disait indirectement que ce n’était pas grave. Puis d’un coup sec, Victoria se retrouva à nouveau debout après que le jeune homme l’ait attiré vers lui. Cet élan de redressement ayant été tout de même assez fort, les mains de la jeune fille se retrouvèrent par réflexe sur le torse du garçon. Elle écarquilla les yeux pour ensuite laisser tomber ses bras à côté d’elle et reprendre une légère distance. Non mais qu’est-ce que c’était que cette façon de se relever ? En fait, elle s’était dégagée de la sorte plutôt par respect qu’autre chose. Après tout, ils ne se connaissaient pas. « Ne vous en faites pas. J’ai pleins d’affaire chez moi, d’accord ? Et puis, je ne suis réellement un élève, vous savez. Je… Je venais pour voir si mon amie n’était pas ici. Cependant… elle n’y est pas. Et je tombe sur vous. Je… » Lorsqu’il eu reprit parole, elle avait relevé la tête vers lui, échangeant un petit sourire et…. C’était étrange. Car elle avait une impression de déjà vu. Le visage du garçon, il avait des airs qu’elle croyait connaître. Des airs qui lui étaient familiers. Mais de où, elle ne saurait le dire pour l’instant. Et non seulement c’était en quelques sortes troublant, mais c’était aussi agaçant, puisqu’elle détestait prétendre reconnaître quelqu’un sans vraiment prendre la peine de savoir qui il était exactement. C’était comme avoir quelque chose sur le bout de la langue; on sait qu’on connaît la réponse ou le mot, mais rien ne semble vouloir sortir lorsqu’on ouvre la bouche. Bien qu’en même temps, elle avait déjà croisé un bon nombre de personne qui avait des airs de gens qu’elle connaissait. Il n’était sans doute qu’un parmi tant d’autre. « Ehm. Anyway… Vous voulez de l’aide pour… Euhm… » Vicky se secoua la tête pour reprendre ses esprits lorsqu’il reprit parole. « De l’aide ? AH ! Hm, oui. Hm, enfin vous savez où je peux trouver cette classe ? » dit-elle en lui montrant le numéro de cette classe en question. Si elle avait vraiment besoin d’aide ? Non. Mais la situation était déjà assez bizarre comme ça, qu’elle avait prétendue avoir besoin d’aide pour trouver une classe et peut-être terminer leur courte rencontre de façon plus positive. Évidemment, ce n’était pas sa classe, mais plutôt celle de sa copine qu’elle attendant tant depuis un moment. Cela lui permettra de voir si celle-ci y était toujours ou si elle avait carrément un autre cours, ailleurs.

Ce fut sur cela qu’ils s’engagèrent lentement dans les couloirs. Accident ou pas, Victoria était toujours plus timide les premières fois qu’elle rencontrait quelqu’un. Particulièrement, lorsqu’il s’agissait d’un mec. Ce qui était difficile à croire pour ceux et celles qui la connaissait vraiment, puisqu’une fois sa timidité passée, elle était plutôt le genre de fille pompée d’énergie, très joviale et souriante. Par conséquent, là, elle était encore dans le stade de la timidité avec lui, bien qu’elle s’efforçait de lui faire la conversation qui habituellement venait toute seule. Mais bon, d’ici cinq ou dix minutes elle aura reprit son aise et la tension disparaîtra. N’empêche, Victoria sentait presque le besoin de remercier le jeune homme de s’être montré calme et compréhensif face à cette malchance. Bon d’accord, oui, il y avait pire et oui, elle prenait peut-être un peu trop à cœur cet incident, mais c’était de nature chez elle. D’ailleurs, plus elle le regardait – aussi discrètement que possible – et plus elle était embêtée de ne pas reconnaître l’identité du garçon. Il disait n’être réellement être un élève, ce qu’elle avait cru comprendre en le voyant vêtu de la sorte. Mh, peut-être un ancien professeur qu’elle avait déjà eu ? Ce qui serait presqu’impossible en même temps puisqu’elle était originaire d’Angleterre et donc, avait fait la plupart de ses études là-bas. Dans tous les cas, elle ne comptait pas vraiment lui demander s’ils se connaissaient ou pas. De quoi aurait-elle l’air si son visage à elle, ne lui disait strictement rien ? Mieux valait tenter de voir si certaines de ses réponses, s’il répondait, s’appliquaient à certaines de ses connaissances. « Je peux savoir ce que vous enseigner ? » fut la première question qu’elle lui posa. Si jamais ça ne menait à rien de ce qu’elle voulait, au moins elle aura eu la chance d’avoir une peut-être nouvelle fréquentation amicale. Tandis qu’ils continuaient de marcher, à quelques mètres en avant d’eux se présentaient les salles de bain. Tournant alors la tête vers son interlocuteur, elle pu finalement voir cette immense trace d’eau sur sa chemise. « Peut-être que vous voulez aller vous changer ? Je peux vous attendre. À moins que vous ayez quelque chose de plus important ? »
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Dim 26 Aoû - 9:32

« [color=mediumseagreen] De l’aide ? AH ! Hm, oui. Hm, enfin vous savez où je peux trouver cette classe ?[color] »

Il se penchait déjà pour apercevoir le numéro de la classe qu’elle recherchait. Un soupir s’échappa de ses lèvres et il attrapait son poignet avec douceur et l’emportait déjà vers les escaliers qui suivaient la cafétéria. A vrai dire, il y a bien un moment qu’il ne s’était pas balader dans ces lieux. Cette salle lui disait vaguement quelque chose, mais Dae Myung ne connaissait tout de même pas tout l’établissement par cœur pour pouvoir l’aider. Sans doute devrait-il lui demander sa section pour être persuader de l’emplacement de la salle ? Et si c’était un amphithéâtre qu’elle recherchait, là, il serait apte à l’aider. Dae Myung a passé trois ans en amphithéâtre quand ceux-ci n’étaient qu’à peine chauffer et toujours remplis par d’innombrables élèves. Il était effrayé, la première fois, de peur de tomber sur un de ces garçons qui lui rendaient la vie impossible au lycée. Mais il se faisait trop de mouron, ils n’étaient pas là, il était seul avec sa destinée, et ça l’avait complètement enchanté – ce changement. Il inspirait profondément. Etre en compagnie de cette fille n’était pas de tout repos non plus. Il semblait que son parfum envenime un peu trop son air et lui donne légèrement la migraine. Il n’y prêtait guère attention, mais ça pouvait parfois le perturber vachement – le parfum d’une femme. Qui plus est quand celui-ci ressemble étrangement à celui d’une dame qu’il a connu, il y a … très longtemps ?

« Je peux savoir ce que vous enseigner ? Peut-être que vous voulez aller vous changer ? Je peux vous attendre. À moins que vous ayez quelque chose de plus important ? »

Stupéfait, il se tourne vers elle. Professeur ? Depuis quand ? Il échappe un léger rire gêné. Dae Myung est confus qu’on l’ai pris pour ce qu’il n’est pas. Ceci dit, ce statut ne lui déplairait pas, sans doute. Pourquoi n’y a-t-il jamais penser ? Trop aveuglé par les règles de loi et les définitions à connaitre, peut-être… Il passe sa main dans ses cheveux. Son sourire s’étire davantage. Cette fille semble vraiment être quelqu’un qu’il connait. Seulement, il ne voit pas qui, où, quand. Le trou noir. Le néant, plutôt dire. Il se penche doucement et s’assoit sur l’une des marches en se retenant à celles plus haut. Il tapote la place à côté de lui en levant son nez vers elle.

« A-Asseyez vous. Vous devez être fatiguée de tomber, n’est-ce pas ? V-vous… Vous n’avez mal nul part, j’espère ? Votre jambe ? Votre cheville ? Je peux vous emmener à l’infirmerie, si… »

Tu parles bien trop mon petit Dae Myung, tu le sais ça ? La présence de cette jeune femme est si troublante qu’il en perd ses moyens. A vrai dire, il n’est pas rare qu’il vienne en aide à quelqu’un de cette façon. Cependant, quand Dae Myung arrive à la rescousse, le jour où il ne semble pas de si mauvaise humeur, comment pourrait-il agir autrement que gentiment et avec attention ? Il a toujours été coutume, chez lui, d’aider son prochain dans n’importe quel situation. Si c’était son ennemi, le ferait-il ? On ne peut décemment pas être sûr. En revanche, Dae Myung était bel et bien aux petites attentions de la jeune femme alors qu’elle semble être une parfaite petite inconnue à ses yeux. Il sourit doucement et pose sa main sur la tête de la jeune femme pour déplacer quelques mèches qui sont passés sur son visage avec le choc. Une inspiration. Un soupir.

« Ah. Et je ne suis pas professeur. Je… J’aide une amie de temps en temps. On peut appeler ça des cours particuliers, si vous voulez. C’est juste pour l’aider, je ne demande nécessairement rien en échange. J’étais encore ici l’an dernier, en tant qu’élève. Erm. »

C’est plutôt marrant tout de même - qu’on l’ai pris pour un enseignant. C’est vrai que sa façon de s’habiller semblait la même que ceux-ci. Il ne manquait plus que le pantalon noir et la cravate et il ressemblait à la fois à un grand démocrate, à un grand avocat mais aussi à un enseignant sévère et motiver. C’est plutôt marrant… Dans sa tête, il s’imagine avec plusieurs facettes, mais son avenir semble encore indéterminé pour lui. Il est devenu le second d’un avocat sans trop savoir sa voie. Il ne sait pas. Il ne sait plus. Devrait-il écrire à son amie pour lui en parler ?

