AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)   Lun 27 Aoû - 22:39

    Il y a des jours ou on a envie de changement, de souffler ou simplement de se relaxer. Pour une fois, je regardais les couples se balader main dans la main, dans le parc en rentrant chez moi à pied cet après midi, en effet j’avais du aller porter ma voiture à l’entretient pour y faire changer les bougies et remplacer l’huile donc je devais marcher et cela me changeait. Cela me permettait aussi de souffler après une journée pénible durant laquelle les clients s’étaient cru bons tous (toutes aussi en comptant les demoiselles) de faire chier, il n’y avait pas que les clients je devais dire car mon boss avait été sur mon dos toute cette foutue journée. Pour un oui ou pour un non, il m’avait hurlé dessus au point ou un de mes collègues ne le pousse dehors pour qu’il n’y ait pas de meurtres, pas d’autres meurtres dans cette foutue ville.

    C’est quand même grâce à ces dits homicides que j’avais rencontré Mi Ran, une femme des forces de l’autorité publique, un flic quoi. Mon passé ne me faisait pas aimer les forces de polices. Elle par contre, c’était différent, oui vraiment différent car je l’aimais bien ma petite Mi Ran. Belle, parfois rebelle, sensuelle, elle assurait au lit comme personne, un de mes potes qui l’avait une fois vue la trouvait un peu trop vieille pour moi, mais personnellement, je me moquais de son âge. Au contraire, je trouvais ça flatteur qu’une femme mûre s’intéresse à un jeune comme moi. Nos ébats n’étaient que plus torrides de cette façon, nous aimions nous surprendre avant de nous faire du bien là nous avions envie de le faire. Tout les lieux étaient bons pour une partie de jambes en l’air, on avait déjà testé nos deux appartements, nos voitures, certaines ruelles de la ville et quelques autres endroits un peu plus banals comme les toilettes d’un restaurant, et bizarrement c’était celui ou je travaillais. Que soit, ce soir j’avais envie de tendresse alors en marchant je lui envoyais un texto :

    « Bella, rendez vous ce soir au spa du sex pour un moment caliente avec ton cuistot favoris ! Ne prends pas de maillot, tu n’en n’auras pas besoin ou tu ne garderas pas très longtemps ! Kiss. I.K »

    J’adorais mettre les initiales de mon prénom au cas ou un autre homme serait avec elle à ce moment là, après tout en faisant comme ça, elle savait que s’était moi, qui sait elle connaissait peut être un autre Il Kwon, après tout il n’y avait pas que moi qui devait porter ce prénom là. Alors que je rentrais chez moi, mon téléphone vibrait, je l’avais laissé en mode en silencieux pour travailler et j’avais oublié de remettre la sonnerie. Je regardais et je vis que c’était bien elle qui me répondait, elle était d’accord avec le lieu ou allions batifoler, j’avais envie de tendresse et j’allais lui en donner un maximum moi aussi. Je connaissais un peu son histoire, je savais qu’elle ne l’avait pas eu belle durant un certain moment. Je crois que c’est ce qui nous a rapproché, depuis que j’avais appris le décès de mon père biologique et celui possible de ma jeune sœur. Maintenant que je savais que je la voyais plus tard dans la soirée, je pouvais me doucher car je puais littéralement le graillon, l’oignon et d’autres odeurs pestilentielles comme la bière ou autres odeurs de nourritures. Je me passais un jeans simple, une chemise noire et une paire de chaussures marrons, mais je me préparais aussi un sac à dos avec une sortie de bain, une paire de tongs et une bouteille d’eau. Seule la dernière chose me servirait vraiment quoique le drap de bain pourrait me servir aussi pour nous enrouler tendrement.

