AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Byeon Ae Sook
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ EMPRESS .

HUMEUR : je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire. je suis tout le temps de bonne humeur après tout, même si ça ne se voit pas forcément, parce que le monde fait chier.
MESSAGES : 465
LOCALISATION : les magasins, en compagnie de beaux hommes qui m'achètent tout ce que j'aime tant !

MessageSujet: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Jeu 19 Juil - 11:21

ae sook & sun mi


J'avais un beau programme pour ma soirée, je sentais d'avance que j'allais bien m'amuser. Je fixais mon parfait reflet dans le miroir, tout en remettant une mèche de mes cheveux à sa place. Je me levais de mon siège, et me mis quelques instants à tourner en rond dans ma chambre. Il me fallait... des vêtements, oui, des vêtements. Penchée vers le sol, je soulevais chacun des tissus qui se trouvaient sur le sol pour le foutre sur mon lit et y voir plus clair. Aucun ne me plaisait, et je décidais de tout foutre dans un panier pour aller les faire laver plus tard, je n'avais pas le temps maintenant, et encore moins l'envie - il fallait aussi se demander quand est ce que je voulais le faire... -. J'ouvris alors ma penderie pour y voir une tonne de vêtements, ce qui ne m'aidait toujours pas dans mon choix. Une robe ? Est ce que j'allais mettre une robe ? Est ce que j'avais envie de mettre une robe, c'était bien là la question... et puis, j'en avais tant ! C'était le principal cadeau qu'on me faisait : une robe, qu'elle soit hors de prix (c'était tout à leur avantage, une robe de grand couturier ne pouvait, à eux aussi, que leur apportait plus de plaisir) ou d'un prix plus correct de prêt à porter.

Après une longue hésitation, je finis par choisir une robe tube blanche fripée avec des détails argentés brillants - que je n'avais jamais porté avant -, et je sortis de ma chambre une fois vêtue. Je fis un câlin à mon frère qui était posé sur le canapé, avant de me diriger vers la cuisine pour manger quelque chose. J'ouvris le frigidaire et pris un truck au hasard pour repartir dans ma chambre pour le manger tout en continuant de me préparer. Je bourrais mon sac avec une veste, des chaussures de rechange, un appareil photo, mon téléphone portable, des lunettes de soleil - la nuit, oui, on est princesse ou on l'est pas -, encore quelques bidules et machins, et le fermais pour le poser au creux de mon coude. Je sortis une nouvelle fois de ma chambre, mais cette fois-ci pour me diriger vers la porte de sortie. Je n'avais pas envie d'arriver trop tard et de louper la chose pour laquelle j'étais venue ! Je dis au revoir à mon frère d'amour, enfilais mes chaussures à talon, et sortis en claquant la porte derrière moi. Je marchais un instant dans le couloir, puis pris l'ascenseur pour descendre jusqu'en bas de l'immeuble pour arriver dans la rue.

Un trajet en taxi plus tard, je me retrouvais là où je souhaitais tant être. Ma mission ? faire chier quelqu'un jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Ma victime ? Sun Mi, bien entendu, ma collègue qui cachait tant de chose. Qu'elle n'avait pas été ma surprise lorsque j'avais réalisé que c'était elle qui se dénudait sur la scène, impudiquement, face à tout les hommes qui avaient les yeux rivés sur elle. Mais depuis, je devais avouer que j'en profitais bien pour la menacer, mais ce qui m'agaçait, c'était son impassibilité face à mes menaces. N'était elle pas censée avoir peur de perdre son travail, et en quelque sorte son honneur ? Ou était-elle si inconsciente ? Je soufflais avant de rentrer dans le bar à strip tease, n'oubliant pas de m'accessoiriser de ma belle paire de lunettes de soleil. Je parcourrais la salle avec assurance, et m'assit à une table près de la scène pour être sûre qu'elle me verrait lorsqu'elle ferait son show. J'avais hâte qu'elle commence, à tel point que je sortis d'avance - et discrètement, je n'étais pas totalement sûre que les appareils photos étaient autorisés dans ce genre d'endroit, parce qu'après tout, ce n'était pas vraiment dans mes habitudes de traîner dans ces endroits avec si peu de classe -.






Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Jeu 19 Juil - 12:48

Me maquillant d'une façon assez extravagante, je me regardais dans le miroir pour constater de mon allure qui ne convient pas du tout à ma personnalité si « masculine ». Vêtue du classique costume de pompier – taillé de façon plus sexy pour mettre en émoi les sentiments de ces messieurs – une sensation plutôt étrange parcourait mon esprit. Finalement, était-ce le bon choix pour moi que de me déshabiller devant ces centaines d'inconnus pour prouver ma beauté ? Montrer des parties de mon corps assez intimes n'était-il pas dégradant pour une policière telle que moi ? Après tout j'étais jeune et insouciante, je me devais de profiter de la vie après tout ce que j'ai vécu étant plus jeune. Le stress était plus que présent, bien plus que les autres soirs. Un pressentiment de galère s'éveillait en moi, je le sentais : quelque chose de mauvais allait se produire, je ne savais pas quoi, je ne savais pas quand, je le savais, c'est tout. Soufflant une dernière fois en parfaisant mes yeux couverts d'un bleu tuant l'œil, mon tour allait enfin arriver. De la manière d'un tic, je n'avais de cesse de toucher mes cheveux extrêmement bien mis en forme. La coiffeuse qui brossait les cheveux d'une collègue me lança un regard assassin pour me dire d'arrêter avant qu'elle ne vienne me tuer. Je stoppai net toute activité et fermai les yeux pour finalement faire le vide dans mon esprit. Les clameurs de la foule s'entendaient très bien à l'intérieur des loges. Je commençais à me faire une réputation dans ce club, et entendre les clients crier mon nom me faisait chaud au cœur. Je soufflai rapidement mais fortement avant d'entrer en scène.