« Je… Vous êtes sure que vous ne devez pas aller à l’infirmerie ? Je peux vous y conduire. S-Sur… M-Mon dos, si vous avez du mal à marcher, o-ou… »

Il gigote trop ce petit-là. Il bégaye comme un pied et il gigote. Il n’a nécessairement pas envie de voir une élève blessée sous son nez et ne rien fait. Il n’a pas non plus envie de partir, car, pour une fois, quelqu’un semble gentil, quelqu’un semble différent, à ses yeux. Ce quelqu’un, c’est cette fille. Elle l’intrigue vachement.

« Ouais. C’était débile, comme question. Ehm. Pour votre classe. J’ai une petite idée, mais dans quel section êtes-vous ? J’étais en droit, l’an dernier, mais… Je peux tout de même vous donner un coup de pouce. »


(ma réponse est pas terrible TT)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Dim 26 Aoû - 15:11

« A-Asseyez vous. Vous devez être fatiguée de tomber, n’est-ce pas ? V-vous… Vous n’avez mal nul part, j’espère ? Votre jambe ? Votre cheville ? Je peux vous emmener à l’infirmerie, si… » Leur route s’arrêta plutôt dans un escalier où le garçon l’invita à s’asseoir à ses côtés. Elle fut quelque peu surprise par ce geste, ne comprenant pas vraiment ce qu’il avait en tête. Peut-être voulait-il lui dire quelque chose ? Sans trop hésiter, la jeune fille prit place tout juste à côté de lui, posant son regard dans le sien. Il est vrai qu’elle avait les mains et un pied légèrement sensible suite à sa chute, mais ce n’était pas la peine d’aller à l’infirmerie pour ça. N’empêche, c’était gentil de sa part de s’inquiéter pour elle. « Je… C’est gentil mais ça va aller. Pas la peine d’aller à l’infirmerie pour ça. » répondit-elle dans un petit sourire. Vicky avait cependant remarqué le fait qu’à présent, le jeune homme bégayait un peu depuis les dernières minutes, ce qui attira un peu plus sa curiosité. Si c’était de la gêne, cela aurait dû être dès la première fois où ils s’étaient adressés la parole. Du moins, c’était comme ça normalement; ça allait en s’améliorant et non pas en dégénérant. Avait-elle dit quelque chose qui l’avait gêné ? Encore une fois, il vint la surprendre ensuite à replacer quelques mèches de ses cheveux qui le gênait et Victoria ne semblait pas le lâcher des yeux, cherchant toujours au fond d’elle où elle avait pu apercevoir ce visage avant. Le petit silence qui venait à peine de s’installer se brisa soudainement lorsque le jeune homme reprit parole. « Ah. Et je ne suis pas professeur. Je… J’aide une amie de temps en temps. On peut appeler ça des cours particuliers, si vous voulez. C’est juste pour l’aider, je ne demande nécessairement rien en échange. J’étais encore ici l’an dernier, en tant qu’élève. Erm. » Ah, il n’était pas professeur. Peut-être était-ce ça qui l’avait gêné ? Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses. En même temps, elle n’aurait pas vraiment pu le savoir sans lui avoir posé directement la question. « Ah hm, je suis désolée. De là où je viens ce genre de personne est généralement presque habillé de la même façon que les professeurs. Alors vous êtes un peu comme… un tuteur ? » Ça lui faisait rappeler que même si elle était arrivée à Incheon il n’y a pas si longtemps, plusieurs personne qui l’avait entendu parlé en anglais, sa langue natale, lui avait demandé où est-ce qu’elle avait appris à parler comme ça. Et lorsqu’elle leur avait dit que c’était sa langue maternelle, certains lui avaient dit qu’elle devrait enseigner l’anglais puisqu’apparemment, c’était assez recherché ici. Mais bon, là n’avait pas été la raison pour laquelle elle était venue à Incheon. Dans un futur proche peut-être, mais pour l’instant, Vic avait d’autre plan.

« Je… Vous êtes sure que vous ne devez pas aller à l’infirmerie ? Je peux vous y conduire. S-Sur… M-Mon dos, si vous avez du mal à marcher, o-ou… » Elle sourit et lâcha un petit rire dans un souffle. L’image de la scène était plutôt amusante. Ce pourquoi son ton fut lui aussi amusé : « Est-ce que j’ai l’air d’avoir si mal que ça ? C’est gentil, mais ça va aller. Je vous assure. J’ai vécu pire. Et puis, je ne voudrais pas non plus que vous ayez de problème de dos juste parce que vous avez voulu m’aider. » Il bégayait de plus en plus. Par conséquent, ce ne devait pas être dû au fait qu’elle l’avait prise pour un professeur, sinon ça aurait déjà passé. En ce qui la regarde, sa gêne semblait s’être dissipée; disons que pour une fois, elle avait rapidement pris son aise avec le garçon. « Ouais. C’était débile, comme question. Ehm. Pour votre classe. J’ai une petite idée, mais dans quel section êtes-vous ? J’étais en droit, l’an dernier, mais… Je peux tout de même vous donner un coup de pouce. » Il avait ramené la conversation à la première raison pour laquelle ils étaient encore ensemble; chercher la classe qu’elle lui avait demandé. Chose qu’elle avait presqu’oublié avec ce qui venait de se passer. Vicky était souvent et très facilement distraite alors les oublis étaient plutôt fréquents chez elle, que ce soit en rapport avec n’importe quoi. Néanmoins, elle resta un moment accroché sur le fait qu’il lui dit qu’il était en droit. Elle avait un ami qui était dans ce domaine aussi, son ami d’enfance avec qui elle correspondait depuis des années déjà. Elle se rappelait qu’il lui avait dit être le second d’un avocat et qu’elle était très contente pour lui, à cette nouvelle. Ce n’était pas tous les jours qu’on avait cette chance. « Eh non non, ce n’est pas débile du tout. Voyons ! Mh, en fait, ce n’est pas pour moi, mais une amie. Elle veut que je l’attende après son cours, mais ça fait déjà deux heures. Alors j’ai cru bon d’aller voir à sa classe… Par contre, je ne suis pas sûre de sa section, en fait. » En gros, tout ça était inutile. Elle disait « son amie » mais c’était plutôt une connaissance; une fille qu’elle avait fréquenté deux ou trois fois. Elle ne la connaissait pas beaucoup encore alors elle ignorait ce propos. « Désolée, ça ne dois pas vous aider énormément. » Pendant un moment, elle détourna le regard, fixa ses propres pieds, quelque peu songeuse. Plus elle était en sa présence et plus elle croyait le connaître en fait. Elle fronça les sourcils pour finalement reporter son attention sur lui. « Mh, vous avez dit avoir étudié en droit, non ? J’ai aussi un ami qui étudie en droit à cette école. Et je crois qu’il est à peu près de votre âge. Peut-être que vous vous connaissez. »
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Lun 27 Aoû - 9:56

Un soupir s’échappait des lèvres fines du jeune homme. Son regard ne cessait de regarder de haut en bas la jeune femme. Elle semblait vraiment être quelqu’un qu’il connaissait. Seulement, Dae Myung ne voyait pas. Il ne voyait plus. Trop perturbé par cette pointe de gentillesse qui émanait de lui-même, il se surprenait et bégayait comme un idiot face à cette jeune femme. Il ne connaissait pas son nom. Ni son âge. Ni sa section. C’était une simple élève et il semblait déjà assez « préoccupé » par la demoiselle. Seulement, c’était surtout à cause de sa précédente chute, elle avait l’air de se mettre dans ce genre de situation souvent et facilement. Il inspirait profondément une bouffée d’air et son regard plongeait une énième fois dans celui de la jeune femme. Son regard noir d’encre semblait différent de celui des autres jeunes femmes qu’il a connu auparavant. Toutes ces filles qui sont passées dans son lit…. Elle en fait partie, peut-être ? Est-ce pour cela qu’il la connait ? Un soir où il aurait trop bu. Un matin où il ne se serait pas souvenu. Ca le rend presque perplexe de ne pas trouver. Si inconnue et familière à la fois, que c’en devient vraiment déroutante et stressant. C’est alors qu’elle lui annonce avoir connu quelqu’un en droit. C’est alors qu’il fronce les sourcils et la regarde avec plus d’insistance.

« Mh, vous avez dit avoir étudié en droit, non ? J’ai aussi un ami qui étudie en droit à cette école. Et je crois qu’il est à peu près de votre âge. Peut-être que vous vous connaissez. »

A vrai dire, Dae Myung connaissait pas mal de monde dans la section droit. Il avait l’habitude d’aider les autres dans leur travail, même si il n’était plus étudiant au jour d’aujourd’hui. C’était la raison pour laquelle il se trouvait ici, d’ailleurs. Il allait surement être en retard pour aider son amie dans son énième cours particulier de la semaine, mais sans doute serait-ce l’unique fois où elle devrait patienter. Sans doute…

« Oh, Uhm. Eh bien, je suis comme une sorte de tuteur, oui. J’aide de temps en temps quelques élèves avec qui je m’entendais plutôt bien l’an dernier. Et… voyez-vous… J’étais censé venir aider une amie, elle doit m’attendre, mais… je…. »

Mais il ne peut la quitter comme ça. Ce n’est pas qu’il ne veut pas y aller, c’est surtout qu’elle l’inquiète, qu’elle l’intrigue. Il ne connait pas encore son nom. Il voudrait au moins savoir qui elle est vraiment. Un soupir s’échappe d’entre ses lèvres. Si il quémande son nom, il pourrait passer pour un pervers, ou un garçon trop occupé pour s’occuper d’une si jolie jeune femme comme elle. Il pourrait passer pour… ce qu’il n’est pas ? Dae Myung n’est jamais réellement occupé. Quand il travaille, il traine toujours dans les bureaux à la recherche d’une occupation. Si ce n’était pas le cas, Jung Soo Yeon ne serait pas passé sur son bureau et entre ses mains, il y a quelques semaines, n’est-ce pas ? Il se répétait les paroles de la jeune femme précédemment et sursauta quelques instants. Un froncement de sourcils s’installa sur son visage. « là d’où je viens… »

« Oh. Euh… D’où venez-vous si je ne suis pas indiscret ? Vous devez être particulièrement perdue, non ? Cet établissement est aussi grand que le palais du dernier roi. C’est incroyable le temps que j’ai pris pour arrêter de me perdre, si vous saviez. »

Il échappe un léger rire. Oh oui, il s’est bien perdu une dizaine de fois au début de sa scolarité ici. Seulement, les gens sont tellement appréciables et gentils qu’il s’était rapidement fait aider. Tout ce qu’il faisait aujourd’hui avec elle, d’ailleurs.