    Je me rendis au lieu de rendez vous en transport en commun où un gamin me prit la tête en pleurant durant tout le trajet, il chouinait pour un bonbon ou je ne sais quoi d’autres, en tout cas la demi heure de bus fut pour moi un véritable enfer. Je soupirais une dernière fois en sortant du véhicule pour évacuer ma frustration et l’envie de tuer le bambin… Enfin, je passais je sas d’entrée du centre et y pénétrais en regardant tout autour de moi pour voir si je voyais Mi Ran, mais je la vis guère, sans doute devait elle être cachée pour me surprendre ou tout simplement elle n’était pas encore arrivée. En attendant je m’installais au bar et commandais un soda. Patiemment en regardant les autres demoiselles mais sans jamais en aborder une, car celle que je voulais devrait ou était arrivée en me surprenant. J’avais qu’une hâte c’était de la voir et j’allais le faire très vite.
Revenir en haut Aller en bas

Mang Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur


http://takeyourbreakfast.tumblr.com/
avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bonne.
MESSAGES : 200
LOCALISATION : sur mon rocher.

MessageSujet: Re: Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)   Lun 27 Aoû - 23:49

Mi Ran est une femme occupée. Elle savait pertinemment que si elle devait blâmer quelqu'un, ce serait elle. Elle a en tout trois dossiers à gérer. Pour vous ça ne représente peut-être pas grand chose. Mais pour la criminologue qu'elle était, un peu tout de même. D'ailleurs ce soir là elle venait d'en finir un d'assez problématique. Mais elle aimait bien ça, ça donnait quelque chose d’intéressant à son travail. Et puis ça faisait trois mois qu'elle était dessus. Quand elle eut terminer, elle ferma d'un seul coup le dossier pour bien marquer le fait que ca en était finit pour aujourd'hui. La belle métisse n'avait pas eu à se déplacer jusqu'au poste aujourd'hui, c'était comme une sorte de journée de repos... enfin, façon de parler bien entendu. Alors qu'elle était dans son bureau, elle leva les yeux vers l'horloge accrochée au mur puis se leva pour aller faire quelque courses. Elle attrapa son sac à main, le mit sur l'épaule puis sortit de son appartement pour se diriger vers sa voiture.
Sur la route, elle entendit un bruit émit par son téléphone. Le genre de bruit qui vous avertit que « vous avez reçus un sms ». Mi Ran s'abstient de le regard car elle ne pouvait pas s'arrêter pour le moment. Elle attendit donc d'arriver à un éventuel feu rouge pour pouvoir glisser sa main droite sur le siège du passager. Elle jeta tout de même un petit coup d'oeil au feu pour savoir si il n'allait pas redevenir vert trop vite puis regarda l'écran de son téléphone. Un sourire se peignit sur ses jolies lèvres, en voyant le nom du destinataire.

« Bella, rendez vous ce soir au spa du sex pour un moment caliente avec ton cuistot favoris ! Ne prends pas de maillot, tu n’en n’auras pas besoin ou tu ne garderas pas très longtemps ! Kiss. I.K »

Tu avais beau mettre tes initiales, elle savait de qui provenait tout cela. Il n'y avait pas trente homme qui pouvait lui envoyer ce genre de message. Non, il n'y avait que toi. Il n'y avait qu'avec toi qu'elle passait ces moments torrides, avec qui elle partageait un peu de bonheur. Des mots doux aux embrassades, des embrassades aux caresses, et des caresses à des choses plus osées... Toi et Mi Ran vivez des soirées riche en érotisme mais aussi en tendresse, partageant des mots doux mais qui en même temps suscitent l’intérêt de l'autre... Au début elle était un peu bloquée sur ton âge, car vous avez tout de même neuf ans de différence. Mais à présent cela lui importe peu, la belle a réussit à passer le cap. Avant de vous toucher physiquement, vous vous touchiez avec des mots et des regards. Après tout, tu n'étais pas un de ces gamins immature, tu n'avais pas la connerie qui te sortait de partout. Tu en avais aussi vécus des choses, cela t'avait construit et cela faisait ce que tu étais. Tu lui plait à Mi Ran pourtant ce n'est pas une femme qu'on approche facilement loin de là. Tu étais son moment de détente, avec toi elle peut toucher le plaisir charnel du bout des doigts mais aussi le plaisir simple. Tu la poussais à bout dans le bon sens du terme. Mieux que cela – peut-être – tu arrivais à lui arracher un peu de tendresse, et de magnifiques sourire..

