AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 some news ✝ MYONG YUK ❤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: some news ✝ MYONG YUK ❤   Mer 22 Aoû - 15:42

some news

myong yuk & shin il

Il y avait toujours sur terre des choses qu'on détestait et dont on avait peur bien plus que d'autres. Certaines personnes avaient peur des araignées, avec toutes ces pattes et tout ces yeux qui semblaient nous suivre à chaque instant, d'autre avaient peur des insectes, surtout ceux qui volent, et qui peuvent nous foncé droit dans la bouche et nous tuer à coup de piqûre au fond de la gorge. Il y avait des peurs bien plus irrationnelles et insolites, comme la peur des dinosaures, ces grosses bêtes qui se sont éteintes bien des années auparavant, ou encore la peur des ours, il faut dire qu'il est peu courant d'en croiser au beau milieu de la rue. Certaines personnes avaient peur du vide, il pouvait être si effrayant parfois ! Et certaines personnes avaient peur de la foule, et de se perdre parmi elle. Une part de la population avait peur du changement, l'autre avait peur de la monotonie. Pour ma part, je n'avais peur de rien. Enfin presque.

Il y avait des choses qu'on cachait plus ou moins bien, et moi, ma peur principale était de retourner dans le passé... Ce moment où les gens se moquaient tant de moi. Et pour éviter cela, j'étais prêt à n'importe quoi. Et n'importe quoi entendait tout. Faire du mal et avoir mal n'était pas des choses que je craignais, au contraire. Elles faisaient partie de moi, elles étaient comme un membre de ma famille. Souffrir était ma mère, elle m'avait couvé toute ma vie, prenant soin de me laisser enfermé dans son cocon sans me laisser une chance de m'échapper. Et faire du mal était mon enfant, né de mon sang et de ma colère. Il m'avait sortit de ce cocon et était devenu ma raison d'être. Je le surveillais, et prenais soin qu'il grandisse bien sous mes yeux attentifs. C'était quelque chose que je gardais jalousement ancré en moi, et qui avait finalement finis par me glisser des doigts.

Les moqueries je les avais subi toute ma vie sans broncher. De mon enfance à mon adolescence, j'avais toujours tout encaisser. La réalité était là, la beauté et le charisme n'avaient jamais été mon fort auparavant. Et je ne voulais pas retomber dedans, reniant ainsi tout ce que je pouvais réellement être au fond de moi, et martyrisant toutes les personnes qui étaient comme j'étais, pour prouver que moi, je ne serais jamais comme eux. Je ne serais jamais une nouvelle victime des moeurs et de la société, quitte à me renier et à renier tout ceux qui ont les mêmes penchants malsains. Je savais pourtant qu'en faisant ça, je devenais tout ceux que j'avais toujours haïs. Mais mon honneur devait rester sauf, quoi qu'il en coûte. Même mes amis pouvaient subir mes violences sans coeur et sans conscience. Il ne fallait pas toujours prendre pitié pour obtenir ce que l'on voulait.

J'étais encore allongé dans mon lit sans rien faire, fixant le plafond sans grande émotion plaquée sur le visage. Je fronçais le nez quelques instants sans même m'en rendre réellement compte et puis... Je m'ennuyais. J'avais faim, et il était grand temps pour moi d'aller me nourrir. Je me redressais d'un seul coup, tournant dans le même temps ma tête vers le cadran pour voir quelle heure il était. 14 heures... Ouais, il était vraiment temps que je me décide à sortir de mon lit. Avant d'aller me nourrir, je choisis de faire un détour par la salle de bain pour me rendre un minimum présentable, et surtout propre, la chaleur qu'il faisait ces derniers temps n'aidant pas à se retrouver frais dès le réveil. Je baillais un grand coup, et m'installais sous le violent jet d'eau fraîche. Je réfléchissais en même temps que je me frottais partout. Qu'est ce que j'allais pouvoir faire pour le reste de ma journée ?

Je sortis de la salle de bain avec toujours aucune réponse en tête, et je me dirigeais vers ma toute petite cuisine dans le but de me faire quelque chose à manger. J'avais tendance à me nourrir plus qu'il ne le fallait, quitte à être légèrement en sur-poids plutôt que de redevenir l'enfant maigre que j'avais été. Prenant un mélange de petit déjeuné déjeuné particulièrement copieux, je m'installais à ma table avec une paire de baguette pour tout engloutir en un rien de temps. J'avais faim. Un dessert en plus - parce que la gourmandise était quelque chose qu'on ne contrariait pas -, quelque chose de particulièrement lourd et bien sucré dans le ventre, et j'étais prêt à ne rien faire de la journée... ah non. Il fallait que je sorte quand même. Resté enfermé n'était pas la chose la plus top au monde. 17 heures... je n'avais qu'à me préparer à aller draguer dans un bar.

Je retournais alors à ma chambre - je n'avais en fait que quelques pas à faire pour changer de pièce -, pour mettre une tenue adéquate. Un pantalon noir particulièrement moulant, et un t-shirt blanc à col V large dont les bords étaient rentré dans mon pantalon enfilés plus tard et j'étais prêt à sortir. Je passais encore une bonne demi-heure à travailler mes cheveux, avant de m'installer dans mon sofa pour attendre que le temps passe. Ce n'est que 3 heures après que je me réveillais... réveiller !? Et bien oui, je m'étais assoupi. Gonflant les joues de contrariété, je passais une mains dans mes cheveux histoire de les remettre plus ou moins en place et d'être présentable. Je passais une main rapide sur mes vêtements pour les lisser, par pure flemardise de retourner dans ma chambre pour changer de vêtements, et me dirigeait vers la porte de mon studio pour enfiler mes chaussures, prendre mes clés, mon téléphone et d'autre choses très utiles, et sortir.

J'étais enfin dans le bar, et j'avais repéré quelques filles mignonnes à draguer, et peut être à ramener chez elle... Oui, j'évitais de ramener chez moi, parce que... parce que comme ça je pouvais m'enfuir et je ne les avais pas sur le dos. Oui, c'était salaud, mais c'était toujours particulièrement utile en cas de problème ! Et comme ça, si je les lâchais un peu trop brutalement, elles ne connaissaient pas mon adresse, et c'était tout benef pour moi ! Je m'installais au bar, commandant un verre, avant de me tourner pour observer un peu toute la salle.

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Mer 22 Aoû - 20:29

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Myong n’a jamais vraiment choisi ce qu’il allait devenir, il savait juste qu’il devait suivre sa voie sans vraiment se soucier de ce qu’on pensait de lui. Myong est un génie avec un grand QI, il a donc passé beaucoup de classe et ça n’a pas été facile pour lui puisqu’il avait 3 ans d’avance par rapport à ses camarades de classe. Est-ce qu’il a été maltraité ? Nan, son frère était dans la même classe que lui et il avait un tempérament vraiment simple et il était joyeux donc oui, il était populaire et aidait ceux de sa classe dans n’importe quel matière, il suffisait de savoir si prendre… Puis, il faut dire aussi qu’il n’était pas moche donc beaucoup de noona lui tournait autour et bien sûr, il ne disait pas non. Il est souvent sorti avec des noona plus vieux que lui, car il était plus jeune que les autres et cela ne le dérangeait pas. Il pouvait très bien aimer plus vieux que lui que ce soit homme ou femme. Oui, il n’a jamais fait le choix entre les hommes et les femmes même si en vrai, les hommes l’ont toujours intéressé un peu plus que les filles. Donc ouais, sa vie a toujours été très bien et il n’a jamais eut de quoi se plaindre, même si il a du grandir vite puisqu’à l’âge de 16 ans, il entrait à l’université à seulement 16 ans, il allait vivre tout seul dans une ville où ses parents ne sont pas là. Ca n’a pas été facile au début mais bon, myong est un grand garçon et son frère est aussi en ville, il n’a donc pas été très dépaysé même si il ne vit pas avec lui. Nan, en vrai, myong n’avait pas à se plaindre, il avait suivit sa voie et pour l’instant rien ne s’était mit en travers de son chemin… pour l’instant.

Il avait fini sa journée de cours, il avait travaillé comme à son habitude avec acharnement aidant au passage certains de ses camarades. Et comme toujours, il a réussi à rependre sa bonne humeur autour de lui car oui, c’est vraiment un grand talent chez lui. Il est rare de ne pas sourire quand il se trouve dans les parages, c’est peut-être son côté idiot et joyeux qui faisaient cet effet là aux gens. Il n’aimait pas spécialement voir les personnes autour de lui triste, cela le mettait vraiment mal à l’aise alors, il faisait toujours tout pour ne pas se retrouver dans une position où il n’est pas à l’aise. Mais les cours se terminèrent dans le sourire et la bonne humeur. Mais ce n’était pas le temps pour lui de dormir, il devait encore se préparer pour aller travailler dans le bar. Il eut le temps de retourner chez lui, prendre une douche, se coiffer, se faire beau et repartir à son travail tout en ayant prit ses affaires de travail. Ouais, il devait encore mettre ses affaires ringardes qui lui vont pourtant bien mais il ne pouvait pas supporter si peu de goût… Enfin, il est obligé de faire avec de toute façon. Il prit le bus en direction du centre ville où se trouvait le bar où il travaillait. Arrivé là-haut, il se dirigea vers les vestiaires et se changea avant de partir travailler.

Il était resté au bar toute la soirée, n’étant pas son tour d’aller faire le pitre au milieu du bar à prendre les commandes. Nan lui, il préparait les cocktails et s’occupait des clients qui sont assis au bar et croyez le ou non, ce ne sont pas les plus facile. Il y a les mecs qui arrivent déjà bourré au bar et qui sont toujours très difficile à faire dégager ou il y a encore les mecs vraiment relou qui pense qu’à avoir ton numéro de téléphone et il y a également des filles dans ce cas là bien sûr. Alors nan, myong ne préfère pas se retrouver au bar, il préfèrerait encore faire le pitre et prendre les commandes. Plutôt que se retrouver coincé avec des personnes vraiment lourde mais il n’avait pas le choix et ce soir, il devait juste travailler trois heures ce soir, seulement trois heures car il doit remplacé une collègue absente… Ce n’est pas la mort, nan il peut le supporter c’est sûr. Myong ne compta pas le nombre de cocktail qu’il a du préparé et le nombre de bière pression qu’il a du servir aux deux mecs complètement bourrés qui se trouvait devant lui. Il aimait ce job mais des fois, il préférait vraiment rester dans son coin et puis il y avait cette fille qui lui courait après depuis plus d’un mois… Elle n’a toujours pas compris qu’elle n’avait aucune chance avec lui, mais il gardait tout de même le sourire même si elle était vraiment lourde, il la regardait en souriant et répondait toujours gentiment et poliment… Des fois, il aimerait vraiment se montrer chiant et méchant avec ceux qui le saoulent de trop… mais c’est pas dans son caractère.

Le dernier verre fut donner avant qu’on ne vienne le remplacer, il se dirigea donc vers les vestiaires et se rhabilla d’une manière beaucoup plus stylé et non plus avec ce costume horrible. Une fois rhabillé et coiffé, il sortit des vestiaires et traversa le bar quand une main lui attrapa le bras. Il baissa la tête et croisa le regard de son ex, il sourit doucement et se retourna vers lui. « Salut, ça fait longtemps… hum… presqu’un an nan ? » dit-il en arquant un sourcil. « oui, ça fait très longtemps yukkie… Assied-toi. » Myong ne réagit pas pendant quelques minutes et il finit par s’asseoir en face de lui, son ex commanda une bière pour myong et ils commencèrent à discuter de tout et de rien jusqu’à ce que son ex reparle de leurs histoire, il sentit même la main de celui-ci prendre la sienne et lui caresser. Myong le regardait toujours dans les yeux, il soupira. « Ca fait un an, il faudrait peut-être que tu tournes la page comme moi… Je suis désolé mais ce n’est pas possible, je ne t’aime plus. » il lui fit un léger sourire avant de tourner la tête légèrement et là, il croisa le regard de shin il. Il ouvrit légèrement la bouche avant de retirer sa main de sous celle de son ex. Shin a toujours pensé que myong aimait les femmes et c’est le cas, mais il ne lui a jamais demandé si il aimait les hommes donc myong s’est dit qu’il ne voulait pas le savoir… Etait-ce vraiment le cas ? Il se leva doucement et s’approcha de la table de Shin avant de s’arrêter devant lui, passant une main dans ses cheveux avec un sourire au coin. « Salut shin… » Ouais salut le, car tu risques de t’en prendre plein la tête, il lui a quand même caché sa bisexualité… oui, il ne lui avait rien demandé mais cela n’empêchait pas le faite qu’il venait de le prendre la main dans le sac.




Dernière édition par Seo Myong Yuk le Mer 22 Aoû - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Mer 22 Aoû - 22:22


Le bar était plein d'un mélange de personne qui n'était pas forcément agréable ni pour la vue ni pour l'odorat. Sous mes yeux assez neutres se baladaient des jeunes femmes aux courbes agréables bien trop dévoilées, cassant ainsi leur charme, collé derrière elle gambadaient joyeusement des hommes particulièrement ivres voulant s'attirer leur faveur, et qui ne savaient pas encore qu'ils allaient se prendre la gifle de leur vie pour seulement avoir posé une main un peu trop baladeuse sur leur hanche ou sur leur taille. Le tout aspergé d'un délicieux et fort parfum de transpiration masculine dont on avait simplement l'impression que cela devait faire une semaine qu'ils n'avaient pas pris une douche. Je soupirais en sirotant un peu mon verre, grimaçant sous la chaleur de l'alcool particulièrement fort qui glissait le long de ma gorge. Et si je parcourrais la salle, peut être tomberais-je sur la femme qui me sautera aux yeux, et que je sauterais autre part ? Ouais, c'était un bon plan, et ce serait forcément plus facile que d'attendre que l'une d'entre elle passe devant moi.

Je m'étais levé de mon tabouret au comptoir, ne souhaitant pas continuer à être entouré d'ivrogne, pour parcourir la salle, prenant soin d'observer le moindre recoin pour être sur de ne louper personne, et surtout pas une future charmante compagnie, mon verre bien ancré au creux de ma main, et mon sourire charmeur gravé sur mes lèvres pleines. J'avais du charisme, et je le savais. J'étais bon et beau, et je le savais. Toutes les filles tombaient rapidement dans mes bras à l'aide d'un simple clin d'oeil ou d'un sourire en coin bien mené. Et les efforts n'étaient - malheureusement - pas à fournir, et c'était peut être ce qui me lassait un peu dans tout cela. Le jeu était trop facile, et j'avais peut être envie qu'on me résiste un peu... Mais c'était bien trop demander. Après tout, j'étais dans un bar, et les filles qui y étaient n'étaient là que pour être charmées, et pour finir satisfaite... Et j'étais là pour exhausser au mieux leur souhait les plus chers ! Je parcourrais la salle avant de m'installer à une table où une jeune femme était assise... seule.

Avec un sourire innocent - je n'avais pas envie de me faire passer pour un gros pervers qui allait la droguer pour ensuite pouvoir la violer bien plus facilement -, ajoutant un peu de charme et d'esprit joueur pour montrer le vrai moi à la jeune femme, je m'installais à ses côtés en me glissant sur le siège sous le banc, me positionnant face à elle pour avoir une meilleure visibilité sur toute sa personne. Elle était mignonne, bien proportionné - j'étais déjà tombé sur une horreur... on aurait dit un homme avec des seins, cela avait du être la pire expérience de toute ma vie - et c'était triste qu'elle se retrouve ainsi seule... ou peut être avait-elle été abandonnée, par ses amis ou par un homme qui ne voulait plus d'elle ? Je lui demandais alors ce qu'elle faisait là, et elle se contenta de me répondre que cela faisait une heure qu'elle attendait quelqu'un. Visiblement, on lui avait posé un sacré râteau... c'était bien triste pour elle, et j'allais lui faire oublier ça ! J'allais commencer à lui parler, lorsque quelque chose attira mon regard.

C'était un peu flou, parce ce que c'était légèrement hors de mon champ de vue, alors je tournis la tête dans la direction de la scène... pour voir un de mes amis en train de... MAIS QU'EST CE QU'IL FAISAIT ? Je plissais un peu les yeux pour mieux voir. Pourquoi est ce... pourquoi est ce que l'autre homme caressait-il sa main ? Pourquoi est ce qu'il se laissait faire ? Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, et petit à petit j'écarquillais les yeux, faisant sûrement peur à la jeune femme face à moi. Je lui pris alors les épaules, tout en la tournant vers la scène qui me surprenait tant. « Tu peux me dire ce qu'ils font là ? » Elle sembla sceptique, haussant un sourcil en faisant une moue qui signifiait clairement que j'étais un imbécile à mes yeux, avant de me répondre qu'il y en avait sûrement un des deux qui était en train de draguer l'autre... qui se faisait faire. Je voyais Myong Yuk, un de mes amis, en... en train de... de se faire draguer par un autre homme, et il ne refusait MÊME PAS ses avances !