« Ca doit vraiment vous changer d’être ici, à Incheon, ne ? L’avez-vous revu votre ami en droit ? Il est en quelle année ? Je le connais peut-être, en effet. Seulement, je connais tellement de monde ici. Si… si vous me donniez une description ou… ou je ne sais pas trop… »

Demande-le. Tu peux le faire, Myung. Un frisson parcourt son échine. Il est vrai que si il avait son nom, ce serait peut-être plus simple pour lui parler et pour savoir de qui elle lui parlait. Il soupira et se releva doucement, se rattrapant à la rambarde pour ne pas tomber.

« Bon. Allons chercher votre amie. Il n’y a que quelques salles comme celle-ci. On peut toujours passer au secrétariat. Ehm. Et comment s’appelait votre ami en droit ? Que je puisse lui dire que son amie est passée ? »


(c'un peu cooooooooourt. mais la télé me déconcentre TT)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Lun 27 Aoû - 14:51

« Oh, Uhm. Eh bien, je suis comme une sorte de tuteur, oui. J’aide de temps en temps quelques élèves avec qui je m’entendais plutôt bien l’an dernier. Et… voyez-vous… J’étais censé venir aider une amie, elle doit m’attendre, mais… je…. » Elle hocha de la tête en même temps de sourire. Peut-être préférait-il qu’ils en arrêtent là pour qu’il puisse aller faire ce dont il avait besoin de faire. Toutefois, cela risquait de la chicoter encore plus de le quitter comme ça, sans qu’elle ne sache qui il était. Et puis il fallait tout de même admettre que le jeune homme n’était pas de mauvaise compagnie. D’ailleurs, elle n’avait toujours pas reçu de signe de sa copine, alors en quoi devait-elle se presser. Victoria fut sur le point de lui demander s’il préférait aller rejoindre sa dite élève, mais voilà qu’il fut plus rapide et pris la parole avant qu’elle n’ajoute quoique ce soit. « Oh. Euh… D’où venez-vous si je ne suis pas indiscret ? Vous devez être particulièrement perdue, non ? Cet établissement est aussi grand que le palais du dernier roi. C’est incroyable le temps que j’ai pris pour arrêter de me perdre, si vous saviez. » Elle souffla un petit rire. En effet, cet établissement était énorme et même si cela faisait un petit moment qu’elle y mettait les pieds, Victoria se perdait toujours au moins une fois que ce soit pour un cours, pour trouver une sortie, le bureau d’un professeur ou même les toilettes sur certains étages où elle était moins familière. C’était quelque chose qui prenait tout de même un certain temps avant de s’adapter et ce n’était pas trop rassurant que de l’entendre dire que même après plusieurs années, le jeune homme se perdait encore. C’était un peu comme la ville; évidemment, elle avait entendu parler de la culture, mais de la vivre, c’était complètement autre chose, un nouveau mode de vie quoi. « Je viens d’Angleterre. De Londres, plus précisément. Oui en effet, je me perds assez souvent, mais ça fait partie de mon adaptation. En fait, ça ne fait pas longtemps que je suis à Incheon, quelques mois à peine. » Et même si elle avait pu découvrir de nombreuses choses déjà, elle avait l’impression qu’il lui restait tout de même énormément de chose encore à savoir et à connaitre. Heureusement pour elle, elle avait plusieurs amis ici. Pas beaucoup encore, cela dit. Mais c’était quand même mieux que rien; au moins ils pouvaient lui montrer des endroits agréables où se tenir et l’aider face à diverses choses si un problème se présentait.

Par la suite, le jeune homme lui dit que cette ville devait être totalement différente de celle où elle vient. Elle avait hoché la tête avec un air qui en disant grand. On n’était pas obligé d’aller en Angleterre pour savoir que l’Angleterre et l’Asie était deux choses complètement différentes. Puis, il chercha à savoir si depuis, elle avait eu la chance de revoir son ami. En fait, c’était beaucoup plus difficile que ça en avait l’air. La première et dernière fois qu’ils s’étaient vus, ils étaient encore des gamins. Entre temps, ils avaient tous deux grandis, sans vraiment savoir à quoi ressemble l’autre. La seule façon dont ils avaient gardé contact était par lettre, par correspondance. Elle connaissait toute sa vie, ou presque. Comme lui connaissait la sienne. Hors, quelles étaient les chances qu’elle rencontre quelqu’un qu’elle connaissait à Incheon, que ce soit lui ou quelqu’un d’autre, de façon totalement hasardeuse ? Très faible. Mais pourtant, cette étrange impression de connaître le garçon ne cessait de la perturber. Le jeune homme présentement en face d’elle semblait avoir plusieurs points en communs avec celui-ci, que ça en était effrayant. C’est là qu’elle remarqua qu’avec tout ça, elle ignorait le nom de son interlocuteur et que celui-ci ignorait le sien aussi. En gros, ils n’avaient pas encore eu le temps de se présenter, ce qui serait au moins la moindre des choses. « Mh, en fait c’est un peu spécial avec lui. Et ça fait très longtemps que je ne l’ai pas vu alors je ne sais pas trop à quoi il ressemble aujourd’hui ». Commença-t-elle d’abord, tandis qu’elle avait plongé son regard dans le sien, pensive. Elle avait préféré omettre le fait qu'il lui faisait grandement penser à lui, en fait. « Mais il est le second d’un avocat. Je ne crois pas qu’il y ait énormément d’élèves en droit qui aient cette chance. » précisa-t-elle. C’était peut-être un point qui pourrait l’aider à savoir s’il connaissait un second d’avocat ou pas. Parce qu’en effet, il ne devait pas en avoir des milliers comme ça. Dans tous les cas, un sourire apparu sur ses lèvres simplement dû au fait qu’elle avait parlé de lui. Cette image d’eux à l’âge gamin refit soudainement surface dans sa tête. Tout comme les centaines de lettres qu’elle avait reçues et envoyées. La demoiselle releva la tête vers lui, suivant les mouvements de son interlocuteur avec son regard. Il s’était levé et elle fit de même avant de descendre les quelques marches qui restaient. Elle se retourna vers lui à sa question. « Il s’apelle Lee Dae Myung. Ce serait vraiment gentil que vous lui dites que je suis passée. Je ne crois pas qu’il s’attende au fait que je sois à Incheon et il cherchera sûrement à vouloir qu’on se retrouve. Mh, mentionnez lui que c’est Bae Victoria que vous avez rencontré. Il sait qui je suis. » Et elle aimerait définitivement être là lorsqu’il lui annoncera la nouvelle pour voir la réaction qu’il aura. Elle avait quitté l’Angleterre sans vraiment le dire à quelqu’un mis à part sa mère. Elle était arrivée un matin et lui a carrément dit « Maman, dans quelques jours je pars pour Incheon. Je veux retrouver Joshua. » Évidemment, celle-ci, peu importe ce qu’elle allait dire, n’allait rien changer car à ce moment-là, Victoria était plus que décidé. Mais au moins, contrairement à son frère, elle eut le culot de le dire à sa mère; elle lui devait ça. Toutefois, cette idée-là, elle l’eut avant même d’avoir terminé sa lettre pour Dae Myung qu’elle était sensé lui envoyer. Elle s’en voulait un peu parce qu’il devait l’attendre et se demander pourquoi n’avait-il encore rien reçu, puisque Victoria respectait toujours le même délai dans ses envois de lettre. Mais la jeune fille était convaincue qu’il allait être bien plus heureux de la revoir elle, en personne, plutôt que de recevoir une lettre déjà en retard. « Ah comment vous vous appelez au fait ? »
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Mar 28 Aoû - 17:52

Est-ce un sourire, ou un rictus qui se dessine sur ses lèvres ? Il se nourrissait se sa douce voix et de son visage angélique. En effet, la jeune femme avait l’air douce et gentille aux premiers abords, mais quand vous vous adressiez à elle, tout cela était prouvé. Dae Myung n’a pas l’habitude de se retrouver en face d’une jeune femme sans être réellement entreprenant, aguicheur ou même méchant. La plupart du temps il ne fait pas attention à elles. Il les évite. Il les repousse presque. Dae Myung se fiche bien de ces jeunes femmes, sauf quand elles sont proches de lui depuis un certain temps. Par exemple, Ryun. Hei Ryun. Sa chère colocataire depuis quelques temps. Il la déteste sans doute un peu. Mais au fond, une amitié les lie. Une amitié pleine de chamailleries et de conneries à faire. Elle lui tape sur le système, certes, mais Dae Myung ne pourrait la rejeter – elle est son amie. Un soupir s’échappait de ses lèvres et il se plongeait dans les yeux noirs de la jeune femme.