Au moment où elle voulut t'envoyer sa réponse, le feu repassa au vert et elle dut alors démarrer. Arrivée à la grande surface elle alla faire ses quelques courses pour la semaine. Dans le magasin, elle s'arrêta à un rayon et répondit :

« Je serai là bel Appollon. Ne commences pas sans moi, je ne voudrais pas perdre une miette de cette soirée... »

Une fois le message envoyé, elle revint à ses achats avant de payer et de retourner chez elle. La criminologue rangea tout ce qu'elle était allée acheter à l’inter marché. Puis elle se dirigea vers sa garde robe, le regard malicieux et un petit sourire charmeur dessiné au coin des lèvres... Après avoir choisis ce qu'elle allait porter elle s'en alla prendre un bain chaude en prenant soin de bien attacher ses cheveux au dessus de sa nuque pour ne pas les mouiller. Mi Ran se glissa doucement dedans en mouillant chaque partie de son corps se détendant avant de partir... Les soirées que vous passiez ensemble n'était pas forcement de tout repos, il lui fallait garder un maximum d’énergie pour toi, pour profiter de la soirée comme il se doit. Tu avais le don de lui proposer ce genre de choses au bon moment, c'était assez plaisant. Personne n''étais au courant de tout cela, personne sauf vous deux.

Après s'être reposée dans le bain elle sortit donc pour se préparer. Elle traça un fin trait d'eye liner sur ses paupières et déposa du mascara sur ses cils. Il ne fallait pas grand chose pour la rendre irrésistible et si attirante. Sa beauté et son charme étaient naturel. Elle lâcha ses cheveux ondulés puis les peigna avant d'enfiler son[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] et de mettre des[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]à ses pieds. Puis après avoir regardé l'heure, elle fit volte face en prenant son sac et en sortant de chez elle. La soirée commença réellement au moment où elle passa le seuil de la porte..
Le spa du sex n'était pas vraiment à côté de chez elle, il fallait qu'elle roule dix minutes dans Incheon pour pouvoir y aller. Cette nuit là, il n'y avait pas de bouchons. C'était une bonne chose. Incheon ne dort jamais. Cela pouvait devenir agaçant..
Dix minutes plus tard Mi Ran arriva alors à destination. Elle ferma sa portière, appuya sur le bouton de la clef puis entra dans le lieu qui se présentait à elle. C'était calme ici, il n'y avait que très peu de bruit – presque pas en fait. La belle balaya la salle de son beau regard avant de t'apercevoir au bar, alors qu'elle sourit légèrement. Ses talons firent raisonner ses pas. Pas qu'elle ralentit en arrivant derrière de toi, tout prêt...

« -Bonsoir.., chuchota-t-elle de sa voix suave à ton oreille. »


Don't try to trust me.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: Re: Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)   Lun 3 Sep - 21:14

    Volupté et sensualité et douceur étaient les maitres mots de ma relation avec Mi Ran, volupté et sensualité car nous passions tout notre temps à nous caresser, nous embrasser le tout d’une manière assez sensuelle. Douceur car nous en avions bavé tout les deux durant un moment. Nous devions être des opposés, je vivais avec un passé dur, violent, bagarreur à cause du foot, j’avais fait partie d’un clan des plus violents ou le sang coulait presque chaque semaine et ou la loi du plus fort régnait. Elle était une flic, mais avant tout une femme battue par une pourriture. Quand à moi, j’étais violent mais certainement pas avec une femme, pas mon genre. Je suis une brute mais seulement avec les mecs et ceux qui le méritent. J’avais une autre blessure, une chose que je gardais pour, j’avais grandis avec un père adoptif mais mon père biologique était un inconnu pour moi j’avais du faire mes armes sans lui et aussi vrai que petit, je me demandais tout les jours s’il pensait à moi ou si je n’étais qu’un inconnu pour lui. Une ombre, un bâtard dont il n’avait rien à faire. Jamais je n’aurais ces réponses car il était mort. Toutes ces affaires faisaient de nous, des écorchés vifs. Depuis que je connaissais la flicquette, j’essayais d’être moins bagarreur sauf au volant. Là je me lâchais, j’étais un pilote et ça personne, ne me l’enlèverait.

