AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 No Mercy ft Hwang Mei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: No Mercy ft Hwang Mei   Sam 8 Sep - 20:52



Hwang Mei ft Jang Guk

« I Don't Know What You Done To Me
Just Like That. »


Le son puissant de la musique jaillissant de mon portable me tira de mon sommeil profond. Je ne comprenais pas ce qui ce passais. Je n’avais aucune raison de faire sonner mon portable aussi tôt, et je ne l’avais d’ailleurs pas fait. Alors pourquoi mon portable sonnait-il ? Il vibrait sur la table qui me servais à la fois de table à mangé et de guéridon. Celui qui avait osé m’appeler à cette heure-ci allait me le payer. Des idées alléchantes de le faire griller à petit feu, puis de le faire en brochette me vint à l’esprit, avant que je les chasse pour regarder la raison de mon réveil. Un numéro masqué. Tant pis pour lui, je ne répondrais pas. Certainement des gens payé pour faire de la pub téléphonique, ou des crétins qui s’amuse à réveiller les honnêtes gens. Enfin honnêtes… peut-être pas.

Dans tous les cas, ils m’avaient réveillé trop tôt et je n’étais pas du tout, mais alors pas du tout content. Mais bon, maintenant que j’étais levé, autant en profiter pour avoir une journée constructive. Après avoir prit une douche froide (le chauffe eau n’ayant pas l’option « chauffer l’eau »), je sortis de mon miteux appartement. J’étais habillé d’un T-shirt blanc, surmonté d’une veste blanche et noir, accompagné d’un jogging noir et de basket blanche. La veste avait une capuche, élément essentiel pour mon business. J’avais d’ailleurs toujours sur moi un masque couvrant le nez et les lèvres, au cas où je prévoyais de « faire des heures supplémentaires ».
J’avais dit « une journée constructive » ? Ho, je n’ai pas mentis, mais chez moi, une journée constructive ressemble plutôt à ça : Je sortis mon paquet de cigarette de la poche de mon jogging, pour tirer un des trésors du paquet. Après l’avoir posé entre mes lèvres pulpeuses, j’en allume le bout avec mon briquet. Les cigarettes me coutaient chère, mais ça ne changeais rien, je n’avais aucune intention d’arrêter. Malgré les nombreuses reproches que m’avaient faites certaines personnes. Arrivé au bout de mon patrimoine (en l’occurrence ma cigarette), je jette ce qu’il en reste par terre, l’écrasant avec mon pied pour l’éteindre. Je n’avais pas envie d’avoir encore une fois des problèmes pour avoir inconsciemment mis le feu à l’immeuble. En plus, j’avais mes affaires dedans.

En face de moi, des clameurs sortaient d’un bar. Je fus tenter d’y aller, pour aller de nouveau éponger la réserve d’alcool du bar, mais finalement je pris la direction opposé. Lieu visité : le parking. Ma moto m’y attendait. Si mon appartement était minable, pourris, miteux (utilisez le mot que vous préférez) j’avais une magnifique moto toute neuve. J’avais beaucoup économisé pour me l’acheter, quitte à baisser le nombre de paquet de cigarette par semaine. Au final, je ne l’utilisais qu’en cas d’extrême urgence (c'est-à-dire à chaque fois que me viens l’envie de changer de bar), car l’essence me coûtait presque aussi chère que la location de mon appartement. Et mon « métier » ne payait pas énormément en ce moment. Il faut dire, avec le flic qui me collait aux basquets pour avoir une raison de m’arrêter, je devais faire très attention. Et donc diminuer mes affaires. Par conséquent, diminuer le nombre de billet qui ornaient mes poches.

La moto démarra et fila à toute allure. Enfin à toute allure, les feux de signalisations me ralentissaient relativement beaucoup, et à cause de la police qui surveillait beaucoup cette route, je ne pouvais me laisser aller. Je traversa toute la ville. J’habitais dans un endroit réputé pour être pauvre et surtout peu sûr d’Incheon. C’était donc assez loin de tout ce qui m’intéressait (bar, boîte de nuit, hôtel…), c’est d’ailleurs une des raisons qui fait que mon porte monnaie en pâtit beaucoup. J’arrêta finalement ma moto dans le centre ville d’Incheon, devant un bar dans lequel je vais rarement. Plus populaire que bien d’autres bars auquel je suis habitué, il est aussi bien moins envahi par les « délinquants ».