« Mh, en fait c’est un peu spécial avec lui. Et ça fait très longtemps que je ne l’ai pas vu alors je ne sais pas trop à quoi il ressemble aujourd’hui. Mais il est le second d’un avocat. Je ne crois pas qu’il y ait énormément d’élèves en droit qui aient cette chance. Il s’apelle Lee Dae Myung. Ce serait vraiment gentil que vous lui dites que je suis passée. Je ne crois pas qu’il s’attende au fait que je sois à Incheon et il cherchera sûrement à vouloir qu’on se retrouve. Mh, mentionnez lui que c’est Bae Victoria que vous avez rencontré. Il sait qui je suis. »

Quand tu étais petit, tu l’avais rencontré par pur hasard. Un voyage en famille dans une contrée lointaine pour le boulot de ton cher père et te voilà face à une petite fille du nom de Bae Victoria. Douce et mélodieuse, elle t’a apporté bonheur et sourire à la fois. Victoria et toi vous vous êtes épanouis tant de fois ensemble pendant ces quelques jours à passer en Angleterre. Peu de jours, certes, peu d’amusement, par la même occasion. Victoria et toi n’aviez pas la sensation d’être de simples connaissances. Non, toi, au fond, tu savais que cela durerait quoi qu’il arrive. Quand vint le moment de rentrer en Corée du Sud auprès de ta famille, ton cœur s’est senti comme arraché, meurtri. Cette si douce amitié que tu avais soudé avec elle. Allait-elle s’éteindre si vite ? Si rapidement vous vous êtes rapprochés, si rapidement vous voilà séparer. Cependant, dans ton cœur, elle demeure comme une amie unique. Celle que tu n’as jamais vraiment eue. Un soupir s’est glissé d’entre tes lèvres quand la dernière image d’elle s’est laissé se graver dans ton esprit.

« Yah, Myung ? »
« Mhm ? »
« On va jouer ? »
« J’écris une lettre, là. »

Il soupire comme un buffle tandis que tu te penches sur la feuille blanche encore vierge devant toi. Tu as décidé de lui écrire quelques mots pour lui montrer ce que tu éprouves. Votre séparation est déchirante. Une amitié d’enfant, sans aucun doute. Des gamins qui n’ont rien d’autre à faire que se jeter du sable dans les yeux ou à faire des châteaux de sables et jouer sur une balançoire. Tu es certain que votre amitié ne s’arrêtera pas là. C’est pourquoi ta plume se glisse déjà et écris quelques mots. Ces quelques mots devinrent une feuille recto-verso racontant tes mœurs et tes problèmes. La jeune femme qu’elle deviendra, tu espères qu’elle t’aimera toujours autant dans dix ans.
La jeune femme qu’elle est devenue se trouve devant-lui et avant ces quelques secondes il ne le savait pas. Un frisson parcourt son échine et ses yeux ne quittent pas les siens. Ces prunelles lui semblaient si familières qu’il n’a pu les reconnaitre aussi facilement. Si longtemps qu’il ne l’a pas vu. Si longtemps qu’il garde d’elle l’image d’une enfant énergique et souriante. Elle a grandi. Elle a changé. Elle est canon… Oui, Dae Myung l’avoue. Sa Victoria… Celle qui l’a toujours écouté. Celle qui l’a toujours fait rire dans son lit quand il lisait ses lettres.

« Ah comment vous vous appelez au fait ? »

Il faut qu’il rassemble tout son courage pour ne pas la prendre dans ses bras. Ce serait jeter la peau de l’ours avant de l’avoir gagner. Dae Myung est peut-être idiot, mais meme si il dit qui il est, peut-être n’appréciera-t-elle pas de ne pas avoir été mise dans la confidence plus tôt que cela. Un soupir s’échappe de ses lèvres, à nouveau. Que doit-il faire ? Que doit-il dire ?

« V-Vi-Victoria… ? »

Eck. Quel idiot ce Dae Myung. Il bégayera vraiment pour rien. Il tend sa main vers la joue de son amie. Elle n’est pas une inconnue, plus maintenant, il le sait. Il se demande comment il a pu passer à côté, mais il s’en fiche bien. Le moment est mal choisi pour les remords. Elle est là. La Victoria qu’il a toujours connu. Elle est la seule à tout savoir de lui. Elle est la seule et vraie amie qu’il eut dans sa douce et tendre vie. Maintenant qu’il y pensait, il n’avait plus de nouvelles depuis quelques temps. C’était parce qu’elle était à Incheon. Il l’ignorait jusque-là, mais à présent… tout semblait se révéler au grand jour. Sa main se posa sur sa joue. Il échappait un léger sourire gêné et heureux à la fois. Dieu qu’il est heureux, là, tout de suite.

« Je… Je suis Lee Dae Myung… Je suis... Myungie. Euh... V-Vous… Tu… »

Et là, maintenant qu’est-ce qu’on fait ?



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Mar 28 Aoû - 23:53

Elle avait reçu une lettre cette journée-là. C’était bien la première fois d’ailleurs. Lorsqu’elle avait regardé l’enveloppe avec son nom écrit à la main et qui semblait venir d’un enfant de son âge, elle resta hébétée. Elle cru que c’était un admirateur secret. Elle avait couru dans sa chambre, fermé la porte et s’était assise dans son lit, s’empressant de l’ouvrir. Mais à son plus grand bonheur, ce n’était pas un admirateur secret. Ce petit garçon qu’elle avait rencontré il y avait environ une semaine de cela, venait tout juste de lui envoyer une lettre. Victoria l’avait mise sur son cœur pour ensuite la cacher là où personne ne pourrait la trouver, sauf elle. Puis le lendemain avant d’aller se coucher, elle prit une feuille de papier et commença à raconter sa journée, tout comme celle d’avant, et l’autre d’avant. Au final, Victoria venait d’écrire trois feuilles complètes racontant jour pour jour ce qu’elle avait vécu. Elle avait voulu qu’il sache, qu’il la conseille, qu’il la réconforte et ce, pour toutes les années qui suivirent.

L’air de son interlocuteur avait soudainement changé. Un air qui lui paraissait surpris, étonné, voir totalement perdu. Ce qui laissa la demoiselle perplexe. Qu’avait-elle dit de mal ? Ou que n’avait-elle pas dit ? Elle fronça les sourcils dans l’incompréhension. Le regard du jeune homme la fixait avec encore plus d’intensité que tout à l’heure. Mais ce n’était pas un regard à faire peur. C’était comme s’il venait de réaliser quelque chose. Et ce moment de contemplation apparu aussi chez la jeune fille qui supportait le regard de l’autre, même si elle n’en connaissait pas la raison. Elle lui avait demandé son nom et fut surprise d’entendre son propre nom sortir de sa bouche, plutôt que son nom à lui. « V-Vi-Victoria… ? » La façon dont il avait prononcé son nom… c’était comme si cela lui était famillier. Probablement, venait-il de réaliser qui elle était tandis qu’elle, elle n’en était toujours pas certaine. Elle le surpris ensuite mettre sa main sur sa joue et caresser celle-ci tandis qu’elle le laissa faire, lui renvoyant son petit rictus. Est-ce que quelqu’un pouvait lui expliquer la situation ? Victoria su très rapidement ce qui se passait lorsqu’il enchaîna pour finalement répondre à sa question. « Je… Je suis Lee Dae Myung… Je suis... Myungie. Euh... V-Vous… Tu… » Son regard n’avait pas lâché le sien. Son petit sourire s’effaça doucement pour venir former une petite ouverture de surprise entre ses lèvres. Et son front se plissa légèrement, lui donnant à son tour un air presque choqué. Puis tout d’un coup, toutes les réponses à ses précédentes questions bondirent dans sa tête. Cette familiarité qu’elle avait tant reconnu chez lui, c’était ça. Maintenant, elle comprenait tout. Ce petit garçon qu’elle avait connu il y a longtemps et qui avait dû retourner dans son pays après quelques jours, celui qui lui avait fait vivre toutes sortes d’émotions au travers de simple feuille de papier, celui qu’elle avait tant espéré revoir, c’était lui. Lee Myung Dae. Son Lee Myung Dae. À présent devenu un jeune homme adulte. Beau, grand, fort et très attirant. Un jeune homme qui semblait déjà avoir du succès dans ce qu’il entreprenait. « Myu… Myung Dae ? » lâcha-t-elle dans une petite voix à laquelle une petite lueur apparue dans ses yeux. Elle avait envie de pleurer, de sauter de joie, de le prendre dans ses bras. Elle était si heureuse de le revoir, de le retrouver. Jamais, elle n’avait cru cela possible jusqu’à maintenant. Et pourtant… Prise par le trop fort d’émotion, Victoria vint l’enlacer dans un élan. Ses bras entourant le haut de son corps, elle le serra très fort. Même si elle s’était toujours donné un heureux plaisir de lire toutes les lettres qu’il lui avait envoyé, rien n’équivalait la présence même d’un être cher. Il lui avait manqué. Myungie, lui avait manqué.

L’enlacement fut relâché après un court moment. Suite auquel elle lui sourit à nouveau en reposant son regard dans le sien, cette lueur toujours présente. Il n’avait pas changé. Il avait simplement vieillit et elle était plus qu’enchantée de voir que c’était le cas. À son tour, elle apporta l’une de ses mains au visage du garçon avant de la passer dans son visage. Il avait la peau douce, comme lorsqu’ils étaient enfants. Et ce fut dans un franc sourire qu’elle lâcha : « T’étais vraiment mignon en gamin. Je suis heureuse de voir que tu es toujours aussi beau garçon. » Cela faisait étrange de revoir quelqu’un qui s’était confié à elle pendant toutes ces années. Elle connaissait sa vie sous tous les aspects, comme lui connaissait la sienne de la même façon. Parce qu’à présent, ils allaient pouvoir tout se raconter en face. Du moins, ce qu’il y avait à raconter. Bien que c’était triste en même temps que de changer cette habitude, car oui, lui écrire des lettres était devenu une habitude. Chaque fois, avant de se coucher, elle lui racontait les dernières choses qu’elle avait vécu autant étaient-elles positives que négatives. Et en se couchant, sa dernière pensée avait souvent été pour lui. Maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, Victoria ne comptait pas le laisser aller. Du moins, pas aujourd’hui. Elle avait envie de passer tout le restant de la journée en sa présence, d’avoir du plaisir avec lui et lui seul. Parce que ça aussi, ça lui avait manqué.