    En rentrant chez moi, j’avais proposé à ma belle, que l’on se voit au spa du Sexhotel, un endroit torride à souhait et où nous pourrions laisser libre court à nos envies. J’eus sa réponse quelques temps plus tard, je lisais très vite sa réponse « Je serai là bel Appollon. Ne commences pas sans moi, je ne voudrais pas perdre une miette de cette soirée... ». je souriais en la lisant, ah ça non je ne commencerais pas sans elle, j’avais envie d’elle. Je me changeais après être rentré chez moi et repartais. Malheureusement pour moi, dans les transports j’affrontais mon plus grand ennemi : l’enfant chialeur, je pensais arriver détendu mais non ce merdeux haut comme deux pommes arrivait à me souler. Je sortis du bus en soupirant bruyamment, le gosse avait eu raison de mes nerfs. Je me calmais en marchant et en rentrant dans l’hôtel. J’observais les alentours et ne la vis pas, je décidais alors d’aller au bar boire un soda. J’en profitais pour regarder sagement les demoiselles qui passaient. J’attendais patiemment alors que je venais de me tourner et je regardais mon verre, à moitié vide. J’entendais des talons résonner, ils s’approchaient, certainement une dame qui venait commander un verre.

    « -Bonsoir.., »

    Me chuchota une voix suave à mon oreille, je compris vite que c’était elle, celle que j’attendais. Je me retournais et lui souriais.

    « Bonsoir ravissante créature, je suis heureux de te voir »

    Lui répondis je, alors que je la dévorais du regard, elle portait une petite robe rouge et des souliers à hauts talons noirs. Tout simplement sublime et désirable.

    « Tu es magnifique bella.., »

    Avouais-je sincèrement. Alors que je lui prenais la main pour lui embrasser en gentleman. Je gardais sa main dans la mienne et l’emmenais vers un ascenseur proche. Les portes s’ouvrirent, et nous nous y engouffrâmes. Dans la boite de métal, il y avait une petite musique mais c’est surtout la moquette qui attirait mon attention, c’était parfait pour commencer la soirée. Très vite mes lèvres se retrouvèrent collées sur les siennes, elles étaient si douces, si tendres. Ma langue allait chercher la sienne pour jouer dans un ballet sensuel. Le bonheur pur. Je n’hésitais guère à accélérer les choses, mes mains virent se poser sur sa jolie poitrine que je malaxais tendrement par-dessus la fine couche de tissus de sa robe, je sentais qu’elle ne portait pas de soutient gorge. Cela m’excitait terriblement, elle avait bien caché son jeu la demoiselle, j’appréciais et lui fit sentir en pinçotant légèrement ses mamelons. D’un coup une idée bien sulfureuse me traversait la tête, le cadre ainsi que le lieu étaient idéal pour ça. Je quittais ces lèvres, je parcourais doucement le haut son corps de ma langue après avoir baissé les brettelles de son trench. Je me mis à genoux et j’émettais un râlement de plaisir alors que mes mains venaient de se poser tendrement sur ses cuisses. Doucement je soulevais son bas et découvris qu’aucuns tissus ne cachaient son intimité.