Ma bouche ouverte, mon expression conne et surprise avait du faire peur à la jeune femme car lorsque je retournais mon attention sur elle, elle avait disparue. Je me tournais alors une nouvelle fois vers Myong Yuk, choqué, et c'est à ce moment que nos regards se croisèrent. Mes yeux étaient grands ouverts, pour lui montrait que oui, j'étais particulièrement surpris et décontenancé par ce que je venais de voir. J'avais un peu de mal à le croire. Tout ce temps, il m'avait caché quelque chose d'aussi important. IL AIMAIT LES HOMMES BON SANG ! Et moi, je N'AIMAIS PAS les hommes qui aimaient d'autres hommes ! C'était totalement contre nature ! Les hommes avaient été fait pour aimer les femmes ! Pas d'autres hommes, sinon nous aurions été constitué bien différemment ! Je le vis se lever, et je le suivis des yeux jusqu'à ce qu'il arrive devant moi.

« Salut Shin… » Je ne lui répondis pas, me contentant de le regarder avec de gros yeux. Je me dis alors que cette expression n'avait pas du quitter mon visage depuis que je l'avais surpris en train de se faire draguer par cet homme. Puis il paraissait si laid ! Myong Yuk n'avait donc tellement peu d'amour propre pour se faire draguer par un homme, et moche de surcroit ? Je ne l'imaginais tellement pas comme cela ! Après un moment à être simplement l'un face à l'autre je répondis : « euh... » Ouais, cela avait été la seule chose que j'avais été capable de dire. Je ne savais pas par quoi commencer... peut être que ce n'était qu'un malentendu après tout. Ouais. J'avais du me tromper, il n'aimait pas les hommes. Je soufflais un coup. J'allais lui proposer de s'asseoir en face de moi et de finir la soirée ensemble à s'amuser. Ouais, entre pote quoi. « tu peux m'expliquer ce que je viens de voir ? »

Les mots m'avaient échappé sans que je n'eus pu les retenir, faisant ainsi parler mon subconscient que je voulais laisser enfermé jusqu'à la fin des temps. Sans que je ne me contrôle vraiment je continuais à parler : « tu faisais quoi ... ? » Je le regardais suspicieusement. Je m'étais peut être trompé après tout. Je n'étais vraiment pas particulièrement intelligent, j'ai pu confondre deux situations très différentes ! « c'était... de la drague ? » Mes yeux se plissaient un peu, me donnant un air pas très amical. Je n'aimais pas les homosexuels, c'était plus fort que moi ! Je ne pouvais pas les voir, ils me donnaient envie de les frapper, de les battre ou de les abattre, jusqu'à ce qu'ils me supplient de les laisser tranquille « dis moi non, sinon je me verrais dans l'obligation de te foutre un coup de poing... » Mais Myong, c'était mon ami, je n'avais pas envie de lui faire du mal ! « c'était qui ? » La question n'avait même pas de rapport, mais elle jouait beaucoup sur ma colère sans que je ne sache pourquoi...

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Jeu 23 Aoû - 22:26

Myong n’a jamais vraiment eu honte de ce qu’il était, il n’a jamais eut honte d’aimer les hommes et les femmes, après tout il était comme ça et c’est tout. Certains n’apprécient pas le faite que certains hommes puissent aimer des hommes et que certaines femmes puissent aimer les femmes… Mais myong n’a jamais vraiment compris pourquoi on jugeait sur ça. Chacun faisait comme il voulait et c’était comme ça, surtout que la plupart du temps ceux qui montrent de la haine envers les homosexuels et les bisexuels sont des homosexuels refoulés qui n’acceptent pas le faite qu’il puisse eux même aimer une personne du même sexe que lui… C’est ce qu’on appelle reporter sa haine sur des personnes comme eux. Ca faisait bien rire le jeune seo puisque lui se moquait bien de ce qu’on pouvait penser de lui, il se contentait de sourire comme un idiot quand on l’insultait. C’est vraiment marrant car la personne en face de lui s’énerve, généralement, beaucoup plus et deviendrait presque rouge comme une tomate. Alors nan, il n’avait pas honte pas du tout même. Il acceptait pleinement le faite qu’il puisse aimer des hommes ou des femmes et il ne se cachait pas quand il était en couple. Il voulait le dire à tout le monde –ou du moins le montrer, mais ce n’était pas le cas pour tout le monde. Alors quand il se fait draguer au bar par un mec, il ne cache pas le faite que certains peuvent lui plaire et accepte les numéros de téléphone… Tout le monde le savait dans le bar, les clients habituels surtout.

Myong avait fini son service, il allait enfin pouvoir être loin des clients complètement bourré à seulement vingt-deux heures. Mais bien sûr, il n’allait pas être aussi tranquille qu’il le pensait, son ex était présent devant lui… Leur relation n’a pas duré vraiment longtemps, seulement un ou deux mois, seulement une petite relation et bien sûr, c’est myong qui a cassé. Il était bien mais ce n’était pas le genre de relation qu’il recherchait, il était beaucoup trop… différent de lui. Et c’est ce qui a fait qu’il a cassé mais il ne semblait pas vouloir en rester là, cela faisait un an qu’il n’était plus ensemble et pourtant, il était revenu aujourd’hui pour le voir. Myong ne l’a pas repoussé, il a toujours été vraiment bien avec lui alors quand il commença à lui caresser la main doucement, myong l’avait regardé en souriant doucement et lui avait dit qu’il ne l’aimait plus tout simplement. Ca aurait été plus simple si il n’avait pas croisé le regard de shin, il n’aurait rien su…

Shin est comment dire…. Un garçon qui n’aime pas les homosexuels, surtout les hommes qui aiment les hommes si il a bien compris. Bien sûr qu’il ne savait pas que myong aimait les hommes, il pensait qu’il aimait les femmes et c’est le cas, seulement il joue dans les deux bords. Alors vous pouvez imaginer la gêne qu’il a ressenti quand il a croisé le regard de son ami. Il lui avait caché oui, mais il ne lui avait pas demandé car il ne l’avait jamais vu avec un homme seulement avec des femmes. Ce n’était pas de sa faute nan, il ne lui avait pas dit mais il ne lui avait pas demandé non plus. Il était venu à sa rencontre car il devait discuter avec lui maintenant, il l’avait vu se faire draguer par son ex et est ce qu’il était honteux ? Nan, c’est pas son genre, il avait juste découvert la vérité, il ne lui a pas menti, il ne lui a jamais dis qu’il n’aimait pas les garçon.

Il s’était dirigé vers lui et l’avait salué, le sourire n’était pas aussi éblouissant que d’habitude mais il n’avait pas peur, il se demandait juste comment ça allait se passer. Vu le regard de shin, il était surpris vraiment surpris et il n’avait pas l’air d’aimer vraiment cette surprise. Et puis, il ne voyait pas pourquoi il l’avait regardé lui, il était accompagné d’une fille, d’un très jolie fille qui était tout à fait le style de myong… Que faisait-il avec elle au juste ? Une vague de chaleur se forma dans le corps de myong, il n’aimait pas ça du tout. « euh... » Myong arqua un sourcil, l’intéressant du regard, il a sûrement dû être vraiment surpris, il aurait presque envie de rire en voyant la tête de son aîné mais… il n’allait quand même pas faire ça. « tu peux m'expliquer ce que je viens de voir ? » Myong soupira doucement avant de tourner la tête vers son ex qui le regardait. Il prit la chaise et s’assit en face de lui, posant son dos contre le dossier de la chaise. « J’étais avec une connaissance et nous étions en train de parler. » dit-il tout simplement. Il a surement oublié de parler des caresses qu’il lui faisait sur la main.

Myong connaissait un peu shin mais il ne savait pas comment il réagissait en face d’un homosexuel, il savait juste qu’il ne les aimait pas. « tu faisais quoi ... ? » Il le regarda dans les yeux, avant d’hausser les épaules. « J’étais en train de discuter. » Il n’allait pas le répéter cinquante fois non plus. Il le regardait toujours, il n’allait pas baisser les yeux parce qu’il le questionnait sur ce qu’il fait, il avait l’impression qu’il avait un compte à lui rendre alors que ce n’est pas le cas… « c'était... de la drague ? » Se mordant la lèvre inférieur, il joua avec ses doigts avant de réfléchir. « On ne peut pas vraiment dire ça, disons que c’était plutôt de la tendresse… » et il le pensait vraiment, pour lui ce n’était pas de la drague… C’était une intention qu’il lui avait donné, il agissait encore comme un couple, il n’y avait pas de drague et même si c’était le cas, la drague n’aurait servi à rien. A ce moment là, shin ne semblait pas du tout amical et il le comprenait bien mais il ne cilla pas. « dis moi non, sinon je me verrais dans l'obligation de te foutre un coup de poing... » Myong le regardait toujours, il ne bougea un pas d’un poil, il se contentait de respirer en rythme ni trop vite, ni trop lent.

Il ne comprenait pas pourquoi il lui demandait pas tout simplement si il était homosexuel ou pas, ça serait nettement plus simple et plus rapide peut-être … Myong se rapprocha de la table et posa ses coudes sur celle-ci. « pourquoi tu ne me demandes pas tout simplement si je suis homosexuel, ça serait beaucoup plus simple et je pourrais te répondre oui et non. » Dit-il en haussant les épaules. Il pencha la tête sur le côté en voyant le regard de shin. « J’aime les hommes et les femmes, je suis bisexuel… Et non, je ne sais pas me décider entre les deux. Et je ne te l’ai pas caché, tu ne m’as jamais posé la question, je ne t’ai donc pas menti. » dit-il en le regardant avec un petit sourire. Il ne voulait pas se prendre la tête avec lui, mais il ne voulait pas non plus se taire, il était trop franc pour ça. « c'était qui ? », restant silencieux quelques secondes pour savoir quoi dire, il se demandait même pourquoi il s’en souciait vraiment mais au fond… cela lui faisait plaisir, on pourrait croire qu’il est jaloux. « mon ex … Je n’ai pas honte shin, si tu veux me frapper frappe moi mais ça ne changera rien au faite que j’aime les hommes comme j’aime les femmes… » il soupira avant de reposer son dos contre le dossier de la chaise, il le regardait toujours et ne baissait pas le regard, il voulait qu’il comprenne. Il aurait vraiment voulu que les choses soient beaucoup plus simple entre eux.


Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Ven 24 Aoû - 15:52


Myong Yuk était là, devant moi, et venait de me saluer, après avoir quitter l'autre homme qui lui avait un peu trop longuement caressé la main, toujours en souriant. Mais moi, face à lui, je ne souriais pas, au contraire. J'avais plutôt la bouche pendante et les yeux écartés, la mine incrédule après avoir essayé de comprendre la scène... finalement, je n'aurais peut être même pas du venir. J'étais bien trop surpris pour réussir à trouver quelque chose à lui dire, et ce n'était qu'un 'euh...' qui m'avait échappé, me donnant l'air encore plus idiot que je ne l'étais déjà. Un de mes amis étaient... je ne savais même pas comment le dire. Était-il gay ? Mais je l'avais vu avec des femmes, moi, jamais d'hommes ! Comment était-ce possible ? Comment avait-il pu me cacher cela pendant si longtemps sans que je ne m'en rende compte ? C'était grave quand même, enfin je trouvais cela particulièrement grave de m'avoir caché une telle information pendant si longtemps ! M'avait-il caché d'autres choses ? Je me sentais presque trahi par cette révélation, car j'avais la forte l'impression de ne même pas vraiment le connaître.

Je lui demandais alors de m'expliquer ce qu'il venait de se passer, pour être bien sur que je n'avais pas mal interpréter les choses. Peut être avait-il un problème à la main et que l'autre était simplement en train de l'aider à se soigner, ou bien un autre problème quelconque que je n'avais pas vu, n'ayant perçu que la fin de la scène, et non pas la scène entière. Je le regardais avec insistance, attendant impatiemment de mieux comprendre, alors qu'il était en train de s'asseoir sur une chaise face à moi. « j’étais avec une connaissance et nous étions en train de parler. » Je hochais simplement la tête, très sceptique quand à cette réponse. Lors d'une simple discussion avec une connaissance, on se tenait rarement la main d'une telle façon, à moins que la définition du mot 'parler' ne soit pas la même pour Myong Yuk et moi, ce dont je doutais fort. Je fronçais un peu les sourcils avant de lui demander ce qu'il faisait, insistant un peu à propos de cette réponse. J'étais un peu en colère... et aussi un autre truc dont je n'arrivais pas à mettre le nom.

Je le fixais sans m'arrêter, et pour me répondre, il se contenta de hausser les épaules en me disant : « J’étais en train de discuter. » Un sourire crispé s'installa sur mes lèvres, et je me penchais au dessus de la table, tout en marmonnant : « j'ai l'impression que tu ne comprends pas mes questions... » J'étais crispé, et je commençais à être de plus en plus agacé par les réponses trop vagues qu'il me donnait, ayant de plus en plus l'impression qu'il se foutait royalement de ma gueule, et que cela lui plaisait, puisqu'il continuait. Je lui demandais alors, d'une façon un peu plus directe si c'était de la drague que j'avais vu, et... en le voyant mordre sa lèvre, je me dis que j'avais touché quelque chose. Mes yeux restèrent fixés sur ses lèvres en même temps qu'il me répondait : « On ne peut pas vraiment dire ça, disons que c’était plutôt de la tendresse… » De la tendresse... ? Entre homme ... ? Je savais que j'étais plus du genre à ne pas être délicat du tout... mais... ce genre de tendresse me fit grandement hausser les sourcils, un air clairement pas convaincu peint sur le visage.

Je secouais la tête de gauche à droit en même temps que je soupirais lourdement, la tête baissée. Après un moment, je relevais la tête pour le fixer, avant de lui déclarer qu'il avait intérêt à me dire que ce n'était pas de la drague s'il ne voulait pas se retrouver avec mon poing ancré dans son visage. Je m'éloignais de la table avant de m'adosser contre mon dossier, croisant les bras et les jambes avec une mine renfrognée. « pourquoi tu ne me demandes pas tout simplement si je suis homosexuel, ça serait beaucoup plus simple et je pourrais te répondre oui et non. » Mon oeil droit tiqua après l'entente du mot 'homosexuel', et je ne souhaitais encore moins le prononcer. Ma jambe s'agita parce que je commençais à être de plus en plus agacé, et mes doigts tapaient en rythme contre mon bras. Je le regardais très sérieusement, et aussi d'une façon assez menaçante que je n'arrivais pas à contrôler. « J’aime les hommes et les femmes, je suis bisexuel… Et non, je ne sais pas me décider entre les deux. Et je ne te l’ai pas caché, tu ne m’as jamais posé la question, je ne t’ai donc pas menti. »

Je ne lui répondis pas, gardant mon air sérieux sur le visage, je n'aimais pas le fait qu'un de mes amis aiment...aiment les hommes alors qu'il n'est pas une femme, en plus que je n'en avais pas été mis au courant, avant de lui demander, qui c'était. C'était très important à mes yeux parce que... parce que si ça se trouvait, je le connaissais lui aussi, et quelqu'un m'aurait encore fait des cachotteries ! Cependant, ce que j'appris ne me fis pas plus plaisir : « mon ex … Je n’ai pas honte shin, si tu veux me frapper frappe moi mais ça ne changera rien au faite que j’aime les hommes comme j’aime les femmes… » Je le regardais encore, incrédule. Je m'avançais un peu, décroisant les bras, avant de poser les coudes sur la table et de poser ma tête dans mes mains. « ton... ex ? » J'avais dis ça avec une voix calme, avant de me redresser en bougeant la tête de haut en bas. « je ne conçois pas ça Myong Yuk, je ne conçois pas cela. »

Je ne dis rien pendant un moment, avant de me pencher vers lui, un air très inquiet penché sur le visage : « quel est ton problème avec les femmes myong yuk, hein, dis moi ? pourquoi est ce que... que tu veux avoir ce genre de relation avec les hommes ? qu'est ce qui te gêne avec les femmes ? elles ne sont pas assez belles ? » Je ne comprenais vraiment pas comment il pouvait vouloir avoir ce genre de relation avec un homme alors que moi je ferais tout pour ne jamais avoir ce genre de relation. C'était tellement sale, affreux et contre nature. Qu'est ce qui avait foiré chez lui ? Qu'est ce qui pouvait avoir foiré chez lui pour qu'il puisse apprécier... cette tare ? Je me levais au dessus de la table, avant de l'attraper par le cou en lui hurlant presque à la figure : « répond ! » Moi, violent ? oui, je l'avais toujours été, et surtout lorsque je découvrais qu'on me cachait des choses que je jugeais particulièrement importantes. Je m'étais retenu de le frapper, mais le voir ne pas me répondre me mettait sur les nerfs.