Le temps qu’elle se remette de cet agréable choc, il y eut un silence qui avait pris place. Néanmoins, il se brisa rapidement lorsqu’à nouveau, Vicky reprit parole doucement. Maintenant qu’elle savait qu’elle était en présence de son ami d’enfance, il n’y avait plus aucune raison pour elle de se sentir timide. Si pour ce soir, avant de lui demander cela, elle avait eu d’autres plans, cela venait tout à coup de changer. De toute façon, sa copine comprendra lorsqu’elle lui expliquera ce qui venait de se passer et celle-ci allait la laisser aller. « C’est un peu égoïste comme pensée, mais… ça te dérangerait si on passait le restant de la journée ensemble ? Après tant d’année, j’ai eu le temps de pleurer ton absence bon nombre de fois. Surtout quand mon frère est parti. J’aurais vraiment eu besoin de toi. Et maintenant que je peux l’avoir… »
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Lun 3 Sep - 14:20

Bae Victoria. La fille des amies de ses parents. La petite gamine qu’il a rencontrée à l’âge de cinq ou six ans. La gamine a qui il a ouvert son cœur et ses problèmes, a qui il s’est confié tant de fois. Elle se trouve face à lui, et il ne l’a pas reconnu. Quel idiot. Quel stupide garnement, n’est-ce pas ? Toujours aussi aveuglé par sa propre personne, toujours aussi aveuglé par la peur incessante de se retrouver dans son passé. Elle est son passé le plus heureux et chaleureux de sa vie. Le reste est si futile. Le reste était si peu surmontable qu’il avait baissé les bras pour se pencher vers le réconfort de la jeune femme. Elle n’était pas là en chair et en os, mais ses mots, son écriture, ses lettres, valaient tout le reste. Un léger sourire se dessinait sur ses lèvres quand leurs regards ne se quittaient plus. Dae Myung semblait obnubilé par la jeune femme. Il était si émerveillé de la voir face à lui. A vrai dire, elle rayonnait. Davantage que quand ils se sont « rencontrés » dans la cafétéria quelques temps plus tôt. Il avait du mal à imaginer qu’elle se trouvait bien là, face à lui, dans l’université d’Incheon. La seule idée de lui rendre service à présent n’a plus d’impact sur ce qui arrivera à la gamine qu’il devait aider. A vrai dire, Dae Myung n’y pense déjà plus. Il préfère contempler la jolie jeune femme face à lui – celle qu’il a toujours désiré voir de ses propres yeux. Victoria avait bien grandi, il fallait le dire. Beaucoup plus grande. Plutôt mince, comme toutes ses filles qu’il a récoltées dans son lit ces derniers mois. Souriante. Très souriante. Il est charmé par ce sourire et ce regard noir pétillant qui le fixe depuis quelques minutes déjà. Le temps pour lui de se rendre compte que c’est bien elle. Elle a toujours ses fossettes roses et ce front lisse. Elle a toujours ce visage rond et ses lèvres légèrement rondes et roses. Sa main toujours posée sur sa joue, son pouce vient glisser le long de la fossette rougie de Victoria et un rire secoue ses épaules.

« On dirait que tu n’as pas si changer que cela… Je… Je suis désolé de ne pas t’avoir reconnu directement. A vrai dire… Je suis légèrement pris en ce moment. Et c-comme… On ne s’envoyait pas réellement de photo de ce que nous étions devenus… Enfin, tu vois ? »

Il rit doucement. C’est nerveux. Parfois, Dae Myung retrouve ses mauvaises habitudes face aux jeunes femmes. Davantage devant celles avec qui il est ami. Dae Myung n’est décemment pas habitué à retrouver des amis d’enfance, ou ennemis, dans le cas de son premier amour de lycée. Celle-ci s’avérait être une policière avec qui il se devait d’être en bon terme. Il ne le désirait pas. Il voulait toujours quitter la pièce avant qu’elle n’ouvre la bouche pour lui lancer une méchanceté. La demoiselle a peut-être changé, mais Dae Myung s’en fiche bien. Le passé est derrière lui au jour d’aujourd’hui. Seulement, à présent que Victoria est réapparue, il ne peut pas reculer davantage. Il doit réellement faire face ? Il se le demande vraiment. Un soupir s’échappe d’entre ses lèvres et il glisse sa main autour du poignet de la jeune femme pour la tirer vers lui. Rapidement, il enlace la taille de la jeune femme et savoure le moment. Celui qu’il a tant désiré depuis si longtemps. Car retrouver Victoria face à lui est devenu un de ses vœux les plus chers ses dernières années. Il ne lui a jamais dit, mais il le pensait si fort qu’on pouvait facilement voir que ses mines fatiguées et ses mauvaises humeurs chaque jour. Dae Myung voulait la voir, plus que tout au monde.

« Tu veux… Tu veux aller prendre un café ? Ou quelque chose de rafraichissant ? »

Un sourire timide se dessine sur ses lèvres et il resserre ses doigts autour de son poignet. Il l’attire vers la sortie des escaliers qu’ils descendent d’un pas rapide. Dae Myung est déterminé à rattraper le temps perdu semblerait-il. Dae Myung est persuadé qu’elle aime encore le jus de grenadine que leur mère leur avait préparé quand ils s’étaient rencontrés. A cette idée, il savait tellement de choses sur elle qu’il se sentait un peu idiot d’en oublier la moitié à cause de leurs retrouvailles si inattendues. Il grimace doucement et pousse la porte menant à l’extérieur du bâtiment.

« Tu… Erm. Je crois que j’ai dû oublier la moitié de tes lettres en t’enlaçant comme je l’ai fait. Tu sais que c’un peu déroutant de se retrouver devant toi après tant d’années ? Tu… Tu aurais dû me prévenir, tu sais ! J’aurais même pu t’héberger quelques jours et… Je… Je suis là, maintenant. »

« Surtout quand mon frère est parti. » Déchirant, n’est-ce pas ? Dae Myung était certain qu’il comblerait le vide quoi qu’il arrive. Il le voulait, du moins. Il ébouriffe les cheveux de la jeune femme et se tourne vers les terrains de verdures face à eux, en sortant son téléphone. En quelques secondes, il prévient son ami qu’il ne pourra l’aider aujourd’hui. il est bien trop occupé à retrouver cette amie, unique amie.


(ET VOILAAAAAAAAA ! bon. je suis désolée. j'ai mélangé imparfait et présent un bon nombre de fois, mais je t'ai dis, yesuissuperfatiguée TT j'ai pris 2h avec des sms toutes les minutes pour écrire mon rp xPP)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Mar 4 Sep - 0:26

Il venait tout juste de s’excuser pour ne pas l’avoir reconnu plus tôt. Il n’avait pas à être désolé. Victoria non plus ne l’avait pas reconnu tout de suite et c’est plus que normal après autant d’année. Comme il venait si bien de le dire, de nombreuse personne changent totalement d’apparence de l’âge enfant à l’âge adulte et ça aurait très bien pu être le cas en ce moment avec eux. Mais ce ne l’était pas. N’empêche, même s’ils avaient gardé tous deux le visage de l’autre en tête, il n’en restait pas moins que c’était flou. Néanmoins, c’était grâce à cette image-là que le visage de Dae Myung lui avait paru familier. Même si elle avait voulu le retrouver en venant ici, elle n’aurait jamais pu y arriver. Après tout, ne dit-on pas que c’est en ne cherchant pas que l’on trouve ? C’était exactement ce qui venait de se produire. Elle était toutefois d’accord sur le fait qu’elle n’avait pas beaucoup changé. N’importe qui voyant des photos d’elle plus jeune pourrait dire qu’elle a le même visage, seulement qu’elle a vieillit. Pour Dae Myung, c’était pareil selon elle, à la seule différence que même s’il ressemblait beaucoup à lorsqu’il était gamin, il avait tout de même changé un peu plus qu’elle. Elle afficha un petit sourire en hocha légèrement la tête pour le rassurer. « Ne t’excuse pas pour ça. Moi non plus je ne t’ai pas tout de suite reconnu, tu sais. Et c’est parfaitement normal. Comme tu le dis, on ne s’est jamais envoyé de photo, alors… La seule image sur laquelle je pouvais me baser est cette image mentale que j’ai de toi encore gamin. » Un petit rire se fit alors entendre. L’avantage, c’était qu’au moins ils étaient sur la même longueur d’onde, à savoir qu’ils voulaient tous deux passer le restant de la journée ensemble et tenter de rattraper un peu le temps perdu. Ce pourquoi il s’était probablement emparé de son poignet pour compléter l’enlacement qu’elle voulait lui faire en l’attirant vers lui. Ce fut ensuite qu’il lui proposa un café ou simplement de sortir prendre un petit quelque chose à boire. Elle fit une petite moue en guise de réflexion. Toute la journée, elle avait suivit des cours en étant assise pendant des heures. Hors, il n’était pas étonnant qu’elle désire plutôt se dégourdir un peu. Peut-être une boîte de nuit ? « Je pensais plutôt à un endroit comme une boîte de nuit. Mais ce n’est qu’une proposition, si tu préfères quelque chose de plus calme, ça me va tout autant. » Que cela soit clair, Victoria ne comptait pas aller là pour se souler la gueule ou finir dans le lit d’un mec qu’elle ne connaissait pas. Elle voulait aller là pour avoir du plaisir, se changer un peu les idées et passer un moment avec celui qu’elle venait de retrouver.