    « Magnifique !!! »

    M’exclamais-je d’une voix douce et presque inaudible. Je me passais la langue sur mes lèvres pour les humecter, ensuite doucement j’embrassais par petits baisers le dessus de son intimité j’allais du haut vers le bas à la vitesse d’une tortue. Pour continuer mon petit manège, j’attrapais une de ces jambes et l’invitais à la déposer sur mon épaule. Maintenant que j’avais champs libre, je vins déposer une première fois ma langue que je passais pour la première fois de la soirée sur ses lèvres intimes. Je regardais la réaction ma belle policière, ce que je vis me donnait envie de continuer, cela me donnait envie d’aller plus loin encore mais le lieu n’était pas approprié. Je repris mes caresses buccales et cette fois je lapais un peu plus, variant ma vitesse pour lui procurer le maximum de plaisir.

    « T’aimes bébé ? »

    Lui demandais-je entre deux coups de langue. Je poussais le vice un chouïa plus loin, en écartant ses lèvres intimes de mes doigts et repris de plus belle. Mi Ran pouvait entendre que j’aimais ce que je lui faisais car j’émettais de gros soupir de plaisir. J’allais lui faire atteindre l’explosion de plaisir, lui donner un premier orgasme était mon but, enfin en tout cas je l’espérais, la foret de plaisir de ma partenaire me rendait dingue, non pour être franc, son corps me rendait dingue et rien pour cela elle méritait que je m’occupe au mieux d’elle.
Revenir en haut Aller en bas

Mang Mi Ran
Voir le profil de l'utilisateur


http://takeyourbreakfast.tumblr.com/
avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : bonne.
MESSAGES : 200
LOCALISATION : sur mon rocher.

MessageSujet: Re: Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)   Lun 3 Sep - 23:24

Une fois qu'elle se fut adressée à lui, le cuistot se retourna et offrit à la criminologue un de ses plus beaux sourires. Tu étais un des hommes les plus attirants – physique et caractère confondus – qu'elle ait pu rencontrer jusqu'ici. Du moins de son point de vue. C'était une femme assez exigeante tant avec le physique qu'avec la mentalité. Il fallait croire qu'avec toi, tout était fait pour lui plaire. Tu étais séduisant, doux, amusant, mature, avec un esprit ouvert. Quand on connaissait Mi Ran – et même quand on ne la connaissait pas – il était assez difficile de l'imaginer dans l'intimité, avec un homme. C'était une femme qui semblait si froide, si peu tactile que l'imaginer sourire et aimer quelqu'un en était devenu difficile. Quand Mi Ran porte quelqu'un dans son cœur, cette personne a tout les privilèges. Tu, étais un privilégié. Tu avais la capacité de l'aider à s'échapper un peu vers un autre monde, de la respecter comme elle était, et de l'apaiser. Les moments que vous passez ensemble ne sont que des moments de relaxation, quelque soit leurs formes. Si on savait qu'elle fréquentait une si jeune personne, elle sait ce que les gens pourraient dire. Mais elle s'en fichait assez au final. Si cela devait arriver un jour, eh bien peu importe. Malgré l'aspect qu'elle donne la belle n'a pas à se priver du peu de bonheur qui lui était offert.

« Bonsoir ravissante créature, je suis heureux de te voir »

A ses paroles, Mi Ran étira très légèrement ses lèvres pour qu'un sourire puisse se former au coin de ses jolies lèvres si bien qu'il était à peine perceptible. Elle sentit son regard l'examiner de haut en bas, avant qu'il ne lui glisse ces quelques mots :

« Tu es magnifique bella.., »

Puis tu embrassa ta main. Courtois comme toujours.. Vous aviez beau être poli l'un envers l'autre au début vous saviez pertinemment qu'à chaque fois, vos nuits risquaient d'être d'un érotisme sans nom. Caresses, baisers, coups de reins, gémissements.. chacun exprimait son plaisir, son envie à travers plusieurs choses. Pourtant, dans vos regards, il y avait toujours cette tendresse nichée quelque part qui émouvait intérieurement l'un ou l'autre. Quelques mots de temps à autre se glissaient par ci, par là. Quelques petites paroles qui vous aidaient à vous faire comprendre que tout cela n'était pas seulement une partie de jambe en l'air, que c'était aussi un moment qui vous appartenait..