Automatiquement, je pris la direction du bar pour commander une bière. Assis sur un tabouret, ma bière à la main, je scrutais chaque personne autour de moi, cherchant la « perle rare » avait qui m’amuser. Le barman attira mon attention pour que je lui paye la boisson. Je sortis un des nombreux billets de ma poche (n’étant pas un fan de la vente de drogue par carte bancaire –vous comprenez pourquoi…- je n’en ai pas, gardant ainsi tous l’argent en liquide) et le donna au barman, qui repartit, content d’avoir sa paye. De mon côté, je cherchais une nouvelle personne avec qui me distraire. Vous devinez facilement quel est mon sport favoris j’imagine…
Code by B-NET (c)

Revenir en haut Aller en bas

Hwang Mei
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTRANGER

MESSAGES : 26

MessageSujet: Re: No Mercy ft Hwang Mei   Ven 14 Sep - 21:49

Tenue
« Merci de votre visite, au revoir et à bientôt. »

Un phrase simple, polie mais c’était surtout une phrase que je répétais sans cesse, à chaque minutes dès qu’un client quittait notre magasin, tout ça pour avoir une belle image d’après le patron. Je commençais à en avoir marre, ma langue fourchait par moment. Fort heureusement aujourd’hui ma journée de travail n’était pas bien longue, je quittais vers seize heures, et demain était mon jour de congé. Depuis le temps que je l’attendais celui-là. Une belle nuit de débauche m’attendait patiemment, rien de tel pour se fouetter le sang et reprendre la semaine du bon pied. Mes yeux étaient constamment rivés sur ma jolie montre Swatch tandis que mes collègues s’amusait à pacman sur l’ordinateur de l’unique caisse. L’heure approchait, la grande aiguille était pratiquement sur le douze, mon heure de délivrance allait sonner. Mais c’était sans compter sur le patron tyranique qui me chargeait de mettre en rayon tout un carton de nouveaux jeux vidéos qui venait de sortir. J’étais heureuse de ne pas être là demain pour voir le magasin remplit d’adolescent sans vie sociale. Quoi qu’il en soit, je fis ce qu’il me demandait, perdant dix minutes de ma précieuse liberté. Une fois changée et le badge pointé, je quittais le magasin puis le quartier pour me rentre dans mon petit duplex non loin. Il était encore bien trop tôt pour sortir, mais j’avais le temps de me remplir l’estomac après tout ce temps à faire la quiche à l’acceuille puis me préparer comme il se doit.

Quatre heure plus tard, après une bonne douche et deux heures de préparation, à savoir choisir ma tenue puis me maquiller ainsi que me coiffer histoire de ne pas rentrer seule ce soir, j’étais enfin prête à sortir boire un verre, certes seule mais ça ne me faisait pas peur, bien au contraire. Les hommes ont l’air hostile en apparence, mais ils sont facilement domptable, il suffit simplement de trouver le fouet adéquat qui les feront faire tout ce que vous désirez. Et on peut le dire, je suis une domptrice hors paire, même si il m’arrive de temps à autre de me faire mordre, je reprends aussitôt en faisant claquer mon autorité. Je descendrais les marches, croisant au passage mon voisin qui me fit un sourire digne d’un pervers psychopathe prêt à me kidnapper pour me faire subir les pires tortures. Je le gratifiais d’un léger signe de tête à peine perceptible, ce n’étais pas un jouet haut de gamme pour qu’il preine la peine que je m’y intéresse. Peu avant j’avais pris quelques minutes pour appeler un taxi, et celui-ci m’attendait sagement devant l’immeuble. Je lui indiquais le lieu où je désirais me rendre. Sur la route j’observais le paysage urbain défilé à vivre allure, formant de simples masses grisses parsemées de petits points lumineux. Beaucoup trouverait cela grotesque mais moi ça me plaisait, j’avais l’impression d’être ailleurs, dans une voie lactée lointaine, isolée de tout, de la vie. Malheureusement je retombais lourdement sur terre en entendant le chauffeur me réclamer l’argent. On était déjà arrivé ? Je regardais les alentours et me rendit compte que oui, le bar était bondé comme d’habitude, mais étant une cliente privilégiée, j’y avais tous les droits, on peut dire ça comme ça. Je donnais quelques billets au vieillard avant de descendre. Tous les regards étaient braqués sur moi, ce qui me fit sourire, attirer l’attention est ma passion. J’entrais dans l’établissement, saluant le barman puis je m’installais ai comptoir. La place devant moi ne resta pas libre bien longtemps, MinHyuk venait de déposer un verre de mojito bien fraîs, comme d’habitude, c’est bien il comprenait vite celui-là. Je tournais sur moi-même, le tabouret étant amovible, verre à la main je m’amusais à repérer les personnes présentent sur la piste, tandis que mes lèvres pulpeuses laissaient leur trace sur le verre. Je croirais sensuellement les jambes, tandis que la lionne cherchait sa proie pour le soir.

Revenir en haut Aller en bas
 

No Mercy ft Hwang Mei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» hwang da som ☆ life is a jungle (100%)
» No Mercy - 05.10.08 (Résultats)
» Hwang Su Il - Militaire Nord Coréen
» Hwang Calvin _ We only have one shot. [40%]
» Hwang Su Ran feat. Im Jin Ah ; Nana {After School}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ centre ville :: ❝ les bars-