Placée en hauteur par rapport au public, mon spectacle allait débuter. Éblouie par la lumière, je ne pouvais repérer les personnes présentes dans la salle. Arrivée à la barre de strip-tease, je commençai mon déhanché plutôt sexy. Peu à peu, les couches de vêtements qui me recouvraient s'envolaient pour tomber au sol. Il ne restait plus que le soutien-gorge et la petite culotte, un moment loin d'être redoutée pour l'impudique que j'étais. Les inconnus attendaient ce moment avec impatience, sans doute le moment le plus intéressant de la soirée. Je laissais planer le suspense pour voir l'hésitation du « elle va l'enlever ou pas son soutien-gorge ?! » dans les yeux des hommes surexcités. Enfin, je l'enlevai d'une manière mignonne et désintéressée avec des yeux innocents, en pinçant un côté de ma lèvre inférieure. Je me retrouvais torse nu et cela ne me dérangeait le moins du monde. Quand le public m'applaudit, un poids se retirait de l'intérieur de ma poitrine pour laisser place à un grand sourire sur mes lèvres maquillées d'un rouge à lèvres vif. Vêtue d'une couverture histoire de cacher mes parties intimes, je ramassais les vêtements jetés au sol avant de m'incliner vers le public pour les remercier de leur compassion et de leur fidélité.

Je courus vers les loges soulagée d'avoir réussi, encore une fois. Une fois arrivée, mes collègues m'applaudirent aussi. Je serrai les poings en les montant vers le ciel et criant « ouais ! ». Un sourire radieux s'affichait sur mon visage illuminé par la joie. Je m'occupais à me rhabiller d'une manière un peu plus décente et citoyenne, avant de retirer cet affreux fard à paupières bleu foncé qui partait de ma paupière mobile jusqu'à l'arcade sourcilière. Les strip-teaseuses qui étaient présentes avec moi me prirent dans leurs bras et me félicitèrent encore une fois de ma performance. Je ne comprenais pas, cela n'était pas la première fois que je faisais ce genre de choses. Vêtue d'un jean slim, de ballerines et d'un top sans manches, je vis un visage qui m'était familier. Je me demandais qui cela pouvait être, en me regardant avec des yeux fourbes et un sourire en coin. Une fois reconnue, je soupirai et levai les yeux au ciel. Ae Sook, une collègue plus que garce venait me rendre une petite visite, de courtoisie bien sûr... Un air dédain s'afficha sur mon visage lorsqu'elle arriva, elle et son visage sournois à ma taille. Une tête dépitée j'affichais. Je n'étais pas hypocrite comme elle, je n'allais pas sourire alors que je n'en avais pas envie. Mes amies présentes autour de moi observaient la scène avec insistance. Mon mauvais pressentiment venait de se réaliser, une personne que je détestais venait d'apparaître devant moi, de quoi gâcher ma soirée.

Sun Mi ▬ “ Qu'est-ce que tu fais là Ae Sook ? Tu as encore une idée de menace que je pourrais refuser ? Pourquoi t'être déplacée ici si tu connais la réponse ? ”

Je détournai le regard de son visage de garce et gonflai les joues en signe d'exaspération.
Revenir en haut Aller en bas

Byeon Ae Sook
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ EMPRESS .

HUMEUR : je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire. je suis tout le temps de bonne humeur après tout, même si ça ne se voit pas forcément, parce que le monde fait chier.
MESSAGES : 465
LOCALISATION : les magasins, en compagnie de beaux hommes qui m'achètent tout ce que j'aime tant !

MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Ven 20 Juil - 11:48

Je regardais autour de moi afin d'analyser un peu les lieux et les personnes qui s'y trouvaient, pour n'en venir qu'à une seule conclusion : on ne pouvait pas choisir de travailler dans ce genre d'endroit dégoûtant et avec si peu de classe. On devait obligatoirement y être forcé, ou... n'avoir aucun honneur ni amour propre. Un rictus apparu alors sur mes lèvres, Sun Mi n'avait donc aucun amour propre, ça ne m'étonnait pas trop d'elle finalement. Je soupirais longuement, avant de me dire que ça, c'était flic. Quel déshonneur. Je devrais la faire virer... Mais c'est tellement plus amusant de la faire chanter ! Puis, tournant les yeux vers la scène, je la vis entrer. Prenant mon appareil en main, je pris des photos, le maximum possible, le plus discrètement possible - sans flash bien entendu, ça serait me faire repérer comme une quiche -. Je fus déçue de voir qu'elle ne se déshabillait pas totalement, un petit délit dans ce genre m'aurait bien aidé dans mon chantage, mais en même temps, ça m'arrangea. Voir ses parties intimes n'auraient vraiment pas été une partie de plaisir pour moi. Une fois qu'elle sortit de la scène après avoir saluer le public, je me levais de ma place pour me diriger vers les loges où je m'adossais près de la porte de sortit en attendant qu'elle daigne se pointer.

