AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ET VOILA LA VERSION 3 DU FORUM SOUS VOS YEUX ! VENEZ COMMENTER ♥ ET SIGNER LE RECENSEMENT

Partagez | 
 

 tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kim Dae Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : crétine!
MESSAGES : 23

MessageSujet: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Sam 25 Aoû - 0:39

Vous devinerez jamais où est-ce que j'suis, là, maintenant. A l'aéroport en train d'enregistrer mes bagages ! Oui oui, vous m'avez bien compris. Un truc bourré de miraculosité est advenu. J'ai enfin réussi à avoir mes billets d'avion pour partir au pays des Burger King, j'ai nommé, les États-Unis. Qui aurait cru que j'arriverais à économiser assez d'argent pour pouvoir me payer un aller-retour pour les States ? Pas moi en tout cas. C'était abracadabrant. Pile le miracle pour lequel je congratulerais Jésus d'habitude. Je trouve Notre Seigneur en pleine forme ces temps-ci. Comme je le disais pas plus tard que tout de suite, je lui montrerais bien moi-même ma gratitude en Lui déversant un tombeau d'offrandes sur les nougats (enfin LE nougat, l'autre s'était fait la malle dans mon estomac). Et devinez qui est-ce que je m'apprête à stalker, à part une tripoté de gus en shorts psychédéliques surdimmensionnés ? Kim Kardashian, rien que ça. Imaginez l'émoi de miss popotin de l'année quand je me pointerais devant elle en la saluant d'un « ça gaze ? » ou toute autre courtoisie prisée coréenne. J'avais même planifié ma garde-robe en vue de cette rencontre inévitable. C'était quoi la tenue du Burger King? Chapeau de cowboy obligatoire selon-moi. Bref, le voyage aurait été perfecto si mon brother d'amour aurait pu y participer, mais à défaut de sa présence je lui ai promis de lui ramener les mesures exactes de l'arrière train de Kim.

« Hyuuuuung ! Dépêche-toi on va louper l'avion à cause de toi ! » Ouais. J'pars pas tout seul vous croyez quoi ! Non non, j'ai pris mon bro de substitution ; Wannie, qui fonctionnait un peu comme moi: sans ses neurones. Et comme j'étais doté d'une bonté d'âme sans précédents, c'était ma propre personne qui était allée acheté nos billets d'avion, Wannie étant trop occupé à aider une vieille folle à la mémoire qui craint à retrouver sa maison. Nom d'un pinson à boite séquentielle ! Comment ce mec avait réussi à faire passer son flingue à la douane?! Son badge était-il magique ? Ou alors c'était encore un miracle. Quoique c'était plutôt illégal non ? A moins que ce soit l’œuvre du serpent du paradis. Quand on pense que le reptile ne faisait que demander gentiment si ça disait à quelqu'un de partager sa golden avec lui et que Notre Seigneur l'a condamné à ramper sur le bide pour l'éternité. Il n'y était pas allé avec le dos de la fourchette. J'étais tellement excité par ce merveilleux voyage que je ne pouvais pas m'empêcher de sauter à n'importe quelle occasion.  « Je suis trop content de partir que j'en ai presque pas dormis de la nuit. D'ailleurs ce matin, j'ai à peine eu le temps de plonger dans un rêve où ma lippe avait viré au hamburger et où Kim Kardashian m'arrosait la babine avec de la sauce barbecue que Jung Dae m'a secoué pour me réveiller. »

Dans l'avion. Le décollage m'a carrément mis en transe, tellement que je n'ai pas entendu le pilote faire son annonce. Heureusement qu'ensuite, on ne sent plus la chose voler. Mais ce n'est pas parce que la bête s'était calmée que j'allais me reposer sur mes lauriers ! N'oublions pas que le but de ce voyage était de mesurer le tour de l'arrière train de l'arménienne la plus sexy du globe. « Dis Hyung, tu crois que ce type là sait où est-ce que je peux trouver Kimi ? […] Enfin quoi, c'est une Kardashian, tout le monde doit savoir ce genre de truc ! » Je devais en avoir le cœur net. « Heu, ça gaze ? Vous ne connaitriez pas des fois une personne à Manhattan répondant au doux nom de Kim Kardashian ? » Le type, que je nommerais Randy, m'a zieuté comme si j'étais une coccinelle enragée. Au bout d'une plombe il me répond ;  « Heu... Manhattan est une ville très étendue... En plus je crois qu'elle habite à Los Angeles... Et cet avion ne vole pas en direction des États-Unis... » Selon moi, un huitième de centimètre côté carte routière ne peut pas être si grand que ça. Et puis qu'est-ce qu'ils ont tous à dire qu'on ne vole pas en direction des États-Unis ! Randy était la deuxième personne à nous faire la remarque, avec l’hôtesse d'embarquement. Il fallait prévenir si le terme exact était Amérique.  « Si tu veux mon avis avisé Wannie, je pense qu'il va falloir chercher par nous-même. Si tu vois c'que j'veux dire. »

Le temps passe trop lentement. On était toujours dans ce zinc lamentable quelque part au dessus de l'Atlantique. Le commandant de bord passe son temps à nous préconiser de régler nos tocantes à l'heure à cause du décalage horaire. J'me gourre ou on est conduits par l'horloge parlante ?  « Juste une question. On a passé la ligne de démarcation du temps universel ou quoi ? Et on avance ou on recule dans le temps ? Si ça se trouve, on est en 1066. » C'est là que le commandant de bord commence à déambuler dans l'allée pour passer le bonjour aux passagers. On aurait dit qu'il avoisinait le centenaire, et en plus il venait de se prendre une hôtesse de plein fouet. C'est ce mec qui pilotait l'avion ?  « Heu excusez-moi Monsieur le Commandant, est-ce que vous pouvez me notifier de combien de temps il nous reste encore à voyager avant d’atterrir enfin aux États... Enfin j'veux dire, en Amérique ? » C'est là que je me suis repris le même regard que celui que Randy m'avait jeté, à savoir celui d'une coccinelle enragée. Sauf qu'il était suivi d'un éclat de rire douteux qui m'a laissé entrevoir le fin fond du dentier de sa bouche.  « Hahaha mon petit ! A ton âge, moi aussi je confondais les pays, mais ne t'inquiètes pas, nous arrivons bientôt en Australie, prends ton mal en patience ! » Je ne sais pas trop ce qui lui a pris ensuite de m'ébouriffer les cheveux tout en répétant de sa voix de chèvre suralimentée  « L'amérique, hahaha ! » Et je rêve où il m'a prit pour un bébé? Enfin bon, dans tous ce charabia, y'avait quelque chose qui me turlupinait. Je me suis tourné vers Wannie un doigt sur le menton.  « Tu savais toi que l'Australie c'était aux Etats-Unis ? »





Dernière édition par Kim Dae Jung le Sam 25 Aoû - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Sam 25 Aoû - 14:08