Je relâchais enfin son cou, en colère, avant de constater que je lui avais sûrement fait mal. Je m'en voulu automatiquement, et je me dirigeais à ses côtés pour le prendre par le bras et l'emmener avec moi jusqu'à l'extérieur du bar. Je le tirais encore violemment jusqu'à ce qu'on soit moins à la vue de tous, avant de le prendre dans mes bras et de le serrer pour m'excuser, marmonnant dans ses cheveux : « je suis désolé... » Je m'éloignais rapidement de lui - il était gay !! - avant de lui dire : « je voulais pas être aussi violent... mais... » Je soupirais avant de passer une de mes mains dans mes cheveux. « je déteste les gays. »

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Ven 24 Aoû - 17:29

Myong n’a jamais compris pourquoi shin était comme cela avec les homosexuels, il n’a d’ailleurs jamais pensé lui demander ce qu’il avait exactement contre les gays à part qu’il trouve que cela est contre nature… N’importe quoi, de nombreux hommes importants étaient homosexuels, le savait-il ? Non, c’était de la culture et myong savait ça car il s’intéressait à l’histoire et tout le tralala qui suit. Myong lui devait des explications, il le savait et il répondait au question de shin même si elles étaient vague, il savait déjà qu’il aimait les hommes alors pourquoi lui posait-il autant de question. Des réponses vagues, des réponses simples qui semblaient vraiment énerver le jeune shin. Mais il était comme ça, il a toujours été comme ça d’une façon ou d’une autre, il se moquera de la personne qui ose le questionner sur sa vie… même si cette personne est shin, cela ne change rien. Il était vraiment en train de discuter avec son ex quand il a croisé son regard, c’était vrai, il n’allait pas lui dire autre chose. « j'ai l'impression que tu ne comprends pas mes questions... » lui avait-il dit avec un sourire crispé au lèvre. Myong ne répondit pas à ses paroles, il se contenta de répondre aux autres, de la drague ? nan, c’est plutôt de la tendresse… même si de son côté, il n’y a plus aucun sentiment, il savait que son ex était encore amoureux de lui.

Il n’y avait pas à dire, shin n’avait pas l’air vraiment ravi de sa réponse. C’est vrai que la tendresse, il ne pouvait pas supporter ça entre deux hommes, il le savait mais il voulait bien préciser que ce n’était pas de la drague. Il posa son regard sur lui, une nouvelle fois, pendant que lui le fixait, il le menaçait de le frapper si il lui disait que c’était de la drague ? Vraiment, il était sérieux ? Sûrement mais myong n’avait pas peur car il n’avait pas honte. Il aurait même voulu que shin soit plus direct avec lui qu’il lui demande clairement si il était homosexuel ou pas… Là, il se serait senti plus à l’aise disons, alors il lui a dit du manière franche, il lui a dit qu’il aimait les femmes et les hommes et qu’il ne lui avait pas menti… Et c’était vrai, il ne lui avait pas menti puisqu’il n’a pas voulu le savoir nan ? Et si il l’aurait su, ça aurait fait quoi, ils n’auraient pas été amis ouais sûrement… Cette pensée serra le cœur du jeune myong mais il ne laissa pas paraître ses sentiments. Puis voilà maintenant qu’il veut savoir qui était l’homme, qu’est ce que cela pouvait lui faire au juste. Mais il décida de lui répondre, il lui dit que c’est son ex et il ne le cachera pas, c’est du passé. Il posa sa tête dans ses mains et s’approcha de myong. « ton... ex ? » Il approuva de la tête sans ciller. « je ne conçois pas ça Myong Yuk, je ne conçois pas cela. » myong fronça les sourcils.

Il n’avait pas besoin de le concevoir puisque c’était comme ça et pas autrement, il n’allait pas changer et oublier ça parce qu’il ne le conçoit pas. C’est sa vie après tout. « tu n’as pas besoin de le concevoir c’est comme ça, shin. » dit-il en plissant le nez doucement. Il se pencha un peu plus vers lui, il posa son regard sur lui sans rien dire. « quel est ton problème avec les femmes myong yuk, hein, dis moi ? pourquoi est ce que... que tu veux avoir ce genre de relation avec les hommes ? qu'est ce qui te gêne avec les femmes ? elles ne sont pas assez belles ? » Myong rigola à ses paroles, il était vraiment sérieux à lui poser ce genre de question ? Mais myong ne préféra pas répondre, il n’avait pas besoin de le savoir ce n’était pas son problème, ce n’était pas sa vie. Voyant qu’il ne répondait pas, shin lui avait attraper par le cou et avait serré, vraiment fort. Myong n’arrivait presque plus à respirer, il avait la bouche légèrement ouverte pour essayer de respirer, sans vraiment s’en rendre compte, une larme avait coulé sur la joue de l’étudiant. « répond ! » pour toute réponse, myong cligna des yeux.

Shin il finit par le relâcher, quand la main de shin se desserra de son cou. Myong mit automatiquement sa main sur son cou, il avait mal à la gorge et il avait du mal à reprendre son souffle et il n’eut pas le temps de le reprendre puisque shin se leva et le tira violemment vers l’extérieur. Tout le bar l’avait entendu, tout le monde l’avait vu serrer le cou du barman, il ne pouvait pas lui parler entourer de tout ce monde. Myong retira violemment la main de shin qui lui tenait le bras quand il le prit dans ses bras. Myong ne bougea pas d’un poil quand il le câlina et pourtant son cœur battait la chamade à son contact mais il ne devait pas y penser. « je suis désolé... » lui avait-il dit, oui il pouvait s’excuser mais cela ne changera rien au faite qu’il l’avait quand même fait. Myong baissa la tête quand il se dégagea, il avait l’impression d’avoir la peste vraiment… « je voulais pas être aussi violent... mais... » les yeux toujours baissés, il dit d’une voix roque à cause de l’étranglement. « mais tu l’as fait… » oui, il l’avait fait et myong était assez choqué car jamais personne n’avait montré autant de violence envers lui. « je déteste les gays. » myong releva la tête d’un coup vers lui et fronça les sourcils avant de retirer sa main qui était toujours au niveau de sa gorge quand il la retira, il laissa voir des traces de doigts rouges sur son cou.

Myong soupira doucement avant de se racler la gorge, il n’aurait jamais voulu que son ami soit aussi violent avec lui, il aurait voulu ne jamais voir cette partie de lui. « J’aurais préféré que tu me frappes ! j’aurais nettement préféré me retrouver avec un œil au beurre noir plutôt que de sentir ma respiration s’arrêter ! » dit-il en le regardant d’un regard froid, les yeux rouges et le souffre court. « Pourquoi tu détestes autant les homosexuels, qu’est ce qu’ils t’ont fait ? Qu’est ce que je t’ai fais, je ne t’ai jamais fait d’avance, je ne te touches même pas, alors quoi ?! Vas-y dis moi, dis moi ce qui t’énerve autant à part que ce n’est soit disant pas naturel ! » Dit-il en passant une main dans ses cheveux. Il était énervé oui, il n’y avait plus aucune trace d’un sourire sur ses lèvres, il ne le comprenait pas, il n’arrivait pas à le comprendre. « Je ne pourrais pas te dire pourquoi j’aime les hommes, c’est comme ça. Je peux tomber amoureux d’un homme comme d’une femme… Tu ne cherches même pas les comprendre tout de suite tu n’aimes pas, tu cherches quoi ? Tu te caches ou quoi ? QUOI ?! la plupart de ceux qui n’aime pas les homosexuels le sont… et soit poli, ne nous appelle pas gay mais homosexuel c’est une simple marque de respect. » Il était énervé vraiment.

Myong posa son dos contre le mur et ferma les yeux doucement respirant doucement pour reprendre son souffle et se calmer, ce n’était pas son genre de s’énerver, généralement il se contentait de sourire pour énerver encore plus la personne devant lui mais avec shin, il ne pouvait pas. Il n’arrivait pas à admettre le fait qu’il puisse ne pas l’accepter comme il est. « Je ne changerai pas shin, soit tu me prends comme ça, soit tu me laisses… Tu m’as pris comme ami sans savoir que j’étais bisexuel, est ce que cela fait de moi une personne différente de toi ? Je ne pense pas… Ne me demande pas de changer, je ne le ferai pas. » dit-il en levant la tête vers lui. Il plongea son regard dans le sien et ouvrit légèrement la bouche avant de la refermer aussi vite. Il ne voulait pas le perdre et rien que d’y penser ça lui faisait mal au cœur mais il devait le prendre comme ça, sinon cela ne servait à rien.


Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Ven 24 Aoû - 19:56


J'essayais, vraiment, je faisais un effort considérable. Mais j'avais beau essayer de comprendre la situation, essayer de m'y faire, cela ne rentrait pas dans ma tête. Je n'arrivais pas à me faire à l'idée qu'un de mes amis pouvait être une sale tapette adoratrice de pénis. Je ne comprenais pas comment j'avais pu passer à côté d'une information aussi importante, et je ne comprenais pas non plus comment il avait pu me le cacher pendant autant de tant ! Autant de temps... Et le pire dans cette affaire, c'est qu'il avait un ex ! Un ex dont je ne connaissais auparavant pas l'existence. Il était déjà sorti avec des hommes, et je n'en avais jamais été mis au courant. Je ne prétendais pas être un excellent amis auquel on ne cachait absolument rien... Mais j'attendais tout de même un minimum de révélation de la part des gens que j'appréciais... Et pendant combien de temps étaient-ils rester ensembles ? Comment s'étaient-il mis ensemble ? C'était il y a combien de temps ? Et bien j'ignorais encore une fois tout cela...

J'étais entrain de lui dire que je n'arrivais pas à concevoir tout cela. Que je n'arrivais pas à concevoir comment un homme pouvait réussir à aimer un autre homme alors que c'était clairement contre nature. L'homme avait été fait pour aimer la femme, comme la femme avait été faite pour aimer l'homme. C'était ainsi, et cela ne devait changer sous aucun prétexte ! L'amour et le désir n'était que foutaise. Homme + homme = interdit. C'était comme ça, et il ne fallait pas que cela change un jour ! « tu n’as pas besoin de le concevoir c’est comme ça, shin. » me répondit-il tranquillement. Et cela avait eu le don de m'agacer encore plus. Essayant de continuer à rester calme, je lui demandais quel était son problème avec les femmes, pourquoi il ne pouvait pas se contenter d'elles. Elles étaient belles après tout, et il y en avait pour tout les goûts ! J'étais particulièrement sérieux... Mais son rire déclencha ma perte de contrôle.

Je voyais rouge, et en un clin d'oeil ma main se retrouva bien serrée autour de son cou, presque à l'en étouffer. La chose que je supportais le moins était qu'on se foute de moi, et je m'étais toujours promis que plus personne ne le fera... ou alors en payerait le prix cher. Ami ou pas ami, il n'avait pas à rire lorsque l'on abordait un sujet aussi sérieux que celui là. Sauf que... je ne voulais pas lui faire du mal. Le petit Myong Yuk, je l'appréciais. Mais lorsque je vis la larme qui roula sur sa joue, je ne pu m'empêcher de regretter mon geste. J'avais été bien trop loin, je n'aurais jamais du faire ça. Mais... Mais j'avais l'impression que la situation m'échappait trop, et je n'aimais pas du tout ça. Je le lâchais alors, prenant vraiment conscience qu'il ne devait plus vraiment pouvoir respirer, avant de le prendre par le bras pour l'emmener avec moi à l'extérieur du bar sans regarder s'il arrivait à suivre ou pas, ne supportant pas tout les regards rivés sur nous deux à cause de mon soudain élan de violence.

Je nous entraînais dans un coin beaucoup plus à l'écart, avant de le lâcher pour le prendre dans mes bras. Je m'en voulais énormément. Je n'aimais pas faire du mal aux autres, je détestais ça même... mais je n'appréciais pas non plus qu'on me pousse à bout comme il l'avait fait. Je posais ma tête sur la sienne, tout en lui marmonnant que j'étais désolé... Je respirais un instant son parfum, avant de m'en vouloir et de le retirer rapidement de moi pour pouvoir le regarder dans les yeux, malheureusement, je ne pu que le voir baisser la tête sans vraiment comprendre la raison. Je lui dis alors que je n'avais pas voulu être aussi violent avec lui, et avant que je ne finisse ma phrase il marmonna : « mais tu l’as fait… » Je ne relevais pas la phrase, me contentant d'ignorer sa remarque, me disant qu'il avait absolument tout les droits de m'en vouloir pour ce que je lui avais fais. Puis, je lui déclarais enfin que je détestais les gays... donc lui par la même occasion.

Je l'entendis souffler, et je pris une mine coupable, baissant la tête et avançant un peu les lèvres... « J’aurais préféré que tu me frappes ! j’aurais nettement préféré me retrouver avec un œil au beurre noir plutôt que de sentir ma respiration s’arrêter ! » Je me sentis un instant encore plus coupable, et je n'osais pas trop le regarder. Je savais que j'avais été trop loin... ce n'était pas la peine de me rendre encore plus coupable.. « Pourquoi tu détestes autant les homosexuels, qu’est ce qu’ils t’ont fait ? Qu’est ce que je t’ai fais, je ne t’ai jamais fait d’avance, je ne te touches même pas, alors quoi ?! Vas-y dis moi, dis moi ce qui t’énerve autant à part que ce n’est soit disant pas naturel ! » je ne répondis pas, me contentant de serrer les poings et d'encaisser sa colère - ce n'était pas comme si je n'y étais pas habitué -.

Mais de toute façon, je n'avais pas à lui expliquer pourquoi je n'aimais pas les homosexuels. C'était comme ça. Après tout, il ne m'avait pas dit non plus pourquoi il aimait les hommes alors que c'était contre nature. Moi, je ne lui dirais pas pourquoi je n'aimais pas les homosexuels, car c'était une évidence ! « Je ne pourrais pas te dire pourquoi j’aime les hommes, c’est comme ça. Je peux tomber amoureux d’un homme comme d’une femme… Tu ne cherches même pas les comprendre tout de suite tu n’aimes pas, tu cherches quoi ? Tu te caches ou quoi ? QUOI ?! la plupart de ceux qui n’aime pas les homosexuels le sont… et soit poli, ne nous appelle pas gay mais homosexuel c’est une simple marque de respect. » Mes ongles s'enfoncèrent dans le creux de ma main alors que j'essayais de me retenir de lui en foutre une une nouvelle fois, à tel point que je sentais du sang glisser le long de ma paume. Je me tus, ne voulant pas m'énerver une nouvelle fois.

NON je n'étais pas une de ces tafioles qui suçait des queue comme on suçait des bonbons au caramel. NON je n'étais pas quelqu'un qui aimait qu'on lui fourre un bâton dans le cul et qui y prenait malin. Je n'étais pas de ceux qui copulaient avec des gens du même sexe qu'eux sans en éprouver le moindre remord, et en y trouvant même une malsaine satisfaction. Je ne faisais pas parti de ces gens qui possédaient cette tare qu'ils feraient mieux d'aller soigner au plus vite s'ils ne voulaient pas finir sous un pont ou à se prostituer dans des coins sombres des rues... enfin... ils ne méritaient sûrement que ça après tout. Et JAMAIS je n'accepterais que l'on dise ça de moi. Je pouvais être un connard, un salaud, un enfoiré, un attardé, un idiot, ou encore une quelconque insulte plus ou moins recherchée, mais jamais je ne serais une sale tapette bouffeuse de cul ou de bite qui auraient surement traîné dans un autre cul. Plutôt mourir.

Je le voyais s'adosser face à moi. « Je ne changerai pas shin, soit tu me prends comme ça, soit tu me laisses… Tu m’as pris comme ami sans savoir que j’étais bisexuel, est ce que cela fait de moi une personne différente de toi ? Je ne pense pas… Ne me demande pas de changer, je ne le ferai pas. » Je croisais les bras contre mon torse, tout en le regardant très sérieusement. Je laissais un silence planer longuement entre nous, avant de lui dire : « c'est pareil pour moi » Je soupirais en passant une main dans mes cheveux, m'appuyant seulement sur une seule jambes, pliant un peu l'autre. Je fis cela encore sur l'autre jambes avant de reprendre ma position initiale. Pensant qu'il n'allait pas trop comprendre pourquoi je lui disais que c'était pareil pour moi, je lui expliquais : « je ne changerais pas. je détesterais donc toujours les homosexuels » J'insistais un peu sur le dernier mot, me foutant royalement de lui.

Je fis deux pas vers sa personne, m'arrêtant avant que nos corps ne se touchent. Je me penchais vers lui, passant mon index sous son menton pour relever sa tête, avant de lui dire : « et puis, tu vas m'écouter moi aussi maintenant, puisque je t'ai sagement laisser parler... » Je lui fis un rapide faux sourire, avant de faire un mouvement vers le haut avec mon index, faisant un peu voler sa tête avant de me rapprocher encore de lui pour lui murmurer à l'oreille : « moi, je ne suis pas comme toi, tu vois ? je ne prends pas plaisir à toucher des mecs, je ne prends pas plaisir à les sucer comme si j'étais une salope... ou à me faire fourrer comme si j'étais une pute » Je m'éloignais de lui tout en continuant de lui sourire faussement, avec un air clairement moqueur. « avoir un corps de mec contre le mien, ça me donne envie de gerber, tu comprends ? c'est totalement contre nature et c'est clairement insupportable. »

Je hochais un peu la tête pour appuyer ce que j'étais en train de lui dire. J'avançais ma main devant lui, avec un mine dégoûtée, avant de passer ma main sur son doux torse, tout en descendant sur son bas ventre jusqu'à passer lentement ma main sur sa virilité. « toucher ça, ça ne m'excite absolument pas. alors sors toi de la tête le fait que je suis gay... c'est seulement dans tes rêves. » J'évitais d'appuyer dessus pour ne pas lui faire mal, puis je retirais rapidement ma main de là en constatant qu'elle était restée bien trop longtemps. Je la regardais avec dégoût, avant de l'essuyer sur le t-shirt de Myong Yuk. Je montais mon autre mains jusqu'à son front, pour y apposer une petite pression. « c'est rentré là haut ? »

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Ven 24 Aoû - 22:45

Myong regardait devant lui, et pourtant il ne le regardait pas lui. Il l’avait blessé physiquement, la marque des doigts dans son cou. Il avait mal, vraiment mal mais il ne le montrait pas, il ne voulait pas montrer ses sentiments devant lui, il l’avait toucher après tout. Il l’avait attaqué physiquement comment pouvait-il faire ça alors que myong a toujours été auprès de lui, alors qu’il a toujours tout fait pour qu’il ait le sourire. Il a du oublier tous les moments qu’ils ont passé ensemble quand il l’a vu avec son ex. Et ça, myong ne pouvait pas le comprendre, il le trouvait complètement puéril et instable. Il n’était pas le shin qu’il a connu il y a trois ans. Alors oui, il est forcément déçu de son comportement, il savait qu’il n’aimait pas les homosexuels mais de là à réagir par la violence, il n’y aurait jamais pensé. Et voilà en plus, qu’il venait le prendre dans ses bras pour s’excuser, c’est sûrement la goûte d’eau qui a fait déborder le vase. Il s’était énervé, il y avait de quoi, il ne pouvait pas changer. Il ne pouvait pas ne plus aimer les hommes, il ne pouvait pas car il aimait l’affection qu’ils peuvent lui donner, le petit côté mauvais garçon a toujours attiré myong et également le côté attachant et protecteur, il aime qu’on le protège.