J'avais un petit sourire sur les lèvres lorsqu'elle passa enfin la porte, et je me tournais alors vers elle, agrandissant un peu mon faux sourire. Elle devait être surprise de me voir ici, après tout, je ne l'avais jamais fais avant - et je ne comptais pas le refaire maintenant que j'avais revu ce bar sous d'autres dimensions, je n'aimais vraiment pas ce genre d'endroit. Elle était, fort heureusement pour mes yeux et ma santé mentale, habillée correctement. Elle était entourée par d'autres filles - sûrement des strip teaseuses de bas étage comme elle - qui la regardait avec interrogation, ne devant sûrement pas savoir qui j'étais. D'un air un peu lassé, Sun Mi se mit à me parler : « Qu'est-ce que tu fais là Ae Sook ? Tu as encore une idée de menace que je pourrais refuser ? Pourquoi t'être déplacée ici si tu connais la réponse ? » Je lui fis un grand sourire en penchant la tête sur le côté.

Après un moment à ne rien dire, je finis par tendre mes lèvres vers l'avant dans une moue innocente. Je plongeais la main dans mon sac pour sortir mon appareil photo avant de le caresser doucement tout en le regardant, avant de dire avec une voix légère et quelque peu détachée de la situation : « te menacer ? moi ? jamais, tu me connais teeellement mal ma jolie ! je suis juste venue prendre quelques photos de toi, pour me faire des souvenirs... tu veux les voir ? » Je relevais la tête vers elle avec un sourire hypocrite et joueur, tout en appuyant sur le bouton " on " de l'appareil. Je parcourrais un peu les photos avant d'en choisir une, où elle tendait son corps et où on voyait bien sa poitrine dénudée ainsi que son visage. Je la lui montrais, tout en lui disant : « celle-ci, c'est ma préférée... je me demande si le boss l'aimera aussi... » J'avais pris une voix d'enfant, et en continuant avec celle-ci, je lui lançais avec enthousiasme : « je sais ! je n'aurais qu'à lui demander quand je le verrais ! »






Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Ven 20 Juil - 12:41

J'essayais de garder mon calme devant cette mijaurée en soufflant rapidement. En la fixant droit dans les yeux pour tenter de la déstabiliser – ce qui ne marchait évidemment pas -, j'agrippai le dossier d'un siège à roulettes. Je m'assis dessus d'une manière nonchalante, et je passai ma jambe gauche au-dessus de celle de droite. Un mal de crâne m'envahit lorsque je l'entendis prendre la parole de sa voix stridente et aiguë. Je levai finalement les yeux au ciel pour signaler mon mécontentement. Quels mots inutiles allait-elle encore prononcer aujourd'hui ? Elle enfonça sa main dans son sac de luxe et en retira un appareil photo. Mon cœur se mit à battre plus vite et je sentais ma chaleur corporelle monter en moi. En plus de me gonfler à venir me parler, elle avait pris des photos ! Quelle poisse avais-je là.

Ae Sook “ Te menacer ? moi ? jamais, tu me connais teeellement mal ma jolie ! je suis juste venue prendre quelques photos de toi, pour me faire des souvenirs... tu veux les voir ? ”

Un soupir s'échappa de ma bouche. Un rictus ironique s'afficha sur mon visage, cette femme était vraiment un judas vivant ! Comment un être humain peut-il être si diabolique ? Je ne me laissais pas abattre, mon pouce et mon index vinrent se déplier sur mon menton et une moue interrogative démontraient mon air perplexe.

Sun Mi ▬ “ Bien sûr chérie, évidemment, je veux constater de ma beauté. Je devais être vraiment superbe pour que tu te transformes en paparazzi, hein ? Haha … ”

Bien sûr, le sarcasme, ça me connaissait, c'était ma façon de me défendre, et apparemment, cela marchait. Son visage changea de couleur et ses yeux s'écarquillèrent. A l'intérieur de moi, je fus fière de l'avoir touchée sur son amour propre. Je croisai mes bras sur ma poitrine avant de bâiller d'un ennui mortel. Mes yeux commençaient à se fermer seuls sans que je ne puisse les contrôler. Je faisais des boucles avec mes cheveux pour essayer de passer le temps. Je ne laissais pas paraître ma peur, et pourtant j'étais terrifiée à l'idée qu'elle puisse tout dévoiler à mon boss et que je me fasse virer, après tout le mal que j'ai eu pour m'imposer dans ce domaine.

Ae Sook ▬ “ Celle-ci, c'est ma préférée... je me demande si le boss l'aimera aussi... je sais ! je n'aurais qu'à lui demander quand je le verrais ! ”

Oh oh, alors la ma petite tu ne vas pas t'en tirer comme ça. Je cogitais rapidement, une bonne répartie était en pleine préparation dans ma cervelle. Elle allait vite déchanter avec son air supérieur et ses photos stupides. J'arrachai son appareil photo afin de regarder le cliché qu'elle venait de prendre. J'arquai mon sourcil et fis un sourire de contentement. Un rire intérieur était en moi. Puis j'ouvris enfin la bouche.