Le gentleman se leva puis, sans lâcher la main de sa douce, l'emmena vers l’ascenseur pour monter vers un endroit plus « intime ». Une fois que les portes furent fermées, Mi Ran te sentit s'approcher d'elle pour lui offrir un délicieux baiser. Elle recula jusqu'à un des murs en passant ses mains sur les deux parties de ta mâchoire, profitant de l'instant comme à chaque fois. Vos langues se rencontrèrent pour jouer doucement et sensuellement à la fois entre elles, faisant frémir la criminologue de tout son corps. Toi, tu ne perdais pas ton temps comme toujours – bien que ça ne lui déplaisait guère. Tes mains descendirent sur ses seins pour exercer quelques pression dessus, vos lèvres se décollant alors afin de ré-entamer un nouveau baiser. Tes doigts pincèrent ses tétons, la faisant peu sursauter.
Voilà que tu te mis à faire glisser ta langue le longs de son magnifique corps jusqu'à son intimité, ouvrant finalement complètement son trench et … découvrant qu'elle était alors venue entièrement nue sous celui ci. La métisse te regarda faire en pliant un peu sa jambe contre l'autre, la tête penchée sur le côté. Ta petite exclamation la fit sourire, son trench ayant glissé jusqu'à la moitié de son bras. Dans cette posture, elle représentait le désir et la sensualité même, elle était si attirante...
Tu ne tarda pas à t'amuser avec son sexe, tout en glissant une de ses jambes par dessus ton épaule droite. Cette sensation que tu lui apportais avec tes gestes grandissait un peu plus à chaque fois. Quand ta langue passa sur ses lèvres vaginales, Mi Ran entre ouvrit alors ses lèvres et ferma ses yeux en amenant un peu sa main droite vers son épaule. Tu continuais, encore et encore, alors qu'elle mordilla doucement sa lèvre inférieur.


« T’aimes bébé ? »


Il y avait encore , effectivement, quelques petits détails qui pouvait faire rappeler ton âge. Comme ce genre d'expressions par exemple. Ca l'amusait un peu dans le fond, mais pas méchamment.
Comme seule réponse, elle émit un petit gémissement, le genre de gémissements qui était capable d'exciter n'importe quel homme. Le genre de gémissement sensuel à souhait, qui vous donnait envie des envies les plus folles. Et il fallait croire que tu partageais son plaisir, à t'entendre. Les sons qui s'échappaient d'entre tes lèvres ne faisaient qu'amplifier l'envie qu'elle avait à ton égard.

Mi Ran enleva sa jambe pour t'inciter à remonter doucement, voulant ne pas aller trop vite pour le moment et « gardez de la place » pour tout le reste de la soirée voir même de la nuit... La jambe qu'elle avait enlever s'enroula autour de ton bassin – qu'elle colla contre le sien pour s'emparer de tes lèvres au goût si exquis. Un bras sur tes épaule, une main sur ton torse elle murmura après avoir mit fin au baiser :

- Je veux que l'on aille, là où nous ne sommes jamais allés...

Son regard se décrocha du tiens pour regarder à quel étage vous vous trouviez : vous étiez arrivés à destination. La belle referma son trench et sortit de l'ascenseur – qui avait un émit un « tit » pour annoncer votre arrivée – en te regardant, se mettant à marcher lentement de sa démarche gracieuse, vers le spa. Avant d'arriver dans le vestiaire féminin, elle tourna la tête en faisant danser ses cheveux pour t'adresser un tendre sourire, contrasté par un regard provocateur. Elle ouvrit ensuite la porte devant elle, et disparut momentanément dans la pièce...


Don't try to trust me.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de tendresse dans tes yeux (Mi Ran : Hot -18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Des flammes dans les yeux [PV : Darth Mortuus]
» Les étoiles dans tes yeux danseront ce soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ❧ les rps-