Alors oui, il lui a sorti tout ce qu’il pensait et il ne supportait pas le faite qu’il déteste autant les homosexuels, ils ne lui ont rien fait après tout… Myong fit une allusion, l’allusion du faite qu’il était sûrement lui-même homosexuel car c’est souvent ceux qui ne supportent pas les homosexuels qui le sont et qui ne l’acceptent pas. Et c’est vrai, il le savait. Il posa son regard sur lui tout en continuant de lui parler, s’adossant contre le mur, il lui dit très clairement qu’il n’allait pas changer et qu’il ne pourrait pas changer que cela ne lui a jamais passé par l’esprit. « c'est pareil pour moi » myong le regarda sans broncher, il savait très bien lui non plus n’allait pas changer, alors ça faisait quoi ? C’était fini, il n’y aura plus d’amitié entre eux. Myong ne voulait pas en parler, il ne voulait pas y penser, il voulait juste régler ce problème et même si il se montrait méchant, il s’en foutait. Même si ce n’était pas son genre, il s’en foutait, il l’avait poussé à être comme ça. « je ne changerais pas. je détesterais donc toujours les homosexuels » Myong afficha un sourire sarcastique sur le visage, il le toisa de haut en bas avant de l’applaudir moralement. Il avait retenu la leçon après tout, c’était plutôt pas mal pour un mec sans étude. Il était méchant ? Oui beaucoup mais il voulait juste qu’il change, ça aurait été plus simple.

Shin s’approcha de myong, il le regarda dans les yeux avec un regard assez dure, différent de celui qu’il a d’habitude. Son doigt se posa sous son menton et il souleva la tête de myong pour qu’il le regarde mieux. Il fronça les sourcils en voyant son faux sourire après ses paroles : « et puis, tu vas m'écouter moi aussi maintenant, puisque je t'ai sagement laisser parler... » un sourire s’afficha sur le visage de myong, il se moquait de lui encore une fois, il cherchait la petite bête mais il adorait ça. La tête de myong se pencha en arrière quand il lui donna un petit coup avec son doigt. « moi, je ne suis pas comme toi, tu vois ? je ne prends pas plaisir à toucher des mecs, je ne prends pas plaisir à les sucer comme si j'étais une salope... ou à me faire fourrer comme si j'étais une pute » Le regard de myong se fit plus dure, il serra le poing derrière son dos pour éviter de faire quoi que ce soit, il ne pensait pas que shin puisse penser qu’il puisse être une salope ou une pute et ça, ça lui brisa littéralement le cœur. Ses yeux devinrent rouge, il était tout sauf ça, il n’était pas comme ça et il ne couchait pas avec n’importe qui c’est complètement faux ! Il se moquait de lui, et le cœur de myong se brisa un peu plus. « avoir un corps de mec contre le mien, ça me donne envie de gerber, tu comprends ? c'est totalement contre nature et c'est clairement insupportable. » Il ferma les yeux pour ne pas le voir, pour ne pas voir son sourire faux et son air moqueur. Il ne pourra pas rester plus calme.

Il ouvrit doucement les yeux pour voir le regard dégouté, sa main caressa son torse jusqu’à descendre au niveau de sa virilité. Les yeux de myong étaient remplis d’eau et pourtant, il le regardait toujours, il est fier, il est fort, il ne se laissera pas faire par un mec comme shin qui a le Q.I d’une betterave morte. « toucher ça, ça ne m'excite absolument pas. alors sors toi de la tête le fait que je suis gay... c'est seulement dans tes rêves. » le regardant toujours, il avait toujours la main sur sa virilité mais il la retira d’un coup se ressuyant sur le t-shirt de myong comme si c’était sale. Et ça, ce fut la goûte d’eau qui fit déborder le vase complètement, le rouge monta aux joues de myong et il n’était sûrement pas en train de rougir. Il appuya sur son front avant de lui sortir : « c'est rentré là haut ? » et là, le poing parti d’un coup, il s’écrasa sur le haut de la joue de shin un peu près au niveau de l’œil. Le poing se desserra d’un coup et myong respirait fort, il était vraiment énervé de ses paroles.

Il poussa et le colla contre le mur attrapant ses vêtements avec ses mains, ses yeux étaient dure et froid et des larmes coulaient le long de ses joues. « T’es vraiment un bel enfoiré, t’es vraiment un fils de pute. Tu crois quoi sérieux ! me dire ça alors que tu n’es qu’une petite merde dans ce monde ?! Tu n’imagines même pas ce que j’ai envie de te foutre dans la gueule maintenant. » Serrant les vêtements un peu plus entre ses doigts, il se retient de lui recoller une autre droite. « T’es qu’un putain de gros batard, je suis peut-être une salope et une pute comme tu dis mais tu les baises bien ce genre de nana. T’étais dans le bar pourquoi faire pour te taper une de ses traînées qui trainent dans les bars. T’ouvre ta gueule mais t’es pas mieux, t’es qu’un minable, tu sers à rien, une pourriture. Je ne sais même pas pourquoi je t’apprécies ! » Le poussant contre le mur en lâchant ses vêtements, il ressuya ses mains contre son t-shirt avant de bouger sur ses jambes.

Il était énervé, ses larmes coulaient toujours. Il l’avait poussé à bout. « faudrait être vraiment con et avoir mauvais goût pour rêver qu’une putain d’ordure comme toi soit gay. Jamais je pourrais penser quoi que ce soit de toi, tu ne vaux rien, tu ne vaux même pas la peine que je te regarde, tu n’es rien ! T’as si peur que ça des gays, t’as peur que je te touche c’est ça ? » Se collant à lui en emprisonnant les fesses de shin dans ses mains. « C’est dégoutant, un c’est dégueulasse de se faire toucher le cul par une de ses salopes qui montrent son cul au premier mec gay qui passe dans le coin. T’as envie vomir, un. » Le regardant dans les yeux, les siens étant rouge et toujours humide, il se retira de lui violemment et cracha devant lui. « Au final t’es qu’une de ses merdes qui se trimballent dans les rues d’incheon en se la jouant bad boy. Shin, t’es qu’un minable ouvre les yeux, t’es quoi ? Tu fous rien, t’es con, t’as juste la beauté pour faire remonter tout ça, si tu n’avais pas ça tu serais rien personne ne te regarderai. Au final, j’aurais jamais du venir te voir pour te redonner le sourire tu mérites pas que je fasse attention à toi. » Se reculant de quelques pas, il passa une main dans ses cheveux reculant toujours, il le regarda avec haine et pourtant son cœur se serra en le voyant comme ça avec la joue gonflé et l’œil devenir bleu. « minable, t’es qu’un minable et t’as même réussi à me faire craquer, j’ai honte, j’ai vraiment honte. » Il tourna les talons suite à ses paroles, il partait, oui il ne voulait plus le voir, il ne voulait plus pleurer devant lui car maintenant qu’il était dos à lui, il pleurait vraiment ce n’était plus ses larmes de rage, il l’avait touché, blessé anéanti en seulement quelques phrases.


Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 0:45


Je savais que j'allais trop loin, c'était clair. Mes mots et mes gestes dépassaient amplement mes pensées, mais je n'arrivais pas à m'arrêter... et je n'en avais pas vraiment l'envie. J'avais beau savoir que je pouvais le blesser en le traitant ainsi de salope et de pute juste parce qu'il était... ark... homosexuel... mais moi, je ne l'étais pas, et j'étais bien décidé à lui faire savoir et à lui faire comprendre ! Ce n'était pas parce que lui l'était que toute la population était décidée à en faire de même ! Une chose aussi contre nature n'était pas répétée. Les phrases et les mots durs s'enchainaient sans pause en même temps que mes gestes poussaient loin. Je prétendais n'avoir qu'une seule envie, vomir, lorsque j'étais collé contre lui, alors que je cherchais étrangement qu'une chose : son contact. Mon doigt sous son menton l'avait forcé à me regarder droit dans les yeux, avant de faire voler sa tête vers l'arrière. Ma mains avait ensuite glissé le long de son torse, pour ensuite atterrir sur sa virilité où elle s'y attarda longuement... avant que je ne l'enlève, un air dégoûté sur le visage.

Je mis fin à ma tirade en apposant une petite pression sur son front avec ma main, tout en lui demandant s'il avait compris ce que je lui avais dit... et c'est à ce moment là que je sentis une vive douleur sur le haut de ma joue. Incrédule, j'ouvris grand les yeux tout en le fixant, cherchant à savoir si c'était lui ou pas qui m'avait frappé de la sorte. Et en voyant sa mine rougie par la colère, je compris vite que c'était de lui que provenait le coup. Je me contentais de plisser les yeux de colère, alors que je me sentais pousser vers l'arrière, puis contre le mur d'une des bâtisses qui nous entouraient. Je le regardais en forçant mon visage à rester le plus neutre possible, alors que face à moi, Myong Yuk pleurait. Le voir dans cet état me brisait le coeur, je n'avais qu'une seule envie : le prendre contre moi et m'excuser des heures et des heures entières tellement je regrettais tout cela, mais je ne devais pas faire le moindre geste vers lui, surtout pas après qu'il ait osé insinué que j'avais la même tare que lui.

« t’es vraiment un bel enfoiré, t’es vraiment un fils de pute. tu crois quoi sérieux ! me dire ça alors que tu n’es qu’une petite merde dans ce monde ?! tu n’imagines même pas ce que j’ai envie de te foutre dans la gueule maintenant. » Je me contentais de l'écouter parler, ne forçant aucune émotion sur mon visage. On me l'avais déjà dit que j'étais un enfoiré, ce n'était pas la première fois, ni la dernière fois. Mais que pouvais-je y faire ? C'était comme ça, et ça ne changerait pas. C'était soit moi qui jouait l'enfoiré, soit moi la victime de la société... et j'avais vite fait mon choix parmi ses deux options ! Peu importait ce que les gens pensaient de moi. « t’es qu’un putain de gros bâtard, je suis peut-être une salope et une pute comme tu dis mais tu les baises bien ce genre de nana. t’étais dans le bar pourquoi faire pour te taper une de ses traînées qui trainent dans les bars. t’ouvre ta gueule mais t’es pas mieux, t’es qu’un minable, tu sers à rien, une pourriture. Je ne sais même pas pourquoi je t’apprécies ! »

Il continuait de parler, insultant aussi les femmes avec qui je couchais - ce qui m'importait peu puisque moi même je les traitais comme des traînées - et la seule chose qui me marquait vraiment était le fait qu'il continuait de pleurer face à moi, et que j'avais juste envie qu'il se stoppe. Allait-il s'arrêter à un moment ? « arrête de pleurer, myong yuk, s'il te plait... » lui avais-je marmonner, avançant dans un réflexe ma main pour essuyer ses larmes, mais il ne m'écouta pas et continua de parler, me faisant ainsi ramener mon bras contre mon corps. Mais comment pouvait-il avoir autant d'eau dans le corps ? « faudrait être vraiment con et avoir mauvais goût pour rêver qu’une putain d’ordure comme toi soit gay. jamais je pourrais penser quoi que ce soit de toi, tu ne vaux rien, tu ne vaux même pas la peine que je te regarde, tu n’es rien ! t’as si peur que ça des gays, t’as peur que je te touche c’est ça ? »

Il se colla alors contre moi, et moi je me collais le plus possible contre le mur pour éviter son contact. Malheureusement, je ne du pas m'y prendre assez vite, parce que j'eus rapidement le contact des mains de Myong Yuk sur mes fesses. Je le poussais loin de moi, je n'aimais pas du tout ce contact, mais vraiment vraiment pas du tout. C'était trop étrange, trop bizarre pour moi, et je voulais juste que cela cesse au plus vite. Je continuais de le pousser, alors qu'il me disait : « C’est dégoutant, un c’est dégueulasse de se faire toucher le cul par une de ses salopes qui montrent son cul au premier mec gay qui passe dans le coin. T’as envie vomir, un. » Je ne bougeais pas la tête, ni pour faire un mouvement positif, ni pour faire un mouvement négatif, de toute façon, je n'étais pas sur qu'il attendait une quelconque réponse de ma part, me contentant alors seulement de le pousser un peu plus violemment pour qu'il s'enlève de moi, et qu'il me laisse avoir mon propre air à respirer plutôt que d'être obligé de partager le sien.

Soudainement, il partit de moi, et je fus totalement soulagé de ne plus le sentir contre mon corps. Je respirais enfin un peu mieux. « Au final t’es qu’une de ses merdes qui se trimballent dans les rues d’incheon en se la jouant bad boy. Shin, t’es qu’un minable ouvre les yeux, t’es quoi ? Tu fous rien, t’es con, t’as juste la beauté pour faire remonter tout ça, si tu n’avais pas ça tu serais rien personne ne te regarderai. Au final, j’aurais jamais du venir te voir pour te redonner le sourire tu mérites pas que je fasse attention à toi. » Myong Yuk avait cette fois ci touché une corde sensible, et je ne pu m'empêcher d'avoir soudainement une moue un peu triste. Il ne savait pas ce que cela faisait ! Il ne savait pas ce qu'on pouvait ressentir lorsque l'on était la risée de tout le monde simplement parce qu'on n'avait pas eu la chance de naître avec des capacités cérébrales plus grandes que la moyenne. Il ne savait pas ce que c'était d'avoir souffert toute son enfance et son adolescence parce que la nature nous avait doté d'un physique ingrat.

Il ne comprenait pas, et ne pouvait pas comprendre, puisque lui avait eu cette chance depuis le départ. Il ne comprenait pas la valeur de ces choses et toute la souffrance qu'elles pouvaient apporter. « minable, t’es qu’un minable et t’as même réussi à me faire craquer, j’ai honte, j’ai vraiment honte. » ... mais en y repensant, les mots que je lui avais dis l'avaient peut être blessé autant que de l'entendre me dire que je n'étais que con et que je ne faisais rien de ma vie... Dos à moi, je ne voyais pas du tout ce qu'il était en train d faire. Je passais doucement ma main près de mon oeil, grimaçant un peu parce que c'était légèrement douloureux, puis je me laissais glisser le long du mur en tenant mon oeil douloureux. J'avais laisser partir Myong Yuk, alors qu'il était encore en train de pleurer, d'après ce que j'avais entendu.

J'étais rentré chez moi, mais je tournais encore un rond sans pouvoir me contrôler. Je n'arrivais pas à rester en place car je regrettais bien trop d'avoir laisser la situation telle qu'elle était, sans avoir cherché à arranger les choses avant qu'il ne parte je ne sais où... Et où avait-il pu bien aller ? Était-il rentré chez lui, ou était-il retourné au bar histoire de se trouver de quoi se consoler de s'être ainsi fait gratuitement insulté par ma personne ? Je me mordis un peu la lèvre, avant de prendre ma veste pour ressortir, me dirigeant alors vers là où habitait Myong Yuk pratiquement en courant. Je montais les marches quatre à quatre avant de venir sonner à la porte, attendant en tapant du pied qu'on vienne m'ouvrir. Je trainerais là toute la nuit s'il le fallait. A peine la porte s'entrouvrit que je calais Myong Yuk dans mes bras tout en marmonnant : « je suis désolé... » Je le lâchais ensuite pour prendre son visage en coupe pour le lever vers le mien, tandis que j'étais un peu baissé vers lui.