Sun Mi ▬ “ Ah oui effectivement, je suis pas mal là dessus. Je suis même plutôt bien foutue … ” Je la regardai de haut en bas, puis la fixai dans les yeux. “ On peut pas vraiment dire la même chose de toi … T'as pensé à faire un régime ces derniers temps ? On dirait un ballon plein de graisse prêt à éclater. Je comprends pas pourquoi tu t'obstines à te mettre des couches de maquillage, le seul moyen efficace qui pourrait marcher sur toi, c'est de la chirurgie esthétique totale. ”

Soulagée d'avoir enfin pu sortir ce que j'avais à dire, je souris de toutes mes dents avec un regard plein d'étoiles. Je voyais mes collègues qui me faisaient des clins d'œil pour dire « ouais Sun Mi, on est fière de toi ! ». Je me délectais de son visage en colère, je l'avais encore touchée en plein cœur mais ma peur n'était pas partie, elle était capable de tout, et plus je la brossais au sens inverse du poil, plus elle aura envie d'aller voir le patron. Mais je connaissais aussi son envie d'avoir toujours le dernier mot, et tant que je ne m'avouerais pas vaincue, elle continuerait à parler et parler, jusqu'à ce que je craque. D'un air dédain, je la fixai dans les yeux pour mettre ses nerfs à vif.

Sun Mi ▬ “ T'arriveras pas à m'énerver, t'en vaux pas la peine. ”

Je m'amusais à tourner sur ma chaise à roulettes en passant ma langue sur mes dents blanches. Personne n'arriverait à m'énerver, je ne comptais pas accorder de l'importance à des gens qui n'avaient pas la plus minime place dans mon cœur. Je continuais à l'énerver uniquement pour me divertir.
Revenir en haut Aller en bas

Byeon Ae Sook
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ EMPRESS .

HUMEUR : je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire. je suis tout le temps de bonne humeur après tout, même si ça ne se voit pas forcément, parce que le monde fait chier.
MESSAGES : 465
LOCALISATION : les magasins, en compagnie de beaux hommes qui m'achètent tout ce que j'aime tant !

MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Ven 20 Juil - 19:52

Alala, la douce compagnie de Sun Mi me plaisait à tel point que je ne pouvais empêcher un très joli sourire se loger sur mes lèvres. Je l'adorais à un point cette fille, à tel point que je ne pouvais pas m'empêcher de la mitrailler dès que je la voyais, et surtout, sur son lieu de travail, l'endroit où elle se dévoilait dans toute sa beauté. Je lui montrais avec joie ma photo favorite, celle où on la voyait particulièrement bien ses seins, son corps pratiquement nu, mais surtout son visage ultra maquillé. Je regardais avec joie son visage qui allait sûrement afficher une expression heureuse et satisfaite de voir son reflet aussi bien prit en photo - j'étais si talentueuse- - et bien évidemment, ce que j'avais prédis ne rata pas. Elle sembla ravis de se voir, et j'étais particulièrement heureuse de voir cela. J'aimais tellement combler les gens et leur faire plaisir dans la vie de tout les jours ! C'était presque une passion mais... STOP. Vous m'avez vraiment cru là ? Vous pensez vraiment que moi, princesse Ae Sook, pourrait un jour apprécier une strip teaseuse ? Une femme qui dévoile son corps dans un endroit particulièrement miteux, et pour gagner plus, vend carrément son corps pour de l'argent ? Et vous pensez sérieusement que MOI je pourrais un jour adorer la DOUCE compagnie de Sun Mi ?

Je n'espère pas, parce que sinon, vous seriez vraiment une grosse bande d'imbécile. Je lui montrais sa photo pour une seule et bonne raison : je voulais bien la faire chier, et bien la faire chanter, parce que si jamais quiconque voyait cette photo, sa carrière de flic : c'était foutu ! Cependant, elle ne réagissait jamais comme je l'espérais. Plutôt que de se laisser tranquillement faire comme une bonne chienne comme elle l'aurait fait, elle restait indifférente. « Ah oui effectivement, je suis pas mal là dessus. Je suis même plutôt bien foutue … » Je lui fis un parfait sourire hypocrite en hochant la tête de haut en bas comme pour confirmer ses dires. Elle avait de la merde dans les yeux ou elle était simplement totalement débile ? Les deux sûrement... « On peut pas vraiment dire la même chose de toi … T'as pensé à faire un régime ces derniers temps ? On dirait un ballon plein de graisse prêt à éclater. Je comprends pas pourquoi tu t'obstines à te mettre des couches de maquillage, le seul moyen efficace qui pourrait marcher sur toi, c'est de la chirurgie esthétique totale. »

Ahlala, les insultes, quel moyen tellement inefficace de se protéger des autres. Moi je n'étais pas méchante comme elle, au contraire, j'étais gentille ! Si j'étais vraiment méchante, j'aurais simplement donner la photo au boss sans la prévenir. Tout ce qu'il me semblait actuellement, c'était qu'elle me poussait carrément à le faire... et malheureusement pour elle, l'idée était trop tentante pour que j'y résiste. Cependant, pour lui faire plaisir, je fis semblant de me mettre en colère face à ses insultes, me forçant aussi à paraître vexée d'être ainsi " rabaissée " par une fille aussi bas de gamme qu'elle. Portant la main à mon coeur dans un effet dramatique particulièrement bien exagéré, je lâchais un soupir à fendre l'âme tout en tournant la tête vers le côté. Doucement, et avec une voix tremblante je lui soufflais : « pourquoi est ce que tu veux toujours me faire du mal ? je suis venue, toute gentille, en te montrant des belles photos que j'avais prise de toi, et toi, tu m'insultes après que j'ai passé les portes. tu ne trouves pas ça un peu exagéré quand même ? tu devrais apprendre à te modérer... »