Quoiqu’il en soit, elle se fit emporter par celui-ci à l’extérieur, tandis qu’il la tira avec lui. Ce fut à ce moment-là qu’il lui avoua ne pas se rappeler de tout. Elle non plus d’ailleurs. Ils s’étaient tellement envoyé de lettres que seuls les moments les plus marquants qu’il ait pu lui raconté étaient encore gravés dans sa mémoire. Oh bien sûre, elle se rappelait aussi de certaines choses qu’il aime et n’aime pas. Si elle se remettait à lire toutes ses lettres, elle était convaincue être surprise de voir qu’elle avait oublié bien des choses à son sujet. Après tout, trop d’information tue l’information. « M'héberger ? C'est gentil, mais je ne voudrais pas te déranger. C'est quand même une grande responsaiblité, surtout que je ne sais pas encore quand j'aurais un endroit fixe où rester. Mais, désolé ce n'est pas que je ne voulais pas t'avertir. Je suis partie en sauvage en fait. Et d’ailleurs, je l’ai écrit dans la lettre que j’étais sensé t’envoyer il y a quelque semaines, mais évidemment, je ne l’ai pas encore envoyé alors tu ne l’as pas. Et puis, t’es pas content ? Je te fais une belle surprise, là. Si tu savais que je m’en venais, l’attente t’aurais tué. » finit-elle avec une pointe d’humour. L’héberger… ça serait pas mal comme idée, surtout qu’en ce moment, elle n’avait pas encore d’endroit fixe pour rester. Mais avec un peu de chance, lorsqu’elle aura retrouvé son grand frère, elle pourra sans doute rester avec lui.

Son portable venait de vibrer et Victoria s’aperçue que c’était sa copine qui lui disait qu’elle avait terminé. Ah beh oui, après trois heures d’attente tiens. Toutefois, ses plans avaient changé et elle ne tarda pas à s’excuser pour lui expliquer la situation. Tel que prévu, celle-ci ne le prit mal d’aucune façon. Elle afficha un petit sourire dans le vide avant de reporter son attention sur le jeune homme. En quelques secondes, ils commencèrent alors à bouger vers l’endroit où ils désiraient passer la soirée. « Mh, y a des choses en particulier que je devrais savoir sur Incheon ? » Que ce soit sur n’importe quoi en rapport avec les gens ou la ville ou une manière d’être. C’était si différent, d’abord.

Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Sam 15 Sep - 10:05

« Non, pas vraiment. Tu te repéreras facilement dans Incheon par toi-même. Regarde, face à la fac, tu as un restaurant-bar où pleins d’élèves se rendent. Ca peut être utile de le savoir, au cas où tu t’es perdue, tu reviens à ce point-là. L’avantage… C’que les étudiants sont un peu tous comme moi, tu vois ? Un peu… sympathique, disons. »

Ils marchaient l’un à côté de l’autre le long de l’allée jusqu’à l’entrée de la fac qu’il avait désigné du doigt. Un soupir s’échappait de ses lèvres et il tournait son visage machinalement vers la jeune femme, histoire de croiser son regard pour la dixième fois de l’heure. Victoria… C’était assez idiot pour lui de ne pas l’avoir reconnue tout de suite. C’était assez déplaisant de s’être ridiculiser à proposer son aide alors qu’il s’agissait réellement de son amie. La seule qui lui ai été fidèle, pourrait-on dire. Un rictus se dessinait au coin de ses lèvres quand son regard noir croisait celui de la jeune femme. Il hésita quelques instants avant de glisser sa main dans celle de Victoria et s’élancer sur le passage piéton auquel ils arrivaient. Ce n’était peut-être qu’un prétexte pour voir si ce n’était pas un rêve. Ce n’était peut-être qu’un prétexte pour la sentir à ses côtés et sentir son toucher contre sa main … Mais au fond, Dae Myung bouillonnait de plaisir et de contentement. Il était si heureux de la retrouver qu’il pourrait le crier. N’était-ce pas légèrement exagéré ? Peut-être un peu. Peut-être beaucoup. Mais pas assez dans le cœur de Dae Myung, rien n’était assez pour montrer sa joie de retrouver une personne chère à son cœur. Arrivé à l’autre bout de la rue, il s’arrêta un instant pour se tourner vers elle. Au soleil, elle rayonnait réellement. Il souriait encore et encore. Dae Myung n’était-il pas un peu idiot à ce moment-là ? Triple idiot, peut-être même.

Qu’est-ce que tu fous, Dae Myung ? Pourquoi tu souris comme un con, là ? Bonne question, mon cher. Il se passait la main dans ses cheveux. Il était un peu gêné d’agir aussi intentionnellement. Tout ce qu’il faisait venait du fond de son cœur, du fond de son être, il agissait d’un coup, sans se soucier du reste. Il n’avait même pas prévenu son ami qu’il ne venait pas l’aider ce jour-ci. Il n’avait prévenu personne, même pas son frère – qu’il ne rentrait pas directement pour le voir à l’appartement, par exemple. Dae Myung s’en fichait bien. Tout ce qui importait c’était Victoria. Tout ce qui importait c’était leurs retrouvailles et leur journée qui s’avérait démarrer particulièrement bien – finalement. Dae Myung se disait de mauvaise humeur. Il s’était levé du mauvais pied. Etait-ce toujours le cas à l’heure qu’il était ? A l’endroit où il était ? Avec la personne avec qui il était ? Sans doute pas. Victoria était l’une des rares à le rendre confiant et heureux en quelques millisecondes. C’était assez compliqué à expliquer, mais à ses côtés, les ondes négatifs du « monde » et de la foule qui peut l’entourer, ne semble que secondaires. C’est la même chose en la présence de Eun Jung – de temps à autre – et de son frère, son unique « grand » frère, puérile et gamin. Dae Myung a beau être le plus intelligent et calme des deux frères, il n’en est pas moins le moins impatient et le plus exécrable quand il est de mauvaise humeur. Il faut savoir que Dae Myung est très souvent en colère ou de mauvaise humeur, ce qui ne prédit pas une bonne journée aux alentours. Il vaut mieux ne pas être dans les parages quand Dae Myung est là, sauf si il trouve une fille assez à son goût pour l’emmener dans un coin et en faire ce qu’il veut. Dae Myung est ce genre de garçon – petit pervers en manque, qui ne désire que s’amuser et prendre son pied – c’est tout lui ; mais derrière cette image assez séductrice et gentleman, il y a le petit garçon qu’on a terrorisé, et le petit garçon qui a grandi et est devenu un grand homme. Dae Myung est un grand homme au jour d’aujourd’hui. Il ne s’en rend surement pas compte, d’où le fait qu’il soit toujours aussi enclin à se jeter sur les femmes la tête la première pour se calmer avec dix minutes de bonheur au septième ciel. Seulement… Dae Myung ne fera pas cela toute sa vie, il faut se rendre à l’évidence. Il n’a pas l’air d’en avoir confiance, encore, mais un jour, il devra se stabiliser. Quand il s’en rendra compte, toutes les chances qu’il avait de se mettre en couple avec une fille qu’il a réellement aimer, avec qui il a réellement pris son pied, seront minimes car elle sera déjà prise par un riche homme qui la comblera d’amour, d’argent et de joyaux. T’en est pas à ce stade, Myung, arrête de te biler. Et pourtant, il devrait s’en soucier largement. Et si c’était Victoria, la bonne ? Après toutes ses années, elle est la seule qu’il n’a pas toucher – pour le moment.

« Donc. Boite ou bar ? Je dirais, bar. Il est pas assez tard pour aller à une boite, n’est-ce pas ? On ira… Plus tard ? Après tout, maintenant, je te lâche plus. Tu disparaitras pas si facilement, ne ? Ah. Et. Je maintiens. Tu viens loger chez moi quelques temps, c’est presque un ordre. Les hotels ça devient chers à la longue, et chez moi ce sera gratos. »

Il souriait encore. Il souriait trop. Ses lèvres s’étiraient. Ses dents brillaient. Il était si content. Il était si… Sa main n’avait pas quitté celle de Victoria. Sa main ne la quitterait surement pas avant un moment. Ses doigts enlaçaient presque ceux de Victoria. Il attendait sa réponse en regardant aux alentours. C’est qu’on les regardait avec des yeux ahuris. Quoi ? Vous croyez que c’ma petite amie ? C’est pas… C’est… C’est Victoria. Et il se penche pour déposer un baiser sur sa joue, tout sourire sur son visage.

« Je suis réellement heureux que tu sois là, si tu savais… »


(premières fois que j'écris un rp pour tooooi sur mon netbook *o* en espérant que t'aimerais Very Happy)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Sam 15 Sep - 16:46

Un hochement de tête ainsi qu’un sourire se firent suite à ses explications. La zone dans laquelle ils étaient en ce moment était sans doute l’une des meilleures pour elle, si elle voulait rencontrer des gens de son âge. Car c’est vrai qu’à regarder autour, c’était rempli de jeunes autant dans les cafés que dans les restaurants. Probablement un endroit où traîner dans ses temps perdus et avec un peu de chance, elle pourra peut-être rencontrer d’autres de ses connaissances ou de ses amis. Mais son attention se reporta directement sur Dae Myung lorsqu’il lui prit la main afin de traverser de l’autre côté. Jusqu’à présent, Victoria s’était montrée plutôt sage en sa présence. Elle s’était montrée calme et polie, mais cela n’allait pas durer. Bientôt, Dae Myung se rendra bien vite compte de cette énergie vive qu’elle a et dont elle lui avait tant parlé les premières fois, de cette joie de vivre qui s’émanait facilement d’elle et de sa bonne humeur qui influençait tant les autres. Tout ça, parce que d’ici un court moment, ils allaient aller s’amuser, chose qu’elle avait eu plus ou moins le temps de faire ces derniers jours. Et pour une fois, tout ce qu’ils s’étaient écrit dans leurs lettres pendant tout ce temps allait enfin devenir une réalité. Combien de fois s’étaient-ils dit « j’aimerais tant que tu sois là.. » ? Combien de fois s’étaient-ils dit « un jour tu verras… » ? Et bien ce jour était le premier aujourd’hui et pour Vicky, c’était comme un rêve qui prenait vie.