« C'est qui cette Kim machin chose ? » Un inculte. Oui sûrement. Et pourtant Jung Wan l'avait regardé avec des yeux exorbités lorsque son fier pote lui avait sorti ce nom abracadabrant ! En pauvre ignorant qu'il était, il avait profité de l'absence de son Dada – rendu à acheter leurs billets - pour sortir son ipod de sa poche, destination internet oblige. Google était son ami. C'était peut-être la dernière fois qu'il s'en servait puisqu'il allait devoir l'éteindre sous peu. La page sur son écran avait fini de charger et voilà que ses yeux s'arrondirent d'hébétude devant les photos de cette Kim truc chouette ! Nul doute, il n'en avait pas seulement l'air, mais il était bien con en mode bug intense au milieu de tous ces gens. « Ah ouais d'accord... ». Non il ne voyait toujours pas de qui il s'agissait, mais les deux obus de la gonzesse il ne pouvait pas les louper ! C'était bien du Dae Jung ça. Une paire de silicones et il perdait tout son conscient moral ! Enfin, avait-il une morale au juste ? Wan allait devoir veiller au grain et jouer le parfait hyung durant ce séjour. Nul doute, son cadet allait encore lui en faire voir de toutes les couleurs ! Oui bon.. comme s'il avait une quelconque influence sur lui... La grosse blague ! Wan était bien du genre à se laisser bouffer par le plus jeune !! Dans le sens qu'il avait bien la théorie de la sagesse mais qu'il ne la mettait jamais en pratique... Faut dire qu'il n'était pas un saint lui non plus. C'était bien ce grand monsieur qui se bouffait des magasines pornos pendant ses heures de glandes au commissariat ! Ouais d'abord, Dae Jung était un obsédé. Lui, il était juste un homme. Il n'était pas pervers comme certain... Juste un homme normalement constitué.

« Elle est moche ta Kim truc ! Elle est refaite de partout. » Pas de soucis qu'ils se la dispute. Jung Wan n'était pas contre la chirurgie esthétique, mais trop c'était trop. Après si elle leur payait un repas ou même l'hôtel, il ne disait pas non ! Certes, Wannie n'était pas du genre économe à la base. Il était même tout sauf pauvre mais s'il y avait matière à profiter, il profiterait... Voyez la grandeur d'un flic ! Ouesh mais pour ça c'était purement théorique aussi. S'il n'y avait pas eu d'héritage à la clé, ce bellâtre qu'il était serait probablement en train moisir dans un Burger King derrière son comptoir. Marrant, mine de rien. Ça avait été son tout premier job d'étudiant il fut un temps pas si lointain... « Aiiish ! Attends-moi ! Tu vois pas que ça bloque ? » Les gens, s'entend. Ils bloquaient son passage. C'était pas évident pour lui de se faufiler dans la masse. Pas évident lorsqu'on mesurait un mètre quatre-vingt-sept ! Jung Wan n'était pas encore un sauvage. Il boulait jamais les gens même si l'envie était plus que tentante... Pour ce qui était de son insigne et de son flingue, oh que oui ils étaient quelque part dans sa valise. Il était passé un peu plus tôt voir les gars de la douane. Même qu'il leur avait laissé les balles pour leur prouver qu'il n'était pas un terroriste ! Un pistolet sans balles, c'était du pareil au même à un jouet en plastique ! De toute évidence il pouvait encore remercier feu papi pour qu'on lui autorise ce caprice ! Ça avait plus que du bon de faire parti de sa descendance ! Après, il n'allait pas dire à Dae Jung que son flingue était déchargé. A quoi bon ?

« Je suis trop content de partir que j'en ai presque pas dormis de la nuit. D'ailleurs ce matin, j'ai à peine eu le temps de plonger dans un rêve où ma lippe avait viré au hamburger et où Kim Kardashian m'arrosait la babine avec de la sauce barbecue que Jung Dae m'a secoué pour me réveiller. »« Tu délires. » Ouais il manquait sérieusement de sommeil ou alors c'était lui qui comprenait mal le coréen ! Qui sait ? C'était jamais simple de le suivre... Surtout si comme, Jung Wan, vous n'écoutiez qu'un mot sur deux ! « Si tu t'endors dans l'avion, rêve en silence ! Je tiens pas à essuyer toute ta bave ! Et si ça se trouve on sera placé au milieu d'une famille catholique... ». A croire qu'il était devin, car effectivement, ils furent coincés d'un côté comme de l'autre par des occidentaux. Bon, ils n'étaient peut-être pas catholiques mais il n'empêche que Wan se retrouvait avec une petite gamine blonde sur sa droite, et qu'elle ne cessait de le reluquer. Bon dieu, elle voulait sa photo ou quoi ? En principe, Wannie aimait bien les gosses... Ouais mais il n'était jamais tombé sur une mioche à la peau blanche et aux yeux émeraudes. Elle ne devait sûrement pas parler coréen alors bon... Autant qu'il ne se ramasse pas devant une gamine haute de trois pommes ! Ça serait l'humiliation de sa vie. L'anglais et lui, ça faisait deux. Il espérait d'ailleurs que son copain allait jouer les traducteurs une fois sur place, parce qu'il allait un peu beaucoup, dépendre de lui.

« Si tu veux mon avis avisé Wannie, je pense qu'il va falloir chercher par nous-même. Si tu vois c'que j'veux dire. » Non il ne voyait pas ce qu'il voulait dire. Il était trop occupé à faire les gros yeux à sa nouvelle et pire ennemie ! Gosh. Elle venait de lui faire un bras d'honneur là ? C'était pas un langage universel ça ? Jung Wan serrait ses poings et sa mâchoire sans qu'il puisse rien y faire. Ce n'était pas le moment de perdre son sang-froid, sérieusement... Et les parents ils pouvaient pas surveiller leur gosse au lieu de se faire les yeux doux ?! VDM. Notre coréen avait fini par se tourner vers son compère pour tenter de déceler ce qui lui arrivait. Il tenait pas en place celui-là ! C'était dingue. Il passait son temps à poser des questions... Mais qu'est-ce qu'il en savait lui ? S'il avait été intelligent ils ne se seraient pas retrouvés là, mais en première classe ! Pourquoi n'y avait-il pas pensé ? Ils auraient été mieux traité, sans doute... Un long soupir s'échappa de ses lèvres tandis qu'il mesurait peu à peu l'ampleur de la situation. Il entendait bien la voix du commandant de temps en temps, et il était vrai qu'il n'avait pas entendu le mot « States » ou « USA » de sa bouche. Il allait peut-être devoir écouter plus sérieusement les gens à partir de maintenant. « Juste une question. On a passé la ligne de démarcation du temps universel ou quoi ? Et on avance ou on recule dans le temps ? Si ça se trouve, on est en 1066. » Gnéé ? Il en avait aucune idée. Il soupirait de plus belle face à son ignorance et sa tête tomba entre ses mains. Non mais sérieux, il s'était embarqué dans quoi au juste ?

« Tu savais toi que l'Australie c'était aux Etats-Unis ? » Eeeh ?! L'Auuustralie ? Ils allaient en Australie là ? Derechef, notre flic des pâquerettes se retourna vers la vile blonde qui se mit à rire en silence, le doigt pointé en sa direction. Voilà qu'elle se foutait de sa gueule maintenant ! De mieux en mieux. Il l'oublia un instant pour tendre une main en direction de Dae Jung, l'air forcément très grave. « Les billets. Passe-moi les billets. Faut que je vérifie un truc ! » Et oui. Dans la vie tout était possible. Surtout lorsqu'on laissait ce cher Dada entreprendre les grandes choses... « Stupid boys ! Stupids boys ! ». Han mais qu'elle la ferme celle-là ! Jung Wan allait finir par l'égorger vif. Et tant pis s'il allait en prison. Il allait déjà dans le mauvais pays. Au point où ils en étaient... il manquerait plus que les valises se fassent la malle !!