Je me rapprochais alors doucement d'elle, faisant claquer mes talons sur le sol de sa loge, et me penchant vers elle, je lui chuchotais doucement, pour ne pas que ses " amies " entendent : « si tu penses pouvoir m'atteindre en tapant dans mon physique, gros porc, tu te trompes. ignores tu que je suis la plus belle, et qu'aucune compétition n'est valable ? en tout cas, en agissant comme ça, tu me pousses carrément vers le boss, et maintenant. » Je pris mon appareil photo toujours dans ma main, et je l'agitais face à ses yeux. « mon appareil photo nouvelle génération est connecté sur internet... et deviiiiine qui j'ai sur facebook ? » Je me redressais alors, avec un joli sourire sur les lèvres, bidouillant quelques trucks sur mon appareil avant de lui montrer la page facebook ouverte, avec la photo, et un petit message : ❝ quelle découverte !







Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Lun 23 Juil - 13:59

Ae Sook ▬ “ si tu penses pouvoir m'atteindre en tapant dans mon physique, gros porc, tu te trompes. ignores tu que je suis la plus belle, et qu'aucune compétition n'est valable ? en tout cas, en agissant comme ça, tu me pousses carrément vers le boss, et maintenant. ”

Mes joues se gonflèrent à l'entente de cette phrase pour dissimuler un fou rire. J'arquai mon sourcil droit tout en passant ma langue sur ma lèvre supérieure. Pensait-elle sérieusement me faire peur avec son physique de camionneur ? J'étais cent fois mieux qu'elle et me traiter de gros porc était tout simplement une insulte choisie au hasard pour me blesser – cela ne marcha pas, évidemment -, mais pour lui faire plaisir, je ne répliquai pas. Laissons-la dans son rêve éveillé, c'est mieux pour tout le monde. Sombre. Mon visage était fermé après sa petite plaisanterie. Mes yeux étaient vides et ses paroles résonnaient dans ma tête. Cette fille me fatiguait, c'était plus que physique, je ne pouvais tout simplement pas la voir. Manque de bol, c'était ma collègue. Obligée de me la coltiner huit heures par jour, voire plus, quand elle n'était pas en mission. Parlons-en d'ailleurs de ses missions. Avais-je la poisse pour qu'elle vienne pile dans le club où je me présentais, qui plus est le soir-même où je me dévoilais ? Je l'entendais sans écouter, pourtant sa phrase suivante me réveilla de mon coup de pompe.

Ae Sook ▬ “ mon appareil photo nouvelle génération est connecté sur internet... et deviiiiine qui j'ai sur facebook ? ”

Ses mots ne firent qu'un tour dans ma cervelle, mes yeux s'écarquillèrent et des sueurs froides commencèrent à monter en moi. C'était plus drôle là, il ne fallait plus rire. La voyant trifouiller son appareil, je ne pouvais m'attendre qu'au pire. Toujours assise sur le siège à roulettes, mes mains vinrent agripper les accoudoirs pour m'aider à me lever. Une fois présente devant elle, je la pris par le bras afin de l'emmener dans un endroit un peu plus … tranquille. Une pièce où personne ne venait. Elle était froide et inutile. Une sorte de débarras de costumes pourris et usés. Aucune fenêtre ne venait apporter la lumière pour laisser apparaître le bleu turquoise affreux affiché sur les murs et le lino au sol détérioré par les rats qui ne pensaient qu'à le bouffer. Je fermai la porte en ayant auparavant vérifié que personne n'était présent dans les couloirs. A mon avis, on ne me laisserait jamais une vie 'normale'. Il y aurait toujours quelqu'un pour me la pourrir. Peu après avoir quitté mes parents qui me battaient et qui me traitaient pire qu'une sous-merde, me voilà face à une garce qui faisait de même. J'étais donc condamnée à être persécutée, de quoi ne pas faire confiance aux gens n'est-ce pas ? En cas de stress intense comme celui-ci, je sortis une cigarette de ma poche. Après l'avoir tapée contre le mur pour remuer le tabac, je pris mon briquet. Celui-ci dans la main droite et la main gauche placée en visière au-dessus de ma bouche, je l'allumai. La fumée s'échappait de mes lèvres, et je m'amusais à faire des petits nuages gris. Peu m'importait si cela dérangeait Ae Sook qui était placée en face de moi.

Sun Mi ▬ “ Vraiment … Ta vie est si ennuyeuse que ça pour que tu t'intéresses à la mienne ? A quoi ça t'avancerait de tout balancer au boss ? Un plaisir personnel ? Cool. Et après ? Tu vas faire quoi une fois que je serai virée ? T'attaquer à quelqu'un d'autre ? Alors ça se résume à ça ta vie si « parfaite » ? Faire chier les gens, vivre dans le luxe et coucher avec des mecs ? Bravo je te félicite, t'iras loin. ”.