Je passais mes pouces sur ses joues pour essuyer les larmes, tout en lui marmonnant encore une fois que j'étais désolé. Je le regardais droit dans les yeux pour lui montrer que j'étais sincère. Je mis nos visage face à face, à une certaine distance tout de même avant de lui dire : « je retire ce que j'ai dis, ce n'est pas vrai. tu es loin d'être une salope, ni une pute d'ailleurs, je suis juste un gros con désolé... » Je lâchais alors son visage pour ensuite le serrer une nouvelle fois contre moi, passant une de mes mains derrière sa tête pour venir le coller contre moi en faisant attention à ne pas l'oppresser ni l'étouffer. « je suis allé trop loin. j'aurais jamais du dire ni faire ça. je voulais pas que tu pleures, je voulais pas être violent... c'est juste que... que j'ai été un peu pris de court, et que... je ne sais pas ? je me sentais un peu trahi, parce que si tu me cachais quelque chose comme cela, que tu juges insignifiante et qui ne changent absolument rien, tu pouvais bien me cacher des choses encore pires. »

Je le lâchais alors tout doucement pour ne pas qu'il ait l'impression qu'il me dégoûte une nouvelle fois. « tu as tout les droits de m'en vouloir... et de vouloir mettre fin à notre amitié. t'es quelqu'un de bien, tu mérites mieux que de trainer avec un minable comme moi, comme tu dis. » Je passais une mains dans ses cheveux pour dégager un peu son visage. « et maintenant que tout ça est dit, moi je pense que je vais rentrer chez moi pour mettre de la glace sur mon oeil... sinon cela va encore plus gonflé et je vais finir par ne même plus avoir la beauté pour moi... » Je baissais les yeux pour regarder mes mains avant de marmonner : « et mes mains aussi, tant qu'à faire... » Je me penchais ensuite vers lui, et déposais un bisou sur son front : « bye... »

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 11:11

Y avait-il été un peu trop fort ? Nan, pour lui c’était tout ce qu’il méritait, il l’avait blessé à un point qu’encore personne n’avait réussi à le blesser. Ces paroles, il les avait déjà entendu mais l’entendre de la bouche de shin l’avait complètement anéanti. Il l’avait frappé, il lui avait mit une droite en pleine face et il ne le regrettera pas une nouvelle fois, il avait commencé c’est à cause de lui qu’ils étaient en train de se faire la guerre et seulement de sa faute. Lui qui n’utilisait jamais la violence, il venait de l’utiliser ce soir, ça a été plus fort que lui, il n’a pas pu s’empêcher de lui faire ravaler ses paroles. Et le pire dans tout ça c’est qu’il pleurait de rage, certes mais c’est seulement parce qu’il était énervé, en vrai il est seulement blessé et triste que ce soit shin. Celui qu’il a toujours regardé en secret, il venait de littéralement tout gâcher entre eux. Les paroles continuaient de sortir de la bouche de myong comme du venin, il l’avait poussé contre le mur, il lui crachait littéralement au visage et ça lui faisait mal car c’était shin… « arrête de pleurer, myong yuk, s'il te plait... » Il ne l’avait pas continuer, il s’était légèrement reculé en entendant ses paroles et en ayant vu sa main venir vers lui. Il ne voulait pas qu’il le touche, nan plus jamais.

Les paroles continuaient, il lui disait tout ce qu’il pensait, qu’il n’était rien qu’un petit minable dans ce monde, qu’il n’avait que la beauté pour réussir à survivre que sans ça personne ne le regarderai. Le pensait-il vraiment ? Shin n’est pas le plus intelligent mais il est intéressant et il sait comment faire sourire myong même si en ce moment il était plutôt en train de le faire pleurer. Il continua son petit jeu en se collant à lui en lui disant que ça le dégoûtait qu’il avait envie de vomir, posant ses mains sur ses fesses, il sentait que shin essayait de le repoussé mais il n’y arrivera pas. Myong est énervé, il ne faut pas croire qu’il n’a pas de force et qu’il n’a pas la rage de vaincre. Il fini par se reculer et il cracha devant shin avant de se reculer en lui disant qu’il avait honte de pleurer à cause de lui, il n’en valait pas la peine. Il tourna les talons et les larmes de tristesse coulèrent toute seule le long de ses joues. Il renifla et parti dans les rues sombres d’Incheon. Il ne viendra pas le chercher, il le sait, c’est comme ça que leur amitié se finira dans la violence et l’incompréhension.

Myong n’est pas tout de suite rentré chez lui, il avait marché les yeux dans le vide les larmes coulant toujours de ses yeux. Cela faisait combien de temps qu’il n’avait pas pleuré ? La dernière fois devait-être quand il avait 11 ans quand il s’est cassé le bras en tombant d’un arbre, il ne pleure pas facilement, il n’est pas émotif. La seule chose qu’il sait faire ses sourires et être heureux, mais à croire que ce n’est pas le cas aujourd’hui. Il trainait les pieds et ne relevait pas la tête quand des passants passaient à côté de lui en le bousculant, il n’avait plus la force de faire quoi que ce soit. Il fini enfin par se diriger vers son loft en espérant que june n’était pas à la maison, elle devait être de sorti sûrement. Il le fallait, sinon elle allait poser plein de question en le voyant arriver en pleurant et avec des marques dans le cou. Il entra la clé dans la serrure et ouvrit la porte, elle n’était pas là. Heureusement pour lui, il voulait être seul.

Il n’aurait jamais pu penser que sa journée se terminerait ainsi, si il l’avait su, il ne serait jamais sorti de sa chambre. Myong se dirigea vers la salle de bain, il prit une serviette et la mouilla avant de la posé dans son cou, grimaçant à cause du froid sur ses hématomes. Il ne l’avait pas loupé, ça c’est sûr. Il se regardait dans le miroir quand il entendit quelqu’un toquer à la porte, myong baissa les yeux doucement en soupirant. Il ne voulait voir personne, si c’était un ami de june, il ne pourra pas se montrer désagréable mais il n’arrive pas à arrêter de pleurer. Il se dirigea d’un pas trainant toujours avec la serviette posé sur son cou, il ouvrit la porte doucement avant de voir le visage de shin quelques secondes avant qu’il le prenne dans ses bras. « je suis désolé... » myong ferma les yeux quelques secondes et il l’est rouvrit en le sentant prendre son visage. Une nouvelle larme coula le long de sa joue, le voir d’aussi près le rend encore plus beau… mais il ne pouvait pas penser à ça. Shin lui ressuya les larmes sur sa joue en lui disant une nouvelle fois qu’il était désolé.

Il se pencha vers lui et leurs visages étaient face à face, myong sentit son cœur battre la chamade en le voyant aussi près de lui. Il était vraiment magnifique même si son œil gâchait un peu sa beauté mais c’était de la faute à myong après tout, il ne pouvait le nier, il lui a quand même mit une droite. « je retire ce que j'ai dis, ce n'est pas vrai. tu es loin d'être une salope, ni une pute d'ailleurs, je suis juste un gros con désolé... » il baissa les yeux doucement en entendant ses paroles, il renifla d’un coup avant de se racler la gorge. Il le resserra dans ses bras mais myong ne bougeait toujours pas, il ne répondait pas à l’étreinte de shin alors qu’il en avait vraiment envie. « je suis allé trop loin. j'aurais jamais du dire ni faire ça. je voulais pas que tu pleures, je voulais pas être violent... c'est juste que... que j'ai été un peu pris de court, et que... je ne sais pas ? je me sentais un peu trahi, parce que si tu me cachais quelque chose comme cela, que tu juges insignifiante et qui ne changent absolument rien, tu pouvais bien me cacher des choses encore pires. » il secoua la tête doucement, shin se retira doucement de son étreint. Myong leva le visage vers lui et avala sa salive avant d’ouvrir la bouche doucement.

Il était prêt à dire quelque chose mais il se ravisa, il referma la bouche doucement toujours en le regardant avec ses yeux rouges même si les larmes avaient arrêté de couler. « tu as tout les droits de m'en vouloir... et de vouloir mettre fin à notre amitié. t'es quelqu'un de bien, tu mérites mieux que de trainer avec un minable comme moi, comme tu dis. » Il se mordit la lèvre inférieur doucement pour éviter de lui dire qu’il arrête ces conneries et qu’il ne peut pas arrêter une amitié comme ça même si il l’avait pensé un peu plus tôt. Shin était venu le chercher pour s’excuser et ça c’est ce qu’il aime chez lui. La main de shin passa dans ses cheveux pour lui dégager le visage et pourtant, il sentit le rouge lui monter aux joues, il ne l’avait jamais autant regardé que maintenant. « et maintenant que tout ça est dit, moi je pense que je vais rentrer chez moi pour mettre de la glace sur mon oeil... sinon cela va encore plus gonflé et je vais finir par ne même plus avoir la beauté pour moi... et mes mains aussi, tant qu'à faire... » Il ne baissa pas le regard pour regarder ses mains, il regardait toujours son visage. Il avait juste envie de tendre sa main et de lui caresser le visage du bout des doigts mais il ne pouvait pas.

Shin approcha son visage du sien et myong sursauta doucement sentant son cœur battre encore plus vite, il se retenait de frissonner mais le rouge était monter sur ses joues et cela se voyait plutôt beaucoup. Shin lui déposa un baiser sur le front avant de lui dire : « bye... ». Il avala sa salive et par réflexe lui attrapa la main pour ne pas qu’il parte. Il baissa la tête légèrement regardant la main de shin dans la sienne avant d’ouvrir la bouche. « C-c’est moi qui t’ai fait ça, je dois… je dois en prendre la responsabilité et te soigner…entre. » dit-il en se retournant, il entra dans le loft et referma la porte derrière shin, sa main était toujours dans la sienne quand myong le remarqua, il leva les yeux vers shin et retira sa main doucement avant de la laisser contre son corps. « Je-je vais chercher des glaçon, mais toi à l’aise dans le salon. » Le regardant une dernière fois avant de tourner les talons en direction de la cuisine quand il y fut, il soupira doucement avant de se taper les joues pour essayer de se reprendre. Il ouvrit le frigo et prit des glaçons pour les mettre dans une pochette exprès avant de retourner vers le salon pour lui tendre. « Tiens, je suis vraiment désolé pour ça… Je ne voulais pas, d’habitude je ne suis pas violent mais… tes paroles m’ont blessé parce que c’est toi qui me les a dit… mais c’est rien, je veux qu’on oublie ça. » dit-il en affichant un sourire au coin.

Myong remit bien la serviette dans son cou, il sourit doucement une nouvelle fois avant de se tourner vers lui assit dans le canapé, un peu éloigné de lui. Il ne voulait pas qu’un homosexuel le touche, il l’avait bien compris alors il n’allait plus le faire maintenant. Il ne voulait pas tout gâcher comme ça. « Je ne te cache rien, shin. Je… Je ne te l’ai pas caché car tu ne me l’as pas demandé et je sais que tu ne les aimes pas. Si je te l’avais dis, tu penses qu’on serait devenu ami ? Et qu’on aurait vécu tout ça ? Faut que tu me comprennes, je voulais pas te perdre et briser notre amitié. » dit-il en posant son dos contre le dossier du canapé. Il posa ses mains sur ses cuisses avant de se racler la gorge doucement. « J’ai été un peu dure dans mes paroles, je m’en excuse… Je ne pense pas que tu es un minable et que tu n’as que ta beauté pour toi, tu as beaucoup plus… C’est seulement que je ne peux pas comprendre certain de tes choix, mais je vais faire avec. » il posa son regard sur la main de shin et vit du sang, il releva le regard vers lui et lui fit signe d’attendre. Il partit chercher du désinfectant et une bande avant de revenir vers le salon. Il le regarda dans les yeux avant de sourire doucement. « Je vais m’occuper de ta main, si tu le veux bien. » Se posant à côté de lui, il lui prit la main et désinfecta les plaies tout en soufflant dessus pour ne pas qu’il ait mal avant de faire le bandage doucement pour ne pas lui faire du mal. Une vrai femme quand il le veut.


Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 13:46


Je m'en voulais à tel point que je ne pouvais plus rester en place. Dans mon petit appartement, je tournais en rond tout en me repassant toutes les paroles qui avaient pu passer dans ma bouche ou dans mes oreilles. Comment en était-on arrivé là ? Seulement parce que je ne supportais pas l'homosexualité ? Je ne me souvenais pas d'avoir été aussi méchant, enfin, après que j'eus quitter le groupe... Et puis... Myong Yuk était un de mes amis ! Comment avais-je pu le traiter de salope et de pute sans même me dire que j'allais sûrement trop loin ? Pourquoi est ce que je ne réfléchissais jamais à ce que je faisais avant de le faire ? Je lâchais un lourd soupir en même temps que je passais une de mes mains dans mes cheveux pour les remettre en arrière. Elle resta longuement là, jusqu'au moment où je me décidais que je ne pouvais pas rester chez moi sans rien faire et sans lui avoir demander des excuses pour mon comportement affreux.

J'avais ouvert en vitesse la porte de mon appartement, et j'avais couru jusque chez Myong Yuk pour y être le plus rapidement possible, et pour éviter qu'il ne se soit déjà endormi ou une quelconque autre chose du même genre. J'espérais aussi qu'il n'y aurait pas sa colocataire, pour éviter que je m'en prenne une de sa part pour avoir été aussi violent, et pour éviter de m'attirer un mauvais regard. Je montais les marches quatre à quatre, manquant plusieurs fois de tomber, mais me rattrapant à chaque fois avec mes mains pour ne pas me retrouver avec un visage encore plus... violet et gonflé qu'il ne l'était déjà. Rapidement, et quelque peu essoufflé par ma longue course, j'arrivais devant la porte de son loft, et je sonnais avec beaucoup d'insistance, impatient mais aussi particulièrement nerveux de le voir ouvrir la porte. Je tapais un peu du pied, j'étais légèrement appuyé sur la porte pour reprendre mon souffle.

Lorsque je me sentis tomber en avant vers l'intérieur de l'appartement, je sus que Myong Yuk avait ouvert la porte. Sans même lui laisser le temps de m’apercevoir et d'ouvrir totalement la porte, je me glissais à l'intérieur pour le serrer contre moi et m'excuser. Je le serrais fort contre moi pour ne pas qu'il s'échappe, puis je le lâchais doucement pour prendre son visage dans mes mains. J'essuyais les larmes qui coulaient sur son visage, mon coeur se serrant en constatant qu'il était toujours en train de pleurer, à cause de ce que j'avais pu lui dire. Je plaçais mon visage en face du sien, tout en lui disant que je retirais tout ce que j'avais pu lui dire, avant de me remettre à le câliner pour me faire pardonner. Je savais que je ne pouvais pas non plus me faire pardonner juste en faisant cela, alors je lui expliquais un peu pourquoi j'y étais allé aussi fort, et aussi loin.

Je le décollais de moi, et il se mit à ouvrir la bouche. J'attendis qu'il parle un moment, mais lorsque je le vis refermer la bouche, je continuais à parler en lui disant qu'il avait tout les droits de continuer à m'en vouloir, je n'étais pas un ami pour avoir ainsi agis envers lui. J'aurais simplement du ... accepter ça, même si je détestais... ce qu'il était, tout en me disant que je ne pouvais de toute façon pas le changer. Je passais une main dans ses cheveux pour enlever ceux qui tombaient un peu trop sur son visage, dans une sorte d'automatisme, avant de lui dire que j'allais rentrer chez moi pour faire quelque chose avec mon oeil pour éviter que cela s'empire. Quand je baissais mon regard vers lui, je constatais qu'il était à nouveau rouge. Avais-je dis quelque chose qui l'avait une nouvelle fois mis en colère. Je me repassais ce que j'avais pu lui dire... mais je ne trouvais pas ce qu'il y avait d'énervant.

Je m'approchais ensuite de lui pour déposer mes lèvres sur son front comme je le faisait souvent aux personnes que j'appréciais, et je constatais qu'il devenait encore de plus en plus rouge. Était-il malade ? Ou... ou est ce que cela lui faisait quelque chose. Je me forçais à ne pas montrer une expression de choc, essayant de garder un sourire normal que je sentais se crisper de plus en plus. Je le sentis prendre ma main dans la sienne pour m'empêcher de partir, et je le regardais avec un peu d'étonnement. « C-c’est moi qui t’ai fait ça, je dois… je dois en prendre la responsabilité et te soigner…entre. » Je lui fis un petit sourire un peu gêné, puis je rentrais à l'intérieur de chez lui, entendant ensuite la porte claquer derrière moi. Je sentis ensuite sa main quitter la mienne, ne réalisant qu'à cet instant qu'il me tenait encore. « Je-je vais chercher des glaçon, mais toi à l’aise dans le salon. »

« ok » Je le regardais partir dans la cuisine, et une fois qu'il y fut, je me dirigeais vers le salon pour m'y installer. Je regardais un peu tout autour de moi, curieux, mais aussi pour patienter un peu le temps qu'il revienne dans le salon. Pourquoi avait-il rougi ? Parce qu'il avait clairement rougi, et pas par colère cette fois ci j'avais l'impression. Qu'est ce qu'il lui arrivait ? Se pourrait-il que ? ... non. Non ce n'était pas possible. Je secouais un peu la tête pour me sortir cette idée saugrenue de la tête, et Myong Yuk arriva dans le salon avec une pochette dans la mains. « Tiens, je suis vraiment désolé pour ça… Je ne voulais pas, d’habitude je ne suis pas violent mais… tes paroles m’ont blessé parce que c’est toi qui me les a dit… mais c’est rien, je veux qu’on oublie ça. » Je posais les glaçons là où il m'avait frapper, le contact me faisant un peu grimacer.