Revenir en haut Aller en bas

Kim Dae Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : crétine!
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Sam 25 Aoû - 20:15

« Les billets. Passe-moi les billets. Faut que je vérifie un truc ! » Je ne vois pas pourquoi la réponse se trouverait sur nos billets d'avion. Je m'étais trompé de pays certes, mais ça aurait pu être pire, on aurait pu atterrir en Syrie par exemple ! C'est pas de ma faute si la consonance entre États-Unis et Australie est à peu de choses près la même. Sur ces entrefaites, je zieute la nouvelle petite copine que Wannie s'était faite et lui fait le coup du sourire édenté. « Stupid boys ! Stupids boys ! » Je crois que la gus essaie de communiquer. Dans le magasine Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, ils disent que lorsqu'un corps étranger tente la communication il fallait se mettre dans sa peau.  « Sagut, moi c'est monsieur Gus, aboule les bonbecs pour moi et mon gopain. » Je crois que la gamine m' « aibe » trop. Elle s'était assise sur mes rotules et me chantait sa ritournelle à base de popo. Impossible de ne pas s'entonner avec elle.

Miracle ! On touche le sol sains sans oublier saufs. L'atterrissage avait non seulement secoué mon corps tout entier mais aussi mes neurones. Moi à Wawa ;  « Ça ne t'as jamais quelque peu intrigué le concept du décalage horaire ? Encore là on a fait Corée du Sud / Australie -encore une fois, sorry pour ça bro'- mais si on avait fait le voyage initialement prévu, t'aurais pas trouvé ça bizarre qu'on soit arrivés à la même heure qu'on est partis, et sur le plan Kardashian, d’atterrir hier ? » Nom d'une givre à moteur trois litre diesel ! Qu'est-ce que je pouvais être intelligent parfois, ceci dit j'aurais mieux fait de ne pas me prendre la tête sur la tenue du jour tournant soir. Bon et bien, l'Australie, c'était le pays des surfeurs, pas plus mal non ? Qui dit surf dit bikinis, qui dit bikinis dit plage et qui dit plage dit requins blancs. Bon. J'aurais mieux fait d'arrêter ma réflexion aux bikinis. Nous étions maintenant dans l'expectative du bagage. J'aurais pu continuer à attendre comme ça pendant longtemps jusqu'à ce qu'un éclair de génie traverse mon esprit vif et incompris.  « Mais j'y pense ! J'ai notifié nos bagages pour le pays du Burger King... Au moins elles, elles se sont pas gourées d'avion ! Hahahaha ! Y'a t-il un génie comique dans la salle ?? »

Au passage à la douane. J'entame une petite ritournelle de cow-boy rassemblant ses bovins à la mode lolilol, histoire d'encourager Wannie qui semblait un peu distrait, mais je dois avouer que l'ambiance n'était pas idoine. Le douanier me demande si j'ai du bétail à déclarer. Pensant que le préposé se paye une tranche de marrade je lui répond aussi sec ;  « Comme vous pouvez le constater de vive vision, à part mon poteau là, rien. » Gourance, l'homme ne se paye pas une tranche de marrade. Trop pas. Vous savez quoi, ici aussi ça pourrait être le pays du Burger King. Je n'ai jamais vu autant de fast food réunis en un seul endroit ! De plus, je n'avais toujours pas vu d'individu non fourni au niveau moustache. Et je vous ferait dire que, sur la gent féminine, ce n'était pas la taille de guêpe qui était tendance cet été.

Puisque nous étions dégarnis de toutes sortes de bagages, hôtels et nourritures, j'eusse entrepris de prendre le taxi, histoire de. Une énorme inspiration pour lâcher un  « TAXIIIIIIIIIIIIIIIIII !!! » que j'ai toujours voulu crier alors qu'il y avait toute une rangée de voitures garées juste devant l'aéroport, et je monte dans le premier engin massif tel le massif qui s'offre à moi. Problème ? C'est que je ne touche pas une puce en anglais. Le zélé tente un rapprochement douteux ; « Montez dans mon vvvv é-iiiiii-cul messieurs. » De quoi le gus nous entretient-il ? Quelqu'un peut me donner la traduction de vvvv é-iiiiii-cul ?  « Tu crois que ça veux dire véhicule ? » Quoique ça n'avait pas vraiment d'importance. Du moment que le vvvv é-iiiiii-cul est le vvvv é-iiiiii-cul de la marrade future, on s'en bat la mirette avec une patte de puce. Je me demande si je n'aurais pas chopé un décalage horaire d'hystérie. Cinq millions d'années à dodeliner à l'arrière d'un vvvv é-iiiiii-cul conduit par un humain qui méconnait le bon côté de la route (et je vous ferais dire dans sa patrie). Depuis quand on roule à gauche hein ? Heureusement que les autres vvvv é-iiiiii-cul semblaient avoir l'habitude. J'avais l'impression d'être passé cinq fois de suite devant les mêmes quidams jusqu'à ce que je me rende compte que ni moi ni Wannie n'avions indiqué notre destination au zélé.  « Est-ce que c'est possible que vous nous emmeniez aux États-Unis ? » Heureusement pour moi que je commençais à avoir l'habitude qu'on me prenne pour une coccinelle enragée. Puisque le gus n'était pas capable de répondre à ma première demande je me suis contenté d'un hôtel typique australich.



Revenir en haut Aller en bas

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Dim 26 Aoû - 11:48

« Sagut, moi c'est monsieur Gus, aboule les bonbecs pour moi et mon gopain. » Mon dieu, qu'est-ce qu'il voyait là ? Il n'en revenait pas ses n'oeils lorsque la petite peste se rua sur les genoux de son ami ! Agnn. C'était quoi ce délire ? Et lui il avait eu le droit à des grimaces et un bras d'honneur. Ah non là, il n'en revenait pas. Le visage défiguré par l'ahurissement et par tout un tas de sentiments se rapprochant de celui-ci, Wan avait fini par croiser des bras contre son torse, l'air renfrogné. Non il n'était pas jaloux. Non, il n'était pas vexé. Il était sidéré. SI-DE-RE ! Cette gamine lui avait volé son meilleur copain et il était clair qu'il ne comptait faire la paix avec elle. Comment ça, il avait une mentalité 8 ans ? Non non non. Jung Wan ne se rabaissera pas à ca ! Il avait assez donné pour l'heure. Le mieux à faire était de piquer un somme et attendre que ce fichu avion atterrisse. Si seulement il s'était réveillé sur une plage californienne... A la place il eut le droit à une si forte secousse au moment de la descente qu'il se mangea le siège avant en pleine poire ! Une bosse. Et d'une ! Qui était l'imbécile qui avait détaché sa ceinture ? Sans réfléchir, il se retourna vers la blondinette pour la fusiller du regard. Comme toujours elle le matait avec cet air narquois qui lui donnait la gerbe... Ouais bon, calmos. Si ça se trouve, elle y était pour rien. Après tout, l'avait-il attaché sa ceinture ? « Dae... J'ai des envies de meurtres ! Retiens-moi. » Un grand gaillard comme lui ne devait pas craquer ! Oui,il était vraiment à bout. Démotivé le géant. Le pire au moment de sortir, c'était que la blonde s'était jeté sur lui pour lui écraser les pieds ! Les deux ! Ahh seriously... si elle n'avait pas ses parents et la bénédiction du Dada, il l'aurait déjà découpé en petites rondelles et dans d'atroces souffrances... Ramen.