Tout en prononçant cette phrase, mes mains se claquèrent pour applaudir. Peut-être que ça allait la faire réagir, peut-être pas. Après tout, j'étais pas sa pote, je m'en foutais un peu de sa santé mentale. La seule chose qui me préoccupait, c'était de garder mon boulot sans que les gens ne se doutent de l'activité que je pouvais pratiquer en dehors de mes heures de patrouille. Et pour ça j'étais prête à tout – à part me dégonfler devant elle – quitte à ce qu'elle pense moi que je suis ridicule. Reprenant une bouffée de tabac, j'étais décidée à lui montrer mon passé, même si c'était loin d'être une personne que je portais dans mon cœur. Cigarette à la bouche, je pris une légère inspiration avant de tourner mon poignet gauche vers la lumière. Je les caressai du bout des doigts en déviant mes lèvres sur le côté.

Sun Mi ▬ “ Tu vois ces scarifications ? Je les ai faites quand j'avais treize ans, et pas pour rien. Je peux te dire que j'étais loin d'avoir une vie comme la tienne. Mes parents me frappaient sans cesse, tous les soirs, j'étais comme un paillasson. J'étais très moche, et j'ai sauté deux classes. J'étais en seconde à l'âge où je devais être en quatrième, et tout le monde me traitait. J'étais vraiment malheureuse, j'habitais dans un appart' miteux. Je montre pas mes sentiments, quand je te lance des pics, c'est une carapace pour me défendre. J'ai appris que les choses qui font le plus mal, c'est pas les poings mais les mots. Et ces traces sur mon poignet, je peux te dire que c'est toute ma vie, et t'arriveras pas à me détruire avec tes menaces à la con parce que j'ai vécu bien pire. ”

Mon visage était devenu rouge, l'émotion avait pris le dessus. Mais je ne pleurais pas. Les larmes ne montaient pas. Je repris encore une fois une bouffée de tabac en regardant mes pieds. Je levai les yeux au ciel. Chère Ae Sook, sache que plus rien ne me fait peur, je suis rodée, je connais bien plus de choses sur la vie que toi tu ne penses en connaître. J'écrasai ma cigarette contre le mur – elle était finie depuis bien longtemps à force de la respirer – avant de regarder cette demoiselle dans les yeux.

Sun Mi ▬ “ Bien sûr, si tu me dénonces, j'hésiterai pas à faire de même avec ton frère. Et je suis aussi courant pour les femmes qu'il paie pour faire les putes. T'es pas la seule à avoir des dossiers sur des gens. ”

Tout ça bien sûr accompagné d'un ravissant sourire. Après avoir fait mon long monologue, pour reprendre ma respiration, je vins m'adosser contre le mur, un pied par terre, l'autre reposant sur la cloison bleue.
Revenir en haut Aller en bas

Byeon Ae Sook
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ EMPRESS .

HUMEUR : je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire. je suis tout le temps de bonne humeur après tout, même si ça ne se voit pas forcément, parce que le monde fait chier.
MESSAGES : 465
LOCALISATION : les magasins, en compagnie de beaux hommes qui m'achètent tout ce que j'aime tant !

MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Mer 1 Aoû - 13:57

Avoir les gens à ma merci était comme une raison d'être, une sorte de passion et d'art de vivre. Ce que j'aimais le plus, c'était leur regard désespéré qui me suppliait de ne pas faire ce que j'avais en tête, et le summum, c'était lorsqu'ils exécutaient le moindre de mes désirs par peur de perdre ce a quoi ils tiennent, mais... avec Sun Mi, cela ne marchait pas. Face à moi, elle gardait son calme, et c'était principalement pour cela que j'y allais plus loin et plus fort, pour la faire réagir avec plus de puissance. Parfois je me disais qu'elle était simplement idiote et qu'elle ne réalisait pas les enjeux de ses actes, et je réalisais que cela expliquait bien des choses à son propos, comme le fait qu'elle bossait dans la boîte de mon frère. Je ne serais même pas surprise que de part son idiotie, elle se voit un jour obligée de se prostituer, et je crois qu'à ce moment, je rigolerais bien. Et pour bien faire mon boulot de grosse garce, je l'enfoncerais au fond du trou, en espérant bien qu'elle ne puisse jamais y remonter. D'où me venait ce désir de tellement la rabaisser ? ah oui... elle se montrait bien trop résistante face à moi, et je ne tolérais pas cela.

Un sourire se logea sur mes lèvres lorsque je vis sa réaction face à ma petite menace à propos du boss que j'avais bien évidemment sur facebook. Je voyais ses yeux s'écarquiller, et c'était exactement cela que j'aimais voir. Finalement, elle n'était pas si idiote que ça, elle connaissait les conséquences que cela pourrait avoir sur sa carrière et sur sa vie. Elle se leva alors de sa chaise et m'emporta en me prenant par le bras vers une salle encore plus sale que je ne pouvais imaginer ce genre de chose, et je ne pensais pas cela possible. Je fis une grimace de dégoût en observant un peu les murs et le sol autour de moi, avant de croiser mes bras sur ma poitrine. Moqueuse je lui lançais : « t'as viré lesbienne pour m'emmener à part de tes amies comme ça ? t'as des choses à leur cacher peut être ? » Je la vis allumer une cigarette, et après avoir levé les yeux au ciel, je lui lançais : « que de vices ! en plus de la luxure, tu fumes... c'est du joli » Je n'étais pas dérangée par l'odeur, ni par la fumée, j'étais bien trop habituée avec mon frère. J'haussais des sourcils moqueurs avant de poser mes mains sur ma taille.