Je fis un sourire rassurant à mon ami, tout en lui marmonnant, la tête un peu penchée sur le côté : « ne t'inquiète pas, je me suis pris bien pire, je suis habitué » Il bougea la serviette autour de son cou, et mes yeux furent alors attiré par là. Avait-il encore une marque ? Est ce que cela lui faisait encore mal ? J'étais curieux de le savoir, mais je ne pouvais pas voir son cou car la serviette gênait ma vision. « je ne te cache rien, shin. je… je ne te l’ai pas caché car tu ne me l’as pas demandé et je sais que tu ne les aimes pas. si je te l’avais dis, tu penses qu’on serait devenu ami ? et qu’on aurait vécu tout ça ? faut que tu me comprennes, je voulais pas te perdre et briser notre amitié. » Je hochais tranquillement la tête en l'écoutant, tout en bougeant un peu la poche. C'était vrai, je ne lui avais jamais demandé, mais ce n'était pas comme si je m'en étais douté un jour ! Et il avait aussi raison. Si j'avais tout de suite appris qu'il aimait aussi les hommes, nous ne serions sûrement pas devenu amis, et il aurait plutôt été une sorte de souffre douleur

« J’ai été un peu dure dans mes paroles, je m’en excuse… Je ne pense pas que tu es un minable et que tu n’as que ta beauté pour toi, tu as beaucoup plus… C’est seulement que je ne peux pas comprendre certain de tes choix, mais je vais faire avec. » Je lui fis un sourire éblouissant tout en lui ébouriffant un peu les cheveux avec ma main qui ne tenait pas la poche de glace. Je perdis mon sourire lorsqu'il me fit signe d'attendre, et je le suivis du regard lorsqu'il s'était levé, les sourcils un peu froncé. Qu'était-il partit faire ? Il revint alors avec du désinfectant, et je le regardais avec surprise. « Je vais m’occuper de ta main, si tu le veux bien. » Ah oui... ma main. Je le regardais me soigner sagement, ne bronchant pas en sentant le piquant du désinfectant dans le creux de ma main.

Je regardais son cou quelques instant, avant de lui demander : « comment ça va ? » Sentant qu'il y aurait sûrement un malentendu sur le sens de ma question, j'ajoutais alors, avec une voix un peu coupable : « ton cou... il te fait toujours mal ? ou ça va mieux par rapport à avant ? tu as fais quelque chose pour que ça aille mieux ? est ce que tu as une marque ? » Je le regardais avec beaucoup d'inquiétude, avant de m'approcher juste un petit peu de lui en lui demandant si je pouvais regarder ou pas. Sans même attendre sa réponse, j'enlevais la serviette qu'il avait autour du cou, avant de passer un doigt léger sur les contours de la marque que je lui avais fais. Avec un petit sourire en coin, je lui demandais : « tu vas pas porter plainte contre moi j'espère » Je rigolais légèrement avant de décoller mon doigt de là et de lui remettre doucement la serviette autour du cou.

Je m'éloignais une nouvelle fois un peu de lui, avant de lui demandais si je pouvais lui poser quelques questions.... un peu indiscrètes. J'étais très curieux, je l'avais toujours été, et maintenant que j'apprenais une nouvelle facette d'un de mes amis, j'avais envie d'en savoir bien plus, même si le sujet ne me plaisait absolument pas, et me mettait tout sauf à l'aise... peut être que si j'en apprenais plus, j'aurais moins de mal avec lui. « comment as-tu su que... tu étais attiré par les hommes ? » La question m'avait gêné, je ne savais pas pourquoi, mais ce sujet, je le détestais. L'homosexualité était la pire des choses qui pouvait arriver à n'importe qui. « qu'est ce qui te plait chez eux ? éclaire moi parce que je ne vois vraiment pas... » Je mis ma mains devant moi, et je commençais à énumérer en même temps que je levais mes doigts : « violent, pas forcément très subtile, un peu trop sur d'eux, toujours avoir raison, tout commander, lâche... je ne comprends pas »



Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 15:12

Il était venu après tout, après tout ce qu’il lui avait dit, il était venu le voir pour s’excuser. Ca myong ne pouvait pas le laisser de côter, même si il lui avait fait mal physiquement et mentalement, il arrive toujours à rajouter de la tendresse dans ses gestes. Il l’avait prit dans ses bras, alors qu’il venait d’apprendre qu’il était homosexuel –enfin pas tout à fait puisqu’il aime aussi les filles. Mais il l’avait fait, il était peut-être spécial pour le jeune shin, peut-être était-il important pour lui d’une façon ou d’une autre ? Il l’espérait vraiment, mais il ne pouvait pas réfléchir trop, il ne voulait pas se faire de fausse idée et puis, il pleurait toujours. Il lui avait ressuyer ses larmes tendrement ce qui fit battre le cœur du jeune myong encore plus, puisqu’il avait son visage très proche du sien. Il lui avait demandé pardon, il s’était excusé et c’était expliqué, il ne pouvait pas le laisser partir comme ça. Surtout avec la blessure qu’il avait au visage, blessure qu’il lui avait infligé, il ne pouvait pas le laisser comme ça, c’était de sa faute. Myong a tenté plusieurs fois de dire quelque chose mais il n’a réussi à rien faire à part baisser les yeux et renifler, il a juste pu le retenir par la main quand il a tenté de partir, même si il était rouge tomate à cause du contact de shin aussi près de lui… Mais que lui arrivait-il au juste ? Pourquoi son cœur battait si vite quand il le regardait ? Il ne pouvait pas avoir ce genre de réaction, Shin ne l’acceptera pas, il ne pouvait pas faire ça.

Myong le fit entrer dans le loft pour qu’il puisse le soigner, sans se douter qu’il avait encore la main de shin dans la sienne. Il la lâcha vite quand il s’en souvient, toujours avec une teinte rose sur les joues. Puis il avait fuit dans la cuisine pour aller chercher des glaçons mais aussi pour se reprendre en main, ce n’était pas le moment de jouer le faible. Et puis c’était complètement interdit ! il n’a pas le droit de craquer sur son ami homophobe qui venait à peine de l’étrangler car il a apprit qu’il était bisexuel… Nan, il ne pouvait pas. Il se tapota les joues avant de respirer un grand coup puis prépara les glaçons pour shin. Il retourna dans le salon et s’assit assez loin de lui avant de lui tendre la pochette de glaçons, il s’excusa ensuite et il le devait, il lui avait fait mal après tout. Lui qui n’est jamais violent, c’était assez bizarre de savoir que c’est lui qui lui a fait ce truc à l’œil. Quant à myong, il avait toujours la serviette autour de son cou pour calmer ses blessures. « ne t'inquiète pas, je me suis pris bien pire, je suis habitué » Il tourna la tête vers lui et haussa les épaules : « Ce n’est pas une raison, je ne suis jamais violent d’habitude. » dit-il avec un sourire au coin et c’est vrai, il ne se souvient pas avoir taper quelqu’un à part… Shin.

Le jeune étudiant lui expliqua qu’il ne lui cachait rien qu’il ne l’avait pas questionner et que si il l’avait su, ils ne seraient jamais devenu amis alors non, il ne regrette rien. Il avait raison de lui cacher la preuve est là. Puis il partit chercher de quoi soigner la main de shin qui était couverte de sang, le jeune génie se demandait bien ce qu’il a pu faire pour en arriver là. Il commença à le soigner sans oser le regarder juste sa main pour éviter de sentir son cœur battre la chamade ou encore pour éviter que ses joues redeviennent rouge tomate car il pouvait sentir son regard sur lui. Quand il eut fini de le soigner, il lâcha sa main et releva la tête vers lui. « comment ça va ? » le regardant sans rien dire, myong se demandait si il voulait savoir si son mental allait bien ou autre chose… « ton cou... il te fait toujours mal ? ou ça va mieux par rapport à avant ? tu as fais quelque chose pour que ça aille mieux ? est ce que tu as une marque ? » myong posa sa main sur son cou avant que shin ne s’approche de lui, le questionnant pour voir si il pouvait regarder mais il ne lui laissa pas le temps de répondre qu’il lui avait retirer la serviette et qu’il était en train de lui toucher le cou, le faisant frissonner sous ses doigts. « Ce n’est rien, il n’y aura sûrement plus rien dans deux jours, ce n’est pas important. Le froid me fait du bien, c’est le principal. » dit-il en souriant doucement. « tu vas pas porter plainte contre moi j'espère » rigolant doucement, il se tourna vers shin un peu mieux pendant qu’il lui remettait la serviette autour de son cou. Il lui fit un signe de la tête négatif pour lui dire qu’il n’allait pas le faire et puis, il l’avait frappé aussi donc il était coupable également.

Le regard posé sur lui, un blanc se fit entre les deux jeunes hommes. Myong comptait les secondes dans sa tête en espérant que shin allait parler, car il se sentait vraiment gêné maintenant qu’il avait vu les traces dans son cou. En pensant ça, il resserra la serviette autour de son cou. Shin demanda alors si il pouvait lui poser quelques questions pour toute réponse il lui fit un signe positif de la tête attendant que celui-ci pose la première question. « comment as-tu su que... tu étais attiré par les hommes ? » myong ouvrit légèrement la bouche avant de sourire doucement, cela le fit penser à Isaac son premier amour et sa relation la plus longue. Il avait eut un coup de foudre pour le jeune homme. « Et bien, quand j’étais au collège j’ai rencontré un garçon plus vieux que moi et ce fut… comme un coup de foudre, il était vraiment gentil avec moi et puis j’ai commencé à tomber amoureux de lui. Finalement je me suis dit que c’était comme ça que j’aimais les hommes, je l’ai appris à l’âge de 11 ans, ce fut assez jeune mais j’étais très en avance pour mon âge dans tout. » Dit-il en passant une main dans ses cheveux, il pencha la tête légèrement sur le côté avant d’ouvrir la bouche une nouvelle fois : « Finalement je suis resté 4 ans avec lui et ça c’est fini quand je l’ai laissé pour venir à Incheon… Ce fut mon premier amour et c’est avec lui que j’ai découvert que j’aimais aussi les hommes. Bien sûr, j’ai eu des amoureuses quand j’étais petit mais ce n’est pas pareil c’était juste enfantin. » dit-il en le regardant dans les yeux.

« qu'est ce qui te plait chez eux ? éclaire moi parce que je ne vois vraiment pas... » myong commença à réfléchir à ce qu’il pouvait l’attirer chez un garçon, quand il l’entendit parler une nouvelle fois : « violent, pas forcément très subtile, un peu trop sur d'eux, toujours avoir raison, tout commander, lâche... je ne comprends pas » il se mit à rire doucement avant de secouer la tête et de croiser ses jambes en indien sur le canapé. « Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, ils ne sont pas tous comme ça… La violence est une chose, certaines filles sont également violente mais si ils ont une raison de l’être et puis cela donne un côté mauvais garçon qui me plait beaucoup. Mais ils n’ont pas non plus que des mauvaises qualités crois-moi… » restant silencieux pendant quelques secondes, il réfléchissait au qualité. « Certains sont vraiment adorable et gentil, protecteur et fier. C’est très important pour une relation, je sais que j’aime beaucoup le côté protecteur que certains garçons peuvent avoir, on se sent vite en confiance. Le côté intelligent et sûr de lui fait craquer plus d’un et puis il y a les sentiments aussi qui viennent au fil des rencontres. » dit-il en souriant doucement.

Oui myong aime quand on le protège ce n’est pas un problème pour lui et la tendresse est un point également important pour lui. « C’est difficile à expliquer, je ne sais pas quoi te dire sur ce que j’aime chez les hommes. Je les aime juste comme ils sont, bad boy ou non, protecteur ou non, les sentiments ne se commandent pas et je ne demande pas à les contrôler. » il est vrai qu’il n’a jamais eu de style de garçon en vrai, il pouvait tomber amoureux d’une personne comme ça seulement par sa façon d’être ou par la connexion qu’ils peuvent avoir. Myong souffla doucement avant de sourire doucement, il pouvait le questionner lui aussi ce n’est pas interdit. « Tu te dis ne pas aimer les homosexuels, est ce que c’est à cause d’une expérience qui t’a complètement traumatisé ou c’est juste le faite que pour toi ce n’est pas normal. T’ai-je déjà dis que de nombreux hommes importants dans ce monde étaient homosexuels mais le cachait ? Je n’ai pas envie de faire comme eux pour ma part. » dit-il en plongeant son regard dans ses yeux.

Ca aurait été plus simple, si il avait été homosexuel, beaucoup plus simple pour myong. Il reposa son regard sur la télévision éteinte qui était devant lui. « Tu ne t’es donc jamais posé la question de ce que tu ferais si un jour ton cœur battait pour un homme ? Je sais que cela te dégoûte de t’imaginer dans cette situation mais je me pose également beaucoup de question. Je n’ai pas honte d’être comme je suis, je suis même plutôt fier, j’ai réussi dans ma vie même si niveau sentimentale ce n’est pas ça. » dit-il en rigolant doucement, autant mettre un peu d’humour là-dedans. Il ne voulait pas que shin s’énerve à cause de ses questions mais il voulait juste imaginer la chose. A des moments, myong aurait voulu être une femme car si il avait été une femme peut-être aurait-il été au goût du jeune shin.


Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 18:50


Il était entrain de s'excuser de m'avoir frapper face à moi, mais je lui assurais que je m'en étais pris de bien pires. Durant mes années collèges ou lycées, il était assez fréquent que je parte de chez moi correcte, pour revenir avec des bleus dispersés un peu partout sur mon corps... et cela, simplement parce que je n'avais pas eu la chance de naître beau, et bien foutu comme la plupart des gens qui m'entouraient. Je soupirais légèrement au souvenir de cette injustice, alors que Myong Yuk haussait un peu les épaules avant de me dire : « Ce n’est pas une raison, je ne suis jamais violent d’habitude. » Je répondis à son sourire, en en glissant un au coin de mes lèvres. C'était vrai qu'il n'avait pas du tout l'air violent, avec sa toute petite bouille et son grand sourire, ressemblant plus à un petit chaton qu'à un gros tigre... Ou un bon gros matou, se fichant éperdument de ce que les autres pouvaient lui dire ou pouvait penser de lui tant qu'il pouvait vivre sa vie comme il l'entendait.

Je regardais attentivement Myong Yuk soigner ma main. Il s'y prenait bien, c'était surprenant, contrairement à moi, qui était particulièrement gauche pour ce genre de chose. J'étais plus doué pour soigner par le rire pour faire un peu oublier la douleur, aux enfants par exemple, plutôt qu'avec du désinfectant et des bandages. D'ailleurs, ceux-ci étaient absents de chez moi... Je me demande bien comme j'aurais pu me soigner. Une fois qu'il eu fini, et qu'il se redressa, je lui demandais comment il allait, et voyant qu'il ne répondait pas à ma question, ne sachant peut être pas trop comment l’interpréter, je précisais que je parlais de son cou, s'il lui faisait toujours mal ou si ça allait mieux par rapport à avant. J'étais très inquiet du fait qu'il puisse garder une marque longtemps, et qu'à chaque fois que je le verrais, je pourrais apercevoir la marque d'une grosse erreur que j'avais fais.

Je m'avançais alors vers lui, lui retirant la serviette après lui avoir demandé si je pouvais, pour ensuite survoler un peu la peau de son cou là où il y avait les traces. C'était encore visible, et mon visage se dota d'une moue coupable et désolée. Je m'en voulais énormément pour ça, mais mon bras avait bougé tellement vite jusqu'à lui. J'avais cru l'avoir frappé, mais en fait je lui avais serré le cou jusqu'à presque sentir sa respiration se bloquer sur mes doigts. « Ce n’est rien, il n’y aura sûrement plus rien dans deux jours, ce n’est pas important. Le froid me fait du bien, c’est le principal. » Je tapotais encore un peu son cou, avant de lui marmonner distraitement : « j'espère bien que ça partira très vite... » Je lui demandais ensuite s'il n'irait pas porter plainte contre moi pour violence, et je fus soulagé de l'entendre rire à ma connerie.

Je lui remis la serviette autour du coup tandis qu'il hochait négativement la tête. Un blanc s'installa entre nous deux, jusqu'au moment où je lui demandais si je pouvais lui poser quelques question un peu indiscrètes. Je n'avais pas envie de trop le gêner, ou de paraître envahissant, et je fus content de le voir hocher la tête de haut en bas, signifiant qu'il était d'accord pour cela. Je lui demandais alors comment il avait su qu'il était attiré par les hommes. Je ne savais même pas si j'avais envie de connaître la réponse ou si je préférais qu'il garde cela loin de moi. Il se mit à sourire, et commença à me répondre. « Et bien, quand j’étais au collège j’ai rencontré un garçon plus vieux que moi et ce fut… comme un coup de foudre, il était vraiment gentil avec moi et puis j’ai commencé à tomber amoureux de lui. Finalement je me suis dit que c’était comme ça que j’aimais les hommes, je l’ai appris à l’âge de 11 ans, ce fut assez jeune mais j’étais très en avance pour mon âge dans tout. »

ONZE ANS ?! « onze ans ?! » l'exclamation m'avait échappé. Mais ce n'était qu'un enfant ! Comment... Comment pouvait-il être sûr d'un telle chose à un si bas âge ? Je le regardais avec des grand yeux, clairement surpris par cette révélation. « Finalement je suis resté 4 ans avec lui et ça c’est fini quand je l’ai laissé pour venir à Incheon… Ce fut mon premier amour et c’est avec lui que j’ai découvert que j’aimais aussi les hommes. Bien sûr, j’ai eu des amoureuses quand j’étais petit mais ce n’est pas pareil c’était juste enfantin. » J'étais toujours aussi surpris, et particulièrement sans mot. Je ne savais pas quoi dire après avoir appris cela. Onze ans ? Une relation qui avait duré 4 ans ? Mais les autres avaient du tellement se moquer de lui ! Les enfants pouvaient être si méchants entre eux... j'en avais fais les frais tellement longtemps d'ailleurs.