« Ouais ouais c'est bon je vais m'en remettre ! Désolé mec, j'suis à cran. Faut que je chiale... mais j'attends d'être à l'hôtel. » Oui, dans sa chambre personne ne le verrait ou l'entendrait... sauf son donsaeng ! Mais lui, c'était pas un soucis. D'ailleurs peut-être qu'il allait finir au bout du compte à trouver la situation drôle, lui aussi ! Ouais c'était peut-être le décalage horaire qui jouait sur sa positive attitude ? D'habitude, Wannie restait zen en toutes circonstances. Il prenait toujours tout à la rigolade alors pourquoi était-il si sérieux ce jour-ci ? L'Australie c'était pas si mal que ça. Il y avait aussi la plage, les jolies nanas, les grattes-ciels, la plage, les jolies nanas... Ouais il y avait que ça dans sa tête ! Il avait une idée très limitée de Sydney. « Oh mais ouais ! C'est le pays des kangourous ! ». Ça lui était revenu maintenant qu'ils se dirigeaient là où étaient censé les attendre leurs bagages... Sauf que forcément dans toute cette malchance, ils n'y étaient pas. Un énième soupir franchit ses lèvres alors qu'il fixait ses mains sur ses hanches, l'impression très redoutable. « Pas de valises équivaut à pas de fringues, équivaut à pas de DS, équivaut la loose totale ! Comment je vais faire moi maintenant ? ». Ben ouais, il pouvait pas vivre avec le même ensemble sur le corps plus de deux jours. Il ne pouvait pas se passer de sa brosse à dents, de son super gel fixation intense et de sa DS made in Korea. Heureusement qu'il avait gardé son iphone et son portefeuille sur lui. Huh.

Pendant que son copain était parti à la conquête d'un chauffeur, Wan en profita pour aller changer ses wons en monnaie locale. Bien entendu, Dae Jung n'avait pas failli à son devoir. Au moment où il ressortit de l'aéroport, un énorme taxi s'arrêta à leur hauteur et notre géant des bois arqua d'un sourcil à l'aspect louche du conducteur. Si ça voulait dire véhicule ? Aucune idée. Il ne comprenait rien à ces étrangers de toute manière ! Au lieu de lui répondre, il haussa vivement les épaules et le poussa en avant. « Euh, monte en premier.. okay ? » Et c'était lui le valeureux flic ? Plus depuis que son flingue avait été expédié en même temps que sa valise ! « J'ai que 80 dollars en espèces... Ça sera le petit hôtel pour cette nuit ! » Et qu'ils décollent au plus vite parce qu'il comptait toujours pleurer. Histoire de motiver son compère, Wan lui offrit un léger coup de coude, le regard tourné en direction du chauffeur. « Dis-lui toi, où on va... Tu sais que mon anglais craint. » Dae Jung n'était peut-être pas plus doué que lui mais il avait au moins le mérite de se débrouiller en tout ! Pas comme ce dégonflé de Wannie... « Est-ce que c'est possible que vous nous emmeniez aux États-Unis ? » Ouais bon. Sans commentaire.

Il avait bien chialé. Il avait bien hurlé. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Lorsque Wan sortit de la chambre, les yeux rougis par les larmes, il réalisa soudain que son ami n'était plus là. Aiish. Il en avait peut-être eu marre de l'entendre geindre ? Quoi qu'il en soit, notre géant s'écrasa sur le seul et unique lit de la pièce et il s'empara de la télécommande pour y débuter une rapide flexion du pousse droit. Mon dieu, il n'y avait pas le câble ici ! Aucune chaine coréenne. C'était vraiment la loose quoi. Et en plus, il n'y avait qu'un seul lit ! « Raah shit ! C'était vraiment la dernière chambre ? On pouvait pas avoir deux lits séparés ? » Non pas que ça le gênait de dormir avec Dae Jung, mais il craignait que son ami ronfle... et le concernant, il risquait un peu beaucoup, de prendre beaucoup de place ! Il était du genre à s'étaler lorsqu'il dormait ! De toute façon il n'avait pas sommeil. Pas avec ce décalage horaire qui commençait à le rendre aussi nerveux qu'une puce. Au dehors, il entendit comme le son d'une guitare et Wannie s'arrêta soudain dans son zappage de chaines pour aller inspecter au travers d'une fenêtre. Houla. C'était qu'il y avait un drôle d'ivrogne au pied de l'immeuble ! C'était quoi ce truc qu'il portait sur la tête ? Un indien dans la ville ? Doux jésus... Mais où était passé Dae Jung ?!





Revenir en haut Aller en bas

Kim Dae Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : crétine!
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Dim 26 Aoû - 22:08

 « Sérieusement Wannie ? Tu pleures là ? Ok, on s'est planté d'avion, ok on a perdu nos valises, ok on a pas d'argent... Enfin moi j'en ai pas... Ok on parle pas l'anglais, ok on connait personne ici... Mais faut voir le bon côté des choses, on est ensembles! … Allooo y'a quelqu'un ?? » Il n'y avait absolument aucune raisons de paniquer n'est-ce pas ? L'Australie n'allait pas nous empêcher de nous payer une bonne marade ! Certes, on avait pas l'hôtel de luxe style une allée surdimensionnée mit hibiscus mit palmiers et au bout une fontaine en guise de déco devant une auberge de quarante-deux étages d'élévation. On avait quelque chose d'un peu moins luxueux. Enfin carrément moins. Bon ok c'était grave moisi comme truc. Dans tous les cas j'allais pas rester là, planté devant une porte à frapper dans l'expectative d'un signe de vie de Wawa. De toute manière je savais ce que j'avais à faire pour remonter le moral au gus ; un petit repérage des lieux, m'éclipser telle la bise de l’hôtel pour visiter les environs et lui montrer les coins les plus cools pour la suite. En plus, je voulais faire une surprise à Sisil et lui envoyer une petite carte postale. Je sais je sais, cela faisait à peine une minute que nous étions arrivés à l'hôtel. Je n'ai pas la moindre fierté.  « Je t’emprunte ton porte-monnaie vieux ! » Je ne sais même pas s'il m'a entendu. Heureusement qu'il a eu l'intelligence d'aller changer ses wons, moi je n'ai même pas pensé à ramener les miens. En plus de ça, je commençais à avoir un peu faim ! L'hôtel ne proposait qu'un genre de Burger King basse qualité mais ça me suffirait. J'allais pas faire mon difficile alors que c'était Wannie qui invitait ! A peine je m'assois qu'une serveuse se pointe fissa. Nom d'une hirondelle à direction assistée. Dans les restos coréens, il s'écoule parfois une semaine avant qu'un individu patenté vienne mollement prendre la commande et vous annoncer que justement, il n'y a pas de ce que vous voulez aujourd'hui. J'avais juste négligé quelque chose. Je ne parlais pas anglais, et elle ne parlait pas coréen.  « Des frites, friiiiites ! Vous comprenez c'que j'dis ? E.T téléphone maison ? »