J'attendais, baillant un peu, qu'elle se mette à parler. C'était pas qu'elle était ennuyante... c'était qu'elle était juste bien chiante ! « Vraiment … Ta vie est si ennuyeuse que ça pour que tu t'intéresses à la mienne ? A quoi ça t'avancerait de tout balancer au boss ? Un plaisir personnel ? Cool. Et après ? Tu vas faire quoi une fois que je serai virée ? T'attaquer à quelqu'un d'autre ? Alors ça se résume à ça ta vie si « parfaite » ? Faire chier les gens, vivre dans le luxe et coucher avec des mecs ? Bravo je te félicite, t'iras loin. » Je posais un de mes doigts sur mes lèvres tendues vers l'avant, tout en prenant une moue qui signifiait ' laisse moi réfléchir '. Je l'entendais taper dans ses mains telle un phoque, et après un moment je lui répondis : « est ce vraiment un problème de faire cela ? si ça m'amuse, je ne vois pas le problème à faire cela » J'haussais quelques secondes les épaules, ne voyant absolument pas le mal qu'il y avait à faire cela. Je vivais bien ma vie de cette façon, depuis bien des années, je n'imaginais vraiment pas comment elle pouvait être autrement, et je ne comprenais pas non plus qu'est ce qu'elle pouvait me reprocher à propos de ce mode de vie.

« Tu vois ces scarifications ? Je les ai faites quand j'avais treize ans, et pas pour rien. Je peux te dire que j'étais loin d'avoir une vie comme la tienne. Mes parents me frappaient sans cesse, tous les soirs, j'étais comme un paillasson. J'étais très moche, et j'ai sauté deux classes. J'étais en seconde à l'âge où je devais être en quatrième, et tout le monde me traitait. J'étais vraiment malheureuse, j'habitais dans un appart' miteux. Je montre pas mes sentiments, quand je te lance des pics, c'est une carapace pour me défendre. J'ai appris que les choses qui font le plus mal, c'est pas les poings mais les mots. Et ces traces sur mon poignet, je peux te dire que c'est toute ma vie, et t'arriveras pas à me détruire avec tes menaces à la con parce que j'ai vécu bien pire. » Je regardais ses horribles poignets avec une moue de dégoût, avant de la regarder droit dans les yeux, et de lui lancer simplement : « qu'est ce que tu veux que j'y fasse ? t'as eu une vie de merde, et alors ? tu devrais avoir l'habitude maintenant, non ? tu crois que c'est pour ça que je vais être gentille avec toi ? » Je levais simplement mon sourcil droit, sceptique. Était-elle désespérée à ce point ? Tellement pathétique...

« Bien sûr, si tu me dénonces, j'hésiterai pas à faire de même avec ton frère. Et je suis aussi courant pour les femmes qu'il paie pour faire les putes. T'es pas la seule à avoir des dossiers sur des gens. » Là, c'était à mon tour de voir rouge. Mon sang ne fit qu'un tour dans mon corps, avant que je ne la plaque durement contre le mur, lui faisant ravaler son sourire de merde. Mon bras coincé contre sa gorge histoire de l'étouffer juste un peu et l'empêcher d'ouvrir sa bouche de suceuse, je la soulevais presque dans le même temps. Je rapprochais mon visage du sien, avant de lui dire : « essaie seulement de dénoncer mon frère et je t'assure qu'après que je te sois passée dessus, tu ne seras plus en mesure d'exercer un seul métier jusqu'à la fin de ta vie » Elle devait sûrement se réjouir de ma colère, cette grosse pute, et histoire de me venger avant même que je ne vois son expression satisfaite, j'appuyais encore plus mon bras contre sa gorge, jusqu'à je sente qu'elle peinait vraiment à respirer, mais qu'elle y arrivait encore un peu pour ne pas qu'elle crève entre mes bras.

Un faux sourire au coin des lèvres, je lui murmurais : « tu vas m'écouter bien sagement. mon frère, t'y touche pas. je me démène pas comme une malade pour qu'il soit hors de danger, pour qu'une pute dans ton genre me menace de le dénoncer. » J'avais déjà envie de lui péter la gueule d'avoir oser me menacer sur ce sujet là, mais ce serait signer mon arrêt de mort, et celui de mon frère dans le même temps. Je desserrais légèrement ma prise sur elle, faisant ses pieds toucher à nouveau le sol, et l'air passer plus facilement dans ses poumons. « on va faire comme ça pour le moment. tu fermes ta gueule, et je la fermerais aussi. à la moindre fraude de ta part, je peux t'assurer que tu es morte. » Je la lâchais enfin, et m'éloignais d'elle d'environs deux pas. Je secouais mon appareil photo à côté de moi, tout en lui disant : « La photo, je la garde, on sait jamais, j'en aurais sûrement besoin si tu essaies de faire la plus grosse connerie de ta vie. »







Revenir en haut Aller en bas

Invité


avatar

Invité


MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   Dim 12 Aoû - 19:57

Lui montrant mes scarifications, symbole important de ma vie passée, ma gorge se noua et je détournai mes yeux de sa face de sorcière. Loin de me douter de la phrase qu'elle allait prononcer, je repris une bouffée de tabac.