Ne sachant que dire face à cette nouvelle, je changeais de sujet pour lui demandais ce qui lui plaisait chez les hommes, parce que je savais très bien que vu comme j'étais, je ne supporterais pas un autre moi tout les joues à mes côtés, plutôt mourir que de subir cela. Je lui énumérais ensuite tout les défauts qu'un homme pouvait avoir, enfin... c'était surtout mes défauts que j'avais pu énumérer, et cela fit un peu rire Myong Yuk. Je le regardais très sérieusement parce que je voulais connaître la vérité. Je fixais ses jambes se croiser sur le canapé, et il commença ç parler : « Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, ils ne sont pas tous comme ça… La violence est une chose, certaines filles sont également violente mais si ils ont une raison de l’être et puis cela donne un côté mauvais garçon qui me plait beaucoup. Mais ils n’ont pas non plus que des mauvaises qualités crois-moi… »

J'étais sceptique face à cela. Selon moi, on avait bien plus de défaut que de qualité à notre avantage ! « Certains sont vraiment adorable et gentil, protecteur et fier. C’est très important pour une relation, je sais que j’aime beaucoup le côté protecteur que certains garçons peuvent avoir, on se sent vite en confiance. Le côté intelligent et sûr de lui fait craquer plus d’un et puis il y a les sentiments aussi qui viennent au fil des rencontres. » Je grimaçais un peu en entendant ça. Ouais, c'était sur, je n'étais pas gay. Je n'éprouvais absolument pas ce genre de sentiments envers les hommes. Je ne supportais pas être protégé par d'autre, cela me donnait simplement l'impression d'étouffer, et c'était une énorme atteinte à ma fierté. Moi, j'avais besoin de protéger, de prendre soin des autres, de câliner, j'aimais me sentir utile à quelqu'un, et j'aimais rendre ma petite amie heureuse grâce à de petites attentions.

« C’est difficile à expliquer, je ne sais pas quoi te dire sur ce que j’aime chez les hommes. Je les aime juste comme ils sont, bad boy ou non, protecteur ou non, les sentiments ne se commandent pas et je ne demande pas à les contrôler. » Je hochais tranquillement la tête, tout en étant intérieurement particulièrement soulagé. Je n'étais pas gay, je n'étais pas une tafiole. J'éprouvais bien trop le besoin de protéger quelqu'un pour me perdre dans les bras d'un... homme. Je réfrénais fortement une moue de dégoût rien qu'en m'imaginant dans les bras de quelqu'un. De tout façon, cela n'arriverait jamais. J'aimais bien trop la douceur des femmes, leur fragilité et leur joli rire pour me dire qu'un jour, je n'en aurais pas une dans ma vie.

« Tu te dis ne pas aimer les homosexuels, est ce que c’est à cause d’une expérience qui t’a complètement traumatisé ou c’est juste le faite que pour toi ce n’est pas normal. T’ai-je déjà dis que de nombreux hommes importants dans ce monde étaient homosexuels mais le cachait ? Je n’ai pas envie de faire comme eux pour ma part. » Sa voix me ramena à la réalité, et je baissais ma tête vers lui, n'ayant même pas eu conscience que je l'avais petit à petit penché vers le haut. Je soupirais longuement : « je me fiche de savoir que des hommes sont gay, important ou pas, ils vivent leur vie un point c'est tout. ce n'est pas ma faute s'ils... » ont fait les mauvais choix. Je me retins de justesse de finir ma phrase de cette façon, avant de continuer dans une autre voie pour ne pas à nouveau me disputer avec lui « s'ils ne s'assument pas. »

Je me tus ensuite, me disant que j'avais plutôt intérêt à réfléchir avant de me remettre à parler la prochaine fois. « Tu ne t’es donc jamais posé la question de ce que tu ferais si un jour ton cœur battait pour un homme ? Je sais que cela te dégoûte de t’imaginer dans cette situation mais je me pose également beaucoup de question. Je n’ai pas honte d’être comme je suis, je suis même plutôt fier, j’ai réussi dans ma vie même si niveau sentimentale ce n’est pas ça. » Je réfléchis un instant, ne voulant pas à nouveau dire des choses de travers comme auparavant. « non, pas une seule seconde, je ne me suis jamais imaginé avoir des... sentiments pour un autre homme, alors je n'ai vraiment jamais réfléchis à ce que je ferais si c'était le cas un jour. et puis, je n'aime pas les hommes, je déteste même les homosexuel, alors je me vois très mal dans une telle situation. »

Je baissais ensuite la tête, tout en me mettant à jouer avec mes doigts. Bon, j'étais vraiment de très mauvaise foi sur ce coup là... parce que de nombreuse fois je m'étais réveillé après un rêve qui m'impliquait moi... et un autre homme. Heureusement pour ma santé mentale, il n'y avais JAMAIS rien eu de sexuel dedans, sinon je crois que je me serais déjà tiré une balle dans la tête pour ne plus avoir à subir cela. Je laissais un petit blanc s'installer. Pouvais-je lui dire la raison pour laquelle je n'aimais pas les gays ? Non... Je ne pouvais pas vraiment lui dire parce que pour moi même, la raison était encore un peu flou. « tu veux vraiment savoir pourquoi je n'aime pas les homosexuels ? » Autant lui demander tout de suite, s'il disait oui, je pourrais au moins déchargé la faute sur lui en lui disant que c'est lui qui voulait à tout prix le savoir.

J'allais passé pour un faible, pour quelqu'un de soumis au regard que pouvait lui porter les autres, mais... C'était comme ça et ça ne pouvait pas être autrement. On ne changeait pas son passé un point c'est tout : « je n'aime pas les g... homosexuels simplement à cause de l'image qu'ils donnent d'eux aux yeux des autres. je n'ai pas envie de les fréquenter, car je n'ai pas envie d'être associé à eux et que l'on pense que moi aussi j'ai ce genre de penchant. » je ne le regardais pas dans les yeux, préférant plutôt fixer mes mains. Devais-je continuer jusqu'au bout, ou bien m'arrêter maintenant ? « je n'ai pas envie que des moqueries recommencent envers moi pour des choses que je ne suis même pas. quoique les gens puissent dire je ne suis PAS gay, je ne le serais jamais, je ne veux pas l'être, et quand bien même je pourrais ressentir des sentiments pour un autre homme, je ferais tout pour les faire disparaître. »

Je relevais ma tête vers lui : « j'évite les homosexuels, je suis horrible avec eux simplement parce que je n'en veux pas dans ma vie, parce que si jamais une personne que je connais, que j'apprécie, et qui est homosexuel se fait agresser dans la rue, je ne pourrais pas m'empêcher de le défendre parce que je ne supporte pas ce genre d'injustice... et je serais forcément associé à lui. » C'était totalement débile ce que je disais, mais c'était tellement ce à quoi je pensais. « je préfère être le bourreau que la victime. »

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 21:13

Seo myong yuk a toujours eu un grand talent pour s’occuper des autres, il s’est toujours occuper de ses amis même si il était beaucoup plus jeune qu’eux. Alors quand il a vu que myong yuk était vraiment blessé à cause de lui et de sa colère. Alors il le soigne, c’est tout à fait normal, myong était en train de lui soigner la main doucement en essayant de ne pas faire attention à son regard qui était posé sur lui. Shin montra une certaine inquiétude sur la blessure que myong a dans le cou, enfin plutôt les marques qu’il a suite à son étranglement. Mais ce n’était rien, il n’y aura plus rien dans quelques jours, myong voulait le rassurer mais le contact des doigts de shin sur sa peau le fit frissonner et ça, il n’aurait jamais voulu que ça arrive, car ce ne sera jamais possible, jamais. « j'espère bien que ça partira très vite... » myong lui fit un sourire rassurant avant de poser son regard sur lui et d’approuver de la tête. Cela partira vite, il le sait. Il fit alors une espèce de blague qui fit rire le jeune étudiant, il lui en faut peu pour le faire rire, il faut bien le dire et puis c’était shin quoi, shin, il est vraiment spécial pour lui. C’est un garçon impossible à atteindre.

Shin montra un certain intérêt sur ses débuts en tant qu’homosexuel, enfin plutôt comment il a sur qu’il était homosexuel. C’est alors que des souvenirs revinrent dans la mémoire du jeune génie, il repensa à Isaac son premier amour, sa plus grande relation et le garçon avec qui il a partagé énormément de chose alors qu’il était encore jeune. Il l’a su à seulement 11 ans et il ne regrette pas de l’avoir su aussi tôt car au final, myong a toujours été en avance sur tout alors pourquoi pas pour son coming out. Il n’a jamais eu de problème avec les autres élèves car il ne s’en souciait pas et avait ses amis, il était populaire et aimer de tous, il n’avait vraiment rien à craindre. Shin avait l’air surpris de savoir qu’il avait eu une relation qui a duré 4 ans et qui plus était avec un homme lors de son coming out, son tout premier amour. « onze ans ?! » Il approuva de la tête doucement, avant de continuer son récit jusqu’à tout lui raconter. Il changea vite de sujet à croire que cela ne lui faisait pas vraiment de parler de ça.

Shin lui demanda ce qu’il aimait chez les hommes et il lui sortit une liste de défaut qui ressemblait étrangement aux défauts de shin. Myong essaya de lui expliquer du mieux qu’il peut mais ce n’est pas très facile à expliquer à un hétérosexuel, c’était même vraiment compliqué. En sachant en plus que shin ne supporte pas les homosexuels alors c’était même totalement impossible. Alors ce fut au tour de myong de changer de sujet de le questionner de lui demander si il avait eut une mauvaise expérience avec un homosexuel pour ne pas les aimer ou tout simplement parce qu’il a suivi un mouvement contre les homosexuels, chose qui énerverait le jeune étudiant. Il précisa également que beaucoup que grands hommes étaient homosexuels et le cachaient par honte mais lui ne voulait pas avoir honte. Et puis c’était un peu de culture pour le jeune shin. « je me fiche de savoir que des hommes sont gay, important ou pas, ils vivent leur vie un point c'est tout. ce n'est pas ma faute s'ils... » myong fronça les sourcils quand il s’arrêta d’un coup, il allait sûrement sortir une autre connerie vexante mais c’est retenu… C’est sympa. « s'ils ne s'assument pas. » myong se contenta d’hausser les épaules.

Myong continua de parler en lui demandant si il avait déjà penser à sa réaction si un jour son cœur battait pour un homme et non une femme, cela pourrait arriver mais myong en doutait, shin était bien trop immature pour pouvoir un jour changer d’avis, il restera pour toujours un homophobe. Myong le savait pertinemment mais bon, cela lui faisait toujours mal de penser à ça. « non, pas une seule seconde, je ne me suis jamais imaginé avoir des... sentiments pour un autre homme, alors je n'ai vraiment jamais réfléchis à ce que je ferais si c'était le cas un jour. et puis, je n'aime pas les hommes, je déteste même les homosexuel, alors je me vois très mal dans une telle situation. » Myong approuva de la tête et il ne préféra pas répondre au risque d’énerver encore une fois shin, si cela arrivait une nouvelle fois ça risque d’être vraiment terminé cette fois. Il se contenta donc de lui faire un léger sourire tout en jouant avec le file de sa chemise qui dépasait.

Il est vrai que la question de myong pouvait être complètement débile mais bon, il se demandait vraiment si il y avait déjà réfléchi et en voyant la façon qu’il avait de jouer avec ses doigts, il devait lui cacher quelque chose. Myong en était presque sûr, il préféra détourner le regard et ne pas poser son regard sur ses doigts qui en disaient gros sur ce qu’il pensait. Un silence se fit entre les deux hommes suite à la réponse de shin à sa question. « tu veux vraiment savoir pourquoi je n'aime pas les homosexuels ? » myong tourna la tête vers lui et approuva de la tête même si il sentait que cela n’allait pas lui plaire. « je n'aime pas les g... homosexuels simplement à cause de l'image qu'ils donnent d'eux aux yeux des autres. je n'ai pas envie de les fréquenter, car je n'ai pas envie d'être associé à eux et que l'on pense que moi aussi j'ai ce genre de penchant. » myong fronça les sourcils en entendant le mot image comme si ils avaient une image différente des autres hommes, nan sûrement pas la preuve, il n’a jamais remarqué qu’il était homosexuel. « Ils n’ont rien de différent aux niveaux de l’image, shin. Tu n’as jamais remarqué que j’étais bisexuel et que j’aimais les hommes alors ne parle pas d’image, ne parle surtout pas d’image. Car j’ai exactement la même que toi, je ne suis en aucun cas différent des hétérosexuels. » dit-il en secouant la tête.

Shin ne le regardait pas, il regardait plutôt ses mains et il valait mieux car encore une fois, il était vexé mais cette fois, il n’allait pas pleurer nan, il allait se contenter de se défendre tout simplement. « je n'ai pas envie que des moqueries recommencent envers moi pour des choses que je ne suis même pas. quoique les gens puissent dire je ne suis PAS gay, je ne le serais jamais, je ne veux pas l'être, et quand bien même je pourrais ressentir des sentiments pour un autre homme, je ferais tout pour les faire disparaître. » myong rigola doucement avant de poser sa tête contre le dossier du canapé, il soupira doucement avant de tourner la tête vers lui. « Puisque tu es hétérosexuel, tu ne devrais pas être touché parce que certaines puissent dire sur ton compte. Tu le sais toi que tu ne l’es pas, alors je ne vois pas le problème. Je te trouve assez faible shin, tu n’es pas le garçon que tu laisses paraître pour avoir peur des moqueries. Même si tu as subit ça pendant ton enfance ou non, ça aurait dû te rendre beaucoup plus fort et un peu plus réfléchi. » dit-il d’une voix calme et simple, c’était sa façon de dire les choses calmement sans problème même si ça allait peut-être énervé shin au final.

« j'évite les homosexuels, je suis horrible avec eux simplement parce que je n'en veux pas dans ma vie, parce que si jamais une personne que je connais, que j'apprécie, et qui est homosexuel se fait agresser dans la rue, je ne pourrais pas m'empêcher de le défendre parce que je ne supporte pas ce genre d'injustice... et je serais forcément associé à lui. » Il avait posé son regard sur myong, il le sentait pourtant lui regardait toujours le plafond. « je préfère être le bourreau que la victime. » myong soupira lasse de ses paroles, il secoua la tête doucement avant de se redresser d’un coup posant son regard sur lui. « Tu es vraiment con, il n’y a pas à dire… Je te croyais un peu plus malin, on ne voit pas qu’une personne est homosexuel sauf les hommes qu’on appelle plus précisément des efféminé et il n’y en a pas encore à Incheon. Je ne me suis jamais fait agresser par quelqu’un parce que je suis bisexuel. Personne sauf toi… Si tu n’en veux pas dans ta vie, je ne vois même pas pourquoi tu es revenu ici, je ne vois même pas pourquoi tu t’es excuser et je ne vois même pas pourquoi tu m’as pris dans tes bras, j’aime les hommes après tout… Je te fais vomir. » dit-il sans expression sur le visage, encore une fois il l’avait blessé à croire qu’il aimait vraiment le voir souffrir comme ça.

Myong se redressa et se leva du canapé, retirant sa chemise car il avait chaud laissant juste son t-shirt sur lui, il se posa sur la table basse, les avant-bras posés sur ses cuisses, il le regardait sans rien dire son sourire avait une nouvelle fois disparu un record deux fois en seulement quelques heures. « C’est souvent les bourreaux qui ont le plus de mal à se remettre de ce qu’ils ont fait pas les victimes. Tu devrais plutôt réfléchir à ce que toi tu penses quand tu fais ce genre de chose plutôt du regard des autres. Tu ne vis pas pour eux, tu vis pour toi. » dit-il en fronçant les sourcils, il passa ses mains dans ses cheveux avant de soupirer bruyamment une nouvelle fois. « ça serait beaucoup plus simple si tu n’étais pas de si mauvaise fois shin et si tu essayais de penser un peu au conséquence de tes paroles et de tes actes. Tu veux que je te remontre ce que ça peut faire. » Il retira sa serviette et tourna la tête pour montrer le côté ou il y avait toutes les autres traces car nan, il n’y avait pas que la marque du pouce, il y avait tous les autres. « Tu m'as encore blessé, à croire dans tes paroles que tu ne veux plus de moi dans ta vie car j'aime les hommes... Je te fais honte c'est ça? » dit-il en remontant un regard brillant de larme vers lui, il avait pourtant dit qu'il n'allait pas pleurer.


Revenir en haut Aller en bas

Won Shin Il
Voir le profil de l'utilisateur


http://www.edensquare.tumblr.com/
avatar

❧ CITOYEN

HUMEUR : mauvaise. j'ai l'impression que tout va mal dans ma vie.
MESSAGES : 94
LOCALISATION : ça ne te regarde absolument pas.