Note pour plus tard, ne jamais parler d'E.T dans un hôtel australien. Tiens donc... Quelle était cette douce mélodie ? Y'avait-il une fête quelque part ? Ha non, autant pour moi. Ça n'était qu'un … c'était quoi en fait, un groom ? Un indien déguisé en groom ? Un groom déguisé en indien ? Je ne savais pas qu'en Australie les employés d'hôtel devaient adopter un look clodo style SDF avec une coiffe de chef indien. On aurait dit un homme des cavernes. Je vous garantis que personnellement en ce qui me concerne, je n'avais jamais vu un look aussi zarb. L'homme était orange tel l'orange au niveau carnation et rose des nougats au citron au rayon vestimentaire. J'ajoute que les deux tresses qu'il avait le classait fissa dans la catégorie des gravement siphonés. Diantre, le voilà qu'il me fixait de ses gros yeux rouges globuleux. De quoi s'agissait-il au juste ? Je crois qu'il voulait que je lui donne de l'argent. Je ne sais absolument pas combien je (enfin Wannie) venais de lui donner étant donné mon ignorance au niveau de la monnaie australienne, mais d'après ce que je pouvais voir, le gus avait l'air heureux. Le voilà maintenant qu'il engloutissait une énorme slappée de sa bière. Est-ce qu'il avait le droit au moins ?  « Dites, si je vous donne deux autres billets, vous pouvez me faire du Lady Gaga ? » Ma question propulse le guitariste dans une hilaritude à forts hululements. Que faire à part le mater ? Deux heures plus tard, l'homme qui a finit par se calmer, s'essuie le globe oculaire et tend sa main vers moi. Cherchait-il la paix du Christ ? Nom d'un étourneau à phares anti-brouillard. Je ne sais pas trop ce qui m'a prit lorsque je lui ai baisé la main mais le voilà maintenant qui me faisait de grands gestes tel le furibond en furie. J'avais beau agité la paluche pour le calmer je crois qu'il était devenu complètement marteau. Il se peut que j'avais tapé dans le cent en lui baisant la main, car impossible de capter ce que le Pierrafeu dégoisait et si ça se trouve, dans sa coutume, on s'était marié sans que je le sache.

J'avais réussi à le calmer en lui montrant mes prouesses à la guitare. Je crois que je n'avais pas évalué ma capacité à me mettre dans la peau d'un rockeur. Encore une fois je ne sais pas trop ce qui m'a prit lorsque, prit d'une violente impulsion, j'ai explosé sa guitare par terre tel le Kurt Cobain ressuscité d'entre les morts. Mais ça, ça ne lui a pas trop plu. J'aurais pu croire qu'il avait aimé le spectacle mais aussitôt la cascade de la guitare accomplie, je me suis retrouvé sans comprendre ce qu'il m'arrivait porté à bout de bras au dessus de sa tête. Il fallait souligner que, outre le fait que Tarzan faisait preuve d'une force surhumaine, parfois je pouvais me montrer plus que demeuré. Il ne cessait de hurler à outrance des mots incompréhensibles et bien sûr il n'y avait personne qui pourrait me venir en aide. J'ai essayé d'arranger la chose en lui fourrant le reste des billets que j'avais sur moi dans sa bouche mais tout ce que j'ai pu en tirer c'était quelques secondes de silence. Et ça ne pouvait repartir que de plus belle ! Où est-ce qu'il est Wan quand on a besoin de lui hein !  « AU SECOUUURS !! HELP MEEEEE !! »



Revenir en haut Aller en bas

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Lun 27 Aoû - 10:21

C'était flippant. Vraiment très zarb... Était-il humain ? Cette « chose » lui donnait des frissons et pourtant, Wannie ne parvenait pas à décrocher son regard de cet hybride. Là, la gueule collée contre le carreau ! Il aurait eu l'air moins con à ouvrir tout simplement la fenêtre pour mieux voir... D'autant plus que cette vitre était sale ! Ah eurk. Ce n'est qu'après coup qu'il le remarqua et qu'il poussa un gémissement de dégoût ! Non mais quel taudis cet endroit ! Il n'avait même plus de larmes pour pleurer. Il s'était déjà vidé de toute son eau et ses yeux n'auraient pas supportés une énième crise... Comme si sa vie en dépendant, le coréen se frictionna violemment le visage ! C'était dégoûtant. Cons-ter-nant ! Et si des boutons apparaissaient sur son beau visage, hein ? Il saurait pourquoi. La mine dépitée, Wan avait choisi l'instant où Dae Jung s'était rendu vers l'extraterrestre pour retourner à son zapping des chaines. C'était ce que l'on appelait, un mauvais timing ! Lui qui se demandait sérieusement ce qu'il trafiquait... Et ben il était juste quelques mètres en-dessous. « Ahh... J'ai la dalle. ». Son ventre réclamait bien quelque chose et ce n'était pas un son que l'on qualifierait de discret. Tel un grondement de tonnerre. Il fallait dire que la bouffe offerte dans l'avion ne l'avait pas tellement rassasié. Même les hôtesses de ce vol n'étaient pas franchement terribles ! Elles avaient toutes un gros cul... Et oui, Jung Wan matait ce genre de chose. C'était peut-être la première chose qu'il matait chez une femme s'il la voyait de dos ! Huhu. Peu importe. Peut-être que son compère était sorti pour avaler un truc. Ca serait bien son genre de lui prendre son portefeuille ! Et il visa juste lorsqu'il réalisa qu'il n'était plus dans ses poches. Sérieusement, il aurait pu lui demander l'autorisation quoi ! Il lui aurait donné le strict minimum... Ahh comment ça radin ? Mais pas du tout. Juste lucide. C'était à se demander si Dae Jung avait conscience de la valeur de l'argent... Il manquerait qu'il fasse ingurgiter ses dollars à l'autre spécimen du dessous ! Haha. La grosse blague.

Un petit détour dans la salle de bain pour s'assurer de sa belle gueule – parce que oui, Monsieur est narcissique – Jung Wan attrapa sa veste et son portable qu'il cala dans le fond de son jean's. En sortant innocemment de l'ascenseur, il y eut une odeur de frites qui l'immobilisa net et qui lui donna un haut le cœur des plus conséquents ! C'était comme ça depuis plusieurs années maintenant. Il ne supportait plus cette odeur. Plus, depuis qu'il avait travaillé au Burger King... Et c'est en se camouflant une partie de son visage qu'il se dirigea en direction de la cafétéria et qu'il s'adressa directement à l'une des employées, le visage crispé et mourant, chaque seconde un peu plus. La pauvre allait se demander d'où sortaient ces deux chintoks... Bon dieu ! Il en avait complètement oublié qu'ils ne parlaient pas la même langue... « Mon ami... Est-ce que... vous avez vu... mon ami ? » C'était pas du crack. L'odeur des frites pouvaient véritablement tuer des gens. En l'occurrence, ce jeune homme là. La petite occidentale le regarda avec un profond mépris et elle lui pointa l'extérieur du bâtiment qui donnait vue sur le spécimen non identifié et sur son ami.. « Your boyfriend is there... ». Il crut avoir une attaque au mot boyfriend ! S'étouffant de plus belle, ses yeux s'arrondirent lorsqu'il surprit son pote en train de jouer de la guitare ! Gnnéé? Depuis quand il savait en jouer ? Et puis qu'est-ce qu'il foutait avec l'alien ? Mais qu'est-ce qui ne tournait pas rond dans sa tête ? Il était complètement barge ? Il avait avalé une frite de travers ?? Voilà qu'il s'était soudain décidé à exploser l'instrument sur le sol ! Non mais il était devenu kamikaze. C'était pas possible... Complètement sous le choc, Jung Wan ne trouva rien de mieux que de se cacher derrière une chaise ! Ouais, c'était pas tellement lui qui risquait quelque chose en fait. Mais en spectateur de la scène, il pouvait difficilement rester indifférent à la situation. C'est donc bien dissimulé dans sa planque qu'il vit la chose attraper Dae Jung comme s'il était une vulgaire poupée russe... ou chinoise plutôt ! Heee ?! Pas croyable... Et voilà que son ami lui fourrait SES billets dans la bouche ! Pour de vrai !! Mon dieu. Tout cela n'était qu'un mauvais rêve, n'est-ce pas ? C'était impensable. Pour en être certain, il se pinça le bras et il se fit même mal. Bien joué mon grand, tu sers vraiment à quelque chose !