Ae Sook ▬ “ Qu'est ce que tu veux que j'y fasse ? t'as eu une vie de merde, et alors ? tu devrais avoir l'habitude maintenant, non ? tu crois que c'est pour ça que je vais être gentille avec toi ? ”

Pitoyable. Être méchante à ce point pour se donner de l'importance, je n'arrivais pas vraiment à en comprendre le but. Le chewing-gum avait remplacé la cigarette dans ma bouche. Je le mastiquais avec la plus grande désinvolture en la fixant dans ses yeux de fouine. D'un geste un peu désespéré par cette attitude, je haussai les épaules quelques secondes avant de lui adresser la parole.

Sun Mi ▬ “ Je sais pas si t'es tout simplement sans cœur, conne, ou si tu te donnes un genre. Mais j'ai vraiment pitié de toi. ”

Les insultes fusaient dans tous les sens, une moue de dégoût s'afficha sur mon visage rouge de rage. C'était facile de dire ça pour une fille qui n'avait qu'à claquer des doigts pour avoir ce qu'elle voulait. Sauf que pour une fois, quelqu'un lui tenait tête. Moi. Et je devais dire que j'en étais assez fière. Ne pas céder à la “ grande ” et “ méchante ” Byeon Ae Sook me fit esquisser un sourire sincère. Seulement, j'ai vite déchanté lorsque que j'ai abordé le sujet de Ian. Menacer une femme comme elle de dénoncer son frère aux flics n'était la meilleure des choses à faire. Avachie contre le mur de la pièce dégueulasse, elle était à la limite de m'étouffer sous le coup de la colère. Ses bras pleins de graisse m'empêchaient de respirer correctement. Pourtant c'est lorsque que mes pieds ne touchèrent plus le sol que j'ai commencé à avoir peur. Sa gueule de tarée me fixait. Elle était à quelques centimètres de mon visage. Beuh, quelle vision d'horreur ! Sa petite menace me fit rire intérieurement, même si je n'étais pas vraiment en position pour faire de l'humour. Je peinais vraiment à respirer, c'était qu'elle appuyait fort cette pute ! J'avais enfin trouvé le point faible d'Ae Sook. J'allais en jouer, qu'importe le prix que je devais payer pour. Après m'avoir mise en garde sur ce sujet douloureux, voyant sa rage, j'avais envie d'en rajouter une couche comme la bonne fouteuse de merde que j'étais. Même si elle bloquait mon cou, j'avais encore la force de bouger les bras et les doigts. Je levais mon avant-bras gauche et ma main droite vint s'aplatir avec force sur mes biceps pour lui faire un beau bras d'honneur en signe de mécontentement.

Sun Mi ▬ “ Va te faire foutre. ”

Elle me faisait rire avec son air sans pitié. Quand elle me laissa enfin respirer, je pris une bouffée d'air énorme histoire de remplir enfin mes poumons. Les secondes écoulées ressemblaient à des minutes voire des heures. Je n'aurais finalement peut-être pas dû être seule avec elle dans un endroit étroit comme celui-ci. Quand elle m'annonça le “ plan ” que je devais suivre à la lettre comme un bon toutou, avec sa délicatesse légendaire, j'avais envie de lui cracher à la gueule. Elle ne me connaissait pas si bien que ça finalement, elle ne savait pas de quoi j'étais capable. J'ai trop longtemps été traitée comme une sous-merde pour m'abaisser devant ce genre de discours. J'avais envie de lui foutre mon poing dans sa tête, malgré le fait que je sois une non-violente. Quand elle daigna enfin me laisser à nouveau toucher le sol, je pliai mes jambes histoire de les détendre avant de lui envoyer un regard noir.

Sun Mi ▬ “ Ya ! T'avise plus jamais de me refaire ça. Je suis pas une violente, mais je fais du taekwondo depuis que j'ai six ans. Je pourrais m'en servir si tu me fais trop chier. ”

Le chewing-gum que j'avais commencé il y a cinq minutes n'avait déjà plus de goût. Je n'ai rien trouvé de mieux que de lui jeter à la gueule. Après son petit discours sur le fait de se la fermer, j'avais déjà un plan.

Sun Mi ▬ “ Si tu veux que je ferme ma gueule, ramasse le chewing-gum et mets le à la poubelle. Et ouvre la porte, j'ai fait une connerie en t'emmenant dans un endroit si fermé. J'aimerais voir ce que tu serais capable de dire devant des gens qui t'écoutent. Voir ton jeu d'actrice pour passer de la méchante à la gentille.”

Toujours un de mes plus beaux sourires pour terminer mes phrases. Je pouvais être une garce quand je m'y mettais. Même si j'étais loin d'être au niveau d'Ae Sook. Je lui fis un petit clin d'œil afin de la narguer encore une fois. J'avais hâte de voir sa rage dans son regard pour inverser les rôles.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI   

Revenir en haut Aller en bas
 

mission d'infiltration : pourrir la vie de sun mi » AESOOK✖SUNMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre mission de sauvetage et opération d'infiltration
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ centre ville :: ❝ les bars :: » club de strip tease-