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Sam 25 Aoû - 22:43


J'avais en face de moi un jeune homme qui me questionnait encore. Bon, c'est vrai que je lui avais aussi posé des questions, alors il était en droit de m'en poser... mais je ne savais pas vraiment si je pouvais y répondre. Il me demanda si j'avais un jour pensé que mon coeur battrait pour un homme et non une femme, et je lui répondis tout simplement que non, c'était impossible, puisque je détestais les hommes -dans le sens relation autre que l'amitié-, et que je les détesterais sûrement toute ma vie, rien n'y changera. Je n'y avais jamais pensé, je ne l'avais jamais imaginé une seule seconde... Malgré le fait que ce ne soit pas totalement la vérité, mais cela, il n'avait pas besoin de le savoir. Il m'avait lui aussi cacher des choses, je pouvais très bien lui en cacher moi aussi... Il n'avait absolument pas besoin de connaître les détails de certains des affreux rêves que j'avais pu faire.

Je me mis à jouer avec mes doigts, un peu nerveux à cause des questions auxquelles je ne savais pas réellement quoi penser, la tête fixée sur eux sans relâche. Je n'avais pas envie de lui dire ce que j'avais vraiment sur le coeur à propos de ma haine envers les gays, je ne savais pas trop pourquoi, mais je sentais encore que j'allais encore merder quelque chose et que nous nous retrouverions une nouvelle fois à hurler pour une raison somme toute assez débile. Qui voudrait défendre la fierté des homosexuels après tout ? Personne sauf lui bien entendu. Enfin bon. Je lui demandais alors s'il voulait vraiment savoir pourquoi je n'aimais pas les homosexuels, déchargeant alors toute la responsabilité de mes mots sur ses épaules car c'est lui qui avait voulu les entendre, et il hocha la tête de façon positive... Je n'étais absolument pas sûr que ce soit le meilleur choix qu'il ait pu faire aujourd'hui.

Je lui annonçais alors que je n'aimais pas les gays simplement parce que je n'aimais pas l'image qu'ils donnaient d'eux, et que je n'avais pas envie d'être associé à eux. A l'entente du léger silence qui plana dans la pièce, je sentais que j'avais vraiment merdé quelque part encore une fois, sans vraiment savoir où avait été mon erreur. « ils n’ont rien de différent aux niveaux de l’image, shin. tu n’as jamais remarqué que j’étais bisexuel et que j’aimais les hommes alors ne parle pas d’image, ne parle surtout pas d’image. car j’ai exactement la même que toi, je ne suis en aucun cas différent des hétérosexuels. » Mes yeux étaient toujours englués sur mes mains qui jouaient entres elles, et sa voix me surpris lorsqu'il se mit à parler, ne m'attendant pas vraiment à une intervention de sa part. Rien de différent ? Eh bien j'avais clairement vu des gays qui n'étaient vraiment pas discret quand à leur sexualité.

Je continuais ensuite de parler, lui disant que je ne souhaitais pas que les moqueries que j'avais déjà subi recommencent. Lui avais-je déjà parlé de mon passé ? Je ne m'en souvenais pas trop bien, alors je ne savais pas s'il comprendrait ce que j'insinuais. J'ajoutais encore que quoique les gens puissent penser, je n'étais pas gay, je ne le serais jamais, et je souhaitais à peu près tout sauf de le devenir. « Puisque tu es hétérosexuel, tu ne devrais pas être touché parce que certaines puissent dire sur ton compte. Tu le sais toi que tu ne l’es pas, alors je ne vois pas le problème. Je te trouve assez faible shin, tu n’es pas le garçon que tu laisses paraître pour avoir peur des moqueries. Même si tu as subit ça pendant ton enfance ou non, ça aurait dû te rendre beaucoup plus fort et un peu plus réfléchi. »

Je serrais une nouvelle fois le poing, celui qui n'avait pas le bandage cette fois, pour éviter d'empirer les plaies. Je devais me retenir de m'énerver. J'étais venu là, je m'étais excusé, j'allais garder mon calme, et j'allais continuer à expliquer, même si de toute manière, il ne comprendrait pas car il ne me connaissait pas, c'était tout simple. Je lui lançais alors que j'évitais les homosexuels et que j'étais horribles avec eux car je n'en voulais pas dans ma vie, et qu'ils n'avaient pas leur place près de moi. J'ajoutais encore d'autres choses sans importance, tout en reportant mon regard sur lui, abandonnant mes mains qui continuaient de jouer ensemble sans s'essouffler. Je finis de parler en lui disant que je préférais être le bourreau que la victime... comme à peu près toutes les personnes normales existante sur terre. Qui aimerait se faire marcher dessus en toute circonstance et de n'avoir qu'une seule chose possible à faire : s'aplatir sans broncher et encaisser la douleur ? Pas moi, en tout cas.

« Tu es vraiment con, il n’y a pas à dire… Je te croyais un peu plus malin, on ne voit pas qu’une personne est homosexuel sauf les hommes qu’on appelle plus précisément des efféminé et il n’y en a pas encore à Incheon. Je ne me suis jamais fait agresser par quelqu’un parce que je suis bisexuel. Personne sauf toi… Si tu n’en veux pas dans ta vie, je ne vois même pas pourquoi tu es revenu ici, je ne vois même pas pourquoi tu t’es excuser et je ne vois même pas pourquoi tu m’as pris dans tes bras, j’aime les hommes après tout… Je te fais vomir. » Mes dents grinçaient les unes contre les autres, mes poings s'étaient à nouveau brusquement serré, et tout mon corps s'était crispé pour me retenir de lui en coller une. Je fermais les yeux, me concentrant pour rester calme, tournant un peu la tête sur le côté tout en serrant ma lèvre inférieure entre ma langue et mes dents. Je. devais. rester. très. calme.

Je respirais calmement. Une grande inspiration, une longue expiration, et petit à petit, je desserrais les poings pour éviter de me retrouver une nouvelle fois avec du sang plein les paumes. « C’est souvent les bourreaux qui ont le plus de mal à se remettre de ce qu’ils ont fait pas les victimes. Tu devrais plutôt réfléchir à ce que toi tu penses quand tu fais ce genre de chose plutôt du regard des autres. Tu ne vis pas pour eux, tu vis pour toi. » J'entrouvris légèrement les yeux, mais je ne dis toujours rien, plaçant seulement ma tête au dessus de mes mains dont les doigts s'étaient croisés. « ça serait beaucoup plus simple si tu n’étais pas de si mauvaise fois shin et si tu essayais de penser un peu au conséquence de tes paroles et de tes actes. Tu veux que je te remontre ce que ça peut faire. »

Sans pouvoir me contrôler, je me levais brusquement pour me poser face à lui : « qu'est ce que tu veux que je te dise ? tu voulais connaître la vérité, non ? et bien maintenant tu la connais, alors pourquoi est ce que tu me fais encore chier avec ça, tu peux m'expliquer ? si tu savais que c'était trop dur à entendre, t'aurais pu me le dire avant que je me fasse chier à t'expliquer, ça nous aurait fait gagner beaucoup de temps et ça m'aurait empêcher d'entendre toutes tes conneries » Je repris un peu mon souffle, avant de me pencher vers lui, posant mes mains sur mes genoux. « tu voulais entendre quoi, myong yuk ? qu'est ce que tu aurais voulu que je te dise à la place de la vérité ? ' oh mais je suis trop bête, aimer les hommes c'est méga cool, je vais tout de suite aller essayer ' ? et bien non, c'est pas comme ça que les choses se passent »

Je me redressais, avant de croiser les bras sur mon torse tout en le regardant de haut. « pas la peine d'essayer de me faire culpabiliser à propos de ce que je t'ai fais, c'est bon, j'en ai plus rien a foutre. » ' tu peux crever la bouche ouverte que je ne bougerais pas ' allais-je rajouter, mais je me ravisais en vitesse. Myong Yuk enleva tout de même la serviette pour me montrer ce que je lui avais fais... et je réalisais que j'avais menti. Je ne m'en foutais pas du tout de ce que j'avais pu lui faire, au contraire, je m'en souciais énormément, et cette marque me faisait peut être plus mal à moi... Mais c'est tant pis pour lui. Il me pousse à bout, il assume jusqu'à la fin. « Tu m'as encore blessé, à croire dans tes paroles que tu ne veux plus de moi dans ta vie car j'aime les hommes... Je te fais honte c'est ça ? »

Je soupirais avec lassitude, tournant la tête sur les côtés avant de passer une mains dans mes cheveux pour dégager mon visage. Qu'est ce qu'il racontait encore comme connerie ? Ses yeux humides me calmèrent instantanément. Je m'affalais sur le canapé face à lui, complètement dans le dossier du siège, avant de me redresser pour lui parler. « qu'est ce que tu me racontes encore ? est ce que tu me crois con au point d'abandonner un ami comme ça ? si c'est le cas, je n'ai plus rien à faire ici. » Je le regardais un peu froidement tout en replaçant la serviette bien autour de son cou, avant de soupirer une dernière fois et de me lever. Je fis mine de partir, alors que je me dirigeais rapidement vers lui pour le porter sur mon épaule jusque dans sa chambre où je le posais sur son lit. « t'as assez raconter de connerie pour ce soir, tu dors maintenant. »

C'était un ordre qu'il n'avait pas à réfuter. Il pourrait me dire ce qu'il voudrait, il allait dormir maintenant, et comme ça on pourra se calmer tout les deux. Je le glissais sous ses couvertures, puis je passais une main légère dans ses cheveux pour les remettre en place pour la deuxième fois de la soirée -pourquoi je faisais ça d'ailleurs ?. Je soupirais encore, avant de marmonner : « j'cherche pas à te blesser, surtout pas d'ailleurs, j'sais même pas comment j'y arrive... » Je sortis ensuite de sa chambre en éteignant la lumière et... et je pouvais pas le laisser comme ça tout de même. Je me dirigeais vers la cuisine, et après avoir un peu fouiller, je remplis un verre d'eau, et pris un cacher d'aspirine au cas ou il aurait mal à la tête en se réveillant, ce qui pouvait arriver après avoir eu autant d'émotion et avoir pleurer. Je retournais ensuite devant la porte de sa chambre, et l'entrouvrit pur vérifier qu'il avait bien les yeux fermés. Et une fois ceci-fait, je me glissais à l'intérieur pour poser ce que j'avais cherché sur la table de nuit.

J'aimais bien m'occuper des autres, à défaut de pouvoir les protéger... puisque c'était moi le mal.




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas

Seo Myong Yuk
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

MESSAGES : 173

MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   Dim 26 Aoû - 0:03

Au final, Myong n’aurait pas voulu savoir pourquoi il n’aimait pas les homosexuels, il aurait nettement voulu ne pas savoir pourquoi il les haïssaient autant… Sa raison n’est pas valable, c’est seulement pour plaire aux personnes qu’il les haït c’est seulement pour ne pas se faire passer pour un gay qu’il est comme ça avec tous les homosexuels. C’est seulement pour une image qu’il fait ça et ça, ça le dégoûte vraiment. Au final, myong était assez énervé et pourtant ses paroles étaient juste froide avec un ton sec mais il n’y avait aucune trace de colère sur son visage, il n’y avait d’ailleurs la trace d’aucun sentiment… Mais bon, cela n’a pas empêcher shin de s’énerver et ça, myong l’avait bien remarqué mais il n’a pas arrêté pour autant, ce n’est pas son genre nan, il va jusqu’au bout et dit ce qu’il a à dire. Il est comme ça après tout, il n’allait pas changer, il ne pouvait pas changer. Comme il ne pourra jamais changer son côté qui aime les hommes et d’ailleurs, il n’en a jamais voulu.

Ouais, ça c’est sûr, il était énervé et myong l’avait compris bien avant qu’il se lève et se plante devant lui. « qu'est ce que tu veux que je te dise ? tu voulais connaître la vérité, non ? et bien maintenant tu la connais, alors pourquoi est ce que tu me fais encore chier avec ça, tu peux m'expliquer ? si tu savais que c'était trop dur à entendre, t'aurais pu me le dire avant que je me fasse chier à t'expliquer, ça nous aurait fait gagner beaucoup de temps et ça m'aurait empêcher d'entendre toutes tes conneries » Myong leva les yeux aux ciels en entendant ses paroles, il exagérait toujours et ça n’a pas encore changé. « Tu l’as fait tout seul, la première fois tu n’as pas répondu, tu m’as proposé et crois-moi maintenant que j’ai entendu TES conneries, c’est moi qui regrette d’avoir pu entendre ça. Tout ça pour ton image de merde ! » autant qu’il le dise, son image n’est pas la meilleure, il n’est pas bien vue par tout le monde, il a des ennemis et myong est persuadé que ce sont presque tous des homosexuels, bizarre. Enfin myong commençait à s’en foutre de ce qu’il pense, il pensait ce qu’il voulait mais si quelque chose sortait de sa bouche si il voit un couple homosexuel, il le frappe.

Shin s’était baissé vers lui pour avoir son visage à la même hauteur. « tu voulais entendre quoi, myong yuk ? qu'est ce que tu aurais voulu que je te dise à la place de la vérité ? ' oh mais je suis trop bête, aimer les hommes c'est méga cool, je vais tout de suite aller essayer ' ? et bien non, c'est pas comme ça que les choses se passent » secouant la tête doucement, il le regardait dans les yeux, ses yeux étaient froid et dure, ils étaient loin d’être comme d’habitude… « J’aurais juste voulu entendre une raison valable pas une histoire de popularité, tu ressembles à un gamin du lycée Shin ! Grandit un peu merde ! » quoi, il était comme tous ses gosses qui font tout pour se faire bien voir même la violence, il l’utilise les moqueries. Il s’est plaint de violence pendant son enfance mais il fait la même chose ! Il est rentré dans le moule alors il n’a plus le droit de se plaindre. Nan, il ferait mieux de se la fermer.

Il s’était redressé et le regardait les bras croisés sur son torse, myong l’avait suivi du regard. Il le regardait toujours avec la même impression, le même regard. Myong lui dit alors qu’avec ses actions, il pouvait blesser les personne et pas seulement moralement et physiquement et pour preuve il retira sa serviette et lui montra l’autre côté de son cou. « pas la peine d'essayer de me faire culpabiliser à propos de ce que je t'ai fais, c'est bon, j'en ai plus rien a foutre. » myong rigola doucement avant de secouer la tête doucement, il n’allait pas répondre, ça ne servait strictement à rien. Et là, il lui dit qu’il l’avait encore blessé et c’est vrai, d’après ce qu’il a dit il ne voulait pas d’homosexuel dans sa vie… Alors lui qu’allait-il être, s’en était un, il était son ami, alors il devait partir. Myong l’avait compris comme ça, c’est pour ça qu’il s’était énervé également. Il se sentait mal, il avait envie de pleurer et pourtant, il n’allait pas le faire. Shin s’assit dans le canapé avant de le regarder : « qu'est ce que tu me racontes encore ? est ce que tu me crois con au point d'abandonner un ami comme ça ? si c'est le cas, je n'ai plus rien à faire ici. » le voyant se lever, myong avala sa salive difficilement. « pourtant tu as bien dit que tu ne voulais pas d’homosexuel dans ta vie, alors tu vas faire quoi de moi ? » dit-il en secouant la tête doucement. Shin se dirigea vers la porte après avoir remit la serviette autour du cou du jeune étudiant.

Shin était en train de partir et pourtant myong n’allait pas le rattraper, il ne savait plus comment le voir, il ne savait plus quoi penser de lui. Mais shin revient rapidement vers lui et le souleva pour le porter sur son épaule pour se diriger vers la chambre de myong avant de le poser, il n’eut le temps de rien faire et de ne rien dire, il était assez surpris. « t'as assez raconter de connerie pour ce soir, tu dors maintenant. » myong fit une moue boudeuse, voilà maintenant qu’il se prenait pour son père s’était la meilleure. Shin le borda et passa une main dans les cheveux de myong pour les remettre bien. Le jeune étudiant avait fermé les yeux à ce contact, il aimait quand shin prenait soin de lui comme ça. « j'cherche pas à te blesser, surtout pas d'ailleurs, j'sais même pas comment j'y arrive... » pour toute réponse myong soupira à son tour, il n’avait pas vraiment écouté ce qu’il disait pensant plutôt à dormir car il était vraiment fatigué. Il était sur le point de s’endormir quand la porte se rouvrir, il ouvrit doucement les yeux et vit shin déposer un verre et un cachet sur la table de nuit. Myong ouvrit doucement la bouche pour dire quelque chose une nouvelle fois, mais il referma les yeux pour dormir murmurant simplement : « si seulement tu pouvais comprendre… » Il se laissa ensuite bercé par le bruit du vent battre contre les volets fermés. Pensant encore à ce qu’il s’est passé aujourd’hui et à ce qu’il se passera la prochaine fois qu’ils se verront.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: some news ✝ MYONG YUK ❤   

Revenir en haut Aller en bas
 

some news ✝ MYONG YUK ❤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Breaking news Dany Tousen fe STROKE
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Bad News Brown
» derniere news
» Anaheim Ducks news

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ❧ les rps-