Au diable les billets. Dada était en train de se faire kidnapper là ! Et c'est dans un élan de courage frôlant l'imaginaire que notre géant des bois ressortit enfin de sa planque pour interpeller la chose d'un « YAH ! », très éloquent je vous le fait pas dire. Mais au moins ça avait le mérite de fonctionner... et même qu'il se sentit bien seul, tout à coup. « It's my.. friend. Get out ! Get out... » Gosh. Pourquoi il avait pas mieux étudier l'anglais lorsqu'il était encore jeune et boutonneux ? Il lui semblait bien faire une erreur grammaticale... « Get.. down ? ». Ouais bon. Comment disait-on « Relâchez-le » d'une manière à la fois ferme, intimidante et courtoise ? Par tous les saints. La seule chose qu'il savait bien dire en fait, c'était... « What the fuck ! ». A peine avait-il prononcé ces mots que d'autres indiens les encerclèrent. Ça alors, ils sortaient d'où et ils étaient combien ? Wan n'eut même pas le temps de réagir qu'il se prit un truc contre la tête. Notre policier tomba raide, sur les débris de la guitare cassée...

Il ne savait plus tout à fait ce qui se passait. Était-il mort ? A vrai dire, c'était le noir complet. Il se trouvait dans une étrange position et il avait du mal à respirer. Pourtant bien, il était certain d'avoir repris conscience, mais tout autour de lui était noir. Enfermé. Oui, il était enfermé dans quelque chose. Dans un sac ? OMG. Pris de panique, il gesticula dans tous les sens et se demanda ce qui bougeait au juste. Il avait l'impression de se déplacer... Était-on en train de le porter ou l'avait-on abandonné dans le coffre d'une voiture ? C'est ce qui se passait dans les films américains. Donc l'amérique, l'australie, c'était pareil ! « Dae Jung ? Dae Jung est-ce que t'es là ? Mais qu'est-ce qui se passe ? ». Chialer. Si seulement il pouvait chialer encore mais il était vraiment déshydraté à ce stade ! Allait-il mourir de façon aussi... étrange ?





Revenir en haut Aller en bas

Kim Dae Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : crétine!
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Lun 27 Aoû - 21:09

Ce qui s'étale sous mes mirettes dépasse en pire tout ce que l'hominidé peut imaginer. Que je vous explique. Je zieute des hommes, des femmes et des enfants, sauf qu'ils étaient tous en mode "à poil". Dans tous les sens du terme si vous voyez c'que j'veux dire. Et comme si ça n'était pas suffisant, les gus déambulaient en tonnant des airs de la macaréna remixé version aborigène. Notre Seigneur ! J'étais entré de plein fouet dans le scénario catastrophe. J'avais le postérieur posé sur un canasson, dégarnis de toute forme de vêtements -laissant accessoirement apparaître mon corps d'Apollon aux yeux de toutes- avec pour seul forme de couvre-fesses quelques fougères gratteuses. J'avais touché le fond. Enfin je croyais. Les canassons ruent pour de vrai ! Et bien sûr, il était trop tard pour descendre de ma monture ! Je soubresaute à perte de vue, m'accrochant à trépas aux oreilles de mon équidé. Je manque la chute totale et me retrouve sans dessus dessous tandis que les sauvages se mourraient de poilade et je suis sûre qu'ils hurlaient des  « Hue Dada ! » dans leur langue. Je suis limite sur le point de dégobiller. Au bout d'un siècle, l'animal se décide enfin à cesser de brailler et me laisse descendre, complètement à la masse côté apesanteur. J'avais qu'une envie, c'était de fuir vers le rocher le plus proche dans le but de détendre mes pattes arrière. Sauf qu'il n'y avait que des immenses arbres à perte de vue. C'est simple, j'avais l'impression d'être dans une jungle, entouré d'une tribu Maya.

Sur ces entrefaites, je me recoiffe tel le top-model en me grattant discrètement l'arrière train. Je crois que mes fougères abritent une colonie de fourmis rouges. Nom d'une pie à puissance fiscale ! Que m'était-il arrivé ? Si l'on reprenait les éléments dans l'ordre chronologique, je crois que je me faisais porter à bout de bras par un indien ivrogne parce que j'avais explosé sa guitare sur le sol jusqu'à ce que mon poteau Wawa se prenne pour Superman en tentant de venir à ma rescousse. Trop dommage qu'on se soit fait assommer au moment où il aurait pu passer pour un héros. « Dae Jung ? Dae Jung est-ce que t'es là ? Mais qu'est-ce qui se passe ? » Sainte Marie mère de Jésus, cette voix... On aurait dit celle de Hyung ! D'où est-ce que ça provenait ? Si je suivais le doux son de sa vocalise, je dirais qu'il avait été avalé par Nuage d'Encens. L'homme se tenait droit et fier tel le roseau des marrées et avait la bidoche tellement gonflée qu'on aurait pu croire qu'il avait -en plus de Wawa- avalé sa femme et son canasson. Moi en tendant l'oreille sur la brioche du mâle ;  « Hyung... t'es là dedans … ? » Nom d'un chausson à réacteur ! J'arrive pas à croire que Hyung s'était fait avalé tout cru ! Quelle outrecuidance ! Avec un max de dédaignosité j'ajoute au tac au tac ;  « Yah ! Comment t'as pu bouffer mon pote ! Espèce d'hypertrophié du bide ! » Le gus ne percute pas. Je crois qu'il ne parle pas une broque de coréen. Fort heureusement, mon coup de gueule transculturel avait été interrompu par un bruit qui ressemblait à celui d'un chat sauvage enragé qui tentait de s'échapper de son piège. D'un léger mouvement de tête, j'aperçois de mes yeux sournois un énorme sac noir situé juste derrière l'ogre que j'avais accusé d'avoir avalé mon pote jusqu'à ce que je réalise que Hyung n'était pas enfermé dans le bide de cet homme mais dans le sac.  « Tu sais quoi Hyung, j'me suis jamais autant fendu l'abricot que depuis la fois où j'me suis pété la cheville en dormant. » Je précise que j'entonne ma tirade mit léger sourire bourré de sarcasme après l'avoir vaillamment sorti de son sac.

C'est alors que j'entreprends de tenter le contact avec nos amis congénères qui s'étaient bizarrement rassemblés autour de nous. Pour tout vous dire je me sentais actuellement aussi à l'aise qu'un poulet dans un restaurant KFC.  « Ouga... Ouga.. !! Nous sommes venus en paix... paiiiiiiiiiiiiix... ! Piiiiiiice, pice and love ! » Mais je crois qu'ils n'étaient nullement intéressés par ce que j'essayais de leur dire. Nuage D'Encens, qui devait probablement être le chef de la meute, était limite sur le point de me découper en rondelles de vache qui rit avec la hache qu'il tenait fièrement dans ses mains. Je n'ai pas pu m'empêcher de continuer à rajouter mon grain de coriandre.  « Pour la guitare, je dirais que ce n'est ni plus ni moins qu'un malheureux malentendu ! D'ailleurs, Wawa va vous dédommager... N'est-ce pas Hyung ! » Histoire qu'ils comprennent plus simplement la chose, je ne cessais de pointer mon poteau du doigt tout en faisant de grands gestes tel le mime professionnel. Je sentais mes efforts porter leur fruit puisque quelques femmes ayant affreusement besoin d'un lifting mammaire s'étaient collées au bonhomme, observant sa caboche au millimètre près. J'avais même cru apercevoir l'une d'entre elles lui renifler la narine. Et c'est là qu'un éclair de schpountz m'envahit la cervelle.  « Lui... Lui Jung Wan ! Lui être un Dieu... He's a God ! Lord of the rings ! Vous avez vu sa taille ? C'est pas humain un géant pareil ! » D'un bond de lièvre, je me propulse à côté de Wawa et lui soutire son iphone pour leur faire entendre sa sonnerie de téléphone.