Il avait donc choisi le bar, précisant qu’en effet, il était un peu tôt pour aller en boîte. Bien des gens trouvaient que c’était la même chose, mais pas pour Victoria. Elle aimait les deux, mais elle avait une légère préférence pour les boîtes de nuit puisqu’elle adorait danser. Et l’ambiance n’était pas toujours le même d’un bar à une boîte de nuit. Cela dit, elle fut d’accord avec le choix de celui-ci, acquiesçant à sa proposition concernant le fait d’aller en boîte un peu plus tard. « De toute façon on a tout notre temps. » fit-elle remarqué. S’ils passaient toute la nuit à boire et à danser, ils passeront toute la nuit à boire et à danser, un point c’est tout. Elle arqua les sourcils en entendant cependant la suite de ses propos. Il insistait encore sur le fait qu’elle ne vienne loger chez lui pendant un temps, alors qu’elle lui avait dit un peu plus tôt, ce qu’elle pensait de tout ça. Savait-il seulement dans quoi il s’embarquait ? Elle avait déjà été dans sa position en Angleterre, hébergeant un temps une amie qui avait des problèmes chez elle. Et si les premières fois elle avait été excitée à cette idée, cela n’avait pas toujours été le cas. Elle la connaissait en tant qu’amie, mais pas en tant que « coloc ». Et disons que ça avait été loin d’être un cadeau, pour ensuite avoir une vision d’elle totalement différente à partir de ce moment. Heureusement pour le garçon, Victoria n’était pas comme ça. Et si jamais elle disait oui, ce n’était pas non plus son genre que d’abuser de ce service, au contraire, elle allait en être bien trop gênée. Mais il insistait. Et c’est vrai qu’à la longue cela pouvait lui coûter cher que de loger dans un hotel, surtout qu’elle ignorait pendant combien de temps encore elle en avait pour être dans cette situation. Et puis c’était aussi une responsabilité pour elle à savoir qu’elle ne devait pas se laisser traîner comme elle avait tendance à le faire habituellement chez elle. Certes, ça allait être son chez elle du moment, mais en même temps, ça n’allait pas vraiment l’être non plus. « Bon d’accord. Puisque t’insistes tant… Je veux bien. Et je suis prête à faire ma part. D’ailleurs, tu vis seul ? Parce que je préfère attendre que tu avises tes colocs sinon. » Cela la surprendrait grandement que ce soit le cas, puisque ce n’était jamais plaisant que de vivre seul, mais elle lui posa la question tout de même. Car, il allait devoir en parler avec ses colocs pour ne pas éviter de se faire jeter dehors simplement parce qu’il y a un désaccord sur ce fait. Mais bon, il avait toute sa confiance, aussi aveugle qu’elle soit. Il lui répétait à quel point il était heureux de la voir et même s’il se taisait, Victoria aurait pu le deviner par ses réactions et sa façon d’être. C’était le cas pour elle aussi d’ailleurs et elle devait l’être tout autant que lui, seulement elle se faisait un peu plus discrète, pour le moment. Sans s’y attendre, le garçon avait déposé un baiser sa joue ce qui la fit sourire, comme à l’habitude. Il était très câlin en tout cas – elle n’en demandait pas tant non plus - et c’était à se demander si c’était dans ses habitudes ou à cause de sa simple présence et de la situation. Bref, elle préférait de loin le voir comme ça que malheureux.

Sans plus tarder, ils avancèrent ainsi vers une rue plus animée, sans doute là où se trouvaient les bars et les boîtes, laissant sa main dans la sienne. En un rien de temps, plusieurs endroits de ce genre faisaient déjà apparition dans son champ de vision. Certains semblaient plus remplis que d’autres; ce qui par conséquent donnait une bonne idée sur la préférence des jeunes, pour qu’elle se fasse doucement attirer vers l’un de ces bars. À peine avaient-ils commencé à descendre les marches qui menaient à ce bar, que déjà la demoiselle se faisait bousculer par des gens qui montaient à toute vitesse pour retrouver la sortie. Elle n’eut pas trop le choix de se coller au mur, arrêtant de descendre pour ainsi les laisser passer et éviter qu’elle ne se fasse emporter par l’un d’eux. Ça c’était une chose qu’elle détestait en fréquentant ce genre d’endroit; nombreux sont ceux qui manquent de respect et ne font pas attention aux autres. Surtout lorsqu’ils s’agissaient de garçon; tous plus grands et plus larges qu’elle, qu’elle manquait souvent de se faire piétiner si elle ne s’enlevait pas de leur chemin. Elle pu reprendre son souffle une fois qu’elle fut complètement descendu, Dae Myung à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas

Lee Dae Myung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bleeh bleeh.
MESSAGES : 95

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Sam 22 Sep - 12:13

A peine descendaient-ils les marches qu’elle se faisait bousculé. Un air froid et terni se dessinait sur le visage de Dae Myung. Il détestait qu’on agisse de la sorte avec les gens qu’il aime. Non pas qu’il soit considérablement possessif de la bonne santé et conduite de ses amis, c’était surtout le fait de la retrouver qui le rendait légèrement ronchon à l’idée qu’elle se fasse malmener de la sorte. Seulement, Dae Myung se tue, et attrapa doucement le poignet de la jeune femme pour la retenir contre lui. Un frisson parcourut son échine et il se mordit la lèvre. Il y avait à peine longtemps qu’il n’avait pas ressenti ce genre de courant électrique avec une jeune femme. Ceci étant, il se refusait de faire quoi que ce soit de mal à Victoria. Elle était bien trop précieuse à ses yeux. Elle brillait dans son regard, comme brillerait un morceau de diamant sur un collier ornée autour d’un cou, ou d’une bague sur une magnifique main manucurée. Il passait sa langue le long de sa dentition, lèvres retroussées et passait son chemin en tirant Victoria à l’intérieur de la pièce enfumée par les cigares des vieux pervers et ivrognes du coin. Des habitués, car ils papotaient tous entre eux au bord du bar, jonché sur leurs tabourets en essayant de ne pas se balancer et tomber. Dae Myung se demandait si c’était une bonne idée. Il hésitait encore à se barrer, là, maintenant, et l’emmener ailleurs, l’emmener chez lui, par exemple. Mais il se retint. Victoria désirait boire un verre. Victoria voulait profiter. Victoria voulait danser. Alors, Dae Myung la suivait, et s’exécutait. La peau douce de son poignet attira davantage les doigts du garçon, qui se resserraient doucement sur sa proie avant de finalement glisser à l’intérieur de sa peau et d’encercler les petits doigts fins de la jeune femme. Maintenant qu’ils étaient entrés, il ne désirait pas le moindre du monde la perdre quelque part et la laisser entre les mains de ses gens ivres et complètement morts. Il la tirait dans un coin de la pièce. Ils s’assirent sur une banquette. La main libre de Dae Myung se posa sur sa cuisse afin de la tirer davantage vers lui. Dans quoi tu t’es fourré, mon gars. Dans quoi… Dans un vrai merdier. Réellement. Il soupire bruyamment et se tourne vers elle. Dae Myungne ne trouve pas les mots pour lui parler normalement. Sa main gauche se resserre toujours sur la sienne. Sa main droite, elle, s’agrippe à la jupe de Victoria. Non, elle ne t’échappera pas. Non, il ne lui arrivera rien. Oui, c’est vrai, vous n’auriez pas du venir ici. T’es trop con Lee Dae Myung, tu sais ça ?

« Tu es sure que tu ne veux pas aller ailleurs ? On dirait que ce n’est pas si fréquentable… En fin de journée… Erm. »

Son regard glisse le long de son visage, le long de son cou, inspecte sa tenue et s’arrête sur sa propre main agrippée le long de sa cuisse. Seulement, elle se trouve bien plus haute, bien trop près de ses vêtements. Il frôle des tissus qu’il ne devrait pas. Il grimace, déglutit et retire sa main rapidement en se levant d’un bond. Il lâche tout. Mais quel idiot… Mais quel stupide idiot ! Il se racle la gorge comme pour chasser le malaise, mais il est là, du moins pour lui. Il n’a pas l’habitude de toucher une amie, une vraie, unique amie. Il se mord la lèvre, se tourne vers elle sans la regarder.

« Anyway. Que veux-tu boire, Vic’ ? »

Cependant, il n’attend pas sa réponse et déguerpi près du bar. On lui adresse quelques regards du genre « Allez, chope là ! » ou « P’tit, c’pas ici qu’on fait ça. » mais il se contente de sourire à ses interlocuteurs et de ramener deux bières à sa table. En se rasseyant, il ne regarde toujours pas Victoria dans les yeux. Il l’évite, plus ou moins. C’est assez honteux de le dire, mais il semblerait qu’elle lui fasse de l’effet, la petite. Il ne sait pas d’où cela vient, elle est tellement amicale pour lui, et rien d’autre, qu’il se perd entre ses envies de plaisir et de sexe et de partager un moment avec elle. Il se mélange les pinceaux. Il la veut. Quoi ? QUOI ? Depuis quand tu la veux, Myung ? C’est Victoria, merde. … … Mais, merde, elle est sexy.

« Excuse-moi, pour… Enfin… Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, cet endroit. J’ai… J’ai un peu peur qu’il t’arrive quelque chose de mal. »

Il se racle la gorge ; elle est si fragile à ses yeux, si douce, si jolie, si… Il avale d’un trait sa chope de bière sans attendre et se tourne enfin vers elle en souriant doucement.

« Et donc. Qu’allons-nous faire après ce petit verre ? Euh… Tu… Tu voulais aller en boite ? On peut, hein. Ce n’est juste pas trop l’heure, je dirais. On peut rester ici. Ou sinon je peux te montrer où j’habite, et on ira ensuite danser. Ah. Je te préviens. Je danse comme un pied. Mais genre, vraiment. Tu veux rester ? »

Il rit de ses mots. Ils auraient pu tester, là maintenant. Mais pour lui c’aurait été très mal. Ses mains se seraient posées n’importe tout. Ses lèvres auraient murmurer des choses qu’il ne faut pas. Il serait devenu Dae Myung le donjuan de ses dames et aurait quitté cette facette trop douce et gentille qu’elle semble que connaitre. Seulement, il y a de la bonne musique. Il y a de la place. Il y a cette fille qui s’appelle Victoria – cette fille qu’il retrouve – cette fille qui lui fait plutôt de l’effet. Dae Myung ne le dira jamais assez trop, mais il a toujours eu la chance de se trouver des emmerdes, là où il essaye de ne pas en avoir. En l’occurrence, ici, ce serait de réussir à avoir une amie qu’il désire voir depuis des années, dans son lit.

« Je suis vraiment content…. Vraiment content que tu sois ici, Victoria. »



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
But hold your breathe Because tonight will be the night That I will fall for you Over again Don't make me change my mind Or I won't live to see another day I swear it's true Because a girl like you is impossible to find You're impossible to find ♦️ myungmyung&eunnie
Revenir en haut Aller en bas

Bae R. Victoria
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : Je suis excitée d'être enfin à Incheon. Bien qu'en même temps, je suis folle de rage parce que mon frère m'a abandonnée sans me le dire. C'est pour ça que je suis venue ici. Soyez sûrs qu'il va entendre parler de moi une fois que je l'aurai retrouvé.
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   Mer 26 Sep - 14:00

Dae Myung l’avait en quelques sortes retenue lors du passage des autres, histoire qu’elle ne se fasse pas emporter ou qu’ils ne se perdent de vu. Il prit ensuite les devants, l’entraînant un peu plus loin là où ils auront un minimum d’espace sans toujours se faire rentrer dedans, pour finalement s’asseoir sur une banquette. À peine étaient-ils arrivés que déjà Victoria pouvait sentir quelques regards sur elle, bien que cela ne dura heureusement pas très longtemps. Le regard de cette dernière fut reporté sur le garçon, pour ensuite se baisser sur sa main qui était sur sa cuisse, la forçant ainsi à se rapprocher un peu plus de lui. Ce qu’elle fit. Mais même si elle adorait au plus haut point Dae Myung, ce geste la mit tout de même un peu mal à l’aise. Il ne devait pas le prendre personnel cela dit, c’est juste qu’en temps normal elle n’aimait pas trop qu’on la touche de la sorte. C’était d’ailleurs quelque chose qu’elle traînait avec elle depuis le début de son adolescence. On lui avait souvent dit et répéter le genre d’intention qui avait tendance à se présenter dans ce genre d’endroit public et le geste que Dae Myung venait de faire était apparemment le début de cette provocation. Mais bon, là, c’était différent. Il est son ami, son meilleur ami. Et ses intentions n’étaient certainement pas aussi malsaines que certains garçons dans cette boîte. Au moins lui, elle pouvait lui faire confiance. À sa plus grande surprise, le jeune homme lui demanda si elle ne préférait pas aller ailleurs, considérant cet endroit comme peu fréquentable. C’était vrai pour ça, mais ils venaient à peine d’arriver et Victoria espérait profiter un peu. La soirée était si jeune après tout. Et peu importe où ils allaient aller, il risquait d’y avoir la même quantité de gens, sinon plus. Sans compter le fait que certains endroits étaient bien pires que celui-ci. « Mh, ça risque d’être comme ça partout à cette heure, non ? »

Il avait l’air d’être dans ses pensées. Elle ignorait ce à quoi il pensait à l’instant, mais il semblait absorbé par quelque chose, tandis que son regard était avec évidence, posé sur elle. Victoria tenta de garder un petit rictus au visage, ne le lâchant pas des yeux, comme pour essayer de le faire revenir au moment présent. Elle sentie ensuite la main du garçon posée sur sa cuisse à une proximité qui s’avérait un peu… dérangeante. Mais elle ne dit rien, gardant ce petit malaise à l’intérieur d’elle. Dans tous les cas, celle-ci sursauta légèrement lorsqu’il sorti de ses pensées pour finalement bondir de la banquette et tout lâcher. Il lui demanda donc ce qu’elle désirait boire. Au moment d’ouvrir la bouche, celui-ci fut déjà en direction du bar. Très bien, cela sera donc une surprise. Tout ce qu’elle espérait était qu’il ne lui apporter un cocktail, puisqu’elle les préférait à la bière. En attendant, elle se contenta de faire du lipsing sur les chansons qui jouaient, ne se souciant pas trop des regards provocateurs qui faisaient présence. Dae Myung revint alors avec deux bières. D’accord, elle allait la boire, bien que la prochaine fois ce ne sera donc pas une bière qu’elle prendra. Il lui avoua soudainement qu’il avait peur que quelque chose lui arrive. Elle sourit, flattée. Certes, il avait raison de s’inquiéter, mais il ne fallait pas penser non plus qu’elle était sans défense. Si ce n’était pas de force physique, c’était au moins de force de caractère. « Ne t’inquiète pas. Je ne suis pas totalement sans défense. Je peux avoir un très gros caractère, tu sais ? » lançait-elle dans une sourire amusé. Et puis son frère lui avait déjà montré quelques trucs à faire si jamais il lui arrivait d’être entre de mauvaises mains. Bon, encore faut-il qu’elle soit capable de le faire…

Il lui demanda ensuite où elle désirait aller après qu’ils aient bu un peu. En fait, ce qui lui conviendrait le mieux était de rester une couple d’heure à danser, s’amuser un peu et ensuite quitter les lieux. De toute façon, la salle allait se remplir plus tard en soirée et il viendra un temps où ils auront du mal à s’entendre ou même à bouger. Peut-être aussi à rester tranquille. Dans tous les cas, il précisa qu’il n’était pas très bon danseur et cela la fit sourire. Personne avec qui elle venait dans ce genre d’endroit ne semblait l’être et pourtant, elle parvenait toujours à passer d’agréables soirées. « Peut-être qu’on pourrait rester ici une heure ou deux et ensuite aller ailleurs, quelque part de plus calme. Qu’en dis-tu ? Et puis, bon danseur ou pas… quant à moi ça n’a pas d’importance. On va quand même passer une belle soirée, j’en suis convaincue. Mais si tu y tiens tant, je peux toujours te montrer un peu. » conclu-t-elle avec son joli sourire. Cela n’avait rien de bien compliqué lorsqu’il s’agissait de danser en boîte. Simplement suivre le rythme et se laisser aller était généralement la meilleure formule. Encore une fois, il lui avoua être content de la voir. Oui, elle la savait. Car cela devait bien être la quatrième fois qu’il le lui disait aujourd’hui. « Oui je sais Dae Myung, t’a pas arête de me le dire. Si tu continues, je vais croire que tu as quelque chose en tête. » Elle avait dit cela avec une pointe d’humour. À ne pas le connaître, elle aurait trouvé cela un peu louche. C’était comme essayer de rassurer quelqu’un lorsque l’on savait que quelque chose se passait. À force de répéter que tout va bien, la crédibilité s’estompe.

En même pas vingt minutes, Victoria devait avoir bu la moitié de sa bière déjà. Combien de verre pouvait-elle prendre avant qu’elle ne perde le contrôle ? Elle ne le savait pas vraiment car cela dépendait toujours de la situation; avec qui elle buvait, ce qu’elle buvait et son état. Mais même si elle ne connaissait pas tout à fait ses propres limites, elle ne comptait pas en arriver là ce soir. Ce ne serait pas agréable pour le jeune homme non plus. Les yeux rivés sur la petite piste de danse, l’envie de se dégourdir un peu venait de se présenter. Du coup, elle déposa sa bière sur le coin de la table avant de se lever et de s’emparer de la main du plus vieux. Ainsi, elle l’entraîna sur la piste de danse, même si celle-ci était déjà assez remplie. Puis une fois qu’ils eurent trouvé un petit coin où profiter de cette ambiance et de cette musique, la demoiselle se retourna vers son partenaire. « Tu n’as qu’à te laisser aller sur la musique. Regarde… » Sur ce, la jeune fille commença a se déhancher devant lui, faisant de simple mouvement. Puis histoire de l’aider un peu, elle enroula ses bras autour du cou de Dae Myung, continuant son manège, comme pour l’aider à suivre le rythme de la musique. De petits rires se firent de temps en temps lâcher ainsi qu’un sourire toujours présent à ses lèvres. Parfois, elle se devait d’arrêter, se collant un peu plus à lui pour laisser passer des gens qui venaient se frayer un chemin au travers cette petite foule de danseurs, recommençant ensuite lorsqu’ils furent éloignés.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 

There's something about you that is familiar to me (Dae Myung ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ l'université-