Je n'avais pas prévu de terminer couché et ligoté contre un tronc d'arbre comme un rôti de porc au dessus d'un feu. Note pour plus tard, ne jamais faire écouter une sonnerie de téléphone portable à une bande d'aborigène affamés.



Revenir en haut Aller en bas

Lim Jung Wan
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ AUTORITÉ

HUMEUR : flemmarde ;o
MESSAGES : 49

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Mer 29 Aoû - 11:02

Ça sentait le brûlé. Le rosi. Tout ce que voulez, du moment que ça crame ! Là, plongé dans le noir à l'intérieur de ce sac qui n'étouffait en rien le bruit, les tambourinements et les cris stridents qui se déversaient tout autour de lui... Là... il sentit quelque chose ou plutôt quelqu'un lui écraser les pieds et la plainte qui s'échappa de ses lèvres fut douloureuse. Très... Bien évidemment qu'il n'était pas enfermé à l'intérieur d'un bide ! Encore heureux. Il était bien retenu en otage, à l'intérieur d'un sac. Un sac qui n'était pas aux normes des géants puisque ses pieds dépassaient de l'ouverture ! Ses pieds et ses mollets pour ainsi dire. Aisshh. Il était probablement en train de vivre un cauchemar. Quelle situation dérisoire... Lui, se retrouver piéger auprès d'une bande de dégénérés qui ne connaissaient même pas les slips ! Les indiens étaient aussi sauvages ? Ou alors ceux d'Australie n'avaient toujours pas évolué... Dans Twilight, la tribu de Jacob était nettement plus cool. Mais ils étaient aussi des loups-garous... Quelle bande de barges ! Il allait finir par croire que la terre ne tournait plus rond. Et elles étaient où les filles en bikinis ? Elle était où la plage, le soleil et les cocotiers ? Nan franchement, qu'avait-il fait au bon dieu pour mériter un pareil séjour ? Wan sentait un goût salé se poser sur ses lèvres. Ah tiens ? Il pouvait de nouveau pleurer ? Sauf qu'il ne voulait pas ! Non, il aurait le temps de chialer un peu plus tard, s'il était encore vivant... Son instinct de flic – ou plutôt d'homme – le poussait à vouloir se battre pour rester en vie. Les mains ligotées dans son dos, le coréen tenta de se défaire de ses lianes et il gigota dans tous les sens. Il n'avait aucune idée de ce qu'était devenu son pote, mais au grand soulagement de ses oreilles, il avait fini par reconnaître sa voix au milieu de tout ce chahut. « Yah ! Comment t'as pu bouffer mon pote ! Espèce d'hypertrophié du bide ! » Gnéé ? Mais il s'imaginait quoi là ? Il était encore un seul morceau à ce qu'il sache. « Je suis là ! LAAAAAA ! » Il s'en était explosé la gorge à gueuler aussi fort, et le malheureux fut frappé par une violente crise de toux. Mais elle passa assez vite, huh. Peut-être était-ce à cause de la fumée qui commençait sérieusement à l'étouffer.. Ou peut-être avait-il simplement avalé une fourmi ! Elles lui chatouillaient les pieds depuis tout à l'heure et elles avaient l'air bien réelles mine de rien...

« Ouga... Ouga.. !! Nous sommes venus en paix... paiiiiiiiiiiiiix... ! Piiiiiiice, pice and love ! » omg. Voilà que son poto entreprenait le rôle de super héros ! Il n'allait pas s'en plaindre, après tout. Sur une échelle de 1 à 1 milliard, il avait une malheureuse chance de se faire entendre et comprendre, après tout. Il fallait garder espoir, même dans les moments les plus critiques. Finalement, on avait fini par le relever – sans aucune douceur – et on lui ôta ce fichu sac qui lui donnait déjà une dégaine un peu plus présentable, malgré la coupe en pétard. On excusera l'absence d'un peigne qui l'aurait bien arrangé. Si seulement on ne l'avait pas trainé comme un vulgaire morceau de viande aussi ! De toute façon, il ficha assez vite de son apparence capillaire, car bien trop choqué par la vision d'horreur qui manqua de le rendre aveugle !! Ça alors. Ce n'était pas des indiens, ni des loups-garous ! C'était pire que ça. Il était encerclé par une tribu d'aborigènes !! Des vrais, des sauvages, des cannibales ! Même leurs femmes faisaient peur... et c'était pas les seins qui étaient le plus effrayant. Les yeux grands écarquillés, Wannie mit une bonne minute supplémentaire avant de digérer la chose. Finalement, il y retournerait bien dans son sac... « Lui... Lui Jung Wan ! Lui être un Dieu... He's a God ! Lord of the rings ! Vous avez vu sa taille ? C'est pas humain un géant pareil ! » Oh Mama. Il ne l'avait pas vu venir et avait sursauté à son approche. Les yeux aussi ronds que des billes, Jung Wan ne put s'empêcher de détailler son compère du regard. Dans d'autres circonstances, il lui aurait déjà ri au nez et se serait tordu au sol à en chier des bulles !! Ouais, sauf que là, il se contenta de le mater avec ahurissement et d'analyser ses dires. Ah ouais, d'après ce qu'il pouvait en juger, on comptait faire Dae Jung l'un des leurs, et lui il était le festin ? My gosh ! Il n'était pas quelqu'un de comestible voyons ! Et puis Dada avait raison. Il était un dieu. UN DIEU.

« Euh... Yes. I'm a God ! A GOD ! » Il avait pris son air le plus puissant et avait hurlé à plein poumons pour se faire clairement entendre. Heureusement cette fois-ci, il ne s'étouffa pas pour cause haut débit. La main au cou,notre géant pharaonique se racla délicatement la gorge avant de se tourner vers son seul espoir. A savoir, le nouveau membre de la tribu ? Dae Jung. « Et je suis censé faire quoi maintenant ? Leur montrer mes pectoraux ? Ou peut-être que je dois leur faire la danse de la pluie ? Et si par miracle il se met à pleuvoir, je deviens leur dieu ? » Il y avait peu de chance que cela arrive... Il faisait lourd. Très lourd. Comment pouvait-il pleuvoir en plein été ?! Oui bon, la proximité entre nos deux compères ne sembla pas plaire à ces messieurs-presque-tout-nus puisqu'on manqua de les embrocher vif, avec leurs énormes fourchettes... Bon, Dada n'était pas plus sûreté au final. Ill fallait agir. Oui, et même si Dae Jung fut le plus rapide en pensant utiliser son iphone comme solution au problème, il allait vraiment devoir tenter un truc, lui aussi. Au point où il en était, c'était mourir ou mourir. Il leva alors les bras en l'air, quémandant un instant d'attention, puis d'un peignage rapide avec ses doigts – parce que vraiment il ne fallait pas mourir moche - notre coréen se mit en position pour leur montrer sa dite danse de la pluie... Attention, ça allait swinguer. « … Gee Gee Gee Gee Babe Baby ! Gee Gee Gee Gee Babe Baby~ » C'était le plus grand tube des snsd. Censé être addictif... Pour sur, ça marcherait à tous les coups !





Revenir en haut Aller en bas

Kim Dae Jung
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❧ ÉTUDIANT

HUMEUR : crétine!
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   Jeu 30 Aoû - 16:33

Sacré bleu. Un truc proprement bizarre et étrange est advenu. Jung Wan avait perdu ses neurones. Nuage D'Encens était en train de me cuire au feu de bois tandis que Hyung n'avait rien trouvé de mieux à faire que tonner une chanson des SNSD. Je ne reconnaissais absolument rien, on aurait dit un demeuré de toute première rébarbative. Franchement, il ne devrait pas œuvrer en contact avec le public -aussi primitif soit-il- à moins d'habiter à Zinzinland. Le préposé s'entonnait des  « Gee Gee Gee Gee Babe Baby ! Gee Gee Gee Gee Babe Baby» alors qu'il avait très bien vu que je m'étais fait injustement embrocher. En plus, il savait très bien qu'une fois écoutée je n'arrivais plus à me sortir cette chanson de la tête ! Dieu me tripote. Je suis limite sur le point de dégobiller en le regardant faire.  « Hyuuuuung ! La chorégraphie... tu te goures !! Tes mains !! Mets tes mains sur tes hanches !! » Quitte à reprendre un tube, autant le faire proprement. Et puis qui sait, si ça se trouve il allait vraiment faire venir la pluie ce qui me sauverait accessoirement la vie. Lol. Comment allais-je pouvoir me sortir de là tout seul ? Mes fougères commençaient à prendre le feu et mon fessier allait être visible de tous pas plus tard que désormais. J'ai le nerf qui commence à faire sa pelote. Et je suis au bord de la cuisson. Tous les hominidés étaient concentrés sur Wawa me laissant moi et mon derrière à notre triste destiné. Normalement c'est à moi que revenait le rôle de propulser l'humanité aux confins de la totale confusion. Je me demande pourquoi je ne me suis pas fais passé moi-même pour un Dieu. Wannie était en train de massacrer le plus grand tube de tous les temps et allez savoir pourquoi, chantait avec un accent kiwi abject. Je ne m'avance pas en disant que je doute profond qu'il casse la baraque avec son interprétation des GG. Nom d'un faisan à boite manuelle ! Ça n'était pas comme ça que je devais mourir ! Il... Il fallait juste rassembler... Le plus de cosmo-énergie... Possible...Voilà... un peu comme ça et...... Gesticuler tel l'asticot des bois !! Selon la loi de la gravitation de l'apesanteur le tronc d'arbre sur lequel j'étais attaché allait bien finir par craquer !  « HMMM !!! HAAAA !!! ....YAAAAAAH !!!!! » Je n'en crois pas mes oreilles. J'étais tombé fesses les premières sur le feu qui était censé me ratiboiser l'abricot. Inutile de vous préciser que je me suis précipité vers la zone aquatique la plus proche tel la bombe humaine pour y plonger mon popotin désabusé.

Je suis en pleine séance de réhydratation popotinale quand j'esgourde Nuage D'Encens piquer une crise grand format au rez-de-rue à base de vociférations et de nuisances sonores. Pas impossible que j'informe l'aborigène que le jurement dénote un manque cruel de vocabulaire. Mais pas là maintenant. L'homme déboule devant moi, son anatomie particulièrement impressionnante à la vue de mes pauvres yeux innocents. Moi au moins j'avais eu le mérite d'emprunter une feuille de bananier pour cacher la mienne en attendant de retrouver des fougères. Je reconnais une forte hausse du tensio-mètre pour cause d'ignorance au niveau de la sacralité de ces eaux, mais était-ce vraiment de ma faute ? Si Hyung ne m'avait pas lâchement abandonné pour se taper une barre de karaoké on en serait pas arrivés là. Mais vu l'absence de la fraternité, j'avais rétrogradé en marche arrière au niveau réflexion, sauf qu'à partir de désormais je suis au niveau d'alerte max juste au cas où. Deuxième facteur de branle-bas dont je reconnais humblement qu'il me fait quasi passer la frontière de la siphonnitude, le fait que je sois à nouveau trimballé tel le sac à patate par la version plus bronzée de Shrek pour me balancer devant un animal que je n'avais guère eu l'occasion de rencontrer dans mon doux pays qu'est la Corée du Sud.  « Surtout Hyung, ne bouge pas, je n'ai absolument pas besoin de ton aide !!! » De vous à moi, le Skippy de la télévision avait l'air bien moins flippant que celui que j'avais devant mes mirettes. Petite séance de respiration de narine au risque d'un surdéveloppement du cerveau. Je crois que Nuages D'Encens a pété une durite. Le voilà qu'il rassemblait tous les autres sauvages autour de moi et cet animal féroce tout en beuglant des  « WOUWOUWOUWOU !! » à vous péter un tympan.  « Wannie je... J'ai un tout petit peu peur là. » Je crois qu'ils attendaient la confrontation. J'étais déjà incapable de m'attaquer à une mouche alors mettre à plat un kangourou ! Dieu me tripote. Remarquez que c'était la deuxième fois aujourd'hui. Je crois que le Très Haut a des problèmes de satisfaction. Il allait non sans dire que l'animal avait une, voire deux longueurs d'avance sur moi.

 « Héhéhé... Pardon d'avoir plongé mon fessier dans vos eaux sacrés... L'erreur est humaine après tout, ou enfin aborigène... Ou quelque soit votre race. » Mais peu importe ce que je disais, les gus me la battaient glacé et persistaient dans leur ignorance de mon langage. Je compte recourir maintenant à ma vieille tactique préférée du je me jette la tête la première sur l'animal pour lui infliger la phalange du singe. Dans ma tête le scénario semblait hyper facile et le plus adéquat pour sauver ma magnifique personne. Sauf que là tout de suite, j'hésitais comme un aliéné et marchait en direction de Skippy tel le gastéropode. Je me sentais plus bas que le vermisseau. A tous les coups, j'avais la poisse de la chance. Qu'ai-je fabriqué dans une vie précédente pour mériter ça ? Si ça se trouve, j'étais une guêpe ou un truc du genre. De l'autre hanche, j'étais toujours en vie, pour le moment. Bon ben, quand faut y aller faut y aller comme on dit !  « YATAAAAA !! » J'exécute un demi-tour le poing fièrement levé vers l'animal, courant de toutes mes forces jusqu'à ce que je m’effondre par terre. A mon humble avis, je crois que je venais de me prendre un bel upercut made in kangourous d'aborigènes.  « … Rude fut-ce... » J'étais en train de bouffer la terre sauvage lorsqu'un liquide étrange s'écrasa contre ma joue. Nom d'un crachat de coucou ! Il pleuvait ! Est-ce que c'était... Un miracle ? NON ! C'était Wannie ! J'y crois pas... j'avais raison !! Dieu tout puissant... Ou devrais-je dire, Wannie tout puissant !!  « Hyung ! Pourquoi tu m'as jamais dit que t'étais un Dieu ! »



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan   

Revenir en haut Aller en bas
 

tsamina mina eh eh waka waka eh eh ; with jung wan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
summer ☁ cloud ::  :: ϟ le monde :: ❝